AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Christine Barbaste (Traducteur)
EAN : 9782702141311
336 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (08/09/2010)
2.91/5   58 notes
Résumé :
À la fin de son périple autour du monde, qu'elle a relaté dans Mange, prie, aime, Elizabeth Gilbert s'éprenait de Felipe, un citoyen australien né au Brésil. Ils se sont juré fidélité, mais, échaudés par des séparations douloureuses, se promettent de ne jamais convoler en justes noces. Le Ciel, ou plutôt l'Immigration américaine, en décide autrement : le couple doit se marier pour que Felipe obtienne un visa. « Condamnée » au mariage, Elizabeth Gilbert décide de jug... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
2,91

sur 58 notes
5
0 avis
4
2 avis
3
7 avis
2
4 avis
1
1 avis

Kittiwake
  27 janvier 2016
il y a quelque chose de balzacien dans ce traité autobiographique sur le mariage. Autres temps, autres moeurs, Elizabeth Gilbert titre Mes alliances avec le jeu homophonique qui pointe d'emblée ses réticences vis à vis de cette institution qu'est l'union de deux êtres officialisée et gravée sur le papier à défaut de l'être dans le marbre. Pour le meilleur ou pour le pire?
C'est en 1829 que Balzac fit paraître son analyse détaillée du mariage et de ses implications dans la pathologie sociale, un peu à la manière d'un traité médical qui analyse une fonction de la physiologie à la pathologie.
Elizabeth Gilbert propose ici plutôt une analyse sociologique et historique, avec pour point de départ sa propre expérience, très négative, qui avait abouti à un divorce douloureux au point de devoir employer les grands moyens pour se reconstruire, c'est à dire partir. C'est cette expérience qui a donné naissance au Best-seller Mange, Prie, aime, qui relatait cette fuite à la recherche de son moi, physique, spirituel et émotionnel (quête reprise de façon débile au cinéma, par un réalisateur qui n'a rien compris et une actrice au dessous de tout).
Quand on a apprécié cette aventure oui nous avait emmenés en Italie, en Inde puis à Bali, c'est très tentant de connaître la suite et les effets à long terme d'une telle entreprise. Et pour le côté midinette, savoir où en sont les amours de l'auteur avec le brésilien…
Vite rassurés, on sait que tout va bien : ou plutôt que tout aurait pu continuer sans nuages dans un ciel serein, si Felipe n'avait pas été brésilien et que le gouvernement des états-unis n'avait pas décidé de renforcer les contrôles aux frontières : c'est comme un malfaiteur qu'il est arrêté, et expulsé lors d'un contrôle à l'aéroport.
Une seule solution pour pouvoir être à nouveau accepté sur le sol américain, être mariéavec une américaine. Solution simple dans le principe mais qui se heurte à deux écueils :
- la grande réticence de l'auteur qui en veut plus s'engager de cette façon, après le cuisant échec de son premier mariage
les méandres administratives nécessaires pour que Felipe ait l'autorisation de se marier avec une américaine
L'avantage de se trouver exilés en attendant le bon vouloir des autorités est que l'on peut réfléchir, se documenter, interroger. C'est aussi une épreuve pour tester la solidité des liens du couple. C'est l'objet du livre. Et c'est une excellente analyse sociologique de la condition maritale et de son évolution au cours du vingtième siècle.
L'écriture d'Elizabeth Gilbert est agréable, le style est séduisant et la traduction irréprochable, ce qui fait de ce récit un très agréable moment de lecture, que nous propose l'auteur, avec authenticité et humilité.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
nanapomme
  12 septembre 2011
Ce roman relate donc la suite de la relation amoureuse entre Elizabeth et Felipe. le couple se promet de ne pas se marier, ayant chacun vécu des séparations douloureuses. C'est là que l'immigration américaine s'en mêle et "force" Liz et Felipe à s'unir, sous peine de renvoyer ce dernier en Australie. Pendant un an, Elizabeth va donc parcourir l'Asie pour être auprès de son cher et tendre qui attend un visa, et va en profiter pour décoder l'institution du mariage dans les autres cultures.

Dit comme ça, bon, on se dit que ça pourrait être tentant, mais en pratique j'ai trouvé qu'il n'en était rien. Pour moi ce roman est une succession de récits des coutumes locales autour du mariage, sans grand intérêt à mes yeux. J'ai trouvé que le fil conducteur n'apparaissait pas clairement et que toutes les anecdotes semblaient simplement juxtaposées les unes sur les autres. Ca a été ma plus grande déception littéraire 2010/2011: et oui ça fait des mois que je tente de venir à bout de ce livre, mais sans succés, j'ai arrêté au bout de 128 pages alors que j'ai vraiment en horreur de ne pas achever la lecture d'un roman. Au final je n'ai même pas envie de savoir si Liz et Felipe se marient ou non.

Mon avis peut paraitre dur et probablement que certains d'entre vous ont apprécié ce roman mais malheureusement comme vous le savez en littérature on ne peut se forcer à aimer une histoire et une plume....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Vienlivre
  11 juin 2012
L'année dernière, j'ai lu Mange, prie, aime, et j'avais aimé ce livre, mais ce n'était pas un coup de coeur. J'étais donc à l'aéroport et je n'avait rien à lire, j'ai décidé d'acheter ce livre car je pensais que c'était parfait pour l'avion car je n'avais pas besoin d'être attentive. Et j'ai eu raison.
J'ai aimé le fait que ce soit un roman autobiographique, car au final j'en lis très peu. J'ai aimé que ce soit un espèce de documentaire sur la tradition du mariage. C'est très instructif, j'ai appris énormément de chose, et elle rétabli des vérité souvent oublié. L'écriture est très simple, fluide. Mais ce livre ne se lit pas aussi facilement que j'aurais pu imaginé, car il y a beaucoup de description, d'explication qui plombe un peu le rythme de lecture.
J'ai cependant, bien aimé ce livre. Il n'est pas prise de tête et très instructif.
Commenter  J’apprécie          30
la-derniere-page
  24 avril 2013
L'année dernière, j'ai lu Mange, prie, aime, et j'avais aimé ce livre, mais ce n'était pas un coup de coeur. J'étais donc à l'aéroport et je n'avait rien à lire, j'ai décidé d'acheter ce livre car je pensais que c'était parfait pour l'avion car je n'avais pas besoin d'être attentive. Et j'ai eu raison.
J'ai aimé le fait que ce soit un roman autobiographique, car au final j'en lis très peu. J'ai aimé que ce soit un espèce de documentaire sur la tradition du mariage. C'est très instructif, j'ai appris énormément de chose, et elle rétabli des vérité souvent oublié. L'écriture est très simple, fluide. Mais ce livre ne se lit pas aussi facilement que j'aurais pu imaginé, car il y a beaucoup de description, d'explication qui plombe un peu le rythme de lecture.
J'ai cependant, bien aimé ce livre. Il n'est pas prise de tête et très instructif.
Commenter  J’apprécie          00
infini
  22 novembre 2013
j'ai lu mange ,prie ,aime est j'ai tellement aimé ce livre qu'il allait de soi que j'achète la suite des aventure d'Elizabeth Gilbert,Mes alliance..
c'était instructif de voir la mariage sous tous les angles des coutumes,mais sincérement ,je ne i 'ai pas pu avec autant de plaisir que son aventure a la rechercher de soi dans mange ,prie,aime..
j'ai mis du temps à le lire et certains passage m'ont paru long est trop descriptif...
un peu déçu!!!
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
jeliscurieuxjeliscurieux   12 novembre 2015
"Mais comment puis-je être certaine que jamais plus je m'enflammerai pour quelqu'un d'autre?
Dans quelle mesure mon coeur est-il digne de confiance?
Jusqu'à quel point la fidélité de Felipe pour moi est-elle solide?
Comment pourrais-je savoir, sans l'ombre d'un doute, que des désirs extérieurs ne viendront pas nous tenter, nous séparer?
Ce sont là des questions que j'ai commencé à me poser sitôt que j'ai compris que Felipe et moi étions -comme nous appelle ma soeur- des "partenaires à vie".
Très franchement, sa fidélité m'inquiétait bien moins que la mienne.
Felipe a un passé amoureux beaucoup plus simple que le mien.
C'est un indécrottable monogame qui choisit quelqu'un et qui ensuite s'épanouit facilement dans la fidélité.
Il est fidèle à tous les égards. Lorsqu'il a un restaurant préféré, il peut y dîner tous les soirs, sans jamais avoir faim d'ailleurs.
Lorsqu'il aime un film, il sera ravi de le voir des dizaines de fois. S'il aime un vêtement, vous le lui verrez sur le dos pendant des années.
La première fois que je lui ai acheté une paire de chaussures, il m'a dit assez gentiment : "Oh, c'est adorable de ta part, ma chérie, mais j'ai déjà une paire de chaussures."
Le premier mariage de Felipe n'a pas capoté à cause d'une infidélité (il avait déjà une paire de chaussures, si vous voyez ce que je veux dire), mais parce que la relation de couple était écrasée par une avalanche de circonstances malheureuses qui, à exercer trop de pression sur la famille, a fini par en rompre les liens. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
VienlivreVienlivre   11 juin 2012
On tombe toujours amoureux des aspects les plus parfaits de la personnalité de l'autre. C'est normal, non? N'importe qui peut aimer ce qu'il y a de plus merveilleux chez l'autre. Mais ce n'est pas malin. Le truc vraiment malin, c'est de se poser cette question: acceptes-tu ses défauts?
Commenter  J’apprécie          210
juliemjuliem   27 mars 2012
Le souci est que nous ne pouvons pas tout choisir. Le danger qui nous guette est donc une paralysie à force d'indécision, une terreur à l'idée que chaque choix puisse être mauvais. Lorsque nous faisons un choix, c'est inquiétant, car nous avons finalement le sentiment d'avoir assassiné, par cette seule décision concrète, quelque autre facette de notre être. Dans un monde qui regorge de possibilités, nombre d'entre nous cèdent à l'apathie à force d'indécision.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
juliemjuliem   27 mars 2012
...parfois il faut prendre les interventions du destin comme des invitations à nous colleter avec nos plus grandes craintes, et même à les surmonter. Nul besoin d'être un génie pour comprendre que, quand les circonstances nous poussent à faire précisément ce qu'on méprise et redoute le plus, on tient peut-être là une opportunité intéressante de progresser.
Commenter  J’apprécie          40
jeliscurieuxjeliscurieux   26 août 2015
Je suis sur le point de me marier alors ça a été le bon moment de lire ce livre qui trône pourtant dans ma bibliothèque depuis plusieurs années, le rendez-vous était arrivé en somme !

J'ai retrouvé avec plaisir la plume cérébrale de l'auteure.
J'ai appris des nouvelles choses, creusé avec elle le sujet du mariage.
Cependant ce livre n'est pas écrit à la manière d'un roman comme son prédécesseur "Mange Prie Aime", mais plutôt comme un essai.
A lire d'un œil alerte donc.
J'ai quand même pris du plaisir dans cette lecture et surtout lu jusqu'au bout pour connaître le dénouement!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Elizabeth Gilbert (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elizabeth Gilbert
Après le succès planétaire de Mange Prie Aime, Elizabeth Gilbert nous entraîne dans un roman un peu fou, une plongée dans le monde ud cabaret des années 40 aux Etats-Unis. Sensuel et foisonnant ! En savoir plus sur http://bit.ly/377dEc7
Dans la catégorie : Mariage et familleVoir plus
>Sciences sociales : généralités>Culture et normes de comportement>Mariage et famille (174)
autres livres classés : mariageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1136 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..