AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791022406147
456 pages
Michel Lafon (13/04/2023)
4/5   134 notes
Résumé :
Impasse de Carlyle Terrace. Cinq belles maisons. Cinq foyers sans histoire. Du moins, en apparence. Car derrière leur quotidien rangé, les habitants de la petite rue dissimulent leurs colères, leurs secrets, leurs peurs irrationnelles. Et un soir tout bascule. Des coups de feu font voler en éclats le calme factice de Carlyle Terrace. Qui a tiré ? Est-ce Dani, que les remarques acerbes de son mari humilient chaque jour un peu plus ? Ou bien Maggie, rattrapée par sa p... >Voir plus
Que lire après Sans issueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 134 notes
5
14 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Un grand merci à Babelio et aux éditions Michel Lafon...

À Palm Beach Gardens, en Floride, dans la rue en cul-de-sac Carlyle Terrace, cinq maisons quasi-identiques. Au bout de l'impasse habitent Maggie et ses deux enfants, Erin et Leo. Peureuse et angoissée à longueur de temps, voire parano, le départ de son mari, Craig, il y a maintenant 3 mois, n'a rien arrangé.
Sur sa droite, une famille en apparence on ne plus parfaite : Nick est un cancérologue réputé, avenant et cordial, Dani une dentiste appréciée et les deux enfants suivent leur scolarité au sein de l'école privée huppée de North Palm Beach. Juste à côté, Sean Grant, au chômage depuis 2 ans, passe le plus clair de son temps chez lui tandis que sa femme, Olivia, a très vite été promue responsable de service dans son entreprise, après des années à s'occuper de leurs 3 enfants.
Sur sa gauche, Julia Fisher, une dame de 84 ans, n'habite plus seule dorénavant. En effet, son petit-fils, Mark, qui ne s'entend plus avec son père et la troisième femme de celui-ci, vient tout juste de s'installer, le temps de réfléchir à son avenir. Juste à côté, habite un jeune couple charmant, Aiden, ancien militaire de 30 ans, en proie à un stress post-traumatique, et Heidi, âgée de 27 ans.
En ce mois de mai, le calme et la tranquillité règnent dans cette rue. Que s'est-il donc passé pour qu'un coup de feu retentisse au milieu de cette chaude nuit du 4 Juillet ?

Cinq maisons dans une petite rue tranquille, cinq familles, en apparence idéales, qui, au final, se côtoient peu, parfois s'évitent, se toisent ou s'épient, cinq armes (n'oublions pas que nous sommes aux États-Unis !) dont certaines sont utilisées. Une seule particulièrement dont la cible ne sera pas en carton. Lequel ou laquelle aura tiré ? C'est vers cette issue (fatale ? intentionnelle ?) que nous conduit Joy Felding. Pour cela, elle prend le temps de nous immerger dans chaque foyer où résident secret, mensonge, non-dit, faux-semblant, peur, angoisse ou colère. Ce roman choral, qui alterne habilement les histoires de chaque famille, nous plonge, au fil des pages, dans une ambiance de plus en plus tendue et inquiétante. Chaque personnage se révèle alors sous son vrai jour, aussi bien les parents que les enfants. L'on s'attache alors à certains, l'on s'en détache d'autres. Et si l'on émet des hypothèses sur l'issue finale, elle n'en devient que plus surprenante.
Un roman efficace au suspense grandissant...
Commenter  J’apprécie          650
Que cache la Carlyle Terrace, cette impasse bordée de cinq maisons identiques, occupées par des familles en apparence calmes ? Pourtant un soir, des coups de feu éclatent, rompant l'apparente placidité de la vie banale et ordinaire d'un quartier plutôt favorisé.

L'auteur nous propose alors un flash-back et nous invite à découvrir ce qui reste habituellement abrité par les façades et les fenêtres closes : une grand-mère fragile et son petit-fils qui s'engage sur des voies dangereuses, une femme battue, un couple vampirisé par la belle-mère, un chômeur menteur, une épouse paranoïaque…Tous peuvent se trouver des raisons de recourir aux armes à feu qui ne manquent dans aucune maison.

C'est avec angoisse et curiosité que l'on découvre peu à peu des aspects cachés de chaque famille, et l'état d'équilibre fragile des situations. Beaucoup de suspense, d'interrogations, de certitudes vite récusées, rendent la lecture addictive et difficile à lâcher.

L'autrice ne manque pas de fustiger indirectement l'omniprésence des armes à feu, danger potentiel permanent qui peut à tout instant déclencher des drames et faire d'un citoyen lambda un criminel avéré. Sans oublier la violence conjugale, d'autant plus pernicieuse, que les apparences et le statu social ne suscitent pas les soupçons.

Dans la lignée des romans de Liane Moriarty, ce roman étudie un microcosme ordinaire, prêt à imploser à la moindre étincelle.

Une belle réussite que ce thriller psychologique, pour lequel je remercie Babelio et les éditions Michel Lafon.

380 pages Michel Lafon 9 juin 2022 Masse critique Babelio

Lien : https://kittylamouette.blogs..
Commenter  J’apprécie          574
Quelque part en Floride, aux Etats Unis, au fond d'une impasse en fer à cheval : cinq familles.
Un couple (oncologue/dentiste) , lui est charmant , elle est très froide et réservée. Ils ont deux garçons.
Une famille fraîchement arrivée,avec une femme que son mari est sur le point de quitter parce qu'elle est vraiment trop flippée, limite paranoïaque.
Une nonagénaire veuve.
Un couple, dont le mari ne parvient pas à trouver du boulot.
Des jeunes mariés un peu envahis par "la maman à son fiston".
Et des secrets, du mal être, des traumatismes, en veux-tu en voilà.

Et c'est bien le problème, "on" en veut vraiment... puisque j'ai commencé ce roman en début de soirée et je n'ai pas pu le lâcher.
C'est tellement bien fichu, chaque geste trouvant écho dans la maison du voisin, avec certains qui observent un peu plus que les autres, certains qui ont de l'empathie et qui se rendent bien compte que quelque chose cloche au n° untel. sauf, que l'expérience leur a prouvé qu'il valait mieux se mêler de leurs affaires. Oui, mais si quelqu'un court un danger ? Est-ce qu'on n'est pas tenu d'intervenir, en tant que bon citoyen ?
Le lecteur est prévenu très tôt, il sait qu'il va y avoir un coup de feu. reste à savoir si s'en est vraiment un? Et si oui, si c'est accidentel ? Et qui est touché ?
Et ce qui a fait qu'on en est arrivé là.
C'est tout le talent de Joy Fielding, qui par une mécanique implacable, arrive à bouger ses pions, déplacer ses personnages, les faisant passer du bonheur au malaise en un claquement de page sans qu'aucun ne soit privilégié en terme de présence. Roman choral avec des voisins extrêment variés, en therme d'âge ou de classe sociale et surtout en genre de problèmes... Cinq maisons qui bouillent comme des cocottes-minute. Seulement, c'est bien connu, à la fin, la vapeur s'échappe, ça commence tout doucement, un léger sifflement, ça fait du bruit jusqu'à ce que ça déborde et crac !


Hyper bien fichu, hyper agréable, hyper efficace...
A quand la série ? ;-))
Commenter  J’apprécie          507
"Il y a beaucoup d'ombres dans ce cul-de-sac arboré, cette impasse en fer à cheval qui ne mène absolument nulle part. Et les ombres offrent d'excellents refuges aux secrets ils peuvent s'y cacher, grandir, s'épanouir. Jusqu'à ce que certains deviennent trop gros trop puissants pour être contenus et qu'ils explosent, telle une grenade mortelle lâchée par une main négligente, faisant voler en éclat la façade paisible présentée avec tant de soin au monde extérieur, projetant os, sans et illusions à perte de vue, au-delà de la portée de l'esprit."

Un quartier paisible, une rue tranquille, des voisins ordinaires, des fantasmes, des problèmes courants, le soleil qui chauffe le visage, de funestes événements, des armes à feu, du jardinage, des vies chamboulées, des manoeuvres d'intimidation, l'air enivrant de l'océan, des disputes, un après-midi sur un golf privé, de la violence physique, des mensonges, des souvenirs d'enfance, une intuition....

Un bon thriller psychologique de l'écrivaine Canadienne Joy Fielding.

Commenter  J’apprécie          270
Cinq maisons, cinq familles, vivant dans un cul de sac, un joli petit endroit, calme, paisible... Mais voilà, chacun a ses secrets, ses faiblesses, ses mensonges, ses trahisons... alors lorsque par une chaude nuit des coups de feu son tirés, on ce rend compte que derrière chaque porte close de sombre chose ce passe !

Je ne connaissais pas du tout l'auteur, je suis comblée ! J'ai aimé rentrer dans chacune de ses maisons, j'ai aimé la façon dont l'auteur nous à emmener jusqu'à cette terrible nuit !

J'adore les romans domestiques ici tout est parfait, on va tour à tour dans chacune de ses familles, ou les apparences sont sacrément trompeuses !
C'est une très belle découverte !
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
Sean a passé la matinée sur Internet à faire des recherches sur les armes à feu. Il y a appris que les Etats- Unis figurent en tête de la liste des pays où l'on en trouve le plus, avec plus d'une par personne, et que, alors que les Américains représentent seulement quatre pour cent de la poulation mondiale, ils possédent quarante-six pour cent de toutes les armes à feu du monde. On estime que trois cent quatre-vingt-treize millions d'entre elles appartiennent à trois cent vingt-six millions de personnes, ce qui en laisse soixante-sept milions supplémentaires , si chaque homme, femme et enfant en détiennent une.
Vingt-neuf pour cent des propriétaires d'arme en possédent cinq ou plus.
On trouve des armes dans au moins quarante-deux pour cent des foyers américains.
Il n'y a pas de limite fédérale au nombre d'armes dont une personne peut être propriétaire.
Commenter  J’apprécie          150
𝑳𝒂 𝒑𝒆𝒖𝒓 𝒂 𝒓𝒆𝒎𝒑𝒍𝒂𝒄𝒆́ 𝒍’𝒂𝒎𝒐𝒖𝒓 𝒒𝒖’𝒆𝒍𝒍𝒆 𝒓𝒆𝒔𝒔𝒆𝒏𝒕𝒂𝒊𝒕 𝒂𝒖𝒕𝒓𝒆𝒇𝒐𝒊𝒔. 𝑬𝒍𝒍𝒆 𝒔𝒂𝒊𝒕 𝒒𝒖’𝒆𝒍𝒍𝒆 𝒅𝒆𝒗𝒓𝒂𝒊𝒕 𝒑𝒂𝒓𝒕𝒊𝒓, 𝒎𝒂𝒊𝒔 𝒆𝒍𝒍𝒆 𝒏’𝒆𝒏 𝒂 𝒑𝒍𝒖𝒔 𝒍𝒂 𝒇𝒐𝒓𝒄𝒆. 𝑬𝒍𝒍𝒆 𝒆𝒔𝒕 𝒂𝒖𝒔𝒔𝒊 𝒏𝒖𝒍𝒍𝒆 𝒒𝒖’𝒊𝒍 𝒍’𝒂𝒇𝒇𝒊𝒓𝒎𝒆. 𝑬𝒍𝒍𝒆 𝒔𝒂𝒊𝒕 𝒒𝒖𝒆 𝒄𝒆 𝒏’𝒆𝒔𝒕 𝒒𝒖’𝒖𝒏𝒆 𝒒𝒖𝒆𝒔𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒆 𝒕𝒆𝒎𝒑𝒔 𝒂𝒗𝒂𝒏𝒕 𝒒𝒖’𝒊𝒍 𝒍𝒂 𝒕𝒖𝒆.
Commenter  J’apprécie          30
Maggie sait que l'homme est là avant de le voir. Elle le sent qui marche vers son lit, l'air s’ouvrant devant lui comme une paire de rideaux. Il reste penché au-dessus d'elle pendant quelques longues secondes, ses yeux pénétrant l'obscurité comme s’il attendait qu'elle se réveille. Elle ne lui donnera pas cette satisfaction, décide-t-elle, gardant les yeux résolument fermé, même quand elle sent qu'il écarte les couvertures et se glisse dans le lit à côté d’elle.
Commenter  J’apprécie          110
Ecoutez-moi, (...). Vous n'êtes pas responsable du mauvais comportement de votre mari. Rien de ce que vous dites ou faites ne peut en aucun cas justifier qu'il vous frappe. Et je me moque de savoir si neuf jours sur dix [ il ] est un putain de saint. Le seul jour qui compte, le jour qui vous montre qui il est vraiment, c'est celui où il vous frappe. Vous vous leurrez si vous pensez autrement. Et vous vous leurrez si vous croyez que les choses vont changer.
Commenter  J’apprécie          110
Cette rue est ce qu'on appelle un cul-de-sac. dérivé du latin "culus", c'était à l'origine un terme anatomique décrivant " un vaisseau ou tube ne possédant qu'une ouverture", mais ici, à Palm Beach Gardens en Floride, il désigne désormais une courte impasse au-bout de laquelle un petit rond point permet de faire demi-tour.
Commenter  J’apprécie          120

autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (359) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2859 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..