AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick McGuinness (Préfacier, etc.)
EAN : 9782246204220
185 pages
Éditeur : Grasset (14/03/2008)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 21 notes)
Résumé :

Maeterlinck est belge, et, toute sa vie, il a entretenu des rapports tendus avec la culture française. Né à Gand, il entame une carrière de juriste, plaidant en français, langue officielle du système légal, pour des Flamands qui ne le parlaient pas. Très tôt, il commence à écrire des contes et des poèmes où il essaie de fondre la saveur flamande et la langue française. Dans Le Trés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
AmandineMM
  12 août 2011
L'un des plus beaux livres que j'aie lu jusque-là au niveau du message délivré. J'ai eu un peu de mal à y être sensible au début, comme si ce que l'auteur disait se déroulait bien au-dessus de moi, dans une sphère privilégiée et spirituelle, mais peu à peu, cette distance s'est atténuée et je me suis senti davantage « dans le texte ».
Ce livre recueille une série d'articles de Maeterlinck, écrit à différentes époques, avec pour sujet commun l'âme. Il considère cette âme comme la sphère humaine la plus importante, mais aussi celle qu'on refuse et refoule le plus. Il faudrait donc selon lui voir avec son âme, entre autres. Cette vision est intimement liée à la beauté, à l'amour et au silence. Ce sont les grandes idées principales que j'ai retenues de ce livre, mais il y en a bien d'autres : les articles se répètent parfois un peu ou se contredisent légèrement, ce qui rend cette oeuvre difficile à résumer en quelques lignes. de plus, Maeterlinck pose plus de questions que de réponses, forçant donc ainsi en quelque sorte le lecteur à s'impliquer dans sa lecture et à mêler son opinion à celle de l'auteur. Enfin, c'est comme si ce texte avait parlé à mon âme, à ma sensibilité plutôt qu'à mon intellect, d'où cet avis un peu embrouillé et confus.
Une lecture que je ne peux que conseiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
ETARCOS
  03 février 2017
Je voudrais avoir les mots qu'il faut pour décrire... ce trésor de la pensée.
C'est un texte sublime. Inspiré. Un écrit au-delà du temps.
De la pure poésie faite avec des mots de tous les jours.
Peut-être un peu trop triste.
Commenter  J’apprécie          73
ollivier
  24 avril 2020
Un recueil d'articles parus en 1896. Une écriture admirable : j'ai rarement lu quelque chose d'aussi beau.
Le message demeure pour moi très éthéré (l'école symboliste est bien là), aristocratique (dans un sens positif). Sans doute est-ce là l'écueil : je n'arrive pas à articuler cela avec la modestie des humbles, leur effacement.
Commenter  J’apprécie          20
Catherine3
  16 juin 2015
"J'ai vu miroiter à l'horizon des oeuvres de Ruysbroeck les pics les plus bleuâtres de l'âme", écrivait Maeterlinck dans "Ruysbroeck l'Admirable".
Ce que l'on entrevoit dans son "Trésor des humbles", c'est un éclat d'invisible avec, à la crête des mots, l'écume de l'ineffable !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Catherine3Catherine3   16 juin 2015

Toutes les âmes de nos frères rôdent sans cesse autour de nous, en quête d'un baiser, et n'attendent qu'un signe. Mais combien d'êtres n'ont jamais osé faire un de ces signes dans leur vie! C'est le malheur de toute notre existence, que nous vivions ainsi à l'écart de notre âme, et que nous ayons peur de ses moindres mouvements.
Si nous lui permettions de sourire franchement dans son silence et sa lumière, nous vivrions déjà d'une vie éternelle. Il suffit de considérer un instant ce qu'elle parvient à faire dans les rares minutes où nous ne songeons pas à l'enchaîner comme une folle; dans l'amour, par exemple, où nous la laissons quelquefois s'approcher des grillages de la vie extérieure. Et ne faudrait-il pas, selon la vérité première, que dans la vie, tous les êtres se sentissent en face de nous comme l'amante en face de l'amant?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ETARCOSETARCOS   07 janvier 2017
(...) ceux qui aimèrent beaucoup savent aussi des secrets que d'autres ne savent pas ; car il y a, dans ce que taisent les lèvres de l'amitié et de l'amour profonds et véritables, des milliers et des milliers de choses que d'autres lèvres ne pourront jamais taire.
Commenter  J’apprécie          60
IcibachudunIcibachudun   22 juin 2017
Un grand nombre d'œuvres sont plus régulièrement belles que ce livre de Ruysbroeck l'Admirable. Un grand nombre de mystiques sont plus efficaces et plus opportuns : Swedenborg et Novalis, entre plusieurs. Il est fort probable que ses écrits ne répondent que rarement aux besoins d'aujourd'hui. D'un autre côté, je connais peu d'auteurs plus maladroits que lui ; il s'égare par moments en d'étranges puérilités ; et les vingt premiers chapitres de *l'Ornement des Noces spiriruelles*, bien qu'ils soient une préparation peut-être nécessaire, ne renferment guère que de tièdes et pieux lieux communs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BjornoyaBjornoya   04 octobre 2016
Les âmes se pèsent dans le silence, comme l'or et l'argent se pèsent dans l'eau pure, et les paroles que nous prononçons n'ont de sens que grâce au silence où elles baignent.
Commenter  J’apprécie          90
ETARCOSETARCOS   03 février 2017
Elle peut être atteinte par un souffle et ignorer une tempête.
[l'âme]
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Maurice Maeterlinck (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Maeterlinck
Écrit en 1892, par le dramaturge belge Maurice Maeterlinck, Pelléas et Mélisande relate une histoire d'amour impossible. Golaud s'est égaré dans une forêt, il rencontre une femme, Mélisande, dont il ne sait rien, elle est craintive et en pleur. Il semble qu'un malheur lui soit arrivé. Envoûté, Golaud décide de l'emmener dans son château, où se trouve son demi-frère, Pelléas. Malheureusement, Mélisande et Pelléas finissent par tomber amoureux l'un de l'autre sans véritablement se l'avouer. À l'occasion de sa mise en scène de "Pelleas et Mélisande" de Maurice Maeterlinck aux Ateliers Berthier/Théâtre de l'Odéon (25 février au 21 mars) Julie Duclos est notre invitée. L'occasion de revenir sur cette adaptation, sur l'écriture de Maeterlinck et sur le travail de mise en scène.
La Grande table Culture d'Olivia Gesbert – émission du 27 février 2020 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤22De Maeterlinck9¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : étoileVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
474 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre