AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070383237
Éditeur : Gallimard (15/01/1991)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 11 notes)
Résumé :

Dans cette ultime chronique qu'il a écrite pour les journaux, Jean Giono jongle avec le présent et le passé : le moindre incident fait jaillir, comme une source intarissable, des souvenirs, des histoires, des personnages. Ces textes, datés des années 1966 à 1970, sont empreints de bonhomie, d'une philosophie souriante, parfois un peu passéiste. Cela n'exclut pas l'émotion, et l'on trouve, dans La chasse au bonheur, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lecassin
  22 février 2013
« La chasse au bonheur », un recueil posthume de chroniques parues pour la plupart dans des journaux entre 1966 et 1970 :
»Rome que j'aime », « Paradis », « le démon mesquin », « le chapeau », « D'un usage courant », « le temps », « le voyage », « Les sentiers battus », « Châteaux en Italie », « le persil », « le sommeil », « Portraits », « Il est évident », « L'habitude », « le médecin de campagne », « La chasse au bonheur », « le laitier », « Attention au train », « le temps des prisons », « Humilité , beauté , orgueil », « Les raisons du bonheur », « le Zodiaque », « L'écorce et l'arbre », « Karakorum », « La hideuse province », « La partie de campagne », « Les joies de l'île », « Peinture et dessin », « Ma mère », « le badaud », « le bonheur est ailleurs », « Certains gitans », « L'art de vivre », « de l'insolite rapproché », » noël », « L'an deux mille », « de certains parfums ».
A vrai dire, il aurait été bien dommage de ne pas publier cette séries de chroniques, tant l'âme de Giono les habite ? Certes il s'agit de textes de fin de vie, mais alternant souvenirs plus ou moins lointains et pensées désabusées sur le monde qui l'entoure, Giono nous propose sa recette du bonheur ; à savoir qu'il n'y a pas de recette. le bonheur est inhérent à la vie.
Quelques belles pages concernant sa mère.
La Provence bien sûr…
Et puis il y a ce dernier texte sur les parfums, probablement son dernier écrit où on lit : « Les parfums permettent d'affronter – et souvent de les vaincre – les mystères les plus terribles. » et la mort peut-être…Aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
brigetoun
  19 juin 2011
Découvert l'existence de « La chasse au bonheur » recueil de chroniques du dernier Giono, celui qui avait totalement conquit liberté, jusqu'à la désinvolture, celui qui m'est extrêmement gouteux. Tous les textes ne me donnent pas même plaisir. Parfois il m'agace par un début d'application sentencieuse, par un côté plus férocement réac encore que ne le suis (mais si, sur certains attachements, simplement je n'en fait pas un règle applicable aux autres, juste une préférence, un petit privilège) mais je ne peux lui en vouloir, comme à un vieil ami un peu bougon - et même dans ces textes il se trouve petits trésors, accords de mots, sensations.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
lecassinlecassin   22 février 2013
Une histoire est restée inscrite dans les pierres des monuments ; le passé ne peut pas être entièrement aboli sans assécher de façon inhumaine tout avenir.
Commenter  J’apprécie          180
brigetounbrigetoun   19 juin 2011
J'ai vu qu'à certains endroits on avait substitué aux platanes un peu vulgaires le peuplier si fin, si élancé, et dont le feuillage fait le bruit des eaux courantes. Mais il y a encore des quantités de compagnons qui peuvent nous aider à vivre : le bouleau dont l'écorce est semblable à une peau de cheval ; le saule, qui, par la bizarrerie de son architecture, mettrait dans les alignements une fantaisie dont nous avons bien besoin ; à noter encore que cet arbre a, au printemps, des rameaux rouges ; l'érable qui a sur le platane l'avantage de ne pas produire de fruits à poussière irritante et qui, au surplus, a, dans son comportement habituel plus de noblesse, plus d'aristocratie de forme et de couleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lecteur84lecteur84   16 avril 2014
Surtout pas d'appareils photographiques, caméras et ainsi de suite: les beaux paysages ne se captent pas dans des boites, ils s'installent dans les sentiments.
Commenter  J’apprécie          100
lecassinlecassin   22 février 2013
Les parfums permettent d’affronter – et souvent de les vaincre – les mystères les plus terribles.
Commenter  J’apprécie          90
brigetounbrigetoun   19 juin 2011
Ces rues ne sont éclairées que par des lumignons, mais placées avec un extraordinaire sens du théâtre ; et, de temps en temps, à la suite d'un long mur désert, entre deux portes cochères à cariatides, ou juste contre le mufle sévère d'un palais d'empoisonneur, ces rues sont historiées de petites trattorie où quelques Romains immobiles mais d'époque moderne boivent du vin
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Jean Giono (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Giono
Du lundi au vendredi, Claire Chazal explore les multiples formes de la culture. Au menu, l'actualité culturelle des dernières 24 heures, des reportages sur des sujets éclectiques, ainsi que des rencontres avec des personnalités du monde des arts plastiques, du spectacle vivant, du cinéma et de la musique.
Le poète conteur Roger des Prés met en scène « L?homme qui plantait des arbres » de Jean Giono jusqu?au 12 juin à la Ferme de bonheur à Nanterre.
autres livres classés : années 60Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jean Giono

Né à Manosque en ...

1875
1885
1895
1905

12 questions
258 lecteurs ont répondu
Thème : Jean GionoCréer un quiz sur ce livre