AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782413025429
98 pages
Éditeur : Delcourt (28/08/2019)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Strasbourg, juillet 1518. La ville est soumise depuis quatre ans aux pires calamités. La sécheresse, les grands froids, la famine, la maladie... C'est ce qui explique pourquoi Enneline est allée précipiter son enfant depuis le pont au Corbeau. Ça et la folie de la danse qui s'est saisie d'elle tout de suite après. Nombreux furent ceux à entrer dans la danse à sa suite... certains jusqu'à la mort.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
denis76
  14 juin 2020
Cette contagion ( ? ) a réellement existé en 1518 à Strasbourg, ville du SERG à l'époque. Les récoltes sont mauvaises trois ans de suite. La famine et les épidémies sévissent. Enneline, femme du graveur Troffea, se met à danser dans la rue sans raison, et sans s'arrêter. Petit-à-petit, d'autres Strasbourgeois mourant de faim dansent sans discontinuer. Au bout de 15 jours, l'ammeister (échevin ) réunit des autorités pour statuer sur les danseurs. Les médecins et l'évêque ne sont pas d'accord : épilepsie ? action du diable ?
.
Cette BD de Richard Guérineau, dont j'adore le graphisme, est tirée du roman historique du même nom de Jean Teulé, dont je reconnais "la patte".
Ce phénomène est la danse de Saint-Guy, je ne le connaissais pas. Les médecins n'ont pas trouvé l'origine de ce mal, qui a fait à Strasbourg entre 400 et 2000 victimes. Cette danse, appelée aussi chorée, et qui a été déclenchée dans quelques villes à différentes époques entre 1200 et 1600, avait un rapport avec Saint Guy, soit une guérison miraculeuse, soit des déclenchements autour de la date de la Saint Guy.
On ne connaît pas ce qui provoque les symptômes ( nourriture ou autre ? ).
.
Ce qui est intéressant, c'est que les auteurs accentuent à peine l'avidité de l'évêque à grosse bague, avide d'impôts et de simonies, alors que le peuple crève de faim.
Sur ce, nous avons les affiches placardées par les partisans huguenots de Martin Luther qui dénoncent les abus de chantage financier des autorités catholiques ( pas de rachat financier de vos péchés, pas de paradis ! ), phénomène dont se sert l'ammeister pour rabattre sa superbe à l'évêque.
.
Bref, un bon moment passé avec cette BD offerte pour mon anniv par nos enfants :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3011
MissAllsunday
  27 octobre 2020
Jean Teulé s'est inspiré d'un épisode historique réel, qui m'était totalement inconnu jusque là.
Au moyen-âge, dans des conditions d'extrême famine, la population d'un village fait face à un phénomène très étrange. Suite à un choc émotionnel, causé notamment par la perte d'un enfant ou d'un proche, une partie des habitants du village se mettent à danser sans pouvoir s'arrêter ni se contrôler.
Face à ce phénomène, deux visions s'opposent, la Médecine qui prône la danse jusqu'à l'épuisement, et la Religion qui prône la mise à l'écart des danseurs, prétendument possédés par le Diable.
Beaucoup de sentiments se mélangent, le desespoir, l'incompréhension, la colère. Rien n'est expliqué à la fin, on comprend juste que la mère de famille, la première touchée par ce phénomène, a sombré dans la folie et que c'est peut-être "mieux " que de vivre dans l'horreur de voir ses enfants mourir les uns après les autres.
Commenter  J’apprécie          00
Amindara
  07 mars 2020
Je n'ai jamais lu le livre de Jean Teulé à partir duquel cette BD a été écrite. Je dois dire qu'elle m'intriguait assez. Cette histoire de peste dansante, ça avait de quoi étonner. Alors, je me suis lancée dans la lecture.
Je dois avouer que j'ai été assez surprise de la tournure des évenements. On nous pose tout de suite le cadre : Strasbourg, 1518, depuis plusieurs années des catastrophes naturelles se succèdent, empêchant les récoltes et maintenant, la population meurt de faim. Certaines familles font le choix de tuer leurs nouveaux nés, faute de pouvoir les nourrir. D'autres semblent faire le choix de les manger pour survivre. Et au milieu de tout cela, une épidémie étrange se répand : les gens se mettent à danser, de façon totalement incontrôlable, et ne peuvent plus s'arrêter. Ils vont danser ainsi pendant plus d'un mois, allant jusqu'à mourir d'épuisement.
Ce fait, présenter comme une réalité historique, m'a interpellée. du coup, j'ai vérifier et il semblerait qu'effectivement, cette épidémie de « peste dansante » ait réellement eu lieu (il semblerait aussi que ce ne soit pas la seule d'ailleurs). Mais personne n'a jamais su ce qui l'avait déclenchée. J'avoue que c'est difficile à croire, c'est tellement invraisemblable !
Au delà de l'aspect historique, étonnant et inexpliqué de la chose, je n'ai malheureusement pas vu un grand intérêt à cette histoire. Elle n'apporte pas d'explications, ne dit rien de plus. C'est comme si elle se contentait de nous raconter les faits, mais sans rien apporter d'autres. Des gens se sont mis à danser, pendant longtemps, et puis ils se sont arrêtés, mais on ne sait pas pourquoi, on ne sait pas comment. Ca a quelque chose d'assez frustrant.
Niveau dessin, c'est pas mal. J'ai beaucoup apprécié la représentation de la danse. Notamment lors de la vision d'Enneline, lorsqu'elle voit ce squelette danser. J'avais l'impression de pouvoir suivre les mouvements. le dessin est précis, net, d'un genre que j'apprécie.
Cette BD ne fut pas inintéressante, mais j'aurai aimé avoir d'avantage d'explications, quitte à ce que l'auteur brode, parce que c'est vrai que personne n'a jamais su ce qu'il s'était réellement passé en 1518. Mais j'ai trouvé que cela manquait du coup.
Mais bon, ce n'est que mon avis de lectrice qui ne connaît pas le roman. Peut-être celui-ci est-il plus détaillé et permet de mieux appréhender les choses ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Erik_
  29 août 2020
Strasbourg n'est pas que la capitale de Noël. Il s'est passé des choses plutôt pas très catholiques en l'an 1518 qui détruiraient sans doute le mythe. Nous avons eu une étrange épidémie qui a frappé les habitants qui se sont mis à danser frénétiquement jusqu'à en mourir d'épuisement. Cela fait d'ailleurs penser à une rave party mais avant l'heure. L'Eglise a réglé le problème d'une manière fort radicale.
A vrai dire, étant habitant de cette ville et connaissant plutôt bien son histoire, je n'en n'avais jamais entendu parler. Je pense que cet épisode a sans doute volontairement été oublié au vu de ce qui s'est passé et que je ne révèlerai point. Bref, c'est extrêmement instructif car l'auteur est allé au fond des choses pour nous expliquer les conséquences que cela a entrainées. Strasbourg est devenue petit à petit protestante et ce n'est pas sans raison.
On n'a jamais trop connu les causes véritables de cette peste dansante : Folie ? Hystérie collective ? Virus ? Conséquence de la terrible famine qui sévissait à l'époque des faits ? Possession diabolique ? ... On pourrait penser à un problème lié à un empoisonnement par du seigle contaminé par une mycotoxine mais ce n'est point établi avec certitude. le traitement opéré par les scientifiques de l'époque s'est révélé catastrophique. Cela pourrait être amusant s'il n'y avait pas eu plus d'une centaine de morts.
Sur le plan graphique, c'est un petit bijou. le propos est servi par une magnifique représentation. Les couleurs sont tout à fait adéquates. Même les décors de Strasbourg sont tout à fait bien respectés. J'ai pu reconnaître par exemple le fameux pont du corbeau où Emeline jette son bébé car ne pouvant plus le nourrir.
Avant d'entrer dans la danse, on réfléchira à deux fois. Une flashmob assez mortelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Stemilou
  29 novembre 2019
1518, la famine touche durement la vile de Strasbourg. Enneline, la femme du graveur, comme tant d'autres avant elle, se dirige vers le Pont du Corbeau du haut duquel elle va jeter son nouveau né dans les eaux faute de pouvoir le nourrir. Cette situation fait partie du pire car certains se sont même nourris d'êtres humains, la population a touché le fond et pourtant rien n'augure ce qui va arriver. Enneline pris d'une sorte de folie sort de la maison et se met à danser sur la place devant son mari et d'autres habitants étonnés par tant de laisser-aller, pourtant elle sera rejointe peu à peu par de nombreuses personnes. Dansant sans s'arrêter même devant les injonctions religieuses et les tentatives de solution des autorités.
Une folie qui ne trouve d'explications nulle part.
N'ayant pas lu le roman éponyme je découvre donc ce récit qui m'a paru tendre vers le fantastique alors qu'il est issu d'un fait divers bien réel. Une épidémie de danse qui toucha toute une ville et reste inexpliquée, voilà une histoire qui pourrait être captivante mais ma lecture s'est faite plus par curiosité que par véritable enthousiasme. Les dessins illustrant les mots de Jean Teulé par contre sont complètement envoûtant et c'est ce qui a sauvé ma lecture, la mise en scène de ce drame de façon presque grotesque s'adapte parfaitement à ce que j'aurais imaginé à partir du texte. 
​​​​​​​Je suis toutefois un peu déçue par la narration attendant à chaque page une tragédie qui n'arrive qu'en bout d'ouvrage et est à peine perceptible. Un récit difficile à comprendre alors pour apprécier cette BD il ne faut pas trop aller chercher une quelconque explication et rester spectateur d'une folle danse qui dura plusieurs jours.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
BDGest   24 septembre 2019
Superbe et terrifiante évocation d’un passé mystérieux, un travail graphique éblouissant et une morale convenue, mais tellement universelle, Entrez dans la danse est une invitation impossible à refuser.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   16 septembre 2019
Une adaptation des plus réussies (bravo Monsieur Guérineau !) qui donne une affreuse envie non pas de danser mais de se plonger dans le roman de Jean Teulé.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
denis76denis76   14 juin 2020
C'était, en ce temps là, une ville merveilleuse que le monde entier enviait. Joyau républicain enchâssé dans le Saint-Empire-Romain-germanique, admirablement servi par la nature, l'endroit était surnommé "Pays de cocagne" - "Scharaffenland" dans le patois local.
Commenter  J’apprécie          100
isabiblioisabiblio   25 décembre 2019
...cette épidémie de danse est peut-être le dernier moyen pour les gueux désespérés de fuir l'intolérable réalité d'une ville gorgée de souffrances.
Commenter  J’apprécie          20
Erik_Erik_   11 septembre 2020
Quand je danse, je vole tout simplement, comme un oiseau.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Richard Guérineau (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Guérineau
Cette chaîne est associée à la Mystérieuse Librairie Nantaise, librairie spécialisée en BD, comics, Manga. Vous y trouverez des interviews, des dossiers, des chroniques,... sur le 9ème Art.
Mystérieuse Librairie Nantaise, 2 rue de la Paix, 44000 Nantes - 02 51 72 18 89
Fin de la seconde partie de Joypad, tentacules et D10, Table ronde organisée le 18 octobre 2019 à l'Atomic's Café (Nantes)
Avec la participation d'Alexandre Clérisse - Auteur de Bandes Dessinées,
Cédric Cuneo - Spécialiste jeux vidéos,
Grégory d'Orlando - Spécialiste JDR,
Romain Moyon - Spécialiste de Lovecraft.
Modération : Emmanuel Daney de Marcillac - Libraire à la Mystérieuse Librairie Nantaise
Illustrations et crédits :
Illustration H.P. LOVECRAFT The Fear from beyond - New England village by Guillem H. Pongiluppi
Une année sans Cthulhu - T.Smolderen & A.Clérisse - 2019 éd.Dargaud
Souvenirs de l'Empire de l'Atome - T.Smolderen & A.Clérisse - 2013 éd.Dargaud
L'été Diabolik T.Smolderen & A.Clérisse - 2016 éd.Dargaud
Dagon et autres nouvelles - 2007 éd.J'ai Lu (couverture : R.Guérineau)
Cthulhu le Mythe - 2015 éd.Bragelonne (couverture : L.Muzy)
Signe - M.N. Shyamalan - 2002 Touchstone Pictures
La Couleur tombée du ciel, suivi de la Chose sur le seuil - 2015 éd.Points (couverture : V.Perrollaz)
La Peur qui rôde - 2005 éd.Gallimard - Folio
Ca - S.King - 2002 éd.Le Livre de Poche
L'Antre de la folie - J.Carpenter - 1994 New Line Cinema
Evil Dead - Sam Raimi - 1981 Renaissance Pictures
H.R. Gigers Necronomicon - H.R.Giger - 1991 Morpheus International
The Call of Cthulhu - A.Leman - 2005 The H.P. Lovecraft Historical Society (HPLHS)
La Forme de l'eau - Guillermo del Toro - 2017 Double Dare You Fox Searchlight Pictures TSG Entertainment
Mandy - P.Cosmatos - 2018 SpectreVision Legion M
Warhammer Fantasy Battle : photo d'A.Ligny (CC BY-SA)
Sandy Petersen : photo d'A.Sbarbaro (CC BY-SA)
Appel de Cthulhu / Delta Green éd.Chaosium, éd.Descartes, éd.Sans-Détour
Tron - S.Lisberger - 1982 Walt Disney
LUI numéro 182 Mars 1979 article "Goldorackett" de Louis Valentin
Garde à Vue - C.Miller - 1981 Les Films Ariane TF1 Films Production
Tous droits réservés à leurs auteurs.
Captation vidéo, montage : Association Spec and sheeps
Remerciements particulier à l'ensemble du public présent.
Une année sans Cthulhu - T.Smolderen & A.Clérisse - © 2019 éd.Dargaud
Musique libre de droit :
Electric City - 80s revisited Written, recorded and produced by Vodovoz
+ Lire la suite
autres livres classés : Strasbourg (Bas-Rhin, France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2078 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre