AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070774880
Éditeur : Gallimard (26/05/2005)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Au moment de m'engager dans une aussi intimidante aventure parler d'Emily Dickinson - j'en mesure tous les dangers, moi qui ai seulement parlé jusqu'ici pour elle, en traduisant sa poésie et sa correspondance. Nos langues se sont mêlées, nos écritures. J'ai cherché du mieux que j'ai pu à restituer son langage, sans rester à la surface des mots, en essayant de remonter à la source de ce qui chaque fois décl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ivredelivres
  31 janvier 2019
Claire Malroux est pour moi avant tout LA traductrice d'Emily Dickinson chez José Corti.
La publication il y a plus de dix ans de ce livre m'avait à la fois surpris et enchanté. C'est un livre que j'ouvre souvent, que j'ai lu et relu, il était temps de vous en parler et de vous faire partager mon plaisir.
Ni livre de poésie, ni biographie, ce livre est une étrangeté mais de celle qui enchante.
C'est un livre sur Emily Dickinson mais avant tout c'est la rencontre que Claire Malroux a fait avec cette femme singulière et talentueuse,
Claire Malroux ne nous renseigne que très peu sur la vie d'Emily, ce qu'elle nous donne à voir c'est une vue décalée. J'en veux pour preuve que Claire Malroux renonce à visiter la chambre d'Emily Dickinson, haut lieu des amateurs de la poétesse, non elle préfère garder sa propre vision de la demeure d'Amherst, un lieu qu'il lui semble impossible de visiter brièvement.
Claire Malroux ne fait pas non plus de portraits détaillés de l'entourage d'Emily, les personnages sont suggérés, dessinés par petites touches et elle nous les présente à travers des pages de journal, des lettres, ou bien entendu des poèmes.
Il est bon que ce soit une femme qui se soit attaquée à ce récit, la condition féminine étant une pierre importante de l'édifice Dickinsonnien.
La connaissance intime de Claire Malroux pour l'oeuvre rend ce livre tout à fait magique et singulier. En lieu et place d'une analyse très didactique des poèmes, des thèmes récurrents, des périodes créatives dans la vie d'Emily, Claire Malroux dialogue avec elle et du coup avec le lecteur, entrant dans l'intimité d'Emily, donnant du sens à ce qui peut paraitre obscure dans son oeuvre.
On découvre Emily, ses craintes, ses désirs, ses doutes même si l'auteur parfois doit avouer l'impossibilité où nous sommes d'entrer plus avant dans l'âme et l'esprit de cette femme complexe, elle qui ne publia qu'une poignée de poèmes de son vivant mais qui nous en laissa plus de huit cent, aujourd'hui connus et traduits. Je ne vous promet pas que vous saurez tout sur cette femme qui ne vécut que pour l'écriture mais le mirage aura pris un peu plus forme humaine.
Je n'oublie pas le livre de Christian Bobin sur la Dame blanche et plus récemment le film de Terence Davies que j'ai aimé
C'est un livre que je vous recommande si vous êtes amateur de poésie, des poèmes de cette femme si audacieuse grande lectrice de la Bible, de Shakespeare, des soeurs Brontë et de George Eliot qu'elle admire.

Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PiatkaPiatka   26 novembre 2014
Il arrive, plus souvent qu'on ne le pense, que des poètes d'égale stature aient en même temps ou à quelques années d'intervalle un même sujet de préoccupation et emploient des métaphores voisines pour le cerner. Leur dialogue, fût-il chronologiquement inversé, jette une vive lumière sur leurs ressemblances mais aussi leur spécificité.

Arthur Rimbaud ( mai 1872 )
" Elle est retrouvée. / Quoi ? - L'Eternité. / C'est la mer allée / Avec le soleil. "

Emily ( seconde moitié de 1863 )
" Comme si la Mer s'écartait / Pour révéler une Mer nouvelle - [...] et qu'Elles / Ne fussent que prémisses -
De cycles de Mers - / De Rivages ignorées - / Elles-mêmes Orées de Mers futures - / Telle est - l'Eternité - "

Ce duo par métaphore interposée, ces voix entrecroisées, expriment quelque chose de plus que chacune d'elles prise à part, quelque chose d'assez semblable malgré l'apparente différence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
PiatkaPiatka   27 novembre 2014
Qui mieux qu'un poète connaît la valeur du silence d'où les paroles naissent et où elles retournent, où les paroles se fondent comme dans le blanc toutes les couleurs ?
Commenter  J’apprécie          110
PiatkaPiatka   08 novembre 2014
Emily a écrit 1789 poèmes en trente ans d'activité, dont la moitié environ en moins de dix ans.
Elle a rassemblé plus de 800 de ces poèmes dans 40 Cahiers en six ans, de 1858 à 1865, avec une interruption d'un an en 1860. La production atteint un point culminant en 1863 : près d'un poème par jour, composé ou transcrit dans les Cahiers. [...]
Emily n'a rien publié de son vivant.
Commenter  J’apprécie          40
AuroraeLibriAuroraeLibri   23 octobre 2014
"Chaque être spirituel se construit une demeure, au-delà de sa demeure, un monde, et au-delà de son monde, un ciel"
R.W. Emerson
Commenter  J’apprécie          10
Dans la catégorie : Poésie américaineVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Poésie américaine (87)
autres livres classés : poésie américaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
890 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre