AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Andrée Lück-Gaye (Traducteur)
EAN : 9782253118237
155 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (14/11/2007)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Qu'ils arpentent une rue de Trieste ou un campus américain, qu'ils méditent dans une chapelle castillane ou dans le métro new-yorkais, les personnages de Drago Jancar voient soudain le sol s'ouvrir sous leurs pieds et restent penchés au-dessus de ce gouffre comme sur une énigme indéchiffrable.

Dans le récit qui ouvre ce recueil, l' élève de Joyce " débat ainsi avec son maître de Schopenhauer ou de Thomas d'Aquin, mais sa propre existence lui demeurer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bookycooky
  18 novembre 2017
Un auteur slovène, figure nationale de la dissidence au temps de l'ex-Yougoslavie,que j'aborde pour la première fois à travers ses nouvelles.
À Trieste, l'élève de "Mr.Zois" , -dont il apprendra sur le tard qu'il était James Joyce-, qui un moment plus tôt pouvait débattre avec lui les questions philosophiques les plus complexes, confronté à une simple description d'une lampe à pétrole, il bloque; chacune de ses pensées disparaissent , laissant un vide total dans sa tête.....
Frank Rutar, représentant de commerce, lecteur avide, se comptant lui-même parmi
les plus hautes réussites de la Création, se fait piéger grave; plus jamais il ne lira par dessus l'épaule de quelqu'un, de surcroît d’une jolie jeune fille,.......
Un jeune officier de l'armée tsariste fuyant les bolcheviques pour se réfugier dans un trou perdu de l'Europe de l'Est est rattrapé vingt-sept ans plus tard, par ses propres démons ......
Son mariage prend de l'eau, coulera-t-il avant lui ?......

le Rat face à l'Homme, « deux conceptions,de l'histoire et de la culture, l'une que l'homme a écrite, développée,systématisée, l'autre qui fonctionne selon des automatismes, l'une qui est la raison du monde et son centre, l'autre qui est l'instinct du monde et l'ombre obscure de l'homme qui l'accompagne éternellement. », brillant et si juste......
Un comte slovène rencontre l'image de son destin dans une petite chapelle castillane.....
Au total dix nouvelles insolites, truffées de références littéraires. Les personnages de Jancar sont d'un niveau intellectuel élevé, parfois trop, mais voilà, leur cerveau n'étant pas réglé pour capter le simple, ils se font piéger par des faits et situations ordinaires, banales et même inexistantes.....s'ensuit dans leur tête, le vide total, pour le meilleur ou le pire. «  le vide » les attire, «  on connaît cette force qui vous oblige parfois à vous pencher au bord d'un précipice.....et qui vous attire vers la chute. ». Un vide aussi qui suscite la violence; bien que semblant bien équipés face à la Vie, ils sont aussi fragiles que tout le commun des mortels, et succombent à leur propre zone d'ombre, qui pourrait ne bien être finalement que leur destin....
Cette descente vertigineuse aux tréfonds secrets des êtres, dans un style assez particulier, où Jancar évoque plus qu'il n'explique, m'a laissée perplexe !
J'aimerais en découvrir plus !
« Et quand son bonheur resplendit au zénith, soudain arriva la chute la plus profonde ...... 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          668
nadejda
  07 janvier 2012
De ce recueil de dix courtes nouvelles il n'y a rien à jeter. Drago Jancar est un conteur qui sait dérouler en très peu de pages, d'une écriture dense, la confrontation d'une vie à la tragédie et l'absurde. Il soutient et intensifie l'attention et fait marquer un arrêt au lecteur grâce à des scènes fortes qui empoignent comme celle où une mère va pour rechercher sa fille qui s'amuse près d'un ruisseau et dont le regard se trouve alors rivé aux «petits yeux ourlés de sang» d'un rat qui la fixe...
Le destin des personnages de chacune de ses 10 courtes nouvelles leur échappe, se joue d'eux alors qu'ils pensent être parvenus à le maîtriser ou se croient sauvés.
Ils sont brusquement rattrapés par ce qu'ils fuyaient ou ce à quoi ils avaient échappé par une aide, apparemment miraculeuse dans un premier temps, qui se retourne et se révèle finalement trompeuse (Mort à Sainte Marie des Neiges).
Ce sont des événements historiques qui font basculer leur vie (L'élève de Joyce) mais aussi des rencontres (Dans Ultima Creatura qui se situe à New-york, Franc Rutar, lecteur avide qui «se comptait lui-même parmi les plus hautes réussites de la création» va perdre son assurance en ne dérogeant pas à son habitude de lire dans les transports en commun des journaux ou des livres que d'autres ont en main...), des images qui surgissent du passé pour se révéler plus tard prémonitoires (Image de Castille).
Ces nouvelles nous disent qu'en se croyant protégés, trop confiants on oublie que le danger nous guette, qu'il peut naître d'un événement anodin , d'une habitude, du passé et aussi du plus profond de nous-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
dourvach
  20 décembre 2014
Un excellent souvenir de cette lecture du recueil de nouvelles du slovène Drago Jančar Drago Jancar... qui était alors édité par Eric NAULLEAU, âme intrépide (& anti-houellebecquienne de l'époque [*]) de "L'Esprit des Péninsules" -- qui a fait courageusement découvrir Jančar en France (né en 1948 -- Cf. aussi, son roman : "Aurore boréale").
Langue sobre et lyrique... Concision et (forte) poétique personnelle, existentialisme universel, non-jugement des personnages, lucidité et bienveillance...
Je me souviens aussi -- à l'heure de nos supposées "soumissions" (diverses et peu variées) à l'esprit des temps "déclinistes" houellebecquiens/zemmouriens si intellectuellement régressifs -- de toute la finesse d'analyse et du goût si sûr d' "Eric Naulleau éditeur" (rencontré à Paris dans sa tanière de "L'Esprit"), bien avant le début de sa carrière aux "Jeux du Cirque" médiatiques...
Celui qui nous fit découvrir tant d'auteurs LITTERAIREMENT si importants : nés en Bulgarie, Roumanie, Slovénie, Mongolie.. dont Drago Jančar et Galsan Tschinag (avec Anne-Marie Métailié), enfin reconnus et LUS en France !
Je souscris donc à la belle analyse de ma voisine Nadejda (de babelio), ci-après : "De ce recueil de dix courtes nouvelles il n'y a rien à jeter. Drago Jančar est un conteur qui sait dérouler en très peu de pages, d'une écriture dense, la confrontation d'une vie à la tragédie et l'absurde. "
Un conteur, oui... comme Galsan Tschinag, le "nomade mongol" germanophone !
Et lui aussi excellemment traduit...
[*] Cf. Eric Naulleau, "Au secours, Houellebecq revient !" (pamphlet), éditeur : Chiflet & Cie (2005)
Lien : http://www.regardsfeeriques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
5Arabella
  31 juillet 2016
10 nouvelles très courtes, le livre en son entier fait à peine 135 pages. Rien d'inutile dans les récits, on est tout de suite dans l'essentiel, et l'écriture est sobre, dégraissée, sans ornements et surtout sans pathos.
Pourtant les histoires racontée là sont très noires et très dures, il y aurait de quoi faire pleurer sur le destin de ces hommes. Des destins écrasés par l'histoire, par des mouvements d'une ampleur qui dépassent largement les forces d'un homme seul, quelles que soient ses qualités ou sa force. Les choses paraissent jouées d'avance, aucun choix fait par les protagonistes ne pourra rien y changer, l'homme est un fétu de paille. C'est très fort, très dense.
J'ai été aussi plus sensibles à certaines nouvelles, Mort à Sainte-Marie-des-Neige dans lequel l'auteur reprend le personnage, ou un personnage très proche, du personnage principal du roman de Boulgakov, La garde blanche, en imaginant son futur. Un futur qui semble encore plus sombre que les événements imaginés par Boulgakov.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          24
julienleclerc45
  07 septembre 2017
Un étudiant érudit devenant la victime d'une populace. Un saut dans le vide peut-être décisif. Un regard hasardeux sur un le livre d'une voisine de métro. Quelques instants fugaces, parfois marquants de personnes qui réalisent un peu plus le mystère de la vie.
Ce recueil est un ensemble de moments anodins au cours de vies légèrement déviées. Chaque personnage par hasard découvre quelque chose qui le marquera. Drago Jancar détaille les protagonistes, scrute leur vie, leurs envies pour mieux comprendre le hasard, l'inattendu. Ils ne décident de rien, ne provoquent pas leur histoire mais se trouvent mêlés à une situation dangereuse, historique. L'auteur tente de montrer la fragilité de l'individu au milieu d'un monde, d'une foule. le collectif bouscule l'être. L'écriture très précise de Jancar dissèque et déshumanise les personnages pour mieux mettre en scène leur défi : être humain. Ainsi l'élève de Joyce malgré une confiance culturelle est complètement emporté par la foule. le lecteur du métro montre sa violence très facilement. Les personnages se révèlent donc au fur et à mesure et en déroulant l'intime, l'auteur dévoile les défauts, les zones enfouies de chaque être. Des textes au style assez distant mais qui atteignent les secrets des êtres.
Lien : https://tourneurdepages.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
julienleclerc45julienleclerc45   07 septembre 2017
Il ne les entend plus, seul le grondement lointain est encore là, il ne sait plus si c’est le roulis de la mer ou des foules ou seulement le bora derrière la fenêtre et, entre ses assauts, le discours monotone du professeur Zoïs qui décrit la lampe à pétrole.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Drago Jancar (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Drago Jancar
Drago Jancar - Six mois dans la vie de Ciril .Drago Jancar vous présente son ouvrage "Six mois dans la vie de Ciril". Parution le 25 août aux éditions Phébus. Rentrée littéraire 2016. Traduit par Andrée Lück-Gaye. Retrouvez le livre : Notes de Musique : Bach: Sonate pour violon seul No. 2, BWV 1003 & Partita pour violon. Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature slovèneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Amours, toujours !

Le poète romain Catulle (60 avant J.C.) vécut une liaison éprouvante avec une femme dont il était follement épris et qui était pourtant connue pour ses mœurs volages. Comment s'appelait cette femme ?

Simonna
Lesbia
Julia

10 questions
184 lecteurs ont répondu
Thèmes : amour , amours compliqués , enquête historique , détective , histoire , histoire d'amourCréer un quiz sur ce livre