AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Ombeline Marchon (Traducteur)
EAN : 9782757885932
360 pages
Éditeur : Points (04/06/2020)
3.64/5   233 notes
Résumé :
Une épidémie s'abat sur Siglufjördur. La ville est mise en quarantaine. Les premières victimes succombent, les médias s'emparent du sujet : c'est la panique. L'inspecteur Ari Thór est pris par un terrible sentiment de claustrophobie. Lorsqu'un cold case vieux de cinquante ans refait surface, il saisit l'occasion pour échapper à cette atmosphère oppressante. Mais le huis clos se referme sur ce petit village du grand nord de l'Islande.

C'est l'agent d'H... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (85) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 233 notes

Kittiwake
  30 août 2018
Comment se faire une place au coeur des nombreux auteurs de polars islandais? Dans cette île justement réputée pour un taux de criminalité des plus réduits! Il faut des trésors d'imagination pour écrire des histoires de meurtres dans ce contexte.
Alors , comme Ragnar Jónasson, il faut multiplier les points d'accroche pour le lecteur , en déterrant une vieille affaire d'emprisonnement , qui date des années 50, tout en créant une (petite) tension autour d'un risque d'épidémie de grippe, et enfin l'affaire principale, sous forme de puzzle, dont les éléments s'imbriqueront au bon vouloir de l'auteur. Rien de très original, pour des histoires présentées avec une intensité dramatique qui ne tient pas ses promesses.
Les personnages peuvent-ils venir à la rescousse pour éviter au lecteur de s'assoupir? Avec cette activité réduite, les flics eux-même sont un peu mollassons. le personnage le plus tonique est la journaliste, souffrant d'une maladie mystérieuse, qui lui mine le moral. Difficulté supplémentaire, les noms aux résonances peu variées pour le lecteur francophone, avec un risque de s'emmêler les pinceaux entre les Gudfina, Gudmundur et autres Jórunn, auquel on hésite à attribuer un genre.
L'auteur n'a pas non plus développé de thèse à caractère sociologique, qui donnerait une peu de consistance au récit
L'écriture n'a rien de remarquable, sans être désagréable.
Tout cela forme une trame peu tendue, et il y a fort à parier que l'ensemble s'éteigne comme un feu de paille.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          588
iris29
  15 décembre 2018
Une série policière qui nous vient d'Islande.
Et s'il s'agit du quatrième tome publié par la maison d'édition, il est à noter qu'elle les sort dans le désordre, ce qui hérisse la lectrice que je suis …
Ari Thor commence à peine à se faire au climat extrêmement rigoureux de Siglufjördur, quand une épidémie de fièvre oblige tous les habitants de la ville à se calfeutrer chez eux , à limiter leurs déplacements afin de ne pas répandre le "Scott"... Claustrophobie, isolement , froid, neige et cold case au menu pour ce jeune inspecteur… Il sera aidé par Isrun , la journaliste aux dents longues…
Trois enquêtes et beaucoup de personnages viendront réchauffer ce tome.
Ragnar Jonasson manie à merveille l'art de nous dépayser, il nous plonge avec délectation dans le froid, l'obscurité.
Je pense que cet auteur peut être un bon tremplin pour rentrer dans le monde merveilleux des auteurs nordiques. Par rapport à ses confrères, il dilue un peu… Un cran en dessous Mankell, Läckberg, ou Indridason au niveau anxiété, suspens, ou qualité d'écriture, mais tout aussi plaisant.
Challenge Mauvais Genres 2018/19.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          455
LePamplemousse
  23 octobre 2018
Mais pourquoi les éditeurs publient-ils si souvent des séries de romans policiers dans le désordre ?
A quoi ça rime de publier un roman dans lequel le héros vient d'être papa et de publier un an plus tard une soi-disant suite dans lequel le même héros n'a pas encore de compagne et donc pas le moindre bébé à l'horizon ?
Et que dire d'un collège qui est parti vivre à l'autre bout du pays dans un volume mais qui est toujours en place dans le suivant ?
Et je ne vous parle pas des personnages qui sont soient morts soient vivants selon dans quel ordre on lit les romans….
Non seulement c'est ridicule, agaçant mais surtout ça gâche la lecture.
J'ai donc lu ce roman avec un plaisir très amoindri par rapport aux précédents.
L'intrigue est assez originale puisque la ville est totalement coupée du monde par une épidémie et que l'enquête en cours va porter sur la mort mystérieuse d'une femme il y a plus de cinquante ans.
Le personnage principal est toujours attachant mais sa vie privée m'a semblé bien embrouillée à cause de cette publication fantaisiste et cela m'a fortement agacée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371
Fortuna
  18 février 2021
Ari Thόr est confiné à Siglufjödur suite à une mystérieuse épidémie venue d'Afrique…Interdit de quitter la ville, la police est chargée de surveiller la population en quarantaine…Quand surgit dans son bureau un certain Hédinn et une affaire remontant aux années 50…Alors que les parents de ce dernier avaient choisi de s'installer avec son oncle et sa tante dans une ferme isolée nichée dans le fjord d'Hédinsfjördur aujourd'hui inhabité. Une photo de lui bébé dans les bras d'un jeune homme que personne ne semble connaître, entre sa mère Gudfinna et la soeur de cette dernière, Jόrunn, qui devait mourir empoisonnée peu de temps après, vient faire resurgir le doute. L'enquête avait conclu au suicide.
Il va se trouver secondé de manière inattendue par une jeune journaliste de Reykjavik, Isrύn, qui l'a contacté pour faire un reportage sur l'épidémie…Elle-même a fort à faire, un enfant venant d'être enlevé en pleine ville et le fils d'un homme politique assassiné alors qu'il se rendait à un rendez-vous qui s'est avéré être un guet-apens. Sans compter que les deux affaires semblent étrangement liées…à celle d'une jeune femme sauvagement attaquée à son domicile deux ans auparavant… Et qui vient de mourir. Décidément la vie en Islande n'est pas aussi paisible, le climat mis à part, qu'on pourrait le penser !
Ravie de retrouver notre jeune policier de retour à Siglufjördur, cerné cette fois non pas par la neige mais par l'angoisse de la contagion d'une maladie mortelle. Ses relations avec Kristin, son ex petite amie s'améliorent et la place de son chef se libère…La résolution du cold case lui permet d'échapper à la chape de plomb tombée sur la ville et d'aller affronter les fantômes d'une autre époque…On est happé jusqu'au bout ! Et à nouveau sous le charme de ces policiers du grand Nord
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Aela
  19 mars 2020
Siglufjördur, l'extrême nord de l'Islande. Une épidémie de fièvre hémorragique y sévit après le séjour d'un riche Français qui revenait d'Afrique.
Les habitants sont mis en quarantaine... (sujet malheureusement d'actualité!!).
Ari Thor est confronté à un "cold case" qui resurgit, cinquante ans après.
En 1955, un couple aisé, Gudfinna et Gudmundur, vivant à Siglufjördur, décide de s'installer à Hédinsfjördur pour redonner vie à ce fjord isolé et particulièrement difficile d'accès. Jórunn, la soeur de Gudfinna et Maríus, son mari, qui habitent Siglufjördur, les y rejoignent. Fin 1956, Maríus prend une photo de groupe où l'on voit un jeune homme tenir un bébé, probablement Hédinn, le même Hédinn qui demande à Ari Thor d'enquêter sur la mort de sa tante Jórunn, décédée à l'époque dans des circonstances peu claires (elle aurait absorbé par mégarde de la mort aux rats..)
Parallèlement à cette enquête, la jeune journaliste Isrún, que l'on a rencontrée dans le précédent volet "Nátt", va devoir enquêter sur la mort accidentelle d'un fils d'une ex-personnalité politique et l'enlèvement d'un enfant.
Ces deux dernières enquêtes seront menées à Reykjavik.
La journaliste va aider Ari Thor dans l'affaire de Hédinsfj ôrdur et fera le lien entre les trois enquêtes.
Le livre est mené à un rythme entraînant, les personnages sont toujours très attachants: on voit Ari Thor et ses relations difficiles avec Kristin. Isrún reparlera de sa maladie génétique, découverte dans le volume précédent.
Ragnar Jónasson arrive à créer une sensation d'isolement qui nous obsède et on arrive à partager la vie de ces Islandais du Nord pris dans une Nature particulièrement âpre.
Isolement d'autant plus poignant avec la quarantaine que doivent subir les habitants de la petite ville du Nord du pays.
Dans ce livre Ragnar Jónasson rend hommage à ses grands-parents; son grand-père, Ragnar aussi, qui publiait des livres sur l'histoire de Siglufjördur et sa grand-mère qui publiait des histoires folkloriques.
Sótt est le quatrième volet traduit en français de la série mettant en scène Ari Thor. le titre original "Rof", signifiant "rupture" en islandais n'est pas celui qui a été retenu par les éditeurs de la traduction en français. "Sótt" veut dire "fièvre" en islandais, effectivement il est question d'une épidémie dans ce livre. Une des bizarreries de l'édition...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290


critiques presse (1)
LeMonde   21 septembre 2018
Il est probable qu’une fois avalées ces 350 pages vous vous jetiez sur les autres livres de Jonasson. Siglufjördur, où il est censé ne rien se passer mais où tout ­arrive, risque de hanter vos nuits ­longtemps encore…
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   13 décembre 2018
La vie là-bas était très dure. Elle l'a toujours été. Il tombe beaucoup de neige, de sorte qu'en hiver le village se retrouve complétement isolé - sans compter les avalanches régulières du côté des montagnes. En saison froide, le fjord se retrouve coupé du monde, (…).
Commenter  J’apprécie          180
FortunaFortuna   17 février 2021
Les yeux d'Ari Thόr commençaient à se faire à l'obscurité. Il distinguait maintenant les montagnes aux sommets enneigés. En levant la tête, il se perdait dans le ciel étoilé et pouvait suivre des yeux la Voie lactée, chose plutôt extraordinaire pour un citadin confirmé.
La lumière des étoiles avait parcouru une distance inimaginable pour parvenir jusqu'à lui, perdu dans ce fjord abandonné du nord de l'Islande.
- Tout à l'heure, vous avez dit que Jorunn était morte de tristesse et d'isolement, dit-il en se tournant vers le prêtre. Qu'entendiez-vous par là ?
- De l'avis de tout le monde, elle s'est suicidée, confia Eggert à voix basse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
bilodohbilodoh   08 juillet 2019
Cette chambre la protégeait de tous les problèmes du monde. Sa maladie disparaissait — elle n’avait jamais existé. L’avenir ressemblait à un livre aux pages blanches qu’il lui restait à écrire.

(La Martinière, p. 264)
Commenter  J’apprécie          100
iris29iris29   15 décembre 2018
La froideur de sa mère à son égard lui confirmait ce qu'il avait toujours pensé : le monde politique n'est pas fait pour les gentils.
Commenter  J’apprécie          171
ktylauneyktylauney   11 octobre 2018
Selon ma mère, je suis né par une belle journée de mai. Après ma naissance, elle est descendue au lagon, parfaitement calme ce jour-là. Elle a contemplé l’horizon et décidé de me baptiser Hédinn, en hommage au Viking qui s’est installé le premier à Hédinsfjördur vers l’an 900. Ils m’ont aussi raconté de beaux souvenirs des mois d’hiver, même si mon père se plaignait parfois de l’ombre menaçante des hautes montagnes à la saison froide.
Ari Thór ressentit à nouveau un léger malaise. Il se rappelait très bien à quel point les montagnes qui encerclent Siglufjördur l’avaient marqué lors de son arrivée deux ans et demi plus tôt. Un sentiment de claustrophobie l’avait envahi pour ne pas le quitter – il faisait de son mieux pour y échapper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Ragnar Jónasson (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ragnar Jónasson
A l'occasion du Quai du Polar 2019, rencontre avec Ragnar Jonasson autour de son ouvrage "La Dame de Reykjavik" aux éditions La Martinière.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2305745/ragnar-jonasson-la-dame-de-reykjavik
Propos traduits de l'anglais par Fleur Aldebert
Notes de Musique : Bibliothèque Audio Youtube
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : islandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2119 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..