AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782859206215
159 pages
Éditeur : Le Castor Astral (14/10/2005)
3.94/5   41 notes
Résumé :
Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable rassemble mille « pensées » ludiques pouvant constituer autant de réponses à la question : « À quoi tu penses ? » Ni vraie fiction ni autobiographique déguisée, ce livre ne semble délivrer aucun message. Les thèmes abordés sont aussi changeants que nos pensées fugitives, et on y parle plus souvent de l’amour, de la sexualité ou de la mort que du comportement animal, voire de la conduite automobile sur route départementale... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 41 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

jeunejane
  20 juin 2021
le livre nous offre un recueil de 150 réflexions suite à la question "À quoi tu penses ?"
Les réponses arrivent toutes très différentes, soit légères, soit très profondes, soit banales comme pour se débarrasser d'une question embarrassante, soit accompagnées d'un jeu de mots.
J'ai souvent pensé à cette question embarrassante car "À quoi penses-tu ? On me l'a parfois posé et c'est ce qui s'appelle se faire prendre au dépourvu. On peut avoir le sens de la répartie ou bien répondre n'importe quoi ou bien réellement penser à un sujet et le partager.
C'est très vaste finalement.
J'avais rangé ce petit recueil dans les livres de philosophie ou autres et il m'arrive de le reprendre pour lire l'une ou l'autre réflexion comme quelques-uns de ce genre mais pas du même auteur.
L'auteur a beaucoup d'humour mais on connaissait déjà cette facette d'Hervé le Tellier.
Guillaume de Tonquedec et Valérie Bonneton en ont lu un court extrait à la finale de la Lecture à voix haute des collégiens et lycéens le jeudi 17 juin, en intermède.
J'ai appris aussi que le livre avait été adapté au théâtre sous forme de dialogue. Heureusement que ce n'était pas tout le temps le même qui prononçait la phrase "A quoi tu penses ?
La version que je possède à la couverture très agréable à regarder date de 2018 et vient de chez Castor Astral.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
SZRAMOWO
  01 janvier 2021
Ce roman ressemble à un livre liturgique. Tu peux l'ouvrir chaque matin au hasard paur y découvrir ta liturgie du jour, une couleur, une odeur qui guidera tes pas dans l'obscurité du monde (Je plaisante, mais pas tant que cela)
Livre du matin et livre de chevet, tu l'emmeneras partout avec toi pour ne pas oublier :
1-Que tu n'es pas amnésique
2- Que tes pensées peuvent te guider
3 - Que les pensées d'un autre peuvent te guider
4- Que tu peux penser par toi-même
5- Qu'il est parfois difficile de penser par soi même
6- Que tu peux créer ton propre livre de liturgie
7- Qu'il faut apprendre à te méfier de ceux qui disent qu'il faut se méfier
8- Que le village Nicolet est un décor de roman
9- Que tes lunettes te masquent la réalité
10- Que ton coeur d'artichaut est un vrai coffre faible
Version auberge espagnole, tu peux prendre et donner tout ce que tu veux avec ce livre, tu deviens légataire de :
- Tu sauces toujours ton assiette avec volupté
- ça fait longtemps que tu n'as pas vu un cheval vapeur
- C'est le Delco !
- Les lettres manuscrites ne sont pas toujours des lettres d'amour
- Après l'amour le premier qui parle dit une bêtise
- Hervé aussi s'écrit en cinq lettres (pardon !)
- La vie est comme une branche d'arbre
- Pénélope n'était pas du genre à faire tapisserie
- Les justiciers des autoroutes roulent à 130 au compteur sur la file de gauche
- le "cocorico" du coq n'est par l'acronyme de court au cul des poules
Bonne année 2021, et bonne année grand-mère
Vive le Tellier
Lien : https://camalonga.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          376
coco4649
  19 juillet 2018
Hervé le Tellier, auteur de romans,
nouvelles, poésies, théâtre, journaliste,
est aussi écrivain de formes très courtes,
celles contenues dans ce recueil, souvent
humoristique.
Il a été coopté à l'Ouvroir de Littérature
Potentielle – l'Oulipo – en 1992.
Les thèmes abordés sont aussi divers et
variés que :
la vie, la mort, l'amour, le quotidien,
le couple, la fidélité ou l'infidélité,
la solitude.
À la question apparemment simple,
" À quoi tu penses ? ",
il formule des réponses ironiques,
cyniques, "auto satisfactioniques",
"autodérisioniques", émouvantes,
touchantes…

Ainsi, quelques une des mille réponses
à cette question : " À quoi tu penses ? "

" Je pense que les Q majuscules ont une
petite queue, alors que les petits q en ont une grande.
p.53

" Je pense qu'aucune chenille ne se doute qu'elle sera
un jour papillon.
p.10

" Je pense que certaines jeunes filles maigres comme des
clous me rendent marteau.
p.11

" Je pense que les chiens qui regardent leurs maîtres
ont le même regard éperdu d'amour que les maîtres
de chats qui regardent leurs chats.
p.15

" Je pense que c'est vrai que les gens qui disent que
« parler de gauche et de droite n'a pas de sens » sont
finalement de droite.
p.24

" Je pense que je n'ai jamais essayé de dessiner
une baleine grandeur nature.
p.27

" Je pense que ça t'arrive d'avoir le regard d'un croco-
dile dans une maroquinerie.
p.41

" Je pense que les moules ont l'air d'être habillées
pour se rendre aux enterrements des huîtres.
p.44

" Je pense que tu ressemble à la Joconde. Tu as tout
le temps l'air d'être à la fenêtre et d'admirer
le paysage qui en fait est derrière toi.
p.47

" Je pense que dans occupation, il y a « au cul, passion ».
p.47

" Je pense que même si je me couchais beaucoup plus
tôt, je ne me lèverais pas beaucoup moins tard.
p.49

" Je pense que le fils de M. et Mme Groidanslabai-
gnoirehéjesaipasquoienfaire s'appelle Gédéon.
p.64

" Je pense que si quand un avion s'écrase, tout
est détruit sauf la boîte noire, on ferait bien mieux
de voyager en boîte noire.
p.64

" Je pense que je viens de lire une faute d'orthographe
philosophique. Quelqu'un avait écrit « le court
de la vie. »
p.74

" Je pense que, tu m'a bien regardé, moi et la schizo-
phrénie ça fait trois.
p.80

" Je pense qu'un homme sur mille seulement voit
les lunes de Jupiter à l'oeil nu, et que moi, je ne vois
même pas Jupiter.
p.107
" Je pense que c'est dur de devenir quelqu'un sans
devenir quelqu'un d'autre.
p.133

" Je pense que l'aspirateur aussi, un jour, retournera
à la poussière.
p.174

" Je pense que la guerre commence par concerner
des divisions et finit par une soustraction.
p.178

" Je pense que les fleurs qu'on coupe devraient
se mettre à courir comme les canards sans tête.
p.191

" Je pense que l'homme est un papillon qui devient
chenille.
p.195

" Je pense que les salamandres ressemblent à
des foetus, en plus agiles.
p.208

" Je pense que les foetus ressemblent à des salaman-
dres en plus fragiles.
p.208

" Je pense que dans une ruine, il n'y a pas une pierre
pour rattraper l'autre.
p.215
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
brigittelascombe
  15 juillet 2011
A quoi tu penses?
Je pense que si je n'avais pas acheté ce livre qui se vend comme des petits pains (il y a deux jours au festival "off" d'Avignon après avoir assisté à son adaptation géniale), j'aurais comme un petit creux, mais que loin d'être un simple pain, il est une galette originale sucrée-salée, voire légèrement pimentée, croustillante qui se déguste, puis s'avale tout de go, puis se re-savoure len-te-ment pour en garder en bouche tous les sucs fruités.
A quoi tu penses?
Je pense que si ce livre n'existait pas, il faudrait l'inventer, mais que son inventeur, à l'magination diluvienne, n'est pas né de la dernière pluie.
A quoi tu penses?
Je pense c'est un pic, c'est un roc, c'est une péninsule ... d'égo et de machisme dans toute sa splendeur et que cette franchise poétique n'en est que plus attendrissante.
A quoi tu penses?
Je pense que loin d'être un pic, un roc, une péninsule, son humour est léger,fin,caustique,acidulé,brillant .... et que me voilà mordue!
A quoi tu penses?
Je pense qu'il y a des grands devant lesquels on se sent toute petite!
A quoi tu penses?
Je pense que j'y pense encore!
A lire et à relire: Les amnésiques n'ont rien vécu d'inoubliable(1000 pensées joyeusement cyniques qui répondent à la question "A quoi tu penses?" sur le thème de la vie,la mort,l'amour,le couple,l'homme,la femme,le quotidien...) d'Hervé Le Tellier journaliste (qui collabore régulièrement au "Monde" par un billet d'humeur et au "Canard enchainé" ) et écrivain de plusieurs romans (dont Je m'attache facilement prix du roman d'amour 2007 et Electrico W à paraitre en 2011 chez Lattes)
(autre critique du livre : Ce n'est pas évident de répondre à l'incessante question "A quoi tu penses?" sans jamais lasser le lecteur.
C'est pourtant la gageure qu'a tenu Hervé Le Tellier, écrivain,romancier,journaliste au "Monde" et au Canard enchainé".
Sur les thèmes de l'amour,la vie,la mort,le quotidien,le couple,la fidélité... il répond par le cynisme,l'ironie,l'autodérision, l'auto satisfaction,la goujaterie, la franchise aussi parfois. Les piques mordantes alternent avec les pavés dans la mare,ce qui nous déroute,nous émeut,nous touche,nous remue,nous agace mais ne nous laisse jamais indifférents.
Un livre à déguster comme un savoureux "after-eight", mélange détonnant de menthe poivrée et de chocolat!)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Charybde2
  19 mars 2013
Mille réponses possibles, savoureuses et délirantes, à la question "À quoi tu penses ?"
Publié en 1998, réédité en 2008 et joliment adapté au Lucernaire en 2011, ce texte d'Hervé le Tellier représente un millier de "réponses possibles" à la question "À quoi tu penses ?". le registre parcouru va du simple, voire évident, à l'imaginativement torturé, en passant par l'absurde, le brillant, le méditatif, le pirouetteur, le sérieux, l'hypocrite, le sensible ou le cynique,... Régal sur scène, servi par une mise en scène inventive et deux acteurs inspirés, le recueil se lit aussi d'une traite...
Florilège subjectif :
"Je pense que j'ai oublié le raisonnement par lequel je me justifiais de ne pas donner la pièce aux mendiants."
"Je pense que c'est une chance pour le mythe de la France résistante que ni Pétain ni Laval n'aient eu l'idée de procéder à des référendums."
"Je pense que Hitler aura au moins servi à prouver qu'aimer les chiens ne prouve rien."
"Je pense que la logique de la foi religieuse, c'est la guerre."
"Je pense qu'il est difficile d'être fier du succès d'un livre, puisqu'il signifie qu'il plaît à tous ces gens qui n'achètent presque jamais de livres."
"Je pense que le tissu des uniformes est 70% pouvoir, 30% coton."
"Je pense que pas mal de ceux qui sont fiers de s'être faits tout seul auraient mieux fait de demander de l'aide."
"Je pense que lorsque je commence à trouver tristes, voire poignantes, des chansons stupides, c'est que je ne vais pas très bien."
"Je pense que même quand je me lève tôt, le monde ne m'appartient pas."
"Je pense que c'est dur de devenir quelqu'un sans devenir quelqu'un d'autre."
"Je pense qu'Hiroshima est ignoble, et pourtant bien moins que Nagasaki."
"Je pense que j'ai un ami qui a épousé sur le tard des idées de droite, mais que c'est un mariage d'argent."
"Je pense que le premier oiseau qui a quitté le sol pendant l'ère secondaire a dû vachement étonner ses copains."
‎"Je pense qu'on devient un salaud le jour où on se met à croire sincèrement que l'on mérite ce que l'on a."
Et l'envoi : "Je pense à toi et moi." Relancé par la formule finale "Et là, tout de suite, sans réfléchir ?" : "Je pense à moi. Et toi ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
Jean-DanielJean-Daniel   18 juin 2021
A quoi tu penses ?
Je pense que si on me demandait quels livres j'emporterais sur une île déserte, je citerais des livres que j'ai déjà lus, alors que je ferais mieux de choisir des livres que je n'ai jamais lus.
Commenter  J’apprécie          226
AlbertineVinteuilAlbertineVinteuil   22 avril 2011
A quoi tu penses ?
Je pense que si on me demandait quels livres j'emporterais sur une île déserte, je citerais des livres que j'ai déjà lus, alors que je ferais mieux de choisir des livres que je n'ai jamais lus.
Commenter  J’apprécie          130
brigittelascombebrigittelascombe   16 juillet 2011
Je pense que la vie est comme une bouteille de champagne, une fois ouverte,impossible de remettre le bouchon.
Commenter  J’apprécie          220
brigittelascombebrigittelascombe   15 juillet 2011
Je pense qu'à chaque fois qu'on a un orgasme on fusille des milliers de neurones, comme pendant une crise d'épilepsie, mais tant pis n'est ce pas?
Commenter  J’apprécie          150
letitbeletitbe   17 octobre 2010
Je pense qu'à raison d'un livre par jour, on finit par en lire trois mille en une vie, et que ce ne sont pas forcément sans doute les bons.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Hervé Le Tellier (60) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé  Le Tellier
La joyeuse équipe de l'Ouvroir de littérature potentielle se produit tous les mois à la BnF. Marcel Benabou, Jacques Jouet, Hervé le Tellier, Clémentine Mélois et leurs acolytes y font résonner en public lectures et créations originales. Ils ont choisi cette saison de porter leur regard amusé sur le thème de la signalisation routière.
autres livres classés : oulipoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox