AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749148782
Éditeur : Le Cherche midi (25/08/2016)

Note moyenne : 2.81/5 (sur 8 notes)
Résumé :
" Pour ne pas me quitter vraiment, il avait pris ma place. "" Ce qui me laissait plantée là, je n'arrivais pas à l'exprimer. Pourtant, j'en comprenais confusément le sens. C'était quelque chose de l'ordre de l'adieu. Pas à la maison. Pas à Franck, non plus. Mais à notre amitié. [...] Je savais que nous ne nous retrouverions pas. Mais je restais fidèle. Pas à lui, mais à mon passé. À ce qui restait de lui en moi. Et, pendant toutes ces années, je n'ai pas voulu voir.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Bazart
19 août 2016

Récit d'une amitié fusionnelle qui va évoluer sur la mauvaise pente, celle de la toxicité et de la trahison ce nouveau livre de la romancière belge Claire Huynen pourrait séduire, mais déçoit assez rapidement.
Roman trop court, peu incarné, " A ma place" souffre surtout de sa comparaison avec d'autres romans à la thématique proche, comme le Respire d'Anne Sophie Brasme, autrement puissant et prenant.
« Ce qui me laissait plantée là, je n'arrivais pas à l'exprimer. Pourtant, j'en comprenais confusément le sens. C'était quelque chose de l'ordre de l'adieu. Pas à la maison. Pas à Franck, non plus. Mais à notre amitié. "
Une lecture hélas décevante, la faute avant tout à une narration qui manque de densité, à des personnages qui n'évoluent jamais, la faute aussi à un récit qui fait du surplace et qui surtout évite soigneusement d'aborder le vif du sujet, en ne traitant jamais vraiment l'objet de la trahison proprement dite, mais seulement ses effets, et encore de façon jamais vraiment frontalement.
Résultats des courses : A ma place, malgré une plume assez élégante, manque vraiment de chair et de passion pour laisser une trace durable dans l'esprit du lecteur qui risque de lire d'autres romans bien plus marquants lors de cette rentrée littéraire..
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
lucia-lilas
28 octobre 2016
La maison d'enfance vient d'être vendue : la narratrice, Lise, doit venir récupérer quelques souvenirs, objets et meubles.
Elle aurait aimé dire adieu d'une certaine façon, regarder le passé de loin, en passant, en se disant avec nostalgie « Tiens avant, j'habitais là… », oui, c'est ce qu'elle aurait aimé faire si l'acheteur de la maison n'était autre que son ex-meilleur ami, Franck.
Leur histoire est ancienne, une histoire d'amitié faite « d'une sérénité tranquille », non d'amour. Une amitié de jeunesse qui s'est éteinte un jour…
En tout cas, ce Franck, qui a toujours eu beaucoup d'admiration pour le père de Lise, s'est peu à peu immiscé dans cette famille, a discuté, écouté, puis dîné avec Georges, le père, est allé avec lui sur la tombe de sa femme. Puis, il a acheté la maison de famille, laissant à Georges sa place à table et lui promettant d'entretenir la tombe de sa femme qui se trouve sur le terrain près de la maison. Il compte s'installer dans la chambre de Lise, a-t-il jugé bon de préciser à cette dernière, pense ne pas trop déranger les meubles et bibelots restants et veut replanter l'allée de rosiers telle que l'aurait souhaitée la mère de Lise…
« Tu devrais venir voir, la maison est exactement comme quand nous l'habitions. Mieux même… » s'est exclamé naïvement le père.
Lise n'a plus sa place : « J'ai laissé la place sans rien dire. J'ai tout de suite compris le mouvement de poussée. Je ne peux pas dire que je n'ai rien vu. Que j'ai été prise au dépourvu. Franck avançait à découvert. C'est moi qui me suis repliée. Au début, j'ai dû penser qu'on pouvait partager. Qu'il y avait de la place pour deux. Mais ça ne marche pas comme ça. On ne cohabite pas avec la perte. Ça prend trop de place. Alors j'ai déserté. »
Que s'est-il passé ?
Quelles ont été les motivations de Franck ? Un désir de vengeance par rapport à Lise ? Un amour si fort qu'il ne puisse imaginer s'éloigner d'elle ? Que veut-il dire en allant aussi loin ? Comment la narratrice a-t-elle vécu cette terrible et complète dépossession (père, mère d'une certaine façon, maison), cette intrusion dans son intimité ? Jusqu'où Franck va-t-il se permettre d'aller ? Que s'est-il passé entre eux ? Pourquoi ne sont-ils plus amis ? D'où vient cette fascination de Franck pour le père ? Est-elle réelle ou feinte, est-ce un moyen de se rapprocher de la fille ou bien, au contraire, est-ce fréquenter la fille qui lui permet de rester auprès du père : « Je crois qu'au début j'ai été son prétexte. Qu'avec mon père, il ne savait pas encore faire sans moi » ?
Qui est finalement ce Franck, cet homme qui « plante son drapeau » sur les gens et sur les lieux pour signifier qu'il les possède, qu'ils sont sa propriété ? J'imagine l'excellent roman que l'on aurait pu tirer de ce sujet avec en prime un peu de suspense, de terribles tensions, des secrets bien lourds révélés ou suggérés à la fin.
Eh bien là, hélas, rien de tout ça : le roman, très court, trop court certainement pour un tel sujet, fournit trop peu d'explications, pour ne pas dire quasiment aucune !
J'avoue avoir été extrêmement frustrée de m'être livrée à mille suppositions et de constater en voyant le nombre de pages diminuer à vive allure que rien de ce que j'avais imaginé ne serait abordé. Quelle déception ! Pourtant, il y avait vraiment matière à écrire quelque chose de passionnant d'un point de vue psychologique.
Au contraire, j'ai vraiment eu l'impression de rester à l'extrême surface des êtres et des événements, de glisser, de survoler sans cesse, de passer trop vite là où je ressentais le besoin d'une analyse, d'une explication, de quelques mots enfin pour comprendre les agissements des uns et des autres, leurs relations, leurs motivations réelles.
Y a-t-il finalement un lien entre cette perte de l'amitié et le rapprochement entre Franck et le père ? Encore une question restée sans réponse. Je sais, je peux faire l'effort d'imaginer mais pour ma part, j'ai besoin d'un minimum d'infos.
Et puis, pourquoi pas (mais là, je réécris le livre !) parvenir à un drame final, une révélation ?
Un livre qui m'a laissée un peu sur ma faim… Cela dit, je ne doute pas qu'il puisse nourrir l'imagination d'autres lecteurs….

Un autre livre que j'avais adoré sur le thème « Pousse toi d' là que j'm'y mette » est Dernier désir d'Olivier Bordaçarre (chez Fayard mais il a dû sortir en poche depuis)… hum, le délicieux roman que voilà… j'en ai encore des frissons !

Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
My-Little-Anchor
14 février 2017
A ma place est le premier livre de l'auteure que je lis mais ce n'est pas son premier coup d'essai ! Elle a déjà publié Série Grise (2011) et Néfertiti en bikini (2015) publiés aux éditions Le Cherche Midi. Quand on me l'avait proposé, je n'étais pas spécialement emballée et je ne l'avais pas pris. Mais quand Nana du blog Comme dans un livre en a parlé, j'ai eu envie de le lire ! Il me trottait dans la tête. J'ai finalement craqué et demandé l'ouvrage pour pouvoir le lire. Je remercie d'ailleurs Marion qui a accepté de me l'envoyer bien après sa date de parution ! :)
Dans ce roman, nous suivons principalement Lise racontant progressivement sa descente aux enfers à cause de son ami Franck.
Ils se connaissent depuis leur jeunesse et ont toujours noué une amitié très complice. Franck a même racheté la maison de ses parents puisqu'il l'a toujours admirée. Seulement, au fil du temps, Franck est devenu comme un membre de sa famille. Il était accepté de tous : proches, amis et ce en s'intégrant progressivement jusqu'à délaisser Lise et lui prendre sa place. Ses amis, sa famille ne voyaient que Franck. Lise s'est sentie seule. Très seule même.
Les amitiés peuvent parfois faire naitre d'autres amitiés qui se révéleront fragiles lorsque l'un des amis s'en va. Un peu comme quand un couple se sépare. Les amis du couple sont souvent entre deux chaises et doivent faire face à un choix cornélien. Ce que l'on ne se doute pas c'est que parfois nos propres amis peuvent nous délaisser pour rester avec l'autre. Et finalement on se rend compte qu'on était pas aussi proche que cela.
J'avais l'impression que l'auteure se confiait à moi à travers ce roman. Un peu comme un carnet, un journal intime où elle décrivait les évènements marquants des jours qui passaient.
L'auteure se livrait intimement à travers une blessure dont on ne guérit pas : la toxicité d'une amitié.
Ce sujet m'a curieusement rappelé le livre d'Anne Sophie Brasme Respire qui le traite également. Mais ici, c'est moins profond. L'auteure finalement se livre à ses lecteurs sans approfondir le côté psychologique des personnages. J'ai trouvé ça dommage car ce livre aurait vraiment pu être top !
C'est un roman court qui se lit entre deux lectures, le temps d'un trajet en train. On en ressort avec quelques réflexions sur les amitiés mais s'oublie vite dans la masse culturelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
VivianeWard
10 novembre 2016
Je n'ai pas du tout aimé, j'ai trouvé ça long, plat, monotone.
J'ai eu l'impression du début à la fin du roman de lire une longue phrase interminable, sans aucune ponctuation ni intonation.
Franck est ce que je déteste le plus chez un homme. Intrusif!
Autant pour Lise, comment peut-on être aussi passive?
A moins d'être une autobiographie, je ne vois pas le besoin d'utiliser la 1 ère personne.
Je ne connaissais ni l'auteure ni le roman, j'avais juste été séduite par le synopsis que j'avais lu dans un périodique (qui était différent de la quatrième de couverture), j'ai été fortement déçue et honnêtement je ne recommanderai pas ce livre.
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
BazartBazart16 août 2016
" Je sais pourtant que notre amitié était hors normes. Dès son début. Elle n'était pas faite d'élans, d'embrassades, de fougue. Mais d'une sérénité tranquille. de l'évidence d'être ensemble et d'une confiance absolue. Immédiate".
Commenter  J’apprécie          130
VivianeWardVivianeWard10 novembre 2016
Quand on ne sait pas, on se tait.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Claire Huynen (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Huynen
Première partie de notre rencontre avec Claire Huynen pour la sortie de "A ma place" (Cherche Midi Editeur).
autres livres classés : amitiéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
373 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre