AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782278091690
160 pages
Didier Jeunesse (03/04/2019)
4/5   71 notes
Résumé :
Des monstres menacent la ville ? Une solution : l'Agence Pendergast !

Au pied de la statue de la Liberté se cache une organisation secrète très spéciale, l'Agence Pendergast. Ses super agents ont pour mission d'intercepter les créatures paranormales qui arrivent à New York dans le flot des migrants. Entre Joe, l'Indien cogneur, et Célia, la liseuse de cartes, la bande de l'Agence cherche à s'agrandir. Pourquoi pas avec ce jeune voleur des rues, pris l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 71 notes
5
18 avis
4
20 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

florencem
  17 mai 2019
J'aime de plus en plus lire des romans jeunesse. Surtout que ceux que j'ai lu dernièrement, dont L'agence Pendergast, ont beau être courts, ils parviennent à transporter le lecteur et à installer l'univers de façon intelligente et concise. La cible n'est pas infantilisée, l'intrigue est intéressante, et les personnages ont du caractère. Bref, un bon tremplin pour attaquer d'ici quelques années, des romans young adult.
L'histoire se passe à la fin du dix-neuvième siècle, et j'ai trouvé le choix parfait. Elle donne tout de suite le ton et il y a une atmosphère industrielle toute naissance qui ouvre aussi pas mal de possibilité. le progrès pointe son nez mais la société est encore dans une phase où les traditions et le paternalisme sont encore très présents, et nous assistons aux balbutiements de l'ouverture au monde moderne. Beaucoup de potentiel, et je ne sais pas un côté désuet charmant et qui apporte aussi son côte sombre.
Sean, notre jeune héros, est un voleur avec un certain sens moral. Il n'a connu rien d'autres, et pour lui la rapine est son quotidien. Mais une rencontre avec un moustachu accompagné d'un amérindien, va faire basculer sa vie. Un autre monde s'ouvre alors à Sean. La question est : fera-t-il le bon choix face à cette opportunité ? Sean est tout de suite attachant. Il n'est pas parfait, comme on s'en doute, mais il est débrouillard et tout en nuances. On sent tout de suite qu'il a du potentiel. Et ce fut un réel plaisir de le voir évoluer dans ce premier tome. J'ai hâte de voir ce qu'il deviendra par la suite.
A contrario, j'ai eu du mal à m'attacher aux autres personnages. On ne les connait pas très bien, ce qui joue beaucoup sur ce ressenti. Cependant, on voit tout de suite que l'équipe de Pendergast a aussi du potentiel. Hétéroclite, elle est aussi, je trouve, un clin d'oeil à ce que le monde moderne sera. Nous n'en sommes qu'au premier tome mais déjà, on sent que les différences du groupe font leurs forces et qu'il y a de quoi faire quelque chose de vraiment très chouette.
L'Agence, d'ailleurs, est un concept fort sympathique. J'aime bien son côté un peu FBI du surnaturel, et j'ai tout de suite accroché, même si on n'en découvre pas beaucoup. Il y a de nombreux ingrédients qui font qu'il est impossible de ne pas être curieux, et de ne pas vouloir en savoir plus.
Mon seul petit regret réside dans le combat final. J'y ai trouvé un peu de rapidité et de facilité. Ce n'est pas un exercice facile, j'en conviens, mais par exemple, j'ai été beaucoup plus prise dans l'action avec la course poursuite du début qu'avec cet affrontement. Mais franchement… c'est un détail.
Un premier tome court mais efficace. Une jolie réussite qui est de plus accompagnée d'illustrations que j'ai trouvé vraiment chouette et qui permettent de rentrer encore plus facilement dans le roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
coquinnette1974
  25 avril 2019
J'adore les romans jeunesse mais ça, je crois que vous l'avez compris ;) J'ai la chance d'en recevoir régulièrement en service presse, notamment par les éditions Didier Jeunesse. Il y a quelques jours j'ai eu le plaisir de dévorer L'agence pendergast : le prince des ténèbres de Christophe Lambert.
Des monstres menacent la ville ? Une solution : l'Agence Pendergast !
Nous sommes en 1893 et au pied de la statue de la Liberté se cache une organisation secrète très spéciale, l'Agence Pendergast. Ses super agents ont pour mission d'intercepter les créatures paranormales qui arrivent à New York dans le flot des migrants.
Entre Joe, l'Indien cogneur, et Célia, la liseuse de cartes, la bande de l'Agence cherche à s'agrandir. Pourquoi pas avec ce jeune voleur des rues, pris la main dans le sac ?
Filou et intrépide, Sean Donovan est la nouvelle recrue de M. Pendergast. Mais encore faut-il qu'il fasse ses preuves... Chaparder les portefeuilles des New-Yorkais n'est rien à côté des épreuves qui l'attendent !
L'agence pendergast : le prince des ténèbres est un roman jeunesse qui m'a captivé.
Je ne connaissais pas du tout la plume de Christophe Lambert, et j'ai apprécié la découverte.
C'est rythmé, les personnages sont bien travaillés. Les méchants sont méchants à souhait. Quand aux gentils, ce sont des personnages assez complexes, pas du tout lisses.
L'histoire est très bien trouvée, ça change un peu de ce que j'ai lu dernièrement en romans jeunesse.
L'ensemble est vraiment bien ficelée et la découverte m'a énormément plu :)
Encore un coup de coeur, qui vaut bien cinq étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
LightandSmell
  12 août 2019
New-York, fin du XIX e siècle, Sean, 15 ans, pickpocket plutôt doué, détrousse un homme sans se rendre compte que celui-ci était sous bonne surveillance ! le voilà donc avec un Indien à ses trousses qui semble bien décidé à reprendre l'objet subtilisé à son ami. Mais ce qui aurait pu n'être qu'une situation bien fâcheuse pour l'adolescent va se transformer en une étrange et fabuleuse opportunité.
L'homme détroussé, M. Pendergast, se révèle être à la tête d'une agence spéciale qui traque et gère de manière, plus ou moins définitive, les êtres surnaturels qui n'ont pas vraiment envie de côtoyer pacifiquement les humains. Et coup de chance pour Sean, il aurait bien besoin de ses talents dans sa lutte acharnée contre le mal !
Bien que voleur et opportuniste, Sean est un personnage auquel je me suis tout de suite attachée. Il faut dire qu'élevé depuis son plus jeune âge par un mafieux pas vraiment du type conciliant et chaleureux, il ne peut que toucher le lectorat. J'ai, en outre, apprécié que malgré son activité de pickpocket, il ne soit pas sans foi ni loi et suive son propre code moral : pas de veuves, pas de démunis… parmi les personnes qu'il vole. Une déontologie qui ne va pas plaire, mais alors pas du tout, à son « protecteur ». Dans ces conditions, sa rencontre avec l'Agence se révèle quelque peu providentielle, qu'il accepte de le reconnaître ou non.
Sean évolue au fil de l'intrigue et de ses rencontres avec les autres membres de l'Agence Pendergast qui se révèlent tous, chacun à leur manière, attachants. le directeur qui a donné son nom à l'organisation semble avoir bon coeur au grand dam de Célia, une jeune femme au fort caractère, qui aimerait bien que son patron soit un peu plus méfiant… Mais l'agence ne serait pas l'agence sans ce vieil excentrique, accompagné de son fidèle chien, qui veille à proposer des armes et autres gadgets originaux, et plus ou moins fiables, pour aider les agents à traquer et maîtriser les créatures qui hantent les rues de New York.
Quant à Joe l'Indien, bien qu'il ait une présence indéniable, ce n'est pas le plus accueillant des membres. Il faut dire que sa relation avec Sean étant partie sur de mauvaises bases, les interactions entre les deux personnages vont donner lieu à quelques étincelles et de nombreux échanges de piques. Ils ne s'aiment pas, et ils ne s'en cachent pas ! Au-delà de cette relation qui ne manque pas de piquant, l'auteur aborde avec subtilité et efficacité un sujet plus sérieux : les préjugés. Ses parents ayant été tués par des Indiens, Sean se méfie de ceux-ci et plus particulièrement de Joe qu'il n'hésite d'ailleurs pas à affubler de surnoms ridicules. Mais au fil des péripéties, et grâce à Célia, il va finir par comprendre que ses idées ne sont que des préjugés qui ne reflètent en rien la réalité.
En plus des personnages, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir le bestiaire mis en place dans le roman, l'auteur n'hésitant pas à mélanger des êtres issus de différentes époques. Les centaures côtoient ainsi les sorcières, vampires et autres charmantes créatures ! Un mélange explosif pour une ville qui n'est pas consciente d'abriter une faune diverse et variée, et pas forcément des plus conciliantes. Heureusement que l'Agence veille au grain et s'assure de garder la situation sous contrôle.
Le livre étant à destination des enfants, les chapitres sont relativement courts, et le récit mené tambour battant. Pris dans l'action, on suit donc sans ennui et avec beaucoup de plaisir les (més)aventures de Sean qui va devoir affronter, en plus de son terrible père adoptif, une créature aussi fascinante que dangereuse. Les adultes regretteront peut-être que l'histoire aille un peu trop vite, mais cela ne m'a pas dérangée appréciant la manière dont l'auteur a su concilier concision et immersion. Les descriptions sont ainsi relativement succinctes, mais assez parlantes pour nous immerger complètement dans l'histoire. Les quelques illustrations distillées par-ci par-là tout au long du roman rendent, quant à elles, l'expérience de lecture encore plus immersive.
En conclusion, riche d'un bestiaire étoffé qui mêle allègrement des créatures venant de différentes périodes et cultures, ce roman plante le décor d'une série qui s'annonce pleine d'action, de magie, d'humour et de rencontres palpitantes. Alors n'hésitez pas à pousser les portes de l'Agence Pendergast, et venir à la rencontre de ses truculents agents !
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Sharon
  09 mars 2019
Un très bon livre jeunesse policier et fantastique.
Oui, je sais, je prends l'habitude de rédiger des avis courts et précis. Il faut dire que le livre est aussi courts, mais que son intrigue est bien construite. Nous suivons les pas de Sean, dont l'histoire elle-même est romanesque. Ses parents ont tenté la conquête de l'Ouest. Las ! Ils ont été tués par les indiens, qui ont eu la gentillesse d'épargner le bébé, le vouant néanmoins à une mort certaine. Tel un Oliver twist américain, Sean a été secouru par un homme qui a fait de lui un voleur accompli. Un de plus, un de ses enfants perdus qui n'ont pas rencontré à New York Peter Pan mais le double de Fagin. Seulement, Sean a le coeur tendre, et il est difficile de voler quand on ne veut pas léser son prochain. Il fait aussi non une mauvaise rencontre, mais une rencontre qui va changer sa vie.
Monsieur Pendergast dirige une agence – un peu comme Pinkerton – et cette agence s'occupe de créatures qui sortent de l'ordinaire. Oui, elles existent, je vous rassure tout de suite, même si cela ne rassure pas vraiment Sean. Il rencontre aussi Joe, un indien qui le prend un peu en grippe – c'est réciproque – et Célia, qui veut l'amener à remettre en cause ses idées sur certains de ses compatriotes. Travailler dans l'agence Pendergast, c'est travailler contre les créatures paranormales mais aussi avec les autres membres de l'équipe.
Dans ce livre, les moments « de réflexion » alternent avec des scènes plus tendues, plus saignantes aussi : les combats ne sont pas là gratuitement, ce sont vraiment deux adversaires qui s'opposent, et pas seulement physiquement, même si cet aspect compte.
j'espère une suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Patience82
  19 mai 2019
Une nouvelle fois, j'ai choisi ce livre sans m'apercevoir qu'il s'agissait d'un premier tome. Je ne suis plus à une nouvelle série près, d'autant plus qu'il y a peu de pages, et qu'elle en vaut largement la peine.
C'est en effet un coup de coeur pour ce début de série jeunesse très prometteur. C'est dans le style steampunk, sauf qu'au lieu d'être à Londres comme c'est souvent le cas, on est à New-York en pleine immigration massive au XIXème siècle. Les faits historiques se prêtent très bien au genre. On est quelque part entre Men In Black, The Rook de Daniel O'Malley et la série Sanctuary, mais version pour les enfants. C'est le genre qui me plaît.
Le style est agréable, très abordable pour un jeune public, y compris pour ceux qui sont en peine avec la lecture. Les personnages sont attachants. le rythme est dynamique, on ne s'ennuie pas. Il y a de l'action, de la réflexion, de l'amitié. C'est un livre très intéressant pour les enfants, mais aussi très sympa pour les adultes.
Lien : https://www.facebook.com/Les..
Commenter  J’apprécie          250

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   02 novembre 2020
- J'ai le choix maintenant ? Je croyais que le deal, c'était " bosser avec vous ou alors la prison " ?
- J'ai dit cela pour te persuader de me suivre... Mais à l'heure du vrai choix, chacun est libre...

[p87]
Commenter  J’apprécie          120
JangelisJangelis   16 avril 2021
Le regard de Sean glissait d'une étagère à l'autre. De nombreux objets étaient en rapport avec la sorcellerie : baguettes magiques, poudres en sachets, fioles [...]
Le garçon montra un balai posé contre un mur.
- Il peut voler ?
- Non, ça, c'est pour faire le ménage,
Commenter  J’apprécie          40
ColibrilleColibrille   17 octobre 2020
Un voleur est comme un prestidigitateur : il doit détourner l'attention de la main gauche, et agir de la main droite !
Commenter  J’apprécie          80
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   03 avril 2019
La plupart des paranormaux cherchent à vivre en paix avec nous... Ils veulent créer leurs propres communautés, à l'écart des nôtres, ou alors ils se glissent dans nos cités, incognito, sans faire d'histoires... Mais il existe également de sinistres personnages qui rêvent d'avoir le continent pour eux tout seuls
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   03 avril 2019
- Vous faites trop facilement confiance aux gens, Archibald.
- Et toi, ma chère Célia, tu as une vision trop sombre de tes semblables. Les gens peuvent changer, tu sais? ...
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : new yorkVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Swing à Berlin

En quelle année débute l'histoire ?

1942
1917
1789
1936

10 questions
88 lecteurs ont répondu
Thème : Swing à Berlin de Christophe LambertCréer un quiz sur ce livre