AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pascal Rozat (Traducteur)
ISBN : 2809802300
Éditeur : L'Archipel (12/11/2009)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 175 notes)
Résumé :
Ils te diront que le suis morte ! Yann May, célèbre psychologue berlinois, est au téléphone avec Leoni, sa fiancée. La liaison est mauvaise, hachée. Toutefois, il l'entend dire: "Ne les crois pas. Quoi qu'ils te disent, ne les crois pas... " Alors qu'il est encore en ligne, un policier sonne et lui annonce la mort accidentelle de Leoni, une heure plus tôt... Quoi qu'ils te disent... Huit mois ont passé. Ira Samin, une psychologue de la police, a décidé d'en finir. M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
manU17
01 juillet 2014
Imaginez que vous soyez au téléphone avec votre fiancé(e), que la communication soit mauvaise, vous comprenez à grand peine « Ne les crois pas… » La communication coupe. Un policier frappe à votre porte et vous annonce que votre fiancé(e) est mort(e) dans un accident de voiture il y a environ une heure. Ne seriez-vous pas prêt à tout pour découvrir la vérité ?
Yann May va tenter le tout pour le tout afin de comprendre ce qui est arrivé à sa fiancée, Leoni, quitte à jouer avec la vie d'illustres inconnus et peut-être même avec la sienne...
Coups de théâtre, retournements de dernières minutes et cliffhanger en rafales, pas une minute de répit pour le lecteur entrainé dans ce tourbillon de rebondissements.
Un conseil si vous voulez vous baigner cet été, ne prenez pas ce livre avec vous sur la plage ! Une fois commencé ce livre, impossible de s'arrêter tant le rythme est soutenu et tant les pages défilent à toute allure !
Après m'être régalé avec Thérapie, c'est à un train d'enfer que j'ai dévoré Ne les crois pas du même Sebastian Fitzek qui nous livre un redoutable « page-turner », croyez- moi !

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          394
gruz
13 novembre 2012
Deuxième thriller de l'auteur publié en France, après l'excellent "Thérapie". Même s'il est bien différent dans son thème, il reprend le même procédé : une action menée à 100 à l'heure avec un rebondissement à chaque fin de chapitre.
Et des chapitres, il y en a pléthore, Plus de 100 !
Alors oui, certaines ficelles sont grosses vu le nombre de cliffhanger (le mot convient bien, l'histoire est très cinématographique), et oui ça ressemble à une grosse production à l'américaine (même si l'auteur est allemand).
Mais Fitzek sait y faire, il sait se fondre derrière son histoire avec son écriture à la fois sobre et expressive.
Jamais il ne sort de son rôle de divertisseur et il le fait avec intelligence.
On est entrainé dans ce tourbillon pour lequel il est difficile de se détacher, tant la tension est palpable. On se dit à chaque chapitre que ce sera le dernier du jour et pourtant on continue encore et encore à se plonger dans cette haletante histoire.
A noter le bon travail sur la psychologie des personnages principaux.
Dans le genre, c'est de la belle ouvrage, sans prétention.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Ydamelc
29 janvier 2015
Chaque mois, je choisis avec minutie, les livres que je vais acheter. Je ne peux qu'en prendre 3 ou 4 dans le meilleur des cas, donc, ma sélection doit être sévère...
Je ne connaissais pas encore Sebastian Fitzek, mais la 4ème de couverture m'a séduite, pas de doute, il me le fallait celui-là !
J'ai été déçue... Je voulais de la tension, du psychologique à m'en tordre les boyaux, mais je n'ai rien eu de tout ça... Malgré tout, j'ai apprécié ce thriller. Sympa, sans plus, quoi.
Je compte, un jour, relire un bouquin de cet auteur. Thérapie, sans doute. Si vous avez des suggestions, n'hésitez pas.
Commenter  J’apprécie          110
argali
10 juillet 2012
Je viens de découvrir un auteur de polar et je pense ne pas m'arrêter à ce roman. J'ai vraiment accroché à son écriture et à son style.
Le scénario est classique : un duo de flics (ou plutôt un flic et une psychologue de la police), une situation tendue (une prise d'otage et un jeu morbide), une revendication qui pose question et une course contre la montre pour sauver un maximum de vies. Mais la force de Sébastian Fitzek est de tenir le lecteur en haleine avec des révélations livrées avec parcimonie et des rebondissements qui arrivent chaque fois qu'on croit avoir compris. Manipulations, faux-semblants, trahisons et jeux d'influence amènent le lecteur à échafauder sans cesse de nouvelles hypothèses et le tiennent en haleine jusqu'à la dernière ligne.
Certes, l'intrigue a un côté un peu hollywoodien (je veux bien parier qu'un film devrait suivre rapidement), les clichés sont malgré tout nombreux, mais ne boudons pas notre plaisir, c'est finement mené et l'écriture vive de l'auteur nous empêche de déposer le livre, une fois entamé.
L'idéal pour meubler un long trajet en train et plus encore quand celui-ci mène à Berlin, où se déroule l'histoire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ytsablog
22 octobre 2015
La trame de ce deuxième roman de Sebastian Fitzek, m'est tout à fait sympathique. Imaginez qu'un forcené, animé des meilleurs intentions au demeurant, prenne le contrôle des studios d'une radio FM en vogue et se mette à diffuser enfin de la musique digne de ce nom plutôt que les daubes habituelles… On pourrait presque lui pardonner sa bombe, ses armes et ses menaces… D'autant plus que sa cause semble belle… et n'a rien à voir avec des questions de goûts musicaux.
L'histoire est en effet un peu plus compliquée que cela, avec son lot de rebondissements et de (presque) faux semblants, et juste ce qu'il faut de conspiration d'état pour nous tenir en haleine… un peu. Un peu seulement parce que l'on voit assez vite venir le coup de théâtre final qui pour le coup n'en est plus tout à fait un. Et ce malgré les artifices utilisés par l'auteur pour essayer de nous égarer. Fitzek se piège lui même d'ailleurs en optant pour une structure littéraire en « Point of View » qui n'est pas sans emmener quelques invraisemblances.
L'Histoire en elle même n'est pas mauvaise en soi et le rythme du récit est plutôt bon, alerte, presque cinématographique… Je me suis d'ailleurs assez rapidement surpris à penser que « Ne les crois pas » avait plus la couleur d'un scenario de bon polar télévisé que d'un roman. La faute à des personnages qui auraient mérité un peu plus d'épaisseur ce qui est vraiment dommage parce qu'il y avait matière. Les deux principaux protagonistes étant psychologues de profession et tourmentés l'un et l'autre par leurs démons respectifs, il y avait la place à un portrait psychologique plus poussé.
L'intrigue reste aussi assez simpliste et ne paraît parfois n'être que le prétexte à une accumulation de scènes d'actions. Elle reste aussi à la surface de choses et nous laisse un peu sur notre faim quant à la fameuse machination.
Sans être vraiment mauvais, « Ne les crois pas », est loin d'être du niveau de « Thérapie » ou du « Voleur de Regard » que j'ai pris beaucoup plus de plaisir à lire. Il reste un petit roman assez efficace pour tuer le temps par une pluvieuse journée d'automne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU1724 juin 2014
- Si un truc pareil s'était passé dans ma ville, dans mon secteur, je serais au courant.
- Mais c'était dans le journal...
- Et alors ? Dans le journal, ils disent aussi qu'une femme sur deux aimeraient avoir des relations sexuelles avec un inconnu, et pourtant, aucune n'est jamais venue me le proposer.
Commenter  J’apprécie          224
Babelutte52Babelutte5201 février 2017
En tant que psychologue, j'ai pu observer à maintes reprises que, plus il y a de secret dans un couple, plus l'amour est fort. Rien n'est plus ennuyeux qu'une histoire dont nous connaîtrions déjà la fin. Et rien ne nous rapproche plus qu'un grand point d'interrogation. Que pense vraiment ma partenaire? Est-ce qu'elle me restera toujours fidèle? Partageons-nous la moindre émotion, ou éprouve-t-elle aussi des sentiments qu'elle dissimule? Soyons honnêtes, personne ne souhaite vraiment obtenir de réponses à ces questions. C'est grâce à cette part de mystère que notre amour garde toute sa saveur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
dancadanca24 mars 2014
Si j'ai une dernière volonté, c'est bien celle-ci : s'il te plait, ne te creuse pas la tête avec des "pourquoi". Pourquoi suis-je devenue comme je suis ? Pourquoi ai-je un glioblastome ? Pourquoi faut-il que ces foutues cellules s'attaquent précisément à mon cerveau ? Pourquoi navais-je pas d'autre choix ?
Ces questions, tu peux te les poser à l'infini, maman. Ne le fais pas. Arrête. Un jour ou l'autre, cela finira par te détruire, par te dévorer de l'intérieur. Comme ma tumeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
manU17manU1725 juin 2014
Ira en était persuadée, le refoulement est souvent le seul moyen de vivre heureux.
Commenter  J’apprécie          160
manU17manU1718 juin 2014
Il était toujours parti du principe que la souffrance de cette femme dépassait son imagination, que jamais il ne pourrait l'éprouver. Et il avait eu raison. Jusqu'à aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Sebastian Fitzek (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sebastian Fitzek
Sebastian Fitzek, Meet & Read
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1097 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .