AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253039334
252 pages
Le Livre de Poche (01/06/1986)
3.63/5   66 notes
Résumé :
Paris, 1942.
Franck, dix ans, vit à Montmartre avec sa mère, qu'il adore, et Simon, qu'il déteste. Simon qui n'est pas son père, Simon qui, croit-il, lui vole l'affection de sa mère. Simon qui se cache, parce qu'il est juif. Mais le destin va les contraindre à faire alliance. Et des champs de courses de Paris aux maquis de Savoie, d'un orphelinat au camp de Drancy, ils devront affronter, ensemble, une série d'aventures toujours pittoresques, parfois tragiques... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  23 juillet 2022
Fort de son succès avec le Sac de billes, Joseph Joffo continue à explorer la France de son enfance, celle de l'Occupation, cette fois-ci sous forme de fiction.
Franck, 10 ans, doit supporter tous les soirs la présence du nouveau compagnon de sa mère: Simon. Simon ne fait rien de ses journées alors que sa compagne rentre épuisée tous les soirs du travail, Simon n'est pas très sympa avec Franck, sans doute par jalousie, et surtout, il est juif, ce que le garçon n'apprécie pas. Il n'y a qu'à voir toutes ces affiches sur les Juifs, dans la rue, tout cela n'augure rien de bon. Les deux vont pourtant devoir faire route ensemble quand la mère de Franck disparaitra.
Joseph Joffo nous replonge avec ce roman dans les moindres détails de ces quatre années de guerre, faisant un point sur la situation au fur et à mesure. J'ai beaucoup aimé cet aspect du roman qui nous fait entrer dans les coulisses de l'Histoire.
Quant à l'intrigue, elle est touchante c'est vrai, tous les ingrédients sont là pour émouvoir et captiver, mais je n'ai pas été très réceptive à l'écriture, et j'ai trouvé les rebondissements souvent un peu simplistes, notamment le changement opéré par Simon. Quant au petit Franck, ses réflexions ne m'ont pas paru vraisemblables pour un enfant de son âge.
Reste un riche témoignage de cette époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
CSBlitaussi
  17 mai 2020
Franck est un jeune garçon de 10 ans qui vit avec sa mère Mireille et Simon, l'ami de sa mère, dans un petit appartement à Paris. C'est la guerre, Simon est un juif et déserteur. Franck n'aime pas l'amant de sa mère, il est un peu jaloux.
Le destin va faire en sorte que Franck et Simon devront faire route ensemble. A leur manière ils entrent dans la résistance et doivent fuir suite à une action qui a mal tourné. Ils se retrouvent à Val d'Isère où ils vivent pendant un certain temps une semi-liberté, mais ils sont attrapés par les nazis et se retrouvent prisonniers à Drancy, le camp de sélection pour la mort... Tous ces événements feront qu'entre Simon et Franck se créé un lien plus fort que le lien du sang.
Simon et l'enfant est le quatrième livre de Joseph Joffo que j'ai lu. J'aime beaucoup son style simple et beau. C'est un style qui est accessible à tout public à partir de 12 ans, je dirais.
C'est une histoire émouvante écrite à travers les yeux d'un enfant de 10 ans. le même âge qu'avait Joffo pendant la guerre, on ressent bien que les émotions de Franck c'est un vécu personnel.
Challenge ABC
Challenge Multi-défis
Challenge XXème siècle : les couleurs du temps


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
elea2020
  27 janvier 2021
Ce roman assez court couvre une période d'un peu plus de deux ans : il s'ouvre au plus noir de l'Occupation, à Paris, en mai 1942. Pourtant, du côté de Franck Germain, garçonnet enjoué et débrouillard, les peines de chaque jour restent assez vivables. Il s'agit somme toute de se tirer des bagarres d'école et de supporter son beau-père, Simon, qui vit avec sa mère, Mireille.
Nous voyons Franck rentrer chez lui et rêver de retrouver sa mère seule, sans Simon, et de pouvoir se laisser aller contre elle, sans se sentir contraint et surveillé, avec sa seule chienne Luma, qu'il a adoptée.
Ce Simon Fincelet, qui fut il y a quelque temps Simon Falkenstein, mais a changé de nom au début de la guerre, profitant de l'identité d'un camarade tué dans les tout premiers engagements, pour déserter, est un drôle de personnage, pas très recommandable. Il vit d'expédients, a souvent faim, et ne se décourage pas. Il a ses moments sombres aussi : il a vu ses parents embarqués dans la grande rafle du Vel d'Hiv', eux qui croyaient être en sécurité, qui avaient confiance en la France.
Simon, qui joue les bonimenteurs pour soutirer des billets aux habitués de Longchamp, mais qui doit se garder des contrôles d'identité…
On l'aura compris, Franck se passerait bien de lui. Toutefois, il ne comprend pas qu'on en ait autant après les Juifs : pour lui, les Juifs sont des personnes comme les autres.
C'est la guerre, mais il fait beau, et on est bien à Paris, et en famille. On ne sait pas encore comme on est heureux. Pourtant, le bonheur a une fin, et les épreuves rattrapent les personnages, bien trop vite. Franck et Simon s'éloignent puis se retrouvent, et entament une partie de cache-cache avec les autorités, découvrent la résistance, cherchent à se faire oublier… En toile de fond, du début à la fin, le camp de Drancy forme une masse sombre et menaçante.
J'ai apprécié ce roman, grâce à des personnages truculents, gouailleurs, un peu voyous et sympathiques, bien campés. Nous traversons avec les personnages quelques moments d'anthologie, scènes qui ressortent particulièrement, drôles ou tristes. On s'attache à l'histoire de Simon et de Franck, ainsi qu'à Luma, la petite chienne bien sympathique et gaffeuse.
J'aurais deux bémols : d'une part, une voix narrative un peu incertaine, des remarques du narrateur omniscient qui tombent on ne sait trop d'où, voire même des parenthèses anticipatrices sur les camps de la mort, dont on ne pouvait encore avoir connaissance.
C'est toutefois un roman vraiment agréable à lire, bien écrit, et suffisamment varié, en lieux et en situations, pour donner un bon aperçu de la France de 42 à 44, et des différents choix qui se posaient alors aux Français.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
oran
  16 octobre 2017
En avant-propos il est indiqué que Joseph Joffo n'a obtenu que le certificat d'études (en 1945).
Ses romans, et particulièrement celui-ci, témoignent d'une jolie plume allègre, gracile, et peuvent, entrer en compétition avec ceux d'autres auteurs beaucoup plus qualifiés, car même s' Ils sont écrits avec l'aide de quelques nègres littéraires , qu'importe car ce que Joffo raconte , il le fait avec son coeur , son esprit, passionnément , et cela s'infuse dans l'oeuvre.
Le récit fictionnel puise beaucoup d'anecdotes dans le vécu et l'Histoire, cela renforce son intérêt.
Le petit Franck , un poulbot , un vrai montmartrois (comme Joffo) va être confronté aux affres de la guerre .Pour survivre, il faudra qu'il pactise avec Simon, cet homme qu'il n'aime pas parce qu'il lui vole l'affection de sa mère Mireille . Les drames s'enchaînent. Entre l'adulte et l'enfant, naîtra, au fil du temps estime, tendresse et affection.
Un roman qui peut faire partie avec intérêt du programme de lecture des collégiens
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
prune42
  08 juillet 2015
A Paris en 1942, Frank est un jeune garçon qui vit avec sa mère et l'ami de celle-ci Simon, dont Frank est jaloux. Simon gagne sa vie avec de petits trafics comme les jeux de loterie. A la mère de sa mère, Frank est envoyé à l'orphelinat à St Pierre des Corps où il est maltraité par ses camarades. Il fugue et rejoint Simon à Paris. Simon s'engage dans la résistance après avoir vu disparaître ses parents au cours d'une rafle, il sabote avec des camarades un train mais cela tourne mal et Simon et Frank doivent prendre la fuite. Ils se réfugient quelque temps dans les Alpes puis sont capturés lors d'une rafle. Déportés à Drancy ils ont la vie sauve grâce à un interprète et sont libérés à la fin de la guerre où ils rentrent chez eux à Paris.
J'avais bien apprécié "Un sac de billes" du même auteur et je voulais découvrir ce roman de Joseph Joffo sur le même thème. Je ne le regrette pas, j'ai passé un agréable moment de lecture. la plume de Joffo est agréable à lire, elle peut être lue par des adultes mais aussi des adolescents. Ce roman qui se passe pendant l'Occupation nous dépeint bien la vie quotidienne à cette période, il est bien représentatif. Il y a beaucoup d'émotion notamment à la fin du roman quand les personnages se retrouvent à Drancy. cela m'a envie envie de lire d'autres romans du même auteur comme "Baby foot" ou "Agates et calots" par exemple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
elea2020elea2020   27 janvier 2021
Oui, et nous voilà bien : un éclopé et un enfant fugueur qui ne veut plus retourner à l’école. Ce n’est pas sérieux.
- Non, dit Franck.
Simon soupire. Il pose la serviette humide sur son front, dévisage l’enfant.
Silence. Puis :
- Petit gibbon… C’est vrai que tu ressembles à ta mère... »
Il sourit. Franck le regarde à son tour et lui rend son sourire.
« A la vie à la mort, dit-il. D’accord ? Sinon, la Gestapo.
- Ne me fais pas rire, répond Simon. Ca me fait mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Stephanie39Stephanie39   25 juillet 2019
Il n'y a que les gens courageux qui ont peur. Pour avoir peur, il faut être intelligent et imaginatif. Si tu avais été idiot, tu ne te serais pas aperçu du danger qui te menaçait. Et tu n'aurais pas réagi comme tu l'as fait.
Commenter  J’apprécie          40
oranoran   16 octobre 2017
Pourquoi serait-il encore une fois, dupe de ses souhaits ? Ce qu'on imagine n'arrive jamais et les surprises dont on rêve, on peut les attendre longtemps.
Commenter  J’apprécie          40
Stephanie39Stephanie39   25 juillet 2019
La vérité sort de sa bouche. La vie est un mélange de malheur et de joie, et l'une chasse l'autre. Le monde est là, immuable, dans toute sa splendeur, cadeau offert à ceux qui savent le voir.
Commenter  J’apprécie          20
FleuryneFleuryne   18 mai 2015
Mais que vaut la vie quand on la protège avec une avarice frileuse? Quelle valeur peut-elle avoir si elle n'a ni but ni sens?
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Joseph Joffo (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Joffo
Extrait du livre audio "Un sac de billes" de Joseph Joffo lu par Maxime Baudouin. ©Editions Audiolib. Parution en CD et en numérique le 14 avril 2021.
autres livres classés : résistanceVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2670 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre