AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Ewen Blain (Autre)
EAN : 9782368463581
Steinkis Editions (18/02/2021)
4.3/5   51 notes
Résumé :
Japon, 11 mars 2011. Un tsunami cause la fusion du coeur de trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima. Une catastrophe de l’ampleur de celle de Tchernobyl.

Comme tous les habitants de la région, Naoto Matsumura est évacué. Mais ce fermier ne peut se résoudre à abandonner la ferme où sa famille vit depuis cinq générations... et ses bêtes. Prêt à tout pour sauver une vie, fut-elle animale, il retourne chez lui, en pleine zone interdite.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,3

sur 51 notes
5
9 avis
4
9 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

MassLunar
  20 avril 2021
Il y a dix ans, une catastrophe nucléaire s'est abattue sur Fukushima suite à un tsunami de plus de 15m de hauteur qui traversa le mur brise-vagues autour de la centrale nucléaire.
Depuis, un homme vit pratiquement seul au coeur de cette zone irradiée et prend en charge la faune abandonnée par les autorités. Cet homme s'appelle Naoto Matsumura. Surnommé "Le gardien des animaux de Fukushima", ce fermier qui a toujours refusé de quitter sa ville natale est devenue par la force des choses l'un des plus importants porte-paroles contre le nucléaire. Cette bd scénarisé par Fabien Grolleau (HMS Beagle : aux origines de Darwin) et dessiné par Ewen Blain, illustrateur jeunesse qui signe ici sa première bande déssinée.
Naoto, le gardien de Fukushima fait partie de ces titres graphiques essentiels, un véritable titre de mémoire et un hommage fort à ce monsieur Naoto Matsumura dont la légitime colère demeure un important cri d'alerte contre l'aveuglement général autour du nucléaire. le nucléaire, nous en parlons, c'est une chose mais peu de personnes au final ose imaginer qu'une catastrophe nucléaire puisse arriver près de chez soi. Cet album édité par Steinkins nous confronte à cette réalité alarmante à travers le point de vue de Naoto Matsumura qui a totalement assisté à cette catastrophe qui s'est abattue sur Fukushima mais aussi sur l'exode de ses habitants pour finir par se retrouver seul dans cette ville déserte.
C'est une histoire poignante et touchante sans être pessimiste ni glaciale malgré la gravité de l'évènement. En cela, les auteurs prennent soin de raconter cette histoire avec une note d'espoir comme le montre le dernier plan de cet album dévoilant la vérité que la vie peut continuer même au coeur des radiations. Naoto est un bon album parce qu'il ne se contente pas uniquement de délivrer un pamphlet anti-nucléaire suite à une véritable catastrophe. le message est bien présent mais c'est surtout la vie de cet homme Naoto qui est ici mise en valeur. C'est une vie qui est racontée de manière plutôt originale puisque les auteurs incrustent dans leur intrigue des passages inspirés du conte et de la mythologie japonaise. Ainsi le tsunami est comparé au dragon Ryujin tandis que le nuage radioactif est dessiné tel un démon du nom d'Akashita. Il y a fréquemment cet équilibre entre le folklore et la mythologie japonaise et la réalité de Fukushima comme si Naoto finissait par devenir un véritable héros comme dans les contes japonais. Il est d'ailleurs comparé à l'un d'eux. Ces références mythologiques qui sont gracieusement dessinées par Ewen Blain permettent de rendre un hommage encore plus vivace à Naoto mais aussi à ce Japon rural et meurtrie.
Naoto le gardien de Fukushima est un titre important pour garder en mémoire la tristement célèbre catastrophe nucléaire qui s'est abattu au Japon. Cependant, ce titre se concentre surtout sur le parcours et la ténacité d'un héros hors du commun qui a refusé d'abandonner sa ville natale et toute sa faune domestique délaissée par un gouvernement qui a priori a refuser d'affronter la réalité contrairement à un fermier déterminé. Mention spécial aux inspirations des contes et légendes du folklore japonais qui accentuent la bravoure de ce récit tout en y soulignant une certaine originalité.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Erik_
  30 mai 2021
Nous allons revoir la terrible triple catastrophe qui a touché le Japon en Mars 2011 à savoir le puissant tremblement de terre, le tsunami géant et la catastrophe nucléaire de Fukushima. C'est la première fois que dans l'histoire, il y a eu un enchaînement assez improbable d'éléments divers pour conduire à un désastre majeur. Mais bon, c'est le résultat qui fut effroyable et qu'on va surtout retenir.
On suit par les yeux d'une famille d'un brave fermier Naoto Matsumura qui a décidé de rester sur place pour sauver les animaux une fois que sa famille fut mise à l'abri. Il faut dire que des équipes de scientifiques animalier avaient été dépêché sur place pour achever ces pauvres bêtes pour un risque de contamination.
A noter qu'on apprendra à la fin de l'album qu'il s'agit d'une histoire vraie puisqu'on va voir les photos de ce brave fermier qui donne des conférences dans le monde entier pour nous avertir des dangers d'un accident nucléaire. Ainsi, il avait par exemple manifester pour réclamer la fermeture de la centrale de Fessenheim dans ma région natale alors qu'il a perdu la sienne à tout jamais. Il faut bien avouer que son combat est plein de bon sens. Cela pousse manifestement à la réflexion.
Je suis toujours assez réceptif à ce genre de récit qui nous apprend les réalités de ce monde et surtout les dangers d'une source d'énergie soi-disant propre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Fuyating
  28 mars 2021
Cette bande dessinée est une très belle découverte dans laquelle nous assistons, impuissants, au tremblement de terre de 2011, puis au Tsunami et enfin à la catastrophe nucléaire de Fukushima.
Nous suivons toutes ces étapes à travers les yeux de la famille de Naoto Matsumura. Nous voyons leur inquiétude, leur incompréhension et surtout le manque cruel d'informations. Silence total de la part des autorités, le reste du Japon semble d'ailleurs plus informé que les principaux concernés.
Naoto a fait un choix, un choix difficile puisqu'il met sa vie en danger, mais il en a décidé ainsi. Il a choisi de rester chez lui, dans la zone irradiée que l'on appelle la zone interdite, afin de veiller sur les animaux abandonnés et ayant échappé aux vétérinaires venus les exterminer. Quel altruisme et quel amour de son prochain incroyables dont fait preuve monsieur Matsumura, cela force le respect.
Cette bande dessinée est un cri du coeur. Un cri du coeur pour la fermeture de toutes les centrales nucléaires, Naoto a d'ailleurs des mots extrêmement touchants et émouvants quand il parle de chez lui et quand il nous explique que c'était le plus bel endroit du monde avant cela.
C'est également une dénonciation du traitement dont on a fait preuve envers les animzux pendant la castrophe, d'abord abandonnés (interdiction de les sortir de la zone irradiée), et puis ensuite euthanasiés... quelle horreur et quelle tristesse... mais monsieur Matsumura a décidé de se sacrifier pour eux. Cet homme est actuellement la personne la plus irradiée mais est pour le moment encore en bonne santé.
J'ai beaucoup aimé les dessins et les couleurs utilisées, très agréables et douces au regard, malgré le thème difficile de l'histoire. J'ai aussi beaucoup apprécié les petits intermèdes durant lesquels Naoto raconte une légende japonaise, ce qui mêle mythe et dure réalité, quoique le mythe n'est pas joyeux non plus et permet même de faire un parallèle entre l'expérience du protagoniste et Naoto qui reviennent tous deux chez, endroit qui ne sera jamais plus pareil.
Je conseille vivement cette remarquable bande dessinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Capridegh
  29 mars 2021
Connaissez-vous Naoto Matsumura, cet homme resté à Fukushima après l'accident nucléaire au Japon ? C'est dans cette bande dessinée que vous revenez, aux côtés de Naoto, sur les tragiques événements de 2011.
Allez zou, je vais vous raconter un truc. Un jour, de fil en aiguille, j'ai rencontré Naoto Matsumura lors de son passage en France en compagnie de Ren et de Kazumi alors qu'ils se battaient, ensemble, aux côtés d'une association française contre le nucléaire et notamment pour la fermeture de Fessenheim. de fil en aiguille encore, j'ai retrouvé Naoto à Tokyo lors d'un séjour au Japon. (Je le vois encore fumer une cigarette dans le petit restaurant où on mangeait, son fidèle sourire à toute épreuve sur les lèvres.) Je ne pouvais alors pas passer à côté de cette bande dessinée et de nouvelles retrouvailles avec ce héros malgré lui, dont quelques auteurs ont raconté et racontent encore son combat (blogs, romans, films, etc). Je n'ai rien appris de nouveau ici, puisque je connaissais déjà toute l'histoire malheureuse mais j'ai été très touchée de revivre les événements sous un coup de crayon très agréable et un jeu de couleurs plutôt malin, et de revoir dans les cases des photos prises par Naoto des dégâts causés sur la nature et le bétail par l'explosion et l'évacuation des habitants et des agriculteurs. Pour mon plus grand plaisir, j'ai retrouvé Boss, l'autruche mascotte, son chien, et ses (nos ?) amis. Mais s'il y a bien une chose que j'ai adoré ici, c'est le parallèle qui a été fait entre la succession des événements et la mythologie ; l'auteur et l'illustrateur sont allés piocher parmi les dieux japonais pour personnifier le séisme, le tsunami et le nuage nucléaire. C'est beau, puissant.
Naoto, le gardien de Fukushima, est une façon originale et réussie quoiqu'un peu rapide de découvrir l'histoire de ce héros et de ne pas oublier la tragédie ni les leçons à en tirer. Aujourd'hui, Naoto vit toujours à Tomioka.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Framboize12
  30 avril 2021
Fukushima, mars 2011 .Naoto Matsumara est l'homme le plus irradié du monde. il est celui qui a refusé de quitter la zone radioactive où se trouvait sa ferme pour s'occuper de ses animaux. Il a aussi pris en charge tous ceux qui avaient été abandonnés sur place.
"Trop d'animaux étaient en danger de mort. Je ne fais pas de différence entre les hommes et les autres animaux.Toutes les vies sont importantes."
Ce héros des temps modernes existe, il est devenu militant anti-nucléaire , sillonnant l'international pour partager son témoignage .
Cette BD est de facture classique. Elle fait cependant appel aux contes et légendes japonais pour essayer de comprendre cette catastrophe , de trouver une référence qui illustrerait l'incompréhensible .
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (5)
Bedeo   13 avril 2021
Dix ans après la catastrophe qui a touché le Japon, les Éditions Steinkis publient l’histoire de l’homme le plus irradié du monde, Naoto, le gardien de Fukushima.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BoDoi   24 mars 2021
Un album complet et original, ne cédant pas à l’approximation des faits tout en créant un récit touchant, vivant et enlevé.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bibliobs   15 mars 2021
La bande dessinée touchante de Fabien Grolleau et Ewen Blain retrace l’histoire vraie de ce Japonais qui a refusé de quitter la zone interdite après la catastrophe de Fukushima et qui est devenu un fervent militant anti-nucléaire.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Actualitte   25 février 2021
En bref, cet album qui parvient à faire naître l'optimisme et à illustrer la bravoure au coeur-même de la catastrophe est une jolie réussite.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BDGest   23 février 2021
Ouvrage poignant et partiellement à charge, Naoto - le gardien de Fukushima est avant tout un excellent témoignage à hauteur d’homme de ce que c’est de se retrouver au milieu d’un désastre généralisé.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Framboize12Framboize12   30 avril 2021
Le nucléaire c'est l'entrée dans la modernité..
La centrale de Fukushima à été conçue pour résister aux séismes les plus puissants. Elle est protégée par un mur brise-vagues capable d'arrêter les tsunamis jusqu'à dix mètres de haut !
Pas de chance celui de mars 2011 en fera quinze.
Commenter  J’apprécie          40
YuyineYuyine   20 juin 2021
Regardez le monde autour de vous, la vie que vous aimez tant… Quand un accident nucléaire survient, c’est fini. Les fleurs, les champignons, les insectes, c’est fini. Les prairies, les forêts, les rivières, les montagnes… Tout est fini. La nature, c’est fini. Pour toujours.
Commenter  J’apprécie          20
Erik_Erik_   30 mai 2021
Le pire, c'est qu'on y a tous cru à cette propagande de TEPCO, le géant du nucléaire. Le nucléaire, c'est l'entrée dans la modernité !
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Fabien Grolleau (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabien Grolleau
LES COUPS DE COEURS GLENAT DES LIBRAIRES
autres livres classés : catastrophe nucléaireVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
173 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre

.. ..