AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330135737
160 pages
Éditeur : Actes Sud (03/06/2020)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 439 notes)
Résumé :
Ingrid Steen a renoncé à sa carrière de journaliste le jour où son mari infidèle a été promu éditeur en chef. Depuis, elle s'occupe de leur fille et s'efforce de maintenir l'image d'un mariage parfait.
Viktoria Brunberg est misérable, enchaînée aux fourneaux dans sa maison de Sillbo. Quand elle a découvert la véritable nature de son mari Malte, il était déjà trop tard.
Birgitta Nilsson, bientôt à la retraite, n'arrive pas à se libérer de son mari abus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (131) Voir plus Ajouter une critique
kielosa
  07 octobre 2020
Femmes sans merci, ou sans pitié comme le titre de l'ouvrage de Camilla Läckberg a été traduit dans certaines langues, est un livre que tout homme averti devrait avoir lu pour sa propre tranquillité d'esprit, du moins à en juger par le titre.
Blague à part, un drôle de titre pour l'oeuvre d'une des auteures de thrillers suédois les plus vendus dans le monde, mais dont ce n'est sûrement pas son meilleur.
Il s'agit, en fait, d'une longue nouvelle avec 3 histoires de couples, subdivisée en 3 parties et 55 brefs chapitres, plus épilogue. le tout ne totalisant que 157 pages. Chaque chapitre porte le nom d'une des 3 héroïnes du récit.
Inspiré par le mouvement #MeToo, les hommes ont en toute logique le mauvais rôle, mais ils sont hélas caricaturaux : l'un est le meilleur directeur de presse que la Suède ait apparemment jamais connu, mais il a au moins toujours une jeune collaboratrice avec qui il a coutume de disparaître ; les 2 autres sont des violents qui maltraitent physiquement leurs épouses, l'un est un paysan primitif et plouc parfait, l'autre un comptable passé la soixante.
Mais à part le premier, l'infidèle systématique, le portrait psychologique des bonshommes me paraît excessivement rudimentaire.
Que leurs femmes en ont marre de ces charmants époux se comprend bien entendu. Surtout les 2 derniers devraient se retrouver en taule pour un séjour prolongé.
Je présume que Camilla Läckberg a lu le thriller de Patricia Highsmith "L'inconnu du Nord-Express" ou vu le film qui en a été fait par sir Alfred Hitchcock en 1951, car la formule d'entraide fatale entre victimes sera d'une certaine façon retenue dans son court roman.
Quand bien même si cette oeuvre m'a déçue, je garde toute ma confiance en l'auteure qui dans le passé a prouvé à maintes reprises qu'elle a de sérieux talents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          594
missmolko1
  21 juin 2020
Clairement Camilla Lackberg nous a habitués à mieux et je ressors un peu déçue de cette lecture. Vendu en Suède comme le deuxième tome de la cage dorée, on y retrouve en effet, beaucoup de points communs. Viol conjugal, violence domestique, humiliation, bref l'auteure surfe une nouvelle fois sur la vague #metoo et ne dresse pas un beau portrait des hommes.
On y fait la connaissance de trois femmes : Ingrid qui découvre que son mari la trompe encore une fois, Viktoria, une jeune femme russe « achetait » sur le net par un suédois et Birgitta, qui vit depuis des années sous les coups de son mari. La première chose qui m'a dérangé ici, c'est que les personnages ne sont pas assez travaillés. On les survole, mais on n'apprend pas assez à les connaitre et nos trois héroïnes manquent cruellement de profondeur.
Pourtant l'idée de départ et le scenario est génial : trois femmes qui ne se connaissent a priori pas, n'ont rien en commun si ce n'est que de vivre avec des maris absolument affreux, vont se rencontrer et prendre leur revanche via un forum sur le net. En tant que femme forcement j'adhère totalement à l'idée de donner une bonne leçon à ses trois êtres abominables. Mais là encore le roman échoue par manque de profondeur, de détails. 144 pages, ce n'est pas assez et cela donne une impression d'écriture à la va-vite. le roman aurait pu être davantage travaillé, les détails des revanches amenés par petites touches plus fines.
Enfin, malgré cette légère déception j'ai quand même passé un bon moment, on prend plaisir à retrouver la plume de l'auteure même si la encore elle nous a habitué à mieux : « La corpulence de Malte rendait la moto minuscule, comme Godzilla chevauchant un poney.»
Le suspense est heureusement omniprésent l'on dévore d'un trait ce court roman / novella car il est extrêmement court et l'on reste malheureusement un peu sur notre faim. Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre la sortie d'un prochain roman.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
diablotin0
  30 janvier 2021
Je suis déçue à plusieurs titres. D'une part, je m'attendais à retrouver les paysages de la Suède, à être dans un paysage de neige, d'autre part ce roman manque de profondeur.
Ici il s'agit de violence conjugale, le sujet aurait alors, me semble-t-il, mérité d'être traité avec plus de force. Camilla Lackberg réussit toutefois en moins de 150 pages à nous faire jubiler devant la vengeance de ces femmes.
Les hommes dans ce roman sont tout sauf des princes charmants :abjectes, menteurs, violents. Les femmes quand elles vont être obligées d'être plus subtiles pour pouvoir mener leur vengeance à terme.
Ce roman aurait pu être beaucoup plus incisif, plus prenant mais les portraits des uns et des autres sont trop caricaturaux. L'aspect psychologique n'est pas assez mis en avant, il est quasi inexistant. L'ensemble manque, selon moi de finesse.
Commenter  J’apprécie          442
latina
  09 août 2020
Un style quelconque, une narration monotone puis plus soutenue, une fin sans surprise : je m'y attendais, les critiques sur Babelio sont assez négatives. Ce livre m'est arrivé dans les mains par pur hasard, et me conforte dans l'idée que Camilla Lackberg, après la lecture de sa Princesse des glaces il y a longtemps, ce n'est pas pour moi.
Si le style et la narration sont quelconques, je dois dire quand même que les trois héroïnes ne le sont pas. Battues et/ou humiliées, elles veulent se venger par la mort de leur immonde compagnon. Elles ne se connaissent pas, mais par la force des choses, elles s'uniront.
Cette histoire narre le quotidien de beaucoup de femmes et par là suscite empathie et pitié pour celles-ci qui endurent ce calvaire physique ou mental, mais elle me semble sans nuances, trop cliché, utilisant avec opportunisme le mouvement #MeToo, balançant des lieux communs – abjects il est vrai - à tire-larigot sans rechercher la profondeur psychologique.
La lecture très rapide de ce roman se voulant dur mais desservi par sa manière de raconter m'a laissée, sinon sans merci, du moins impassible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          414
HORUSFONCK
  14 août 2020
Ma première lecture de Camilla Lackberg, est celle de son petit dernier!
Bon. Les trois maris de cette histoire apparaissent comme assez répugnants, chacun dans son genre infâme. Il est temps que leurs épouses respectives fassent quelque-chose... Et pour faire, elles vont faire radicalement, intelligemment , ensemble et séparément.
On ne tergiverse pas, on ne cherche plus d'excuses ni d'arrangement avec l'intolérable! On est dans l'urgence.
Le récit est assez court, sec et concis. Froid, aussi.... J'y ais senti la colère et la détermination de l'auteure, qui entendrais presque faire oeuvre de pédagogie: Vengez-vous, mais ne soyez pas victime une seconde fois avec une "double-peine".... Et puis, en arrière-plan, en bruit de fond, cette voix qui murmure : "Comment en arrive-t-on là, à une situation aussi drastique?"
Le procédé des crimes répartis pour offrir d'imparables alibis, n'est pas nouveau mais efficace... le triangle diabolique et libérateur va fonctionner.
Si j'ai apprécié ce court roman, qui va vite, alerte et tape juste, je réserve ma cinquième étoile pour un prochain livre de Camilla Läckberg... Femmes sans merci manque tout de même, à mes yeux, d'un peu d'humour (difficile, il est vrai, avec un tel sujet.)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          383


critiques presse (3)
Bibliobs   27 juillet 2020
Dans « Femmes sans merci », ces messieurs sont si épouvantables que l’affaire tourne vite à la caricature. Croisée de la guerre anti-macho, Camilla Läckberg n’écrit plus. Elle cogne.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LeSoir   22 juin 2020
Avec Femmes sans merci, une novella de 144 pages, Camilla Läckberg reste dans le ton post-#MeToo avec le portrait de trois femmes : une femme battue, une femme trompée et une femme réduite en esclavage. [...] Et comme le suggère le titre de son bref ouvrage, Camilla Läckberg va s’efforcer d’imaginer une vengeance tout aussi raffinée que celle ourdie par Faye dans La cage dorée.
Lire la critique sur le site : LeSoir
LeFigaro   11 juin 2020
Les hommes, Camilla Läckberg les préfère en steak. Hachés menus et crus. Car, chez elle, la vengeance est un plat qui se mange froid. Depuis que la vague #MeToo a déferlé sur les librairies, elle fait partie de ces auteurs qui se sont transformés en surfeurs.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
leonceleonce   19 septembre 2020
Ingrid Stein

Les couteaux luisaient , alignés parmi la vaisselle propre. Elle enfila ses gants fins , en choisit un grand fin, bien aiguisé, qu'elle soupesa. Elle en avait assez entendu. Elle regagna s'escalier et commença à monter....Quelque part dans la maison une porte s'ouvrit.
"Putain, sale chienne , tu ne veux pas obéir, hein ?"
Ingrid s'accroupit en haut des marches et s'immobilisa . L'homme se dirigeait vers elle, elle ne l'avait pas encore vu. Tandis qu'elle attendait , la colère monta en elle. Les pas approchaient. Il venait vers elle, il n'était plus qu'à un mètre quand In grid se jeta sur lui. Au dernier moment, il avait dû l'entendre, car il se tourna sur lui-même, leva le bras, et elle sentit quelque chose lui cingler la joue.
Mais il était trop tard. Elle avait déjà plongé le couteau dans son ventre..
Il haleta , la fixa sans comprendre.Sa bouche était ouverte , laissait échapper un gargouillis . Elle retira le couteau et frappa encore. Et encore.
Il s'effondra. Ingrid se figea , regarda le corps sans vie.
Elle entendit de faibles gémissements. Ils ne venaient pas de l'homme, mais de la pièce fermée.
" Il est mort dit-elle à travers la porte. Ça va ?"
Silence.
Ingrid répéta sa question .
" Ça va aller" répondit l'autre femme.
In grid aurait voulut entrer, la serrer contre elle , la consoler, lui dire que pour elle aussi, l'enfer était fini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Coco574Coco574   09 juin 2020
Tommy ronflait bruyamment. Ingrid posa ses pieds nus sur le parquet, rajusta sa chemise de nuit et se leva. À pas lents, elle quitta la chambre et descendit au rez-de-chaussée. Elle prit le manteau de Tommy, la trousse à couture et s’enferma aux toilettes. Elle se dépêcha de défaire les points qu’elle avait cousus le soir précédent et glissa la main dans la doublure. Elle en sortit le dictaphone, son voyant était vert. Il continuait d’enregistrer. Elle l’arrêta, vérifia qu’il était éteint et soupira.
Ingrid refoula l’envie d’écouter tout de suite son contenu. Elle commença par recoudre le tissu, sortir des toilettes et raccrocher le manteau.
Elle glissa le dictaphone dans la poche de son blouson et alla boire un verre d’eau à la cuisine. Dans quelques heures, Tommy allait participer au journal télévisé du matin, et Lovisa serait partie jouer chez une copine. Alors, elle aurait le temps d’écouter l’enregistrement. Elle avait peine à se retenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lolitajamesdawsonlolitajamesdawson   15 juin 2020
Pourquoi personne ne réagit ? Mon monde s'effondre et tout continue comme si de rien n'était ?

Jacob était un homme dur et froid qui ne lui avait jamais témoigné de tendresse qu'elle aurait souhaitée, mais son amour pour ses fils était inconditionnel. Il compensait ainsi la froideur qu'il lui manifestait. Aimer ensemble quelqu'un, c'est comme s'aimer avait-elle l'habitude de se dire.

Ce bruit de fond, son mari et ses fils devant la télévision, était le decor de sa vie depuis qu'à la quarantaine elle était miraculeuse devenue maman.

Parce que mon mari a pris l'habitude de me démolir, quand ça lui chante. Il me cogne là où ça ne se voit pas. Et j'ai fini par me dire que tant que ça ne se voit pas, ça n'existe pas.

Avant de perdre connaissance, elle s'était demandé combien de femmes à travers l'Histoire avaient fini leur vie avec la même vision : l'homme qu'elles avaient épousé, penché sur elles, le visage déformé, en train de les étrangler.

Il ne frappait pas pour la blesser, mais parce que ça lui faisait du bien. Il frappait mécaniquement, sans montrer de sentiments. Et Birgitta recevait ses coups avec la même indifférence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   09 juin 2020
Journaliste pendant quatorze ans, dont deux comme correspondante aux USA, elle avait reçu plus de prix qu’elle n’en pouvait compter. Coupures de presse, diplômes et photos s’affichaient autrefois chez eux. Quand Tommy était devenu rédacteur en chef, les époux étaient convenus qu’il valait mieux qu’Ingrid reste à la maison pour s’occuper de leur fille. Être rédacteur en chef dans la presse du soir était plus qu’un boulot, c’était un style de vie, comme disait Tommy. Si cela avait été l’inverse, si c’était elle qui avait été promue, il aurait fait le même sacrifice, assurait-il. Ingrid s’était inclinée. Elle avait rangé les souvenirs des grands moments de sa carrière au grenier, dans un carton Ikea, et avait endossé le rôle d’épouse dévouée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   09 juin 2020
Elle avait fait de son mieux pour être polie, avait posé des questions dans son mauvais anglais, mais ils avaient continué à se taire en la fixant. Dans la voiture, sur le chemin du retour, Malte lui avait dit que les Suédois n’aimaient pas trop parler.
Même si elle avait pu s’enfuir, Malte s’était assuré sa soumission par d’autres moyens. À l’insu de Victoria, durant les premiers mois, il avait systématiquement filmé leurs ébats. Il l’avait prévenue : si elle disparaissait, les vidéos seraient postées sur des sites pornos, en particulier russes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31

Videos de Camilla Läckberg (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camilla Läckberg
Tant d'émotions partagés entre les fans et les artistes en ce mois de mai : la fougue de Peter Doherty, la beauté d'Archive, la bienveillance de Guillaume Musso, le charisme de Danièle Thompson, la douceur de Vendredi sur Mer, l'énergie d'Hervé ou encore la bonne humeur de Camilla Läckberg, on aura tout eu, quel bonheur !
Toute la programmation culturelle dans votre Fnac : https://www.fnac.com/Les-evenements-magasin/cl31/w-4
Ça s'est passé à la Fnac, chaque mois en intégralité sur notre chaîne : https://www.youtube.com/playlist?list=PLiecdOYPtnueHNK22HZL7j4Ad0XeMxr74
Retrouvez-nous sur Facebook : https://fr-fr.facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Camilla Läckberg, biographie

En quelle année est née Camilla Läckberg ?

1972
1973
1974
1975

10 questions
86 lecteurs ont répondu
Thème : Camilla LäckbergCréer un quiz sur ce livre

.. ..