AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253262633
256 pages
Le Livre de Poche (02/03/2022)
4.09/5   864 notes
Résumé :
Parfois, on pense trouver le soleil en août, mais c'est la lune qu'on trouve en mars.
Luna arrive à Naples contre son gré : son père est gravement malade. Rien, ici, ne lui a manqué. Ses repères, ses amies, son amour sont désormais à Milan. Alors pourquoi revenir ? Pourquoi être au chevet de son papa, au passé trouble, et avec lequel elle a coupé les ponts ?
Mais Napoli est là, sous ses yeux : ses ruelles animées et sales, ses habitants souriants et in... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (266) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 864 notes

Mousquetaire11
  24 juillet 2021
Pourquoi ne pas prendre nous aussi quelques minutes pour contempler le Vésuve?
C'est avec un grand plaisir que j'ai lu ce troisième ouvrage de Serena Giuliano qui se révèle être l'un de mes préférés. On y retrouve ses ingrédients clefs : l'italie, la famille, les bons plats et beaucoup d'amour. Dans cet roman l'auteure nous emmène au plein coeur de la ville de Naples où le personnage principal, Luna est contrainte de renouer avec son passé en se rendanr au chevet de son père hospitalisé qu'elle n'a pas vu depuis des années. Entre colère, larmes et sourires, Luna redecouvre une une Naples qui finalement lui a bien manqué.
J'ai passé un très bon moment à lire ce roman qui par son dépaysement offre une belle parenthèse dans notre quotidien.
En refermant ce livre je n'ai qu"une envie : m'offrir une pizza fritta encore appelée pizza porteufeuille pour découvrir le goût de ce plat d'exception napolitain !
Commenter  J’apprécie          453
Patrijob
  28 septembre 2022
Courte escale à Naples avant de retourner avec impatience à Mayacumbra, autre terre de volcan...
Dans ce roman vite lu de Serena Giuliano, on déambule à travers les rues de la cité en compagnie de Luna.
Installée à Milan avec sa maman après le divorce de ses parents, elle revient dans sa ville natale au chevet de son père malade.
Et la voilà confrontée aux démons du passé, à tout ce qu'elle a fui, aux raisons qui l'ont éloignée de ce père dont elle était pourtant si proche.
Une pause dans sa vie qui lui permet de faire le point avec elle-même, de trouver des réponses à ses questionnements, d'accepter l'amour qui s'offre à elle sans crainte et en pleine conscience.
Je ne suis pas italienne et n'ai jamais visité Naples, je ne peux donc pas juger de la façon dont Serena Giuliano en parle dans ce récit mais une chose est sûre, elle nous la décrit ardente, vivante, souriante, désireuse de ne pas se laisser gangrener par les activités clandestines de la fameuse Camorra.
Léger, rafraîchissant, distrayant, dépaysant, mais une lecture qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          401
coquinnette1974
  16 septembre 2021
A la bibliothèque, j'ai emprunté : Luna de Serena Giuliano.
Luna arrive à Naples contre son gré : son père est gravement malade.
Rien, ici, ne lui a manqué. Ses repères, ses amies, son amour sont désormais à Milan. Alors pourquoi revenir ? Pourquoi être au chevet de son papa, au passé trouble, et avec lequel elle a coupé les ponts ?
Mais Napoli est là, sous ses yeux : ses ruelles animées et sales, ses habitants souriants et intrusifs, sa pizza fritta, délicieuse et tellement grasse, son Vésuve, beau et menaçant…
Est-il seulement possible de trouver la paix dans une ville si contrastée ?
Mais si ce retour aux sources sonnait finalement l'heure de l'apaisement ?
Luna est le troisième roman de Serena Giuliano et c'est pourtant le premier que je lis. J'ai beaucoup entendu parler d'elle, d'ailleurs j'ai un de ses romans dans ma PAL mais jusque là je n'ai pas pris le temps de me plonger dans ses écrits. Je pense bien rattraper mon retard rapidement car j'ai adoré sa plume :)
Quand mon regard a croisé Luna sur l'étagère de la bibliothèque je me suis laissé tenter et j'ai bien fait.
Luna est une jeune femme qui revient à Naples, sa ville natale. Elle en est partit il y a des années, et ne pensait pas revenir un jour.
Mais son père est malade. Même s'il a commis des erreurs et qu'ils sont en froid depuis des années ; il reste son père. Alors elle accoure à son chevet.
Naples est une ville riche, que Luna redécouvre. J'ai aimé l'ambiance de cette ville, les personnages qui s'y trouvent.
Un de mes personnages préférés est Filomena.. la femme mais aussi.. la chatte :) C'est amusant que toutes deux portent le même nom. Elles ont un sacré caractère, à commencer par la chatte qui n'aime vraiment pas la pauvre Luna. C'est amusant et très plausible. J'ai moi même une chatte lunatique à la maison, pas autant heureusement, mais j'ai compatit.. et souvent rit.
Luna est une jeune femme touchante, la raison pour laquelle elle s'est fâché avec son père est tout à fait possible vu comme est Naples, l'histoire de la ville, ses habitants.. Je n'en dirais pas plus, pour ne pas spoiler.
Les personnages sont tous très attachants même les secondaires. Leur psychologie est assez bien développée. Il y a des surprises jusqu'à la fin et nous avons là un très joli roman qui m'a charmé de la première à la dernière page.
J'ai vraiment adoré ma lecture, j'ai eu les larmes aux yeux à plusieurs reprises et c'est tout naturellement que je note Luna cinq étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          334
zabeth55
  19 avril 2022
Le grand mérite de Serena Giuliano, c'est de nous emmener en Italie.
Et plus particulièrement ici, à Naples.
Sensation d'y avoir fait un séjour en compagnie de Luna.
Luna qui fait un saut sur la côte amalfitaine et boit un amalfitano chez Maria.
Souvenirs !
Elle sait bien décrire son pays et en restituer les couleurs et les odeurs.
L'histoire en elle-même ne m'a pas transportée.
Amitié, amour, passé familial, le tout raconté avec un style plutôt banal, voire mièvre et, cette fois encore avec beaucoup de clichés.
Mais, un peu de fraîcheur et de légèreté ne fait pas de mal, et surtout, partir en Italie le temps d'un roman est toujours un plaisir.
Commenter  J’apprécie          370
Fabienne1809_Des_livres_dans_mon_coeur
  26 mars 2021
❤ Coup de coeur ❤
Ma chronique en vidéo : https://youtu.be/mZ8-1W60Hxg

Dans ce nouveau roman, nous accompagnons Luna qui revient à Naples au chevet de son père hospitalisé. Elle est fâchée avec son père depuis longtemps, mais elle fait son devoir...
Tout sa vie est à Milan à présent.
Mais Naples, c'est un personnage. Ce sont des paysages à couper le souffle. C'est la mer que l'on voit de l'appartement du père de Luna. C'est la fascination qu'exerce le Vésuve sur tout qui met les pieds à Naples.
L'amitié prend une grande place dans ce roman. L'amitié entre filles du même âge mais aussi amitié transgénérationnelle.
Serena Giuliano aborde plein de thèmes dans ce roman. C'est un roman généreux. Généreux comme les beaux personnages dans lesquels il y a forcément quelque chose de Serena Giuliano.
Commenter  J’apprécie          311


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   14 juin 2021
Un roman ensoleillé et plein de bons sentiments qui nous permet d’aller faire un petit tour en Italie.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (196) Voir plus Ajouter une citation
Fabienne1809_Des_livres_dans_mon_coeurFabienne1809_Des_livres_dans_mon_coeur   26 mars 2021
Je suis là depuis trente secondes, je n'ai même pas encore eu le temps de me dégourdir les jambes, et des types veulent me vendre des chaussettes !
Je les rembarre d'un geste de la main et d'un regard noir. J'ai évidemment droit à un "Oh là là, susceptible la signorina!" Mais qui, en sortant d'un avion en plein mois de mai et sous vingt-cinq degrés, se dit "Tiens, il me faut absolument des chaussettes"? Changez de business, les mecs ! Au vu de ce qui m'attend, là, tout de suite, la seule chose dont j'ai besoin, c'est d'un shot de grappa.
Page 9
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
leslivresmapassionleslivresmapassion   06 novembre 2021
Il est tard, tu dois sûrement dormir. Je préfère t'écrire un mail plutôt qu'un texto, pour que la sonnerie ne risque pas de te réveiller.
Je pense à toi. Je sais que tu as peur. Tu as peur parce qu'on est déjà trop proches, et que, si tu fais un pas en avant, tu n'es pas sûre de pouvoir reprendre place ensuite. Et tu as raison, tu ne le pourras certainement pas.
Tu as peur de ce que diraient les autres même si tu prétends que tu t'en fous. Et tu as tort, parce qu'il faut vivre pour soi, parce que les autres ne te consultent pas, eux, quand ils ont décidé d'être heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LabiblideValLabiblideVal   20 avril 2022
Ces dernières heures, Gina a commencé quasiment toutes ses phrases par: "Et tu te souviens de .... ?" Elle m'a remémoré tout un tas d'anecdotes, restitué de nombreux fragments de mon enfance que j'avais perdus en chemin, d'instants passés qui appartiennent à une autre vie, lorsqu'on était pleinement heureuses, et presque insouciantes.
Ce que l'on vit en ce moment même, je ne l'oublierai pas. Rien ni personne ne devrait séparer deux femmes qui s'aiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   19 mai 2021
- Mà !
- Luna ! Ca va, ma puce ?
- À ton avis ?
- Comment va ton père ?
- Pas mort. [...] Tu sais que Papa a une chatte qui s'appelle Filomena ?
- Ha ha, non !
- Elle me déteste, elle me pisse dessus. Et aussi sur mes affaires.
- Elle marque son territoire.
[...]
Assise à la table de la cuisine, mes nerfs lâchent, et je me mets à pleurer comme une enfant. [...] Je renifle bruyamment, toute recourbée, et la tête posée entre mes bras croisés, lorsque je sens Filomena se frotter contre mes cheveux. Je me redresse, mi-émue, mi-étonnée... Il faut croire que même elle a senti mon chagrin, et qu'il y a un cœur derrière ce pelage soyeux. Mais alors que j'approche mon visage pour lui rendre son câlin et enterrer la hache de guerre, la garce me mord le sourcil et me gifle ‒ OUI, ELLE ME GIFLE ‒, avant de repartir, l'air triomphant, s'installer sur le canapé. OK, elle voulait juste me dire de la fermer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CelineCebulskiCelineCebulski   24 février 2021
- C'est vrai qu'on a beaucoup de problèmes, et pas mal de défauts, nous, les Napolitains...
Je tousse. C'est un euphémisme.
- Mais Naples, c'est une chanson d'amour... Si tu sais l'écouter, elle te prend aux tripes, elle te console, elle te berce. Même si tu perds tout, tu auras toujours la richesse d'être né ici.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Serena Giuliano (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serena Giuliano
Serena Giuilano, Sarà Perché ti amo - BookTrailer
autres livres classés : naplesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus






Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
713 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre