AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Aucouturier (Traducteur)
ISBN : 2070381250
Éditeur : Gallimard (23/03/1989)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 35 notes)
Résumé :
C'est en 1831 que paraissent à Saint-Pétersbourg Les Soirées du hameau, publiées par Panko le Rouge, éleveur d'abeilles. Derrière ce sobriquet se dissimule un écrivain de vingt-deux ans, qui utilise ses souvenirs d'enfance et le folklore de l'Ukraine. Gogol devient aussitôt célèbre avec ces courts récits qui plaisent à la fois au public populaire et à Pouchkine : « Voici de la vraie gaieté, sincère, sans contrainte. »

Soirées du hameau (aussi connu s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Sachenka
  13 juin 2015
Caché derrière le sobriquet de Panko le Rouge l'apiculteur, Nicolas Gogol nous livres ici quelques nouvelles réunies sous le titre « Les Soirées du hameau ». Pari réussi pour ce jeune homme d'à peine vingt-deux ans. Ses courts récits, inspirés par les légendes qu'il a entendues dans son enfance, racontent l'Ukraine. Et, à travers elle, une multitude de personnages colorés, tous aussi pittoresque les uns que les autres. On y retrouve entre autres des belles-mères acariâtres, des jeunes hommes amoureux, des sorcières méchantes, de fiers et terribles cosaques, des pauvres paysans superstitieux, des juifs cupides et malmenés, des fainéants et des farceurs. Des petites gens sincères, joyeux, qui se veulent libres. Des petites gens, pouvant provenir de n'importe lequel hameau, qui se terraient dans des endroits reculés et qu'on retrouvaient dans les foires et les marchés. Malgré leurs caractéristiques aussi évidentes, ce ne sont pas des personnages unidimensionnels. Ils ont leurs motivations propres et parviennent à nous émouvoir et même à nous surprendre. Dans tous les cas, ils nous livrent une part de ce peuple ukrainien, celui de ces contrées hautement folkloriques, encore un peu sauvages, toujours aussi envoutantes. En effet, si Gogol arrive à nous faire croire à ses personnages, il réussit également à dépeindre merveilleusement bien l'Ukraine de l'époque. Ce pays de steppes verdoyantes, de part et d'autre du majestueux fleuve Dniepr. Ce pays aux journées joyeuses et brûlantes ainsi qu'aux nuits étoilées et ensorcelantes. Ce pays qu'on doit parfois – souvent, même – disputer au diable. Pour beaucoup, la vie est un combat de tous les instants contre le malin en quête d'âmes… Bref, dans un décor à la fois réaliste et poétique, on retrouve du comique mélangé à du nostalgique ainsi que du fantastique. Tout un tour de main ! « Les Soirées du hameau » ne peuvent que constituer un petit bijou savoureux qui donne presque l'envie de faire l'expérience de la vie rurale sous l'Empire russe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
chartel
  29 septembre 2009
C'est le roman qui rendit son auteur célèbre. "Les Soirées du hameau" sont en effet le point de départ d'une étonnante destinée littéraire, celle de Nicolas Gogol. S'appuyant sur les récits de son enfance et les contes populaires ukrainiens, Gogol compose un recueil de nouvelles savoureuses, riches en couleurs et en personnages typiques et atypiques. Mais le maître incontesté des lieux est ici le diable, cherchant constamment quelques âmes en peine pour assouvir ses instincts les plus vils. Ces récits faustiens ont pour décor les sombres nuits des steppes des bords du Dniepr, lieux propices à toutes les visions, à toutes les hallucinations.
Ces récits, enfin, nous sont présentés par un narrateur volubile, digne des autres oeuvres de Gogol, souvent ironique, ne cherchant pas à se cacher, bien au contraire, faisant partager à ses lecteurs son goût pour les mots, pour les histoires, pour la littérature.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
PenelopePenelope   19 juillet 2010
"La Terrible vengeance"
Merveilleux encore est le Dniepr par une chaude nuit d'été, lorsque tout est endormi : homme, bête et oiseau; quand Dieu seul majestueusement contemple le ciel et la terre et secoue son manteau, d'où tombent les étoiles; les étoiles étincellent et brillent sur le monde, et toutes se reflètent dans le Dniepr. Il les reçoit toutes dans son sombre sein ; et aucune ne lui échappe - à moins de s'éteindre dans le ciel. Une forêt noire aux corneilles assoupies, des montagnes jadis éboulées, en surplomb, s'efforcent de le couvrir de leur ombre longue - c'est en vain ! Rien au monde ne peut couvrir le Dniepr! Son flot bleu coule, toujours bleu, au milieu de la nuit comme en plein jour; on le distingue d'aussi loin que peut porter l'oeil humain. Se dorlotant et se resserrant plus près des rives à cause du froid de la nuit, il a parfois un flot argenté qui brille comme les raies d'un sabre damasquiné; mais il se rassoupit de nouveau, toujours bleu. Merveilleux alors est le Dniepr, et nulle rivière ne lui est comparable au monde!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SachenkaSachenka   12 juin 2015
À chaque instant, [Pietro] allait voir si l'ombre, sous les arbres, ne s'était pas allongée, si le soleil n'avait pas rosi en s'abaissant vers l'horizon, et son impatience allait toujours croissant. Que c'était long! Le jour du bon Dieu avait sûrement perdu sa fin quelque part.
Commenter  J’apprécie          140
chartelchartel   29 septembre 2009
Le tumulte, les rires, les chansons allaient décroissant. L’archet se mourait, affaibli, et laissait des sons confus se perdre dans le vide. On entendait encore, çà et là, un lourd piétinement, un murmure semblable au grondement lointain de la mer, et bientôt ce fut le désert et le silence.
N’est-ce pas ainsi que la joie, cette belle, cette inconstante visiteuse, s’éloigne de nous à tire-d’aile, et c’est en vain qu’un son solitaire veut en exprimer la gaieté ? Dans son propre écho il n’entend plus déjà que tristesse et désolation, et il l’écoute sans le reconnaître. N’est-ce pas de la sorte que les joyeux compagnons d’une jeunesse tumultueuse et libre s’en vont un à un et disparaissent l’un après l’autre à travers le monde, et finissent par laisser seul leur frère de jadis ? Que la solitude lui pèse, à l’abandonné ! Il en a le cœur lourd et rempli de chagrin, et il n’est rien au monde qui puisse lui venir en aide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PenelopePenelope   19 juillet 2010
"La Terrible vengeance"
Merveilleux est le Dniepr, quand, dans un jour paisible, ses ondes coulent en liberté et sans bruit à travers les bois et les monts. Nulle agitation, nul tapage. On regarde, et on ne sait si marche ou ne marche pas sa majestueuse masse ; et on s'étonne, car il semble couler sous un miroir, et son ruban vert bleu, à la largeur sans mesure, à la longueur sans fin, s'avance et ondule à travers la verdure. Le soleil brûlant aime à s'y mirer du haut du ciel et à plonger ses rayons dans la fraîcheur des eaux de cristal, et à y refléter clairement les bois qui couvrent les rives. Les buissons verdoyants s'empressent pêle-mêle avec les fleurs des champs sur le bord des eaux, et, s'inclinant, y regardent, non pour se voir et se flatter de leur aspect fleuri, mais pour sourire au fleuve et le complimenter. Ils n'osent regarder au milieu même du Dniepr; personne, sauf le soleil et le ciel bleu, ne l'examine; l'oiseau vole rarement jusqu'au milieu du Dniepr! Il est splendide; aucune rivière au monde ne peut se comparer à lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GekkouroseGekkourose   30 novembre 2013
Qu’est-ce qu’on ne va pas raconter comme histoires ! Où ne va-t-on déterrer de vieilles légendes ! Quelle frayeur parfois dans l'assistance !
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Nikolai Gogol (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nikolai Gogol
Nicolas GOGOL– Le Portrait
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : ukraineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dans la datcha de Gogol

Que l'on m'apporte mon ..........?............. Les soirées sont fraîches à Saint Petersbourg, et voyez- vous... d’ailleurs... selon moi... je le crois encore bon... sauf un peu de poussière... Eh ! sans doute il a l’air un peu vieux... mais il est encore tout neuf... seulement un peu de frottement... là dans le dos...

Chapeau
Béret
Fusil
Manteau
Imperméable

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Nikolai GogolCréer un quiz sur ce livre