AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pascal Rozat (Traducteur)
EAN : 9782809802306
350 pages
Éditeur : L'Archipel (12/11/2009)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 238 notes)
Résumé :
Ils te diront que je suis morte ! Yann May, célèbre psychologue berlinois, est au téléphone avec Leoni, sa fiancée. La liaison est mauvaise, hachée. Toutefois, il l'entend dire: "Ne les crois pas. Quoi qu'ils te disent, ne les crois pas... " Alors qu'il est encore en ligne, un policier sonne et lui annonce la mort accidentelle de Leoni, une heure plus tôt... Quoi qu'ils te disent... Huit mois ont passé. Ira Samin, une psychologue de la police, a décidé d'en finir. M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
manU17
  01 juillet 2014
Imaginez que vous soyez au téléphone avec votre fiancé(e), que la communication soit mauvaise, vous comprenez à grand peine « Ne les crois pas… » La communication coupe. Un policier frappe à votre porte et vous annonce que votre fiancé(e) est mort(e) dans un accident de voiture il y a environ une heure. Ne seriez-vous pas prêt à tout pour découvrir la vérité ?
Yann May va tenter le tout pour le tout afin de comprendre ce qui est arrivé à sa fiancée, Leoni, quitte à jouer avec la vie d'illustres inconnus et peut-être même avec la sienne...
Coups de théâtre, retournements de dernières minutes et cliffhanger en rafales, pas une minute de répit pour le lecteur entrainé dans ce tourbillon de rebondissements.
Un conseil si vous voulez vous baigner cet été, ne prenez pas ce livre avec vous sur la plage ! Une fois commencé ce livre, impossible de s'arrêter tant le rythme est soutenu et tant les pages défilent à toute allure !
Après m'être régalé avec Thérapie, c'est à un train d'enfer que j'ai dévoré Ne les crois pas du même Sebastian Fitzek qui nous livre un redoutable « page-turner », croyez- moi !

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          464
gruz
  13 novembre 2012
Deuxième thriller de l'auteur publié en France, après l'excellent "Thérapie". Même s'il est bien différent dans son thème, il reprend le même procédé : une action menée à 100 à l'heure avec un rebondissement à chaque fin de chapitre.
Et des chapitres, il y en a pléthore, Plus de 100 !
Alors oui, certaines ficelles sont grosses vu le nombre de cliffhanger (le mot convient bien, l'histoire est très cinématographique), et oui ça ressemble à une grosse production à l'américaine (même si l'auteur est allemand).
Mais Fitzek sait y faire, il sait se fondre derrière son histoire avec son écriture à la fois sobre et expressive.
Jamais il ne sort de son rôle de divertisseur et il le fait avec intelligence.
On est entrainé dans ce tourbillon pour lequel il est difficile de se détacher, tant la tension est palpable. On se dit à chaque chapitre que ce sera le dernier du jour et pourtant on continue encore et encore à se plonger dans cette haletante histoire.
A noter le bon travail sur la psychologie des personnages principaux.
Dans le genre, c'est de la belle ouvrage, sans prétention.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Saiwhisper
  03 mai 2020
Allô ? Je suis bien sur 101.5, la radio numéro un à Berlin ? Comment va Timber et son équipe depuis la dernière fois ? Vous êtes-vous remis de cette prise d'otages et du jeu morbide organisé par l'ex-psychiatre Yann May ? Pour ma part, j'ai longuement été hantée par certains passages de cette émission insolite ! Il faut avouer que, une fois encore, Sebastian Fitzek a su me captiver et me tenir en haleine avec son style. J'ai trouvé cette affaire meilleure que la précédente (« Siège 7A »), mais pas aussi surprenante que « le colis », notamment à cause de son dénouement que j'ai finalement trouvé très classique. Et c'est regrettable, parce que sans cette fin, cela aurait été un coup de coeur ! le tandem principal m'a charmée et j'ai eu un pincement au coeur lorsque j'ai terminé les dernières pages… Grâce à des chapitres courts ainsi qu'à une narration alternée entre le duo principal et quelques personnages secondaires, on va suivre une prise d'otage pas comme les autres. Manipulation, écoute, échanges, stratèges d'orateur, compromis, négociations, mystères, courtes échéances, huis-clos, … Ce sont les ingrédients qui vous attendent avec ce thriller psychologique !
Yann, le psychiatre ayant séquestré plusieurs victimes durant une matinale, m'a touchée. Malgré son idée malsaine de jeu avec les auditeurs, son acte est assez compréhensible : le gouvernement semble lui avoir arraché sa compagne enceinte en lui faisant croire qu'elle a péri lors d'un accident et l'avoir discrédité professionnellement pour le faire taire. Hormis l'illégalité, que lui restait-il après tous ces refus d'aide ou les crasses étranges qui lui sont tombées dessus ? À défaut d'être en accord avec ses décisions, j'ai saisi sa peine, son geste désespéré, sa colère et son espoir… Comment aurais-je réagi si une pareille histoire m'arrivait ? N'aurais-je pas perdu la raison, moi aussi ? Comme souvent dans les ouvrages de l'auteur, je n'ai pas pu m'empêcher de me mettre à la place des protagonistes en me demandant ce que j'aurais fait si j'avais été eux. C'est sans doute pourquoi j'ai eu beaucoup d'empathie pour cet homme malheureux. Ira, la policière experte en psycho-criminologie, m'a également séduite. Pourtant, j'avais énormément de mal avec son côté suicidaire et sa tendance à noyer son désespoir dans la boisson. Je craignais d'avoir affaire à un énième personnage caricatural torturé et borderline, comme on en trouve souvent dans le genre polar. Heureusement, je me suis trompée, car le tempérament qu'a révélé Ira au fil de l'intrigue m'a ravie. Les deux spécialistes de la psychologie vont faire des étincelles en échangeant à l'antenne ! J'ai été ravie de la tension qu'il y avait entre eux, tandis qu'ils s'écoutaient, se sondaient, se testaient et se comprenaient…
Les deux premières parties du livre ont été addictives. La pression était telle que j'ai directement été embarquée par le récit sans temps morts. Je me demandais jusqu'où allait aller Yann, ce qu'Ira allait trouver sur l'épouse disparue et comment ce drame allait se conclure. Puis, des révélations ont commencé à tomber dans le dernier tiers… Or, si j'ai apprécié le twist avec Schuwalow, j'ai hélas été déçue par l'identité de la taupe qui se dissimulait dans l'équipe chargée d'arrêter la prise d'otages. D'habitude, Sebastian Fitzek parvient toujours à me mener par le bout du nez et à m'entraîner sur des fausses pistes. J'attendais donc un rebondissement inattendu, me faisant comprendre que j'avais jugé trop vite un personnage… Cela ne pouvait pas être aussi facile ?! Malheureusement, non. « Ne les crois pas » avait un tel potentiel, quel dommage ! Néanmoins, j'ai tout de même passé un très bon moment de lecture. Ce fut prenant, efficace et parfois déchirant, notamment dans l'épilogue qui m'a donné une boule au ventre. Je recommande malgré tout, ne serait-ce pour cette adrénaline ressentie pendant les deux premiers tiers ainsi que le travail autour de la psychologie des deux « héros » !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Neneve
  20 mars 2020
Pas le meilleur Fitzek que j'ai lu jusqu'à présent, mais j'ai quand même passé un bon moment de lecture. Comme toujours, nous sommes dans une histoire qui avance vite.... Fitzek aime les chapitres plutôt courts et la fluidité du style font que nous nous ennuyons pas. C'est plein de rebondissements et d'actions. J'ai été prise d'affection pour Ira, cette flic qui veut en finir avec la vie. A-travers ce que vivent les personnages, elle se reconstruira... La vie n'a pas épargnée les personnages principaux de ce roman, rendant l'action qui se déroule encore plus complexe et profond. Et mention spécial à l'épilogue, qui m'a, je l'avoue, fais verser une larme. Une bonne lecture !
Commenter  J’apprécie          180
Ydamelc
  29 janvier 2015
Chaque mois, je choisis avec minutie, les livres que je vais acheter. Je ne peux qu'en prendre 3 ou 4 dans le meilleur des cas, donc, ma sélection doit être sévère...
Je ne connaissais pas encore Sebastian Fitzek, mais la 4ème de couverture m'a séduite, pas de doute, il me le fallait celui-là !
J'ai été déçue... Je voulais de la tension, du psychologique à m'en tordre les boyaux, mais je n'ai rien eu de tout ça... Malgré tout, j'ai apprécié ce thriller. Sympa, sans plus, quoi.
Je compte, un jour, relire un bouquin de cet auteur. Thérapie, sans doute. Si vous avez des suggestions, n'hésitez pas.
Commenter  J’apprécie          142

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   24 juin 2014
- Si un truc pareil s'était passé dans ma ville, dans mon secteur, je serais au courant.
- Mais c'était dans le journal...
- Et alors ? Dans le journal, ils disent aussi qu'une femme sur deux aimeraient avoir des relations sexuelles avec un inconnu, et pourtant, aucune n'est jamais venue me le proposer.
Commenter  J’apprécie          254
Babelutte52Babelutte52   01 février 2017
En tant que psychologue, j'ai pu observer à maintes reprises que, plus il y a de secret dans un couple, plus l'amour est fort. Rien n'est plus ennuyeux qu'une histoire dont nous connaîtrions déjà la fin. Et rien ne nous rapproche plus qu'un grand point d'interrogation. Que pense vraiment ma partenaire? Est-ce qu'elle me restera toujours fidèle? Partageons-nous la moindre émotion, ou éprouve-t-elle aussi des sentiments qu'elle dissimule? Soyons honnêtes, personne ne souhaite vraiment obtenir de réponses à ces questions. C'est grâce à cette part de mystère que notre amour garde toute sa saveur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
dancadanca   24 mars 2014
Si j'ai une dernière volonté, c'est bien celle-ci : s'il te plait, ne te creuse pas la tête avec des "pourquoi". Pourquoi suis-je devenue comme je suis ? Pourquoi ai-je un glioblastome ? Pourquoi faut-il que ces foutues cellules s'attaquent précisément à mon cerveau ? Pourquoi navais-je pas d'autre choix ?
Ces questions, tu peux te les poser à l'infini, maman. Ne le fais pas. Arrête. Un jour ou l'autre, cela finira par te détruire, par te dévorer de l'intérieur. Comme ma tumeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bgnbgn   14 juin 2020
Les larmes lui montèrent aux yeux, noyant l’image du rictus grinçant de Steuer.

— Espèce de crétin ! répéta-t-elle.

Steuer ne semblait nullement offusqué. Bien au contraire, on aurait dit que les injures d’Ira étaient pour lui un motif de satisfaction supplémentaire.

— Merci de m’insulter ainsi publiquement, devant autant de témoins. Je crois que je tiens là le prétexte rêvé pour vous…

Le premier coup de feu l’interrompit au beau milieu de sa phrase.

Le deuxième effaça définitivement son sourire moqueur. Son regard trahissait à présent une stupeur sans bornes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
manU17manU17   25 juin 2014
Ira en était persuadée, le refoulement est souvent le seul moyen de vivre heureux.
Commenter  J’apprécie          190

Videos de Sebastian Fitzek (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sebastian Fitzek
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "À vendre ou à louer" de Valentine de le Court, Éditions Mols "Et les vivants autour" de Barbara Abel, Éditions Belfond "Toute la violence des hommes" de Paul Colize, Éditions HC "Siège 7A" de Sebastian Fitzek, Éditions L'Archipel
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Passager 23" de Sebastian Fitzek.

Quel est le nom du bateau ?

Roi des mers
Sultan des mers
Roi des océans
Sultan des océans

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Passager 23 de Sebastian FitzekCréer un quiz sur ce livre