AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2823611169
Éditeur : Editions de l'Olivier (02/03/2017)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 8 notes)
Résumé :
" ... alors que pardon, ironise-t-elle, mais vivre en autogestion et en dissidence, je n'ai pas l'impression que c'est ce qu'ils viennent chercher chez nous, les réfugiés. Ils ne comprennent pas pourquoi c'est si mal organisé ici mais en attendant mieux ils supportent, ils ne sont plus obligés de dormir dans la rue, ils ont moins faim... Et personne, ni les bénévoles naïfs qui débarquent dans ce bazar, ni les premiers intéressés, personne n'y comprend rien. "
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
zabeth55
  20 novembre 2017
Hannah (en réalité Juliette Kahane elle-même) habite à quelques pas d'un lycée désaffecté du 19ème arrondissement où sont rassemblés des centaines de réfugiés.
Sous l'instigation d'une amie, elle s'y rend, et finalement va les côtoyer pendant plusieurs semaines en tentant de se rendre utile.
Roman autobiographique donc, où l'auteur ne porte pas de jugement de valeur. Elle aide, constate, décrit les migrants, les aidants.
D'un regard parfaitement lucide, elle dépeint les hommes et les femmes et nous fait partager son expérience.
Aucun parti pris, pas de misérabilisme, des faits réels. Elle sait être attentive mais ne ménage personne
Elle nous met au coeur de nombreux débats actuels sur le sujet, n'apporte pas de réponses, mais illustre parfaitement toutes les questions qui continuent de se poser.
Un ouvrage intéressant.
Commenter  J’apprécie          190
Isalire
  16 février 2018
Je viens de fermer ce livre dans mon appartement douillet.
Hannah va chaque jour apporter son soutien, aide dans un lieu parisien d'accueil de migrants.
Qui de nous ne se pose pas la question de la bonne posture devant celles et ceux qui échouent sous nos yeux, sur nos trottoirs, réfugiés des terres en feu ?
Juliette Kahane nous livre son expérience à travers l'héroïne. Elle nous parle aussi des bribes de réflexions sur les motivations, ou démotivations de chacun. Personne n'est jugé, toutes et tous sont dépeints brièvement et avec lumière. La beauté intérieure de l'héroïne vient de là. Pourtant le sujet est complexe... On croise les gauchos utopistes, les paranoïaques de droite qui ont peur de l'invasion, les islamistes intégristes opportunistes, les femmes résignées ou pas, les hommes prisonniers de leur culture ou pas... La vérité ? le bon point de vue ? Une aiguille dans une botte de paille...Je veux bien croire que le chemin le plus doux du vivre ensemble est celui de Hannah : lucidité, capacité à tenter de comprendre l'autre, ego en retrait mais solide, capacité à comprendre la réalité nécessaire du changement perpétuel, amour... Bravo Mme Kahane, et merci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Milemo
  19 juin 2017
Je ne sais pas si on peut dire de "Jours d'exil" que c'est un beau ou un bon livre, comme on parle généralement des livres que l'on a aimés. Il me semble que le terme qui convienne soit plutôt juste dans le sens "exact, pertinent". Sans emphase et sans faux semblant, il décrit les interrogations de l'auteure face à son désir d'intervenir pour aider à rendre le quotidien des réfugiés entassés au lycée Jean Quarré plus humain ; il n'édulcore pas non plus une réalité parfois violente, sale, belliqueuse. Et l'auteure conclut par cette phrase : "Au lycée, on côtoyait la peur, la colère, l'idéalisme, la générosité, l'humour, la truanderie, la tristesse, l'espoir - mais jamais l'indifférence qui est l'ordinaire de la vie parisienne". Je ne vis pas à Paris, mais la réalité est la même.
Commenter  J’apprécie          10
tantquilyauradeslivres
  30 août 2017
Voici un livre qui me laisse une impression un peu mitigée. le sujet m'a beaucoup intéressée et je l'ai trouvé très bien traité. En effet, ce roman est juste et sincère. Il n'omet rien des sentiments contradictoires qui habitent Hannah, le personnage principal. Hannah venue apporter son aide aux personnes réfugiées dans un lycée, tout d'abord poussée par une amie puis finissant par réellement s'engager. Sentiments contradictoires car Hannah est d'une objectivité sans faille, nous livrant le forces et les faiblesses des bénévoles venant en aide aux réfugiés mais également aux réfugiés eux-mêmes. Par le biais du personnage d'Hannah, l'auteur nous parle des contradictions de l'engagement, des différentes manières de s'engager. Elle nous parle de ces personnes, si nombreuses, entassées dans un lycée après avoir quitté leur "chez eux", d'une cohabitation forcée et parfois difficile, du changement de l'opinion française sur le sujet après les attentats. Il y a beaucoup de justesse et de vérité dans ce livre. C'est un livre fort, un livre sur l'engagement, qui n'épargne rien ni personne. Un livre franc et sincère et par cela même, important. Un livre qui interpelle et donne à réfléchir.
Malheureusement, j'ai eu un peu de mal avec l'écriture. Si cela n'enlève rien à la qualité du livre et à l'importance d'écrire sur le sujet, j'avoue avoir un peu peiné à le lire, butant sur la manière dont il a été écrit. Je le recommande néanmoins jugeant sa lecture nécessaire.
Lien : http://tantquilyauradeslivre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
LeMonde   21 avril 2017
La narratrice de « Jours d’exil » apporte son soutien aux réfugiés installés dans un lieu d’accueil parisien. Entre compassion et distanciation, un livre d’une grande justesse.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Telerama   05 avril 2017
A l'été 2015, des centaines d'exilés trouvaient refuge dans un lycée parisien. Avec une rare humanité, Juliette Kahane raconte ces vies en suspens.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
tantquilyauradeslivrestantquilyauradeslivres   30 août 2017
C'est à deux cents mètres de chez toi, disait Ray au téléphone, tu ne veux pas y aller voir, au moins ? Depuis fin juillet, une centaine de réfugiés occupaient un ancien lycée hôtelier, situé de l'autre côté de la place des Fêtes. Désaffecté depuis des années, il avait été repéré par un collectif d'activistes parisiens rompus à l'art d'investir un bâtiment vide. La nouvelle voyageant instantanément par téléphone, beaucoup se trouvaient encore sur les routes de l'exil qu'ils savaient déjà où se rendre en arrivant à Paris, tout en haut de la colline de Belleville, et la centaine d'occupants avait en quelques semaines doublé, puis maintenant, début septembre, presque quadruplé. "
J'avais d'abord ignoré la proposition de Ray. Pourquoi faire ? Les luttes collectives, comme je l'ai dit, j'ai cesséd'y croire et de m'y intéresser depuis si longtemps…Quantà la compassion organisée, aux associations de voisins, toutesces manifestations d'esprit citoyen ou charitable, je les évitedepuis toujours. À raison ou à tort, car il existe sûrementparmi elles de très estimables personnes, les bonnes âmesqui se congratulent en faisant assaut de générosité, le cœursur la main, me font fuir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
IsalireIsalire   16 février 2018
J'essaie un vieux truc qui marche souvent dans les situations déprimantes, quand les gens deviennent vraiment trop laids pour qu'il soit possible de continuer à les voir : je les imagine enfants, avant cette grimace qui leur façonne un masque affreux, avant la blessure au couteau qui les condamne au rire à perpétuité et là aussi ça fonctionne-
Commenter  J’apprécie          21
Videos de Juliette Kahane (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juliette Kahane
Juliette Kahane - Une fille .Juliette Kahane vous présente son ouvrage "Une fille" aux éditions de l'Olivier. Rentrée littéraire janvier 2015. http://www.mollat.com/livres/kahane-juliette-une-fille-9782823605327.html Notes de Musique : ?The Father, The Son, and The Harold Rubin? (by Ehran Elisha, Harold Rubin and Haim Elisha). Free Music Archive.
autres livres classés : migrantsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
912 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre