AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782020638937
336 pages
Éditeur : Seuil (09/03/2004)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 1029 notes)
Résumé :
Février 1991. Un canot pneumatique s'échoue sur une plage de Scanie. Il contient les corps de deux hommes exécutés d'une balle dans le cœur. L'origine du canot est vite établie: de fabrication yougoslave à l'usage des Soviétiques et de leurs pays satellites. Les corps sont identifiés: des criminels lettons d'origine russe liés à la mafia. Un policier de Riga est appelé en renfort à Ystad.
Dès son retour en Lettonie, l'étrange major Liepa pour lequel l'inspect... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (76) Voir plus Ajouter une critique
gonewiththegreen
  09 mai 2020
Pour commencer, je m'adresse aux fans de Wallander : Sauraient ils trouver un point commun singulier entre le commissaire suédois et l'inspecteur Columbo ? réponse à la fin.
Deuxième volet des aventures de Kurt. Son mentor est décédé et c'est seul qu'il doit affronter cette société suédoise qu'il ne comprend plus. Il en est à se demander si comme d'autres collègues désabusés, sa place est vraiment au sein de la police.
Pendant ce temps , un mystérieux canot échoue sur les plages de Scanie avec deux morts à l'intérieur. Pas de doute, ces morts viennent de l'est, vraisemblablement du bloc soviétique qui se morcèle dans la douleur au début de ces années 90. Kurt va devoir partir en Lettonie, pays voisin qui lui est inconnu.
Ce n'est pas le meilleur Wallander, même si tout est subjectif en goût. Mais c'est un Wallander fondamental. Après meurtrier sans visage qui ouvre la série en lançant péniblement notre inspecteur, ce volet permet de camper le personnage, d'installer les collègues de travail et surtout de nous mettre dans la tête du commissaire , tant ses pensées sont dévoilées.
Les chiens de Riga posent les fondations de l'envol de la série dès le troisième tome.
Alors bien sur , cela reste un policier. Dans une Lettonie corrompue que Wallander ne comprend pas , il va devoir déjouer les trahisons et les mensonges. Bon , il y a plus accrocheur comme trame :).
Mais Kurt, c'est un concept. On aime le voir hésiter, pataud avec les femmes, intègre et droit dans ses bottes comme la justice dans un dictionnaire.
On fermera ici les yeux sur les poncifs d'un pays satellite à la future Ex Urss. C'est tout pas beau, c'est pauvre, c'est corrompu.On nous le dit 26 fois , on se croirait chez Derrick. Mais on s'en fout, on l'aime à Kurt, sa modestie, sa vie imparfaite qui nous rappelle les nôtres. On est prêt à le retrouver dans le guerrier solitaire , sans doute l'une de ses meilleures enquêtes.
La petite devinette : Columbo et Wallander roulent tous les deux en Peugeot. Ce qui ne serait pas surprenant pour Moulin et Cordier l'est u peu ici quand même!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
mimipinson
  02 juillet 2012
Cher Wallander
Je vous retrouve donc, et plus vite que prévu !! C'est qu'il y avait urgence, mes lectures du moment finissaient par me désespérer ; il me fallait revenir au plus vite à une valeur sure. Et vous fûtes à la hauteur.
Souvenez-vous, meurtriers sans visages m'avaient laissé une bonne impression, et si je vous avais trouvé quelques petits péchés de jeunesse, j'avais trouvé de sérieuses bases pour de futures bonnes et passionnantes aventures. Et c'est bien d'aventure dont il s'agit ici. A une époque que les moins de vingt-ans ne peuvent pas connaitre, vous voilà embarqué un peu malgré vous en Lettonie à l'ère post -soviétique, dans un climat politique et social pas très clair. Vous nous entrainez donc dans une chasse à l'homme à la fois intrigue policière, poudrière diplomatique, et un roman d'espionnage ; le tout dans un pays, encore pas tout à fait un pays à part entière, où tout est à refaire, et à construire. Vous avez parfaitement remis le climat politique et social de l'époque.
Je retrouve le commissaire humain qui m'avait séduite dès le départ, et déjà vous semblez plus à l'aise en vous livrant davantage, en fendant l'armure parfois. Rydberg, votre ami récemment disparu, occupe vos pensées, il vous manque, vous lui parlez, cherchez auprès de lui les réponses à vos doutes. J'ai comme la nette impression que le charme Balte ne vous a pas laissé de marbre….
Commissaire tenace, curieux, courageux à l'extrême, fidèle en amitié, vous n'en restez pas moins un humble avec ses faiblesses, et ses peurs.
Vous m'avez fait voyager dans le temps et l'espace, m'avez remis dans de meilleures dispositions. Une valeur sure, vous-je !!!
Nous nous retrouverons donc, prochainement ; j'ai prévu de quoi remédier à mes futures pannes de lecture.
@ bientôt commissaire….

Lien : http://leblogdemimipinson.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
book-en-stock
  03 septembre 2017
Dans ce deuxième roman de la série, on retrouve le commissaire Wallander un an après l'éprouvante enquête du premier roman « Meurtiers sans visage ». Un canot pneumatique rouge à la dérive accoste sur une plage suédoise avec deux hommes morts à bord. Une enquête qui prend aussitôt un ton international et qui va emmener notre commissaire jusqu'en Lettonie où il n'aura plus aucun repère en tant que policier.
Kurt Wallander n'est pas dans sa plus grande forme. Son collègue et ami Rydberg est décédé des suites de sa maladie et lui manque tant pour sa présence que pour ses conseils éclairés. Les fuites auprès des médias se poursuivent et compliquent la tâche des policiers.
Dans cette enquête, Wallander va découvrir une situation politique qu'il n'ignorait pas mais en méconnaissait les détails. Appelé à l'aide par les policiers de Riga, capitale de la Lettonie, il fait le voyage et se retrouve suivi, surveillé, et ses questions restent trop souvent sans réponse. Il met le nez dans un complot de grande ampleur et ne sait plus à qui faire confiance. C'est l'occasion pour lui de réfléchir à la situation suédoise comparée à la vie quotidienne des lettoniens. On en apprend un peu plus sur le conflit entre Moscou et la Lettonie, les divergences d'opinion, une certaine forme de répression.
La partie intéressante de l'histoire est lorsque Wallander décide de revenir incognito dans ce pays afin d'éclaircir une conjoncture des plus douteuses qui ne le laisse pas en paix avec lui-même. On connaît son entêtement et sa ténacité quand il s'agit de mettre à jour la vérité et d'aider les innocents. Il va alors se retrouver en grand danger et très isolé, sans personne à qui se fier. On suit le commissaire dans une profonde solitude et de nombreux doutes.
Un récit tout en tension, parfois révoltant, appelant sans aucun doute à la réflexion. Toujours avec cette grande part d'humanité qui ressort dans chaque roman de Mankell que j'ai pu lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Bibliolibra
  20 août 2012
L'océan à perte de vue, un brouillard épais, un froid mordant... Puis un canot.
Dans ce canot sorti de nul part, deux cadavres.
Qui sont ces cadavres? D'où viennent-ils? Pourquoi sont-ils morts?
Une mise en bouche mankellienne pour ce nouveaux mystère à la charge de l'inspecteur Kurt Wallander.
Suède, Lettonie, Pays Balte, c'est au coeur d'un univers bleuté de froideur que ce deuxième opus de la série nous plonge. Un Wallander en pleine remise en question, une Suède en pleine mutation, une Lettonie au contexte politique électrisant.
J'ai eu un peu de mal à pénétrer dans ce bain glacé aux essences baltiques, cette ambiance lettone à la liberté vacillante n'accrochant pas avec mon propre imaginaire...
Ceci dit, le suspense est à son comble et le lecteur s'enlise bon gré mal gré dans une tornade de suspense et d'action. On a envie de savoir comment Wallander va arriver à se dépatouiller de ce fatras de problèmes qu'il ne cesse d'accueillir à bras ouverts et yeux fermés à chaque fois que l'occasion se présente malgré ses réticences, souvent tardives.
J'ai retrouvé une écriture masculine bien agréable sans trop de va-et-vient et de longs détours, de paraphrases et de descriptions inutiles. J'ai retrouvé un auteur intriguant et déterminé qui me donne l'envie de poursuivre la lecture de cette série.
L'histoire est intéressante, l'intrigue est bien menée et la lecture est agréable.
Que demander de plus?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
thedoc
  01 mai 2015
Voici la deuxième enquête du commissaire Kurt Wallander, policier à Ystad, ville portuaire située dans le Sud de la Suède. Nous sommes en 1990. Un canot est retrouvé échoué sur une plage de Scanie. A son bord, deux corps : deux hommes morts, portant des traces de torture. Après enquête, le canot semble provenir de Lettonie, pays balte alors en plein bouleversements suite à la chute du mur de Berlin et déchiré entre prosoviétiques et indépendantistes. Très vite, le major Liepa de la brigade criminelle de Riga vient apporter son aide à la police suédoise. Entre Wallander et son homologue letton, le courant passe bien. Mais à peine retourné en Lettonie, le major Leipa est assassiné. Kurt Wallander n'a d'autres choix que se rendre à Riga pour poursuivre son enquête.
Roman policier et roman d'espionnage à la fois, « Les chiens de Riga » nous situe au moment de la chute du bloc soviétique. Cette fois-ci, Henning Mankell nous décrit la Lettonie à une époque où surveillances, organisations secrètes et dérives politiques sont de mises. le contexte historico-politique est omniprésent dans cette enquête où le commissaire d'Ystad s'implique totalement, d'une part pour une cause qui lui semble juste, d'autre part pour une femme, Beïba Liepa. Wallander est d'ailleurs extrêmement touchant dans sa relation inattendue avec cette femme. On le sent très vulnérable face à ses sentiments, au risque de se mettre personnellement en danger.
Cette histoire à l'atmosphère particulière, qui allie donc suspense, amour et analyse psychologique, est beaucoup plus captivante que la précédente. le personnage de Wallander prend de l'amplitude, de la profondeur et de l'humanité. Bref, la suite des aventures du policier d'Ystad n'augure que du bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (129) Voir plus Ajouter une citation
MahaDeeMahaDee   03 juillet 2017
La neige arriva peu après dix heures.
L'homme qui tenait la barre jura à voix basse. S'il n'avait pas été retardé la veille au soir à Hiddensee, il serait déjà en vue d’Ystad. Encore sept milles... En cas de tempête, il serait contraint de couper le moteur et d'attendre que la visibilité revienne.
Il jura à nouveau. J’aurais dû m'occuper de ça à l’automne, comme prévu, échanger mon vieux Decca contre un système radar performant. Les nouveaux modèles américains sont bien, mais moi, j’étais avare. Et je me méfiais des allemands de l’Est. Sûr qu'ils allaient m’escroquer.
Il avait encore du mal à admettre qu'il n'y avait plus d'Allemagne de l’Est - qu'un pays entier avait brusquement cessé d'exister. En une nuit, l’Histoire avait fait le ménage de ses vielles frontières. Il ne restait plus que l’Allemagne tout court. Et personne ne savait ce qui se passerait le jour où les deux peuples commenceraient sérieusement à partager le quotidien. Au début, après la chute du Mur, il s'était inquiété. Le grand chambardement allait-il saper les bases de son propre business ? Mais son partenaire est-allemand l’avait rassuré. Rien n’allait changer dans un avenir prévisible. La nouvelle donne créerait peut-être même des possibilités inédites...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
totototo   09 mai 2010
Ce fut en traversant un parc dont il ne se rappelait plus le nom qu'il contata tout à coup que Riga était une ville pleine de chiens. Pas seulement la meute invisible, non. Des chiens réels et ordinaires, que les gens promenaient, avec lesquels ils jouaient. Il s'arrêta pour en contempler deux, un berger allemand et un autre de race indéterminée, qui venaient de se jeter l'un sur l'autre. Leurs propriétaires tentaient de les séparer en leur criant dessus; soudain ils se mirent à s'insulter. Le berger allemand appartenait à un homme âgé, l'autre à une femme d'une trentaine d'années. Wallander eut l'impression d'assister à un règlement de compte par procuration. Les contradictions s'affrontaient dans ce pays comme dans un combat de chiens. Et l'issue n'était jamais connue d'avance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AelaAela   14 mars 2011
La réponse du major Liepa le surprit:
- Je suis croyant. Je ne crois pas en Dieu, mais cela ne m'empêche pas d'avoir la foi, comme un au-delà du paysage limité par la raison.
Le marxisme lui-même renferme une grande part de foi, bien qu'il prétende être une science et non une idéologie. Ceci est ma première visite à l'Ouest. Jusqu'ici je n'ai pu me rendre qu'en Union Soviétique, en Pologne et dans les autres pays baltes. Ici je constate une abondance apparemment illimitée de biens matériels. Mais cette différence entre nous cache peut-être une ressemblance. Une pauvreté commune - bien qu'elle n'ait pas le même visage.
Votre abondance nous fait défaut, votre liberté de choix nous fait défaut. Mais dans ce pays, il me semble deviner une autre pauvreté.
Celle de ne pas avoir à lutter pour sa survie.
Pour moi, cette lutte a une dimension religieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lemarbrelemarbre   03 juin 2018
Ce fut en traversant un parc dont il ne se rappelait plus le nom qu'il contata tout à coup que Riga était une ville pleine de chiens. Pas seulement la meute invisible, non. Des chiens réels et ordinaires, que les gens promenaient, avec lesquels ils jouaient. Il s'arrêta pour en contempler deux, un berger allemand et un autre de race indéterminée, qui venaient de se jeter l'un sur l'autre. Leurs propriétaires tentaient de les séparer en leur criant dessus; soudain ils se mirent à s'insulter. Le berger allemand appartenait à un homme âgé, l'autre à une femme d'une trentaine d'années. Wallander eut l'impression d'assister à un règlement de compte par procuration. Les contradictions s'affrontaient dans ce pays comme dans un combat de chiens. Et l'issue n'était jamais connue d'avance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ToochaToocha   04 août 2018
Il demanda où ils se trouvaient.
- Dans l'appartement d'une amie. Pour tenir le coup et survivre, nous devons tout partager. Surtout dans un pays et un temps où chacun est censé ne penser qu'à soi.
- Je croyais que c'était le contraire. Que dans un pays communiste, seul est recevable ce qui est pensé ou réalisé en commun.
- Autrefois oui. Mais en ce temps-là, tout était différent. Peut-être pourra-t-on recréer ce rêve un jour. Mais si ça se trouve, les rêves morts ne peuvent être ressuscités. Pas plus que les êtres humains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Henning Mankell (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henning Mankell
Rafale de propositions de lectures estivales. Des séries déjà classiques et d'autres très récentes. En particulier celle du norvégien Jørn Lier Horst, nouvelle gâchette du polar scandinave, héritier d'Henning Mankell. le dernier épisode des enquêtes de son héros, William Wisting, inspecteur au commissariat de Larvik, au sud d'Oslo, a le charme entêtant des suspenses à infusion lente. "Le disparu de Larvik" de Jørn Lier Horst, traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier, "Série noire", Gallimard.
Une émission animée par Michel Abescat et Christine Ferniot. Réalisation : Pierrick Allain
Dans la catégorie : Littérature suédoiseVoir plus
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature suédoise (182)
autres livres classés : lettonieVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Henning Mankell et Kurt Wallander

Deux hommes sont retrouvés morts sur un canot, exécutés d'une balle dans le cœur. Les corps sont identifiés : des criminels lettons d'origine russe liés à la mafia.

Meurtriers sans visage (1994)
Les Chiens de Riga (2003)
La Lionne blanche (2004)
L'Homme qui souriait (2005)
Le Guerrier solitaire (1999)
La Cinquième Femme (2000)
Les Morts de la Saint-Jean (2001)
La Muraille invisible (2002)
Avant le gel (2005)
L'Homme inquiet (2010)

10 questions
209 lecteurs ont répondu
Thème : Henning MankellCréer un quiz sur ce livre

.. ..