AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222631816X
Éditeur : Albin Michel (02/09/2015)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.04/5 (sur 723 notes)
Résumé :
Le père est le premier flic de France.

Le fils aîné bosse à la Crime. Le cadet règne sur les marchés financiers.

La petite soeur tapine dans les palaces. Chez les Morvan, la haine fait office de ciment familial. Pourtant, quand l’Homme-Clou, le tueur mythique des années 70, ressurgit des limbes africaines, le clan doit se tenir les coudes.

Sur fond d’intrigues financières, de trafics miniers, de magie yombé et de barbouze... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (179) Voir plus Ajouter une critique
Yassleo
  27 janvier 2016
Suggestion du chef Grangé: pavé saignant à la sauce congolaise et sa purée de cadavres sur lit de salades bretonnes. Miam miam.
On salive, on goûte, on savoure, on déguste. Et pis flûte, crotte, zut. Fi des bonnes manières, on se jette dessus bestialement et on dévore le pavé goulûment, la bave aux lèvres. Pas une miette à mettre dans son doggy bag, Lontano se bouffe comme un sauvage jusqu'à la dernière ligne.
 
Faut dire qu'on ne s'ennuie pas avec les Morvan. Famille cossue, en haut de l'échelle sociale et pas près de redescendre tant que le padre tiendra la barre.
Morvan père est exécrable, autoritaire, violent, menteur, arriviste, sans scrupule ni morale. Brave homme fort sympathique quoi.
Mais aussi une haute figure qui a ses entrées au ministère de l'Intérieur: héros ayant mis fin aux massacres de l'homme-clou au Zaïre dans les années 70, il est aussi respecté que craint. Sa carrière, sa vie de famille, sa vie sociale s'est construite autour de cet évènement.
Morvan mère, pour sa part, est transparente, dominée par cette figure autoritaire. La fille est, elle, une pseudo-actrice en rebellion qui couche à droite à gauche, tandis qu'un des fistons excelle dans le milieu de la finance mais le nez rempli de dope du matin au soir.
Seul l'ainé, semble à peu près équilibré: flic à la brigade criminelle, il recolle les morceaux, souvent malgré lui, de cette famille de richards bien compliquée qui part trop souvent en sucette. Mais pas facile quand il faut en plus courir après un tueur en série qui, sans répit, s'amuse à semer des corps massacrés dans tout Paris. Et tant qu'à faire en reproduisant l'illustrissime homme-clou, histoire de bien replonger tout ce ptit monde quarante ans en arrière.
Intrigue pas simple à résumer, mais tant mieux. Car rien ne vaut la lecture et la découverte progressive de ce roman qui réserve bien des surprises.
Jean-Christophe Grangé n'est pas bon ici. Non. Il excelle dans l'exercice du thriller et vole avec les dieux du suspense pour nous servir un plat parfait.
Vengeance, meurtres rituels, secrets, complots, magie noire, magouilles, drogue, sexe, mensonges. Il nous réunit de quoi faire un titre bien vendeur d'Enquête exclusive. Mais sans le vide sidéral et l'incommensurable ennui de ladite émission.
Beaucoup de thèmes abordés certes, mais Grangé aux commandes ne l'oublions pas. Donc pas de répit sur quasi 800 pages, des rebondissements réguliers et inattendus, une pointe d'humour, des personnages aux profils psychologiques aussi variés que hautement décryptés, et cerise sur le gâteau: un final éblouissant.
A consommer sans modération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          844
Crossroads
  13 mai 2016
Dans la famille Morvan, normalité, connais pas.
Un père premier flic de France et auteur de l'arrestation de l'Homme-Clou durant ses toutes premières années au sein de la maison poulaga, s'cusez du peu.
Maman Morvan en femme soumise. Pas vraiment charismatique...en apparences.
De cette idylle naîtront trois bambins.
Erwan marche sur les traces du père. le maître sera dur à dépasser.
Loïc assure autant dans la finance qu'il déconne dans son mariage avec la tempétueuse Sofia. Prochaine étape station divorce, logique pour ce drogué notoire.
Gaëlle a choisi un taf plus conventionnel en tapinant à ses heures perdues mais attention, exclusivement avec le gratin, qu'il soit Dauphinois ou d'ailleurs.
Dire que les relations entre la fratrie et leur géniteur sont tendues relève du doux euphémisme.
Une affaire de bizutage militaire qui tourne mal et c'est à Erwan qu'il échoit d'investiguer en terre Bretonne.
Le début de la fin pour cette famille « modèle » adepte de la bonne grosse commode d'apothicaire bourrée ras la gueule de secrets tous plus inavouables les uns que les autres.
Explosion en vol programmée. Compte à rebours lancé.
Grangé m'a rarement déçu.
Lontano est de ces bouquins que l'on entame en marchant sur des oeufs puis que l'on quitte à regret. Une amertume toute relative pour ce dyptique initialement prévu. Patience, patience...
A noter que pour tout adepte de l'haltère monobras, les 843 gr du bestiau s'y prêtent merveilleusement.
Sur fond de rituel sacrificiel africain, Grangé construit un récit dense et protéiforme aux multiples ramifications. Un peu de politique, une toile de fond exotique, une pincée de géopolitique et une famille au bord du gouffre, l'amalgame fonctionne pleinement sans que le lecteur ait à se forcer pour faire cohabiter les multiples pièces de ce puzzle puant l'hypocrisie et la manipulation.
L'écriture est vivante, le manque se fait rapidement sentir, les temps morts se comptent sur les doigts d'un manchot empereur.
Alternant action pure jus et plages beaucoup plus apaisées histoire de souffler un tantinet, l'auteur ne brode jamais dans le vide. Tout y est à sa juste place, prélude idéal à la énième révélation qui ne manquera pas de venir vous sécher encore et encore.
Grangé ou l'art consommé de tenir son lectorat en haleine.
Lontano fait partie de ces grands millésimes qu'il convient de déguster cul sec 
Merci à Cécile pour cette nouvelle cuvée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          729
Ptitgateau
  23 février 2019
Dans la famille Morvan, je voudrais le père : un être violent, un personnage corrompu, brutal, sans scrupule, intolérant... Je voudrais aussi la fille, Gaëlle, anorexique et d'une certaine façon prostituée, qui cherche son destin et qui s'est promis de détruire sa famille... le cadet, Loïc, drogué quelque peu désorienté, en instance de divorce, l'aîné, Erwan, un policier qui semble ne pas oser dire quoi que ce soit face à papa, surtout quand papa décide de l'envoyer enquêter du côté de Brest où un élève pilote fuyant le bizutage se retrouve canardé par un missile alors qu'il se cachait sur une île de la rade... du moins c'est que veut bien le faire croire la version officielle émanant du commandement militaire.
Bon terreau pour commencer, va y avoir de quoi se poser quelques questions de lecteur...
Et puis on sent bien de bonnes petites réticences côté armée à l'égard d'Erwan, limite obstruction au travail de la police, et notre ami Erwan va devoir cogner du point sur la table et même cogner du poing tout court contre quelques têtes brûlée parmi les élèves pilotes. On dirait qu'il y a un secret là dessous, un secret bien gardé par tous les intervenants, depuis les élèves jusqu'au commandement.
Mais pas que... le père n'est pas vraiment un livre ouvert... on apprend petit à petit les magouilles que son entourage suspecte sans pouvoir prouver quoi que ce soit... pas facile dans ce contexte d'enquêter, d'autant plus que papa est exigeant et confie d'autres missions à son Fils Erwan : retrouver sa soeur, débusquer les acheteurs intempestifs d'actions des mines de Coltano qu'il garde jalousement avec un ou deux associés aussi pourris que lui, tout cela parce que le deuxième fils est en danger de mort...

Erwan travaille avec une équipe de choc pourtant, mais le travail n'est pas simple : aucune trace du tueur, à part un peu d'ADN laissé par un serial Killer dit “l'homme clou” autrefois arrêté par Morvan père en Afrique, le problème, c'est que ce meurtrier est mort depuis trois ans...

Une enquête complexe dans un roman complexe, Erwan se démène... un personnage à la personnalité aiguisée qui semble filer doux devant papa tout en s'affirmant au long du roman, un peu comme s'il voulait régler ses comptes, dur à cuire, téméraire ( je me suis parfois demandée s'il n'allait pas terminer en morceaux), du style, je frappe d'abord, je réfléchis ensuite, pas discipliné pour deux sous ( c'est ce que j'aime chez les meneurs d'enquête).

Un peu effrayée par la longueur du roman au début, me demandant dans quelle famille de fous j'avais atterri, climat malsain à souhait dès le début, j'ai très vite changé d'idée, cette histoire m'a happée et j'étais bien contente de retourner m'y réfugier. À l'heure où j'écris, j'ai déjà commencé la lecture de Congo requiem.

Amateurs de thriller, ce livre va devenir un incontournable !!!

Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
Roggy
  14 juillet 2018
Je renoue avec Grangé après une longue pause. Je retrouve un style toujours aussi palpitant dans la digne lignée de ses autres écrits. Il livre encore un roman à l'hyper-réalisme brut et tranchant.
Vaste roman noir, historique, psychologique et ésotérique, Lontano est une double enquête menée par un flic aux prises avec la morale et le devoir filial. Les incursions dans les manigances financières poussées à l'extrême dans le trafic de minéraux en Afrique meublent l'enquête et rassemblent une famille fracassée autour de ses tourments et des secrets du passé.
Sur fond de rituels de sorcellerie du Congo, des envoûtements et superstitions, le monde des esprits et la peur qu'il suscite seront évoqués en détails.
Ecriture mordante et désabusée, avec ce thriller puissant, Jean-Christophe Grangé nous envoûte sans ménagement dans les méandres de la psyché humaine.
Commenter  J’apprécie          654
lyoko
  13 janvier 2016
Les Morvan sont une famille unie, du moins en apparence.
Le père et le fils ainé sont des flics reconnus, le cadet un héroino-busnessman et la fille une escort girl.
Mais quand le fils doit enquêter sur une affaire qui ressemble étrangement à une enquête du patriarche au Congo, les choses se corsent.
Un aller retour entre France et Katanga ou la magie africaine fait son oeuvre.
J'ai été envoutée par ce livre, qui m'a laissé peu de répis. même si certains passages sont malgré tout tirés par les cheveux , l'intrigue et le suspens sont bien présents et piègent le lecteur.
Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu un Jean Christophe Grangé de cette qualité entre les mains.
J'ai aussi une affection toute particulière pour ce livre qui m'a permis de retourner virtuellement dans mon pays de naissance.
Sachant que même si je me suis toujours promis d'y retourner un jour (physiquement), les conditions du pays sont telles que je pense ne jamais pourvoir tenir cette promesse.
Commenter  J’apprécie          586

critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   12 octobre 2015
Jean-Christophe Grangé nous plonge tête première dans les ténèbres d’une famille marquée par un violent passé africain.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Lexpress   29 septembre 2015
Meurtres rituels sur fond de "Françafrique" et de chronique familiale... Jean-Christophe Grangé est à son meilleur dans son dernier livre, Lontano.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (130) Voir plus Ajouter une citation
la_fleur_des_motsla_fleur_des_mots   09 août 2017
— Comment elle va ?
Morvan avait répondu à sa manière :
— Après ça, je l’emmène à Sainte-Anne
Une spécialité du Vieux, qui y avait déjà fait interner plusieurs fois son épouse, et avait été lui-même soigné là-bas. Erwan n’avait pas insisté. Il devait rentrer à Paris au plus vite. Pour embrasser sa petite soeur qui lui cracherait au visage. Calmer son père qui l’écouterait le doigt sur la détente. Jouer les arbitres dans cette famille de cinglés toujours au bord de l’implosion.
Il avait passé les dernières heures de la nuit à contempler le port de Vos à travers la vitre et à ruminer ses remords. Quand il avait compris la combine de Gaëlle, il avait d’abord cherché à la joindre : elle n’avait pas répondu. Il avait renoncé à appeler Loïc qui, selon le taux de cocaïne dans son sang, aurait réagi de manière plus ou moins appropriée. Restait le Cadre : Erwan lui avait communiqué ses soupçons en essayant de minimiser l’affaire. Peine perdue. Il aurait dû attendre d’être sur place – l’accompagner pour la confrontation.
Au bout du compte, le clan avait encore une fois raflé la vedette aux autres événements. Erwan avait beau sortir d’une course-poursuite, avoir frôlé la mort, avoir (peut-être) approché le tueur, son esprit était accaparé par les affaires familiales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ladesiderienneladesiderienne   02 novembre 2015
Il ouvrit les yeux et découvrit, stupéfait, des menottes autour de ses poignets.
- Qui... qui êtes-vous ?
- A ton avis ?
L'autre fouillait ses poches. Il en extirpa plusieurs grammes de cocaïne.
- C'est la police, papa ! lui cria le Noir à l'oreille. Les Stups ! (Il considérait le sachet en souriant.) Putain, y a au moins dix grammes là-dedans. T'es bon pour le trou. A partir de maintenant, t'es...
- Mais... vous êtes tous les deux noirs ?
- Qu'est-ce que tu crois, connard ? Que dans la police c'est "un Blanc, un Noir" ? tu nous prends pour qui ? Des putains d'Oreo ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
lyokolyoko   13 janvier 2016
"- Ca va bien au delà des croyances ! C'est une métaphysique. La trame même de l'existence. Chez les Noirs, il n'y a pas de hasard ni de fait inexplicable. Entre Dieu et les hommes, il existe un entresol : l'étage des esprits, des forces occultes. un congolais meurt du sida : version occidentale. Vérité arficaine : un de ses fils est sorcier et l'a tué en lui envoyant la maladie."
Commenter  J’apprécie          260
RoggyRoggy   15 juillet 2018
Peu importait l’échec de son plan et comment elle avait été démasquée. Ce qui comptait, c’était qu’elle s’était trompée encore une fois. Durant des semaines, des mois, ce projet l’avait maintenue debout. Mais la haine est une impasse, un mirage. Réussite ou échec, le goût est toujours le même : l’amertume...

Commenter  J’apprécie          320
ladesiderienneladesiderienne   08 novembre 2015
Toute la soirée, elle avait ruminé sa honte de la veille. La partouze bidon, la cérémonie ridicule, les notables dépravés... Ce qui la tuait, c'était le regard de son frère. Il était à la fois la personne qu'elle aimait et haïssait le plus.
Pour les mêmes raisons.
Erwan, le héros, l'irréprochable.
Son père était un monstre, Maggie une cinglée, Loïc une épave. Au moins, avec eux, les choses étaient claires. Mais l'aîné... Elle réfléchit encore et parvint à ordonner les éléments d'une autre façon - cinq ans de philo, ça aide. Elle voulait humilier sa famille, piétiner leurs valeurs hypocrites. L'arrivée du frangin avait donc été une bonne chose : que vaut le blasphème si le croyant n'est pas là pour l'entendre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Jean-Christophe Grangé (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Grangé
Le Maître c'est lui... La proie c'est vous. Découvrez le nouveau roman de Jean-Christophe Grangé : https://www.albin-michel.fr/ouvrages/la-derniere-chasse-9782226439413
autres livres classés : afriqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





.. ..