AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081420260
Éditeur : Flammarion (10/10/2018)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 207 notes)
Résumé :
Laura se pose beaucoup de questions. Comment réussir sa vie? Est-il possible de manger tout ce que l’on aime sans prendre dix kilos? Comment trouver l’amour? Trop de doutes pour être heureuse, trop d’envies pour se contenter du banal. Jusqu’au jour où un accident va complètement effacer sa mémoire….

Gilles Legardinier confirme brillamment qu’il n’a pas son pareil pour allier le rire à l’émotion. Qui n’a jamais rêvé de tout oublier pour recommencer ? A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (89) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  13 février 2019
Viens de commencer ce roman. Stop.
J'en peux déjà plus...Stop.
Trouve le début poussif, pleins de phrases "philosophie-de-comptoir" , un ton artificiellement guilleret. Stop.
Essaie de m'accrocher . Stop.
Ne comprend pas (médicalement parlant) pourquoi l'héroïne a perdu la mémoire pour certaines choses compliquées, et a toute sa tête pour d'autres. Stop.
Ne supporte pas le personnage principal. Stop.
Ne suis pas sensible à l'humour de l'auteur . Stop.
D'ailleurs, me rend compte que de cet auteur , je n'ai aimé que sa première comédie " Demain j' arrête". Un titre prémonitoire ...
Sur le sujet de l'amnésie , avais adoré une comédie de Sophie Kinsella. Ne me souviens plus exactement du titre . Un truc avec "... la mémoire qui flanche".
" Lexi Smart a la mémoire qui flanche", voilà, c'est ça.
Stop.
Ferait mieux d'arrêter ma critique, ( qui n'en est pas une), avant de me faire lyncher par les fans de Legardinier et ils sont nombreux ! Pourquoi , son humour ne marche plus avec moi ? . Stop.
Allez promis, " Demain , j'arrête ! ", de lire du Legardinier si c'est pour en dire des bêtises … Stop.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5413
cicou45
  28 novembre 2018
Je sais qu'en général, je ne suis jamais déçu avec les romans de Gilles Legardinier et celui-ci n'a pas fait exception à la règle (même si j'ai parfois trouvé quelques lourdeurs mais bon, ça passe très bien). Il est vrai que depuis que je connais cet auteur, j'ai trouvé exceptionnel qu'il puisse écrire à la manière d'une femme (c'est ce que je dis toujours à mes lecteurs en bibliothèque et je suis ravie qu'il s'en explique dans les toutes dernières pages de cet ouvrage, ce qui ne me fait que l'admirer encore plus en tant qu'auteur mais aussi en tant qu'homme).
Qui n'a jamais eu des regrets dans la vie, qui n'a jamais voulu pouvoir effacer de sa mémoire certains souvenirs parfois trop douloureux ? C'est ce qui va en quelque sorte arriver à notre héroïne, Laura, sauf que cette dernière, ne pourra pas sélectionner ce dont elle veut se rappeler et ce dont elle préfère oublier. Suite à une très mauvais chute de poney, Laura se voit dans l'obligation de recommencer sa vie de zéro. Tout devoir réapprendre sauf que chez elle, cela ne se fait pas comme une enfant mais en manière accélérée. C'est sa meilleure amie Lucie qui va devenir son coach autant bien pour réapprendre à se servir des objets de tous les jours mais aussi en lui donnant de nombreux conseils, notamment pour ne pas tomber dans les bras du premier bellâtre qui lui fera la cour. Oui, avec leur sourire ravageur et leurs beaux discours, les hommes sont souvent champions pour attirer les jeunes filles un peu trop naïves dans leur lit et même cela, Laura va en faire de nouveau l'expérience. Travaillant dans un centre social, elle va être confrontée de plein fouet avec la triste réalité. Bref, beaucoup de choses qu'elle ne comprendra pas au premier abord (comme nombre d'entre nous d'ailleurs), dont elle s'offusquera mais dont elle devra apprendre à vivre avec. Même si en se réveillant de sa période de coma, Laura s'est prise pour une princesse (c'est là que j'ai trouvé qu'il y avait certaines lourdeurs), elle va devoir vite redevoir descendre sur terre et à défaut de vivre dans un monde enchanté, apprendre qu'il ne tient qu'à elle pour que celui-ci devienne meilleur !
Un roman sans prise de tête, extrêmement bien écrit et que j'ai pris le temps de déguster afin de faire durer un peu plus le plaisir. On a toutes (et tous car messieurs, cette lecture s'adresse aussi à vous) le droit de rêver un peu, non et pourquoi pas en replongeant dans cette si belle période de l'insouciance que l'on appelle l'enfance ? Un livre à découvrir et à faire découvrir et à cette approche de fêtes, une très bonne idée de cadeau !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
pyrouette
  18 mars 2019
J'ai quelques point communs avec Laura : je travaille dans un centre social et je vois le meilleur en chaque personne avec des yeux d'enfant naïve. Par contre je n'ai pas Amour pour me défendre dans le cadre de mon travail et les agressions verbales sont nombreuses, les menaces encore plus…
Laura a un accident de poney et redécouvre la vie avec des yeux d'enfant. Elle doit tout réapprendre : les gestes de la vie quotidienne mais aussi les règles de vie en société.
Si faire les courses, réapprendre à cuisiner, à manger, à s'habiller l'amusent, ce qu'elle découvre pour le reste la sidère. Comment trouver un sens à sa vie dans ce monde?
Elle doit faire confiance mais se méfier en même temps, aider des gens qui sont dans le besoin mais faire face à certains plus que belliqueux, ne plus se faire abuser par un homme.
Bref Laura vit de belles choses mais doit se protéger. Ses amies sont présentes, ses frères aussi et elle renoue avec son père et sa belle-mère.
Le médecin qui la suit dans sa rééducation lui révèle quelques petits secrets sur la mémoire et les souvenirs, ce qui aidera Laura à faire la part des choses et à chercher le principal.
Certes c'est un livre bourré de bons sentiments avec des scènes cocasses mais il révèle aussi une fêlure, une réalité. Nous sommes tous à la recherche d'un monde meilleur, d'un sens à notre vie.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371
gruz
  11 octobre 2018
Il fait jour, encore un peu chaud. Je débute ma lecture du nouveau roman de Gilles Legardinier. Je sais que je vais y retrouver ma dose annuelle de drôlerie et d'émotions, d'empathie et de belles valeurs.
Plus tard… Il fait nuit, un peu froid. Ma lecture terminée, j'ai le sourire aux lèvres, et du baume à l'âme. Je me sens bien, empli de cette formidable humanité qui transpire de ce roman une fois de plus. Je me sens apaisé face à la violence journalière, mieux connecté avec mes semblables. Parfois, c'est juste une histoire de réglage.
Pas d'angélisme dans tout ça, l'auteur ne me (nous) parle pas de gens extraordinaires. Ses héros sont du quotidien.
Gilles Legardinier ne ment pas, une fois encore. Il ne triche jamais, sa sincérité est touchante et sa bienveillance communicative (et ses quelques coups de griffes bien sentis).
La couverture promettait un récit explosif, truculent et drolatique. Pas de tromperie sur la marchandise, je l'ai dit, l'auteur ne ment jamais.
Chaque nouveau roman a sa propre coloration, une nuance, une pigmentation particulière, tout en restant du Legardinier pur jus. La version 2018 est particulièrement désopilante. Explosions de couleurs vives.
Le sujet s'y prêtait tout particulièrement. Laura perd la mémoire, dans une situation rocambolesque. Voilà qu'elle ne se souvient plus à quoi servent les choses et pourquoi on fait ce qu'on fait.
Imaginez un personnage qui ne sait plus se servir des objets de tous les jours, tout en ayant gardé une certaine capacité relationnelle. Scènes délirantes en perspective, et une jubilation de tous les instants à la suivre redécouvrir les plaisirs (et les douleurs) du quotidien.
Sa naïveté retrouvée est une formidable source de rafraîchissement et de réflexion. Car oui, n'en déplaise à certains, les romans de Legardinier font réfléchir sur le monde qui nous entoure et surtout, sur la manière dont on l'appréhende.
Après son accident, Laura a retrouvé cette soif de découverte, son regard d'enfant (et le comportement qui va avec). Cette perte de mémoire lui permet de porter un regard neuf sur la société et les gens qui la composent. Une prise de distance involontaire qui lui fait ressentir quelles sont les vraies priorités dans une vie.
C'est une vraie chance que de ressentir instinctivement le sens des choses et de redécouvrir l'importance des gens qui côtoient votre existence. Parce que le salut vient des autres, parfois on a tendance à l'oublier.
Il fait peut-être nuit, mais je n'ai pas froid. Rire réchauffe. Ressentir des émotions simples et vraies ravive le feu intérieur qui fait vivre et non plus survivre. Comprendre les autres permet de dégeler le quotidien, et de ne pas chercher trop loin ce qui est juste à côté de nous pour nous enflammer.
J'ai encore menti est criant de vérité. Gilles Legardinier y est particulièrement en verve, inspiré par un sujet qui avait tout pour qu'il donne libre cours à sa facétie et aux émotions vraies. A l'image de la couverture, un roman Totalement Naturellement Touchant.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Jardinssecrets
  09 octobre 2018
Bonjour à toutes et à tous…
Et voilà, nous sommes de nouveau en automne depuis quelques jours…
Pour certains se sera la grisaille, la pluie, le début du froid.
Pour d'autres, c'est bientôt le “Beaujolais” !
Pour d'autres encore, les différents rouges et orangés des feuilles qui tombent des arbres.
Pour moi, l'attente est différente.
Mais le voilà enfin : le Legardinier Nouveau est arrivé !!!
J'ai encore menti ! : 85% de drôlerie franche, 15% d'émotion
L'attaque donne la première impression en bouche, le goût simple et sucré que dégage le récit.
Après macération et extraction pendant quelques mois. Fermentation sous contrôle strict de l'auteur, pour les différents tempéraments des personnages tout en restant parfaitement cohérent. Sélection d'humour et de jeux de mots souvent hilarants.
20% d'amnésie pour relever le tout.
- Visuel : Robe assez brillante, plutôt décalée (légèrement loufoque c'est normal, c'est le sujet qui veut ça, il n'y a pas de filtration). Couleur carmin aux reflets grenats saupoudré de quelques éclats d'or pétillants, c'est pour la mise en bouche.
- Olfactif : Nez agréable, assez intense, simple. Arômes très "nature”, quelques caricatures, des scènes complètement improbables et une très bonne amie toujours là au bon moment.
- Gustatif : Agréable, ronde et souple. Vivacité. Dialogues délicieusement drôles et tendres. Bouche assez puissante, la jeune fille a du caractère et est un peu capiteuse.
- Conclusion : Cette cuvée est une découverte fort sympathique. Roman au premier aspect simple, croquant et très digeste. La fraîcheur des petits mots et les dialogues qui sont vraiment drôle et plutôt agréables. La bouche reste légère, les interrogations directes et sincères sont franches. Ça glisse bien et on en redemande…
A partager simplement avec des amis afin de passer de très bons moments.
Parfait sur un transat, sur la plage, pendant le trajet pour se rendre au travail et même tout seul dans son jardin.
Vous aimerez comme moi la force de ce roman puissant où il faudra parfois lire entre les lignes des conseils et de vrais messages d'amour qui vous donnerons envie de croquer à pleines dents dans la vie qui s'offre à vous ; vous vous délectez de la douceur et du sucré de cette histoire moelleuse qui se marie si bien avec la fraîcheur et l'acidité de la jeune Laura qui cherche a retrouver sa mémoire; vous aurez l'impression parfois de sentir des odeurs de fleurs qui vous rappellerons le jardin de votre grand-mère, ou celles un peu plus légères de la boulangerie du coin quand vous partiez le matin à l'école avec votre lourd cartable sur le dos…
Et puis, vous pourrez aussi, tout simplement vous dire que vous l'avez aimé, même s'il vous a fait un peu tourner la tête.
PS. très important !!!
Avant la dégustation, il vous faudra impérativement retirer le masque que vous portez au quotidien pour vous protéger, celui que vous avez dans la rue ou sur votre lieu de travail. le plaisir en sera plus qu'amélioré, n'offrant aucune contrainte à vos zygomatiques ainsi libérés.
Le Legardinier 2018 est un bon cru !
...
Extrait :
“Je souffle. Ça fait beaucoup d'un seul coup, mais je suis heureuse d'y voir plus clair.
- Si j'ai bien compris, Lucie, ce monde est un bordel sans nom rempli de piège dans lequel tout est fait pour que nous tombions.
- c'est ça. Chaque opportunité est un potentiel traquenard mortel. Mais voyons les choses du bon coté : ça nous distrait efficacement en attendant de prendre la météorite géante sur la figure.
Je suis complètement abattue.
- C'est pire qu'épouvantable... On te bassine avec des grands principes en espérant que tu les croiras pour mieux te rouler dans la farine. C'est bien connu, ceux qui ne savent pas qu'autre chose est possible ne se révoltent pas. de toute façon, on finit tous par crever à plus ou moins brève échéance.
- C'est ça, ma copine, on est des flétans panés condamnés à griller.
- Où est donc et la beauté de la vie ? Pourquoi, face à tant de cruauté et de souffrance, s'accroche-t-on désespérément à l'existence ? En quoi est-ce une chance d'être sur Terre ?
- Pour les gens, Laura. Les gens. Tout est là. Méfie-toi des systèmes ou des groupes, mais observe les individus. Lorsqu'ils acceptent de partager, quand ils offrent sans raison, lorsqu'ils s'oublient pour une idée, quand ils tendent la main, ils sont plus beau que tout. Quand ils dépassent leurs petits intérêts, quand ils poussent un de leurs semblables pour qu'il s'en sorte mieux qu'eux, quand ils font équipe, ils sont grands. Ils sont même immenses. C'est en étant témoin de leurs élans que l'on trouve la force de tout endurer. C'est pour eux que l'on reste.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   05 février 2019
Qu’arrive-t-il lorsqu’un accident efface complètement la mémoire ? Le romancier à succès Gilles Legardinier explore cette piste intéressante dans son nouveau roman J’ai encore menti !, une comédie dramatique qui fait rire et réfléchir.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (72) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   24 novembre 2018
"On n'apprend pas à aimer seule. C'est avec l'autre, pour l'autre, que naît votre propre façon d'aimer. A condition, bien sûr, d'avoir la chance de rencontrer celui qui pourra vous faire cet effet-là. Votre amour durera aussi longtemps que vous avancerez du même pas dans la même direction."
Commenter  J’apprécie          210
petitsoleilpetitsoleil   13 octobre 2018
Je me lance dans la vie comme on prend la mer.
Il y aura des vagues, des creux, des tempêtes, des vents qui nous portent ou des courants contraires. Je le sais.
Je m'en souviens à présent. Mais c'est la vie. (…)
J'aurai toujours plus de questions que de réponses, mais j'aurai aussi toujours plus d'envies que de peurs.
Commenter  J’apprécie          160
petitsoleilpetitsoleil   12 octobre 2018
J'aime bien la tarte aux pommes. En général, je me méfie des plats dont je n'identifie pas les ingrédients. Anaïs prétend que c'est un reste de mes tendances animales primaires. Selon elle, je suis "une adolescente préhistorique attardée". Allez vous reconstruire avec ça.
Au néolithique, ils ne devaient effectivement pas beaucoup cuisiner avec des additifs chimiques, et tout le monde se fichait de la chaîne du froid. Mais comment diable faisaient-ils pour survivre sans chantilly ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
cicou45cicou45   26 novembre 2018
"_[...] L'amour est un drôle de machin qui n'est visible qu'aux yeux de ceux qui en bénéficient. Un peu comme les gentils lutins que seuls les enfants peuvent voir. Il faut avoir trouvé l'amour pour savoir qu'il existe."
Commenter  J’apprécie          220
Plume_de_lainePlume_de_laine   14 avril 2019
Depuis notre plus jeune âge, on entend des histoires, on voit des films, on lit des livres. Cela commence dès qu'on est bébé, le soir avant de nous endormir, et ça ne s'arrête plus jamais. J'adorais ça. Comme vous sans doute, on m'a biberonnée aux rêves, au contes, aux récits fabuleux qui enflamment l'imagination. Impossible de trouver le sommeil sans, ni après d'ailleurs, et même encore aujourd'hui, je me sens très mal si j'en suis privée. Plus personne ne me raconte d'histoire quand je me glisse sous la couette, alors je me débrouille. Des bouquins sur la table de nuit, des chansons dans le téléphone, des films pleins la boîte à images. Les fictions sont partout autour de moi, comme des médicaments qui traînent pour me soigner de la réalité. On est tous accro à ces doses. Ces récits nous tiennent, nous portent, et contribuent accessoirement à forger la perception que l'on se fabrique de notre passage sur Terre. On passe tellement de temps en leur compagnie que notre cerveau ne fait plus toujours la différence entre ces artifices et la réalité. Ils se glissent, s'immiscent dans notre mémoire, au point qu'on intègre les sentiment qu'ils provoquent comme nos propres expériences. Notre conscience de la condition humaine et de notre destin potentiel se dessine ainsi à coups de fables, de récits emblématiques, de situations stéréotypées qui imprègnent notre univers psychique et finissent même par orienter nos espoirs. Notre imaginaire, enrichi à l'extrême par ces visions aiguës, souffle à notre esprit que tout serait vachement mieux si on pouvait obtenir la même chose que ce qu'on a lu, entendu ou vu en CinémaScope. Pourquoi se contenter de moins bien ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Gilles Legardinier (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Legardinier
Votre librairie « le Forum du Livre » de Rennes a eu le plaisir de vous inviter dans son café littéraire à une rencontre avec Pascale et Gilles Legardinier. A l'issue de cette rencontre, ils ont dédicacé leur dernier livre « Les phrases interdites si vous voulez rester en couple » paru aux éditions J'ai Lu.
autres livres classés : amnésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Gilles Legardinier ?

En quelle année est né Gilles Legardinier ?

1960
1965
1970

8 questions
90 lecteurs ont répondu
Thème : Gilles LegardinierCréer un quiz sur ce livre
.. ..