AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207042037X
Éditeur : Gallimard (08/11/2001)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Pourquoi n'y a-t-il, dans le tiroir, qu'une seule chaussette de chaque paire?
En quels limbes errent les jumelles disparues?
L'homme du XXe siècle triomphera-t-il des cafards?
Le grand chauve au Col Roulé est-il le dernier des serial killers?
La chouchou est-elle comestible, et comment doit-on la consommer?
Ces questions capitales pour notre époque trouvent ici leurs réponses, et les perspectives qui s'ouvrent ne sont guère rassura... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
aaahhh
  15 août 2012
Un petit bijoux! Quand la littérature s'empare de la psychanalyse, et vice versa, le résultat est souvent délectable, et c'est le cas ici, avec ces pétillantes nouvelles du divan qui relatent chacune à leur manière, jolie, terrible ou acérée, une aventure dont le cadre est toujours une séance d'analyse.
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce recueil de nouvelles qui, pour les amateurs de psychanalyse, sont autant de pépites! Bien sûr, comme il en va souvent avec ce genre d'ouvrage, j'ai trouvé les récits un peu inégaux et si j'en ai adoré certains, j'en ai survolés d'autres, mais le tout vaut son pesant d'or! L'humour doux et intelligent que d'auteur distille dans ses pages est vraiment délicieux! A lire!
Commenter  J’apprécie          130
meyeleb
  25 mai 2013
Une salle d'attente, cinq personnes, silence, visages fermés. L'une d'elles lit et se met à rire :
"Voyons, Madame, un peu de retenue! Vous êtes dans la salle d'attente d'un psychiatre renommé tout de même! Vous riez! Mais oui, vous riez! Tout le monde vous regarde! Quel est donc le motif de ce bien-être visible que vous arborez ostensiblement devant nous autres patients dépressivo-névrotico-dépendants ? Un livre! Un livre sur la libido.... oh madame, cachez ce titre que nous ne saurions voir! Ah bon, il n'a rien d'offusquant pour notre inhibitrice pudeur ! Mais alors pourquoi riez-vous ? Des nouvelles du divan... Ahhh lieu sacré de l'aveu, divin reposoir de l'esprit! Vous riez de cet autel, promesse de notre rédemption! Sacrilège! Reculez! ....................Mais faites voir un peu... quelques pages seulement! Faites-nous juste goûter! Ohhhh, Ahhhh... Ah ah ah ah..."
Le psychiatre apparaît, il découvre à sa grande surprise qu'une lecture s'est improvisée dans sa salle d'attente. Tout le monde rit, autour d'un livre ouvert : Libido omnibus et autres nouvelles du divan. On en aurait oublié pourquoi on est là !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
bdelhausse
  28 mars 2016
Un recueil de nouvelles, on peut le regarder comme un tout ou descendre dans le détail de chaque texte...
Un recueil autour de la psychanalyse, je dirai que c'est quitte ou double, impair et passe... impair et lasse, plutôt. J'ai lu l'ensemble très lentement. Espaçant les nouvelles et intercalant d'autres textes. Sinon, je n'aurais jamais terminé, j'ose le dire... Mais pourquoi donc? Parce que j'ai trouvé cela très répétitif. Un peu comme pour des recueils thematiques autour de la mer, de la montagne, du voyage, etc. Au bout d'un moment, on a compris le message. Mais surtout c'est répétitif dans la forme, dans le propos. C'est bien plus grave.
En plus, j'ai trouvé cela verbeux, extrêmement intellecuel, mais dans une acception péjorative, et surtout narcissique. Évidemment, un psy qui nous conte les merveilles de son métier. Non, je n'ai pas accroché.
Quelques nouvelles sont quand même sympa. François Gantheret manie plutôt bien la langue et le style, même si c'est parfois factice, artificiel avec des effets recherchés, juste pour l'effet et non pas pour le récit, pour le ressenti.
Libido Omnibus nous plonge dans les affres de la psychanalyse, avec les états d'âme qui vont bien avec. L'envers du décor. Pas mal.
Pour en finir avec les Cafards... une très chouette incursion dans le surréalisme. On n'est pasloin de Kafka parfois.
Le grand Chauve au Col Roulé, un polar intéressant, mais qu'on voit venir à des kilomètres. Dommage, mais intéressant, effort louable.
La Chouchou, incursion sensuelle, qui m'a laissé plutôt froid.
Mort d'un joufflu... des souvenirs d'enfance, quoi de plus naturel sur un divan, pas de quoi faire une nouvelle amha.
Virus... une nouvelle centrée sur l'informatique... sans doute écrite au debut d'Internet (on n'en sait rien, on manque franchement d'info sur les nouvelles dans ce recueil), mais dont on sent venir le propos de très loin.
Deux en Un... une ébauche d'élucubrations autour du concept de double cosmique, qui fait pschittt en se transformant en simple drague de collégienne, ou presque...
Certaines nouvelles se remplissent de jeux de mots et d'allusions sexuelles. Parfois on est dans l'effet à deux balles, du style "faire la moue sans en avoir l'air"... sans même mentionner les prénoms directement sortis d'un roman d'Amélie Nothomb...
Je suis peut-être (et sûrement) passé à côté... il y a sans doute un public pour ce genre de textes, trop froids, trop plastiquement travaillés à mon goût, un peu comme un comédien qui s'écoute déclamer un texte, au lieu de transmettre des émotions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
laliseusedebonnesaventures
  21 août 2019
J'ai beaucoup ri en lisant certaines nouvelles : soit parce que je me reconnaissais soit par ce que je revoyais certains de " mes usagers" !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
aaahhhaaahhh   23 mars 2012
Au fond quand je regarde mon visage dans la glace, mon visage ne sait pas qu'il est regardé, même mes yeux ne le savent pas. C'est moi qui le sais. Ce sont les yeux que j'ai derrière mes yeux qui voient que mes yeux regardent mes yeux. Ah! Ça devient bien compliqué! Et pourtant non, en même temps c'est tout simple. Maintenant c'est fini, je me regarde et je me vois, c'est moi qui me vois.
Commenter  J’apprécie          70
genougenou   08 août 2015
Christophine est allongée sur le ventre, nue, et Balthazar laisse courir ses doigts le long de son dos.
- Tu as deux épaules, dit-il. Mais un seul dos!
Et sa main vérifie consciencieusement les données de l'expérience.
- Et deux ... fesses. Et deux jambes.
Elle roule sur elle-même, lui fait face.
.....
Commenter  J’apprécie          30
bdelhaussebdelhausse   28 mars 2016
S'il est une chose qu'enseigne l'analyse, c'est que tout finit par arriver à la seule condition qu'on ne s'y oppose pas. (p.161)
Commenter  J’apprécie          20
bdelhaussebdelhausse   28 mars 2016
Les femmes pures ont de très petits seins, elles ne sont pas ridées, la ride, c'est la marque du mal. (p.107)
Commenter  J’apprécie          00
Video de François Gantheret (2) Voir plusAjouter une vidéo

François Gantheret : Petite route du Tholonet
Assis à une table du café parisien "Le Rostand", Olivier BARROT s'entretient avec François GANTHERET, à propos de son livre "Petite route du Tholonet"...Des tableaux de Paul CEZANNE et une photographie du peintre ainsi que des images de la montagne Sainte Victoire illustrent leurs propos.
autres livres classés : autodérisionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre