AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Valérie Rosier (Traducteur)
ISBN : 2709629046
Éditeur : J.-C. Lattès (12/03/2008)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 127 notes)
Résumé :
«Un conte d'horreur sauvage, hypnotique et diaboliquement pervers, Le Costume du mort sort tout droit de l'enfer...»

The New York

On ne collectionne pas sans péril des reliques toutes plus étranges les unes que les autres. C'est ce que va apprendre Jude en achetant le dernier costume d'un mort. Soudain, au pied de son lit, derrière une porte, à ses côtés en voiture, grimaçant et assoiffé de vengeance, apparaît l'ancien propriétaire de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  08 janvier 2016
Jude , star du Heavy métal, s'achète sur un site de vente aux enchères un costume, mais pas n'importe lequel celui d'un mort . Quand il reçoit le costume, celui-ci n'est pas seul, il est accompagné de son fantome. Mais toujours pas n'importe quel fantome : un fantome qui vient se venger de Jude.. mais pourquoi ?
J'ai tout d'abord choisi ce livre parce que ma copine Verdorie m'a fait une révélation il y a quelques jours... Joe Hill est le fils de Stephen King !! Il n'en fallait pas plus pour titiller ma curiosité (moi grande fan de Stephen devant l'éternel) .
Alors bien sur on ne peut s'empècher de comparer le père et le fils puisqu'ils jouent un peu dans la même catégorie... néanmoins ils sont différents et heureusement. de plus Joe Hill est bien plus jeune que son père (logique non ?) et a donc moins d'expériences.
J'ai trouvé ce roman agréable, mais avec quelques défauts. Déjà j'ai été dérangée par le vouvoiement entre Jude et son manager Danny. Deux types appartenant depuis belles lurettes au milieu j'en foutiste du métal qui se font des politesses : c'est peu crédible. Mais j'ai mis cette erreur sur le dos de la traductrice.
Ensuite l'histoire de base est un peu grosse et on s'attend a se retrouver dans un mauvais film d'horreur ou rien de nouveau ne peu transparaitre mais justement, c'est la que réside le talent de Joe Hill. Il a réussi a ne rien me faire voir venir et j'ai eu de belles surprises au final.
J'ai aussi beaucoup apprécié sa façon de gérer son personnage principal jude, qui pour moi au départ était un sale con. Et à la fin du livre j'avoue que mon opinion sur Jude a vraiment changé... et c'est là que je me suis dit que ce jeune homme avait du potentiel.
Je ne pense pas que ce roman soit le meilleur qu'il ai écrit.. alors du coup je vais certainement continuer ma rencontre fortuite avec joe Hill un de ces jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          387
Annabelle19
  25 juin 2016
Je continue d'explorer la bibliographie de Joe Hill, un peu à rebours : après Cornes, Nos4A2 et son recueil Fantômes, je me suis attelée à la lecture du Costume du mort, premier roman de l'auteur. Et le constat reste le même : Tant par son style que par ses histoires et les thèmes abordés, Joe Hill ne me déçoit jamais. Il apporte toujours la même fraîcheur à ses histoires, cette sensation d'originalité que l'on ne rencontre pas si souvent. Je remarque aussi un thème récurrent dans ses oeuvres, assez évident : celui de la mort et des fantômes, bons ou mauvais.
Revenons au Costume du Mort : Jude, célèbre rockeur de cinquante ans qui aime collectionner des choses bizarres, se retrouve (pas vraiment par hasard) propriétaire d'un costume hanté. Il s'avère vite que le fantôme en question, Craddock, n'est pas vraiment pacifique, et qu'il a une excellente raison de vouloir faire vivre un enfer à Jude. Accompagné de sa petite amie, Marybeth, Jude va devoir fuir la colère du fantôme et tenter de découvrir pourquoi il est si déterminé à le tuer.
Le Costume du Mort est un roman extrêmement prenant. Je l'ai lu quasiment d'une traite tellement j'ai été emportée par l'histoire. C'est rythmé, avec des chapitres courts, des rebondissements et des révélations à foison. le récit en forme de course-poursuite effrénée entre Jude et le fantôme est diaboliquement efficace. C'est aussi un roman d'horreur avec de la violence, du sang et des scènes propres à donner des frissons, lorsque Craddock montre l'étendue de ses pouvoirs surnaturels. D'ailleurs, il n'y a pas que le surnaturel qui est inquiétant, dans ce roman, mais aussi des choses plus réelles, comme l'hypnose et ce qu'elle peut faire faire aux gens. le roman est rempli de scènes assez marquantes et très graphiques, qu'on imagine très bien et qui constitueraient à coup sûr un excellent film d'horreur. le roman, en trois parties, fait évoluer l'histoire en plusieurs étapes, on n'est jamais statiques. En plus de nous parler de la mort, et des morts, on a des réflexions intéressantes sur la musique, l'hypnose et l'intérêt d'avoir un chien chez soi...
Si je devais mettre un bémol, très soft, ce serait à propos des personnages, qui sont un peu caricaturaux par certains aspects. Marybeth, notamment, est, je trouve, bien prompte à souffrir et à se sacrifier pour Jude, sans jamais paraître se poser trop de questions.
En fait, dans ce roman, j'ai l'impression que l'auteur a mieux réussi les morts que les vivants. Craddock, dans sa forme de fantôme impitoyable mais aussi à travers ce que l'on apprend sur lui et ce qu'il était de son vivant, est proprement terrifiant. le personnage d'Anna est touchant par son courage et son aspect tragique. Et j'ai beaucoup aimé l'histoire à propos du fantôme de cette petite fille enlevée dans sa cour, un versant mélancolique, beau et triste, du thème du fantôme.
Pour conclure, le Costume du mort est un très bon roman, où l'on ne s'ennuie pas une seconde. Une bonne histoire de fantôme que je recommande chaudement à ceux qui aiment frissonner et qui apprécient les courses contre la mort !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
le-bibliomane
  17 juin 2008
Justin Cowzynski, alias Judas Coyne, cinquante-quatre ans, est une star vieillissante de la scène Heavy Metal. Retiré dans sa ferme de l'état de New-York, il occupe son temps à composer de nouveaux titres pour un futur album et partage son habitation avec son agent Danny Wootten et sa petite amie du moment, Georgia.
Jude est un collectionneur. Il collectionne les groupies avec qui il vit quelques temps et qu'il baptise selon l'état dont elles sont originaires. Mais comme tout amateur de Hard-Rock, il est attiré par les objets morbides. Ainsi, sa collection recèle le crâne d'un paysan trépané au XVIème siècle pour en faire fuir les démons, des dessins réalisés par un serial-killer célèbre, la confession d'une sorcière du XVIIème siècle, un noeud coulant qui servit à pendre un homme en Angleterre au début du XXème siècle, un échiquier ayant appartenu à Aleister Crowley, ainsi qu'un Snuff-Movie mettant en scène l'assassinat d'un couple de jeunes gens.

Aussi, quand une annonce sur un site d'enchères du web lui propose de faire l'acquisition du dernier costume d'un homme mort, ainsi que du fantôme qui l'accompagne, Jude n'hésite pas une seconde. Un fantôme serait sans nul doute la pièce maîtresse de sa collection !
La transaction s'accomplit et quelques jours plus tard, enveloppé dans une boîte noire en forme de coeur, le costume du mort lui est livré.
Mais ce qui se présentait au départ comme une fantaisie peu crédible va très rapidement tourner au cauchemar. le costume est effectivement accompagné d'un fantôme, celui d'un vieil homme adepte du spiritisme : Craddock James Mc Dermott.
Bien loin d'être un esprit inoffensif, le fantôme de Craddock semble n'avoir qu'un seul but : éliminer Jude et ses proches. Quels sont les motifs secrets qui poussent cet homme mort à désirer la mort de ses nouveaux hôtes. Il semblerait qu'il soit animé par un sentiment de vengeance et Jude aura toutes les peines du monde à comprendre pourquoi l'esprit de ce vieil homme souhaite le pousser, lui, Georgia et Danny, vers une mort atroce.

Qui se cache derrière Craddock James Mc Dermott ? Quelles sont les raisons de cette vengeance aveugle d'un fantôme déterminé à tuer par tous les moyens mis à sa disposition ?
Pour Jude et Georgia commence alors une longue fuite qui les mènera jusqu'en Floride et en Louisiane afin de comprendre les motivations du fantôme qui ne cesse de les talonner et de tenter de les assassiner.
Road-movie surnaturel et sanguinolent, bercé par les standards du Heavy-Metal, « le costume du mort » est de ces thrillers américains qui se lisent d'une traite, sans temps mort. L'amateur de Stephen King que je suis salivait d'avance à la vue de ce roman dans l'idée de découvrir en celui-ci quelque chose de nouveau dans la littérature spécialisée dans les romans de terreur. Ayant refermé ce livre, j'ai eu l'impression d'avoir regardé un bon film de série B, où tout n'est pas à jeter mais où il manque quand même l'étincelle qui fait vibrer le lecteur et le transporte dans un univers inquiétant. Bien sûr, les références sont nombreuses, on pense immédiatement à « Shining » à « Ça » et à « Christine » de Stephen King, mais aussi à des films tels que « Duel » de Steven Spielberg ainsi qu'à « La Nuit du Chasseur » de Charles Laughton où le personnage inquiétant de Craddock évoque le révérend Harry Powell, magistralement interprété par Robert Mitchum.

Bref, c'est efficace, ça tient la route, mais je n'ai pas éprouvé le grand frisson auquel je m'attendais.
Peut-être est-ce du à mon manque d'empathie envers le personnage principal (je suis allergique au Heavy-Metal) ou plus simplement au fait que je crois avoir plus à craindre des vivants que des morts.
Mais tout ceci n'est que mon humble avis et « le costume du mort » ravira, j'en suis sûr, toutes celles et tous ceux qui voudront s'offrir lors des prochaines vacances une bonne séance de lecture sur la plage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
titiseb77
  11 juillet 2016
J'ai lu ce livre pour plusieurs raisons, tout d'abord le titre me plaisait, le résumé m'attirait et comble de tout l'auteur est le fils de Stephen King, auteur que j'apprécie assez.
J'aime les histoires de fantômes, ce petit côté angoissant, irréaliste et pourtant terrorisant. L'histoire démarre sur les chapeaux de roue, il n'y a pas de temps morts, l'auteur joue avec nos angoisses du début à la fin, l'histoire se tient bien, les personnages sont tous très plaisants. J'ai passé un très bon moment de lecture et malgré mes craintes, je n'ai jamais essayé de comparer l'écriture de Joe Hill avec celle de son père Stephen King, d'ailleurs, j'ai trouvé qu'il n'y avait pas du tout de similitudes entre eux deux.
Vous l'aurez compris, j'ai aimé ce livre et je pense lire les autres livres de cet auteur qui a su me conquérir avec cette première lecture.
Commenter  J’apprécie          140
Gr3nouille2010
  06 décembre 2012
Je suis assez mitigée sur ce roman. Il y a de très bonnes choses & des moins bonnes.. J'ai tout de même passé un bon moment mais un peu long quand même..
Jude est une ancienne star de la scène heavy-métal. Son côté excentrique le pousse à collectionner tout ce qui sort de l'ordinaire. Lorsque son assistant lui montre une annonce où un costume hanté est mis en enchères, il n'existe pas une seule seconde à faire une grosse offre. C'est ainsi que ce costume rentre pour la première fois dans sa vie, avec sa petite boite en forme de coeur, pour ne plus en sortir.. le costume est effectivement hanté & Jude va rapidement découvrir que ce fantôme n'est pas n'importe qui & qu'il n'est pas arrivé entre ses mains par hasard..
Ce roman est assez contradictoire dans l'ensemble : original mais parfois déjà-vu, surprenant tout en étant prévisible, prenant mais long.. Je ne sais pas trop quoi en penser, j'ai bien aimé mais, arrivée aux trois quarts je n'en voyais plus le bout.. La façon dont Joe Hill voit les choses sont originales, il décrit des fantômes avec des yeux rayés (ou des gribouillages à la place d'yeux), les chiens de Jude ont quelque chose de spéciale aussi & puis la forme de l'intrigue est tout de même bien trouvée & bien menée.. Il a un univers bien à lui & sait le rendre terrifiant. Dès les premières pages où le fantôme est apparut, je n'en menais pas large ! le problème est qu'il y a trop de scènes qui trainent en longueur & j'ai fini par m'habituer à ce fantôme & ne plus ressentir cette angoisse, cette atmosphère oppressante que l'on peut ressentir au début. Il y a aussi pas mal de rebondissements, des événements auxquels on ne s'y attend pas forcément ou qu'on ne voit pas venir mais la fin est prévisible. On a le temps de se faire pas mal d'hypothèses & c'est sans réelle surprise. le gros point positif est que l'on vite absorbée par l'intrigue. Ce fantôme est intrigant, les scènes sont repoussantes ou font froid dans le dos. Tout ça, parce que l'on arrive facilement à visualiser chaque scène !
L'autre problème est que le fantôme s'amuse à faire ses apparitions du début à la fin.. On finit par se lasser & par ne même plus avoir peur.. À côté de ça, il y a quand même les aventures de Jude & Georgia ainsi que leurs découvertes qui nous tiennent en haleine. Même si là encore, ça devient un peu lassant..
Mais pendant ces moments de lassitude, on découvre de plus en plus Jude, qui se révèle un bien meilleur personnage qu'au début ! Ce n'est pas négligeable non plus.
On ne peut pas aimer Jude dès le début. Impossible. C'est un personnage égoïste, profondément insensible à tout ce qui ne le concerne pas & ennuyeux. Mais comme je le disais, les scènes où l'action est un peu plate, on apprend à connaître un peu plus Jude, à comprendre pourquoi il est comme ça & à voir que finalement, il cache bien son jeu. Au final, j'aime bien ce personnage.
Par contre, on s'attache très vite à Georgia. C'est une jeune femme paumée, qui n'a connu que des galères & on se prend vite d'affection pour elle. On a envie de la protéger, d'être toujours à ses côtés & de ne surtout pas la laisser tomber..
On rencontre aussi de bons personnages intéressants, tel que la grand-mère de Georgia ou encore l'assistant de Jude. Des personnages riches en humanité qui apportent un peu de douceur au terrible cauchemar de notre couple en cavale.
En conclusion, ce n'est pas un mauvais roman, au contraire. le style de l'auteur est tellement agréable & travaillé, que l'on voit les scènes comme si c'était un film, c'est impressionnant ! Malheureusement, quelques longueurs coupent le rythme de l'histoire & tout finit par avoir moins d'intérêt. Il y a des passages qui ne servent pas à grand chose aussi.. Je pense que ça n'aurait rien gâché s'il y avait eu moins de pages mais c'est un roman fantastique sympa à découvrir.
Lien : http://laviedeslivres.cowblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Annabelle19Annabelle19   25 juin 2016
- Parle moi de cette femme qui t'a envoyé le fantôme.
- Jessica Price. Et elle ne s'est pas contentée de l'envoyer. Rappelle-toi, elle m'a piégé pour que je l'achète.
- D'accord. C'était sur quel site, e-Bay ?
- Non. Un vulgaire clone de troisième ordre, avec une vente aux enchères normale en apparence. En réalité, elle orchestrait tout en coulisse pour être sûre que je l'emporterais.
Jude vit la question se former dans les yeux de Georgia et il y répondit avant qu'elle puisse la poser :
- Pourquoi elle s'est donné tout ce mal ? Je ne saurais le dire. Mais j'ai l'impression qu'elle ne pouvait pas se contenter de me l'envoyer par la poste. Il fallait que j'en devienne propriétaire. Je suis certain qu'il y a un profond message moral là-dedans.
- Ouais, dit Georgia. S'en tenir à e-Bay et ne pas faire confiance à des sites douteux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Annabelle19Annabelle19   25 juin 2016
Quatre doigts décharnés glissèrent hors de la boîte. Encore un coup et le couvercle se détacha. Craddock émergea de la boîte comme d'un trou en forme de cœur qu'on aurait creusé dans le sol. Le couvercle demeura sur son crâne, tel un chapeau de cotillon. Il le rejeta, puis se hissa hors de la boîte jusqu'à la taille d'un seul élan, avec une forme étonnante pour un vieillard, mort qui plus est. Puis posant un genou à terre, il s'extirpa en entier de la boîte et se leva. Les plis de son pantalon étaient impeccables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Annabelle19Annabelle19   25 juin 2016
- Le beau-père d'Anna a appris à pratiquer l'hypnose en torturant un Vietcong quand il servait dans l'armée, et il a persisté après en être sorti, en se donnant le titre pompeux de mentaliste. De son vivant, il se servait de son rasoir en argent comme pendule en l'agitant au bout d'une chaîne, pour mettre les gens en transe, mais maintenant qu'il est mort, il n'en a plus besoin. Sa manière de parler, quelque chose dans sa voix, fait qu'on ne peut lui résister. Soudain, on se voit en train de lui obéir, d'aller de-ci de-là suivant ses commandements, passif, étranger à soi-même et à son propre corps, qui devient comme un vêtement. Sauf que c'est lui qui le porte.
Le costume d'un mort, songea Jude, et il en eut la chair de poule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TchippyTchippy   21 août 2012
T'étais chez les scouts, quand t'étais petit ? Ta barbe, tu la laves avec du shampooing ? Qu'est-ce que tu préfères, mes fesses ou mes seins ?
Commenter  J’apprécie          60
liliazaliliaza   23 août 2014
Les fantômes finissent toujours par vous rattraper, et si vous leur fermez la porte au nez, ils reviennent par la fenêtre.
Commenter  J’apprécie          71
Videos de Joe Hill (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joe Hill
S'il suffisait de tourner une clé pour se retrouver à l'autre bout du monde ? Se transformer en animal ? Voir ce qu'on a dans la tête ? Ouvrir un passage vers un monde maléfique ?
Dans Locke&Key, on a tout un panel de clés magiques, aux pouvoirs plus fous les unes que les autres. Mais ce n'est pas une source d'amusement...
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le costume du mort

Comment s'appelle notre héros

Duje
Jude
Joy
Doyle

11 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Le Costume du mort de Joe HillCréer un quiz sur ce livre