AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9798663679794
358 pages
Éditeur : Auto édition (23/08/2020)
4.63/5   39 notes
Résumé :
Sous le pont de Brooklyn, c’est le lieu de l’interdit. C’est aussi le lieu où l’on discute de la fausse démocratie. Le lieu des complots, des menaces, des espoirs et des secrets. Le lieu des gens de rien qui veulent faire changer le cours des choses. Des gens en colère ou en perdition. Les réunions, on les fait en cachette, parfois même à la sauvette lorsque l’on entend une sirène qui approche. Les policiers font la ronde et embarquent quelquefois des ennemis de l’o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
4,63

sur 39 notes
5
29 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

tutesvuquandtaslu
  05 octobre 2020
New-York, New-York !
La ville de tous les possibles, de toutes les réussites, où il fait bon vivre !
Pardon ? Non ? Pas si vous êtes personne afro-américaine dans les années 50 / 60..
La légende de Larry Hoover.
Cet homme aurait pu exister. D'ailleurs, cet homme a existé. Mais il portait d'autres noms, vivait peut-être dans d'autres villes.
L'histoire des États-Unis défile sous nos yeux.
Harlem, le quartier de New-York, noir, pauvre. Mais le quartier de religion, de culture, de musique et de danse. de hommes et des femmes courage qui vivent malgré tout.
Larry Hoover représente tous les jeunes de ce quartier, de cette ville, de ce pays.
Ce pays qui ne leur donne rien mais à qui, ils doivent apparemment tout vu qu'on leur impose d'aller défendre son idéologie au Vietnam, en bons américains, mineur ou majeur, qu'importe.
Larry Hoover souhaitera changer les choses, marquer les esprits et modifier le destin de ces descendants d'esclaves. Y arrivera-t-il ?
Une lecture percutante de vie simple, de quotidien. Ici, pas de héros, juste des hommes et des femmes qui aimeraient ne plus subir.
Ce livre nous entraîne dans une Amérique des années tristes, racistes, où le passé est encore trop près du présent et où l'esclavage manque à certains.
La cause est juste mais le combat est déloyal.
Nous sommes aujourd'hui eu 2020....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          830
mcd30
  05 août 2021
Et voici ma deuxième lecture d'un roman de Alan Alfredo Geday, si l'auteur poursuit avec ses thèmes favoris : contexte historique, guerre, injustice. La légende de Larry Hoover est surtout centrée sur le personnage et ce qui en a fait un leader.
Né à Harlem, Larry a un frère, Mike et une soeur, Anita, leur maman, Gladys, les élèvent seule. Leur père n'a pas supporté le poids d'une famille et est parti.
Mike a une petite amie Nataly, travaille dans un pressing et boxe. Larry lit beaucoup, se pose des questions avec son ami Jimmy, il essaye de prouver l'innocence d'un afro-américain pour le gouverneur Robert T. Cunningham qui d'une certaine façon va l'influencer.
Mais nous sommes dans les années 60, à New-York, les noirs n'ont pas le droit de vote mais ils ont celui de mourir pour les États-Unis et sont enrôlés pour combattre au Vietnam.Larry fera preuve de courage et de perspicacité. Mike n'en reviendra pas.
Larry tout en continuant d'apprendre et de réfléchir est devenu actif . Il a changé tuer et voir mourir son frère l'ont endurci. Il est révolté, lassé de subir et va fonder le mouvement des « Black Tigers ».
Une histoire où de Harlem, à l'Alabama en passant par le Vietnam, Larry qui souffre beaucoup de l'injustice et d'être impuissant va découvrir le Sud et le KKK avec toute sa violence.
Dans ce roman, Cassius Clay devient Mohamed Ali et refuse de partir pour le Vietnam, John Fitzgerald Kennedy est assassiné . Si les afro-américains les plus défavorisés et laissés pour compte choisissent d'affronter les pigs et reprochent son pacifisme à Martin Luther King, les étudiants eux choisissent la voie du sit-in et du pacifisme.
Les politiques se servent tous de cette population et les changements sont rares. Combien de Larry Hoover pour donner de l'espoir, générer une action ? Combien de Larry Hoover, victime de ce jeu de dupe car en fait il a servi de pion.
Alan Alfredo Geday est une nouvelle fois très bien documenté, l'écriture est fluide et agréable, cette histoire aux multiples facettes : ségrégation, pacifisme, refus de partir pour le Vietnam et nombreuses manifestations et juste colère des afro-américains aux droits plus que restreint face à leur enrôlement.
Une période très riche d'un point de vue historique, je ne peux que remercier l'auteur pour ce partenariat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Chroniqueuse
  27 août 2021
Aux États-Unis à ce jour, l'histoire témoigne de discriminations raciales contre les Afro-américains révélant des atrocités . Passionné de récits mémorables , Alan Alfredo Geday signe La légende de Larry Hoover , un roman fiction historique sur la ségrégation raciale dans les années 50.
La vie dans l'État de New York est toujours animée . En revanche, les Afro-américains de Harlem vont à la messe du dimanche. L'église Baptiste est pleine de tonalités spirituelles. Gladys et ses trois enfants participent avec ardeur au Gospel .
Malgré les conditions de vie difficiles, la communauté de Harlem apporte confort et sécurité à Gladys. Depuis le départ soudain de son mari, elle travaille dur pour leur transmettre les valeurs familiales fondamentales. Gladys manifeste beaucoup d'amour à ses enfants.
Mike est un jeune homme raisonnable. Il pratique la boxe et entretient une relation amoureuse , forte avec Nataly . Nataly est une fille élégante et bien éduquée avec un brillant avenir. En revanche, Larry est un rebelle en quête d'identité, il aime lire et errer dans les rues avec son ami Jimmy. Il prend soin de ne pas révéler son amour pour Nataly. Quant à Anita, sa candeur diffuse la fraîcheur à la maison.
Les enfants de Harlem portent des rêves et des espoirs pour un avenir meilleur. Dans une société si cruelle envers les Noirs, leurs droits civiques sont incertains. L'esclavage est dominant et leur intégrité est affectée.
Un événement nous le démontre … Accusé de meurtre , Richard More risque la chaise éléctrique . Innocent ou coupable ? Sa couleur de peau y répond . le procureur Robert .T Cunningham est obsédé par ce procès. Des pressions politiques , des machinations s'exercent sur cette procédure . Des preuves solides seront nécessaires pour lui éviter la peine de mort .
L'injustice envers les Noirs incite Jimmy et Larry à participer aux investigations pour dénouer l'affaire criminelle . Avec le consentement du procureur , ils élaborent un plan . Harlem et le Grand hôtel de Soho seront les sources de témoignages et d'indices . Ainsi commence la fastidieuse enquête des deux amis qui conduira à un acte de bravoure. Une expérience enrichissante qui leur a rendu leur fierté et de quoi se nourrir convenablement pour une durée déterminée.
Un bonheur de courte durée dû à l'appel du gouvernement. L'armée américaine convoque Mike et Larry , également Jimmy pour combattre l'ennemi au Vietnam . La guérilla Vietcong inquiète l' Amérique . Un départ inquiétant pour des jeunes garçons encore novices .
Dans un environnement de guerre sombre et préoccupant , ils vont devoir s'adapter aux incertitudes du lendemain , accepter les souffrances , et combattre l'adversaire avec courage et détermination .
Au sein d'une bataille sanglante , Larry deviendra un homme mature et responsable tandis que Mike perdra la vie par ignorance et faiblesse . Sa rupture avec Nataly le condamnait d'avance .
Après son retour à la maison, la vie de Larry et de sa famille subi différents changements. Il apportera du Vietnam les stigmates de la guerre. Pendant un moment, Larry connaîtra les symptômes du choc post-traumatique, vivant dans le déni de la perte de son frère, jusqu'à ce qu'une illumination le conduise sur son chemin...
En créant une communauté au nom des Black Tigers , il décide de lutter contre l'esclavage, la discrimination, la torture et l'humiliation. Tous les noirs et blancs sont égaux ! Mais quel sera le prix à payer ?
Alan Alfredo Geday signe un roman historique fascinant et émouvant. Dans une atmosphère pleine de révolution, de racisme, de guerres inégales, de religion, de croyances, de valeurs et d'honneur . L'auteur déploie une palette émotionnelle inoubliable . J'utiliserai ces mots pour qualifier ce livre : amour, tendresse, humilité, courage, loyauté , liberté , égalité , dignité, amertume, douleur, tristesse.
Bien que tous les personnages jouent un rôle important dans le récit, Larry Hoover reste le personnage principal pour ses actes héroïques. Un rebelle qui a eu le courage nécessaire pour défier l'interdit et contourner la loi au nom de la liberté humaine.
Un livre historique à lire sans attendre.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Pixaa
  16 août 2021
New York, là où tout est possible, où toutes les communautés se côtoient, où il fait bon vivre ! Enfin, presque… Surtout su vous êtes une personne afro-américaine dans les années 50/60 …
Larry, adolescent taciturne, est un afro-américain qui ne parvient pas à trouver sa place dans la société alors il s'engage avec son frère pour combattre les communistes au Vietnam.
Humiliation après humiliation, la famille de Larry est confronté à la dureté de la vie des noirs aux Etats-Unis à cette époque où la ségrégation est la norme. Au delà de cet aspect, les références historiques se multiplient à toute vitesse à notre grand plaisir !
Non seulement le roman est excellement écrit mais ce qui surprend le plus, c'est le travail titanesque que l'auteur a fait pour rendre à son roman toute sa dimension historique. Il nous met à la place des personnages, nous plonge dans leurs cultures si différentes. le personnage principal, Larry , malgré son passé plus que tumultueux ne cesse de se battre pour les droits des siens et sa détermination ne peut que nous impressionner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Lavieestunlongfleuvetranquille
  31 juillet 2021
Larry est un adolescent un peu taciturne, plutôt timide et renfermé sur lui-même, cherchant à comprendre les choses plutôt que de les subir naïvement. Son frère ainé, Mike, est plus extraverti, dans l'action, et son plaisir est de boxer pour exprimer son mal de vivre. Sa petite soeur Anita est adorablement dans l'enfance, fière de ses frères, et cultive une insouciance reposante pour sa mère qui élève sa petite famille seule depuis le départ volontaire du père qui n'a plus donné signe de vie depuis très longtemps.
Cette famille américaine plus ou moins normale serait un modèle dans l'Amérique de la fin des années 50, si elle n'était pas noire…
Larry va subir humiliation sur humiliation, comme le reste de sa famille et comme l'énorme majorité des noirs aux États-Unis à cette époque, ou la ségrégation est la règle, et les noirs n'ont pas encore le droit à l'égalité, pourtant prévue constitutionnellement, et pas encore le droit de vote.
Alan Alfredo Geday signe une oeuvre magistrale, fortement documentée, s'approchant d'une réalité malheureusement historique en brodant avec une subtilité inouïe des parallèles avec Malcolm X ou les Blacks Panthers, et cette fiction nous laisse un arrière-goût amer, toujours d'actualité, sur les efforts que l'humanité doit faire pour accorder – quelle sophisme ! – la place qu'elle mérite aux hommes de couleur.
Ce n'est pas un simple et énième roman sur le racisme. Il est d'abord excellemment bien écrit, et surtout il possède la profondeur nécessaire pour nous permettre de nous mettre à la place des protagonistes, qui ne sont ni caricaturaux (enfin, les principaux), ni différents dans leur culture et leurs aspirations sociales. C'est une évidence, me direz-vous, mais la réelle différence tient justement à cela, au fait que Larry est un jeune homme tout à fait normal, malgré ce que la majorité sociale de son pays lui dit, et qui réagit de manière proportionnée et réfléchi à une situation dramatique et injuste.
Nous sommes loin des clichés habituels, et c'est tout simplement admirable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
mcd30mcd30   30 juillet 2021
C'est la plus grande salle du monde, c'est l'âme de tout un quartier, et pas n'importe quel quartier, le plus dansant et le plus cool, le plus chaud, le plus créatif sur un dance floor. Le Savoy Ball Room, c'est le battement de cœur de Harlem d'après le poète Langston Hughes. Un cœur puissant en pulsation permanente. Un battement noir, un battement soûl, un battement rythm and blues.
Commenter  J’apprécie          180
mcd30mcd30   26 juillet 2021
Hostile, la vie est hostile. Pour ceux qui ne savent pas se battre, pour ceux qui ne sont pas des brutes infatigables comme Mike, alors la vie est cruelle. Il n'a pa ouvent des idées noires, mais quelquefois, il a envie de gueuler que ça n'a pas de sens."Tu n'es qu'un enfant", lui dit sa mère. Peut-être aussi qu'il ne supporte pas l'injustice. Il ne peut s'empêcher de lire le journal chaque jour pour y déceler toutes les injustices. Alors, il se conforte dans ses certitudes. Hostile, la vie est hostile, et pour un Noir qui réfléchit trop, comme lui, elle est sadique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mcd30mcd30   15 août 2021
_ On veut mettre fin aux heurts et aux batailles dans les universités, l'interrompt un étudiant noir de Tuscaloosa. Le Ku Klux Klan s'oppose à notre présence dans les universités et à la sortie, ils nous tabassent à coup de battes et de casseroles. Ils sont très violents, se plaint-il.
_ Nous on a les pigs à New-York ! Notre seul problème, c'est les policiers, dit Big Calvin.
Commenter  J’apprécie          50
MaggyMMaggyM   25 juillet 2021
Les Blancs ne respecteront jamais les Noirs, parce qu'ils ont pris le pouvoir, et que le pouvoir, les gens sont prêts à tout pour le garder, même si ça signifie perdre toute humanité. Ils préfèrent rester des monstres plutôt que de reconnaître leurs torts et perdre leurs privilèges.
Commenter  J’apprécie          40
MaggyMMaggyM   26 juillet 2021
Dieu doit se demander ce que c'est que ce bazar, à quoi ça rime et à quoi ça mènera, tous ces gens sans repos, préoccupés par l'argent, le temps et leur survie ici-bas, et qui ne se regardent pas, qui oublient qu'ils sont semblables, dans le même bateau, qui pensent tous à peu près à la même chose, mais qui ne s'arrêtent pas une seconde pour se dire: "Eh les gars, si on allait tous faire une sieste, faire l'amour, et puis une grosse bouffe, si on profitait d'être en vie? Si on arrêtait de se battre les uns contre les autres? Si on arrêtait de se mépriser, de se détester et de se juger? Si on faisait la paix pour mourir heureux?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2426 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..