AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756423005
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (01/11/2017)
4.38/5   8 notes
Résumé :
« George R. R. Martin se soucie de tous [ses personnages] – même les figurants, même les scélérats. C’est l’amour qu’il leur porte qui fait que vous les aimez à votre tour. […] Quel que soit le genre qu’il pratique, on le lit… et on le relit volontiers. » Gardner Dozois.

Bien avant le succès du Trône de Fer, George R.R. Martin était déjà un géant de la littérature de l’imaginaire. Cet ouvrage offre un aperçu de son œuvre, de ses premiers écrits aux n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
gill
  07 avril 2018
Cette fois, c'est du lourd !
Voilà que ma boîte aux lettres a définitivement pris un air penché.
Voilà que mon facteur prend des airs froissés.
Il paraîtrait que le dernier envoi de la "masse critique" lui ait déformé la plus belle de ses sacoches en cuir.
En voilà des histoires pour un peu plus de 1500 pages, pour 1 kilo 700 gr de littérature prise dans le filet, dans le meilleur du genre, dans l'imagination d'un vieux barbu aux airs de pêcheur dont les premiers textes mettaient en scène un super-héros venu de l'espace ...
Garizan, le guerrier de métal, un cerveau dans un bocal !
Le fanzine sollicité, et son éditeur, ayant disparu avant même d'avoir publié un seul récit des aventures de Garizan, George R.R. Martin dit avoir été, au début, le seul public de ses histoires.
Aujourd'hui, par la magie de l'image, le voilà juché sur un trône de fer !
Mais que l'on ne s'y trompe pas, l'homme est plus qu'un scénariste génial, plus qu'un écrivain chanceux.
Sa plume est celle d'un conteur, d'un enchanteur, d'un arpenteur de mondes ...
Ce qui frappe, dès les premiers textes, dès la première lecture, c'est la maîtrise des mot, le caractère stylisé de leur construction.
La beauté du verbe n'est pas ici laissée pour compte, jamais n'est négligée ou abandonnée au profit du plus petit rebondissement dans le récit.
Pourtant le récit ne se le tient pas pour dit et n'en finit pas, chez son lecteur, d'échafauder intérêt, étonnement et admiration.
"Jetez-donc un regard sur mes textes de jeunesse, si vous l'osez" !
Avec ce gros ouvrage, George R.R. Martin lance un défi à tout amateur d'imaginaire.
Et ses éditeurs savent ensuite se faire plus rassurants : "winter is coming" - Quoi de mieux que l'un des écrivains les plus créatifs de notre époque pour passer l'hiver au chaud ?
- Biographie - nouvelles et scénarios inédits -
"R. R. étrospectives" est une somme, un livre passionnant dont il serait présomptueux de prétendre faire le tour en un seul mois.
Pourtant la lassitude ne s'installe pas à la lecture.
L'anthologie, recueil d'un peu plus de trente cinq textes, est entrecoupée de neuf moments privilégiés où George R. R. Martin se raconte.
Ce qui lui insuffle du rythme.
Cet ouvrage est le point d'orgue d'une belle réédition de l'oeuvre du maître par la maison "Pygmalion".
Je la remercie pour ce beau morceau de littérature offert.
"Summer is coming" - La belle saison pointant déjà le nez, il n'est pas impossible qu'à l'avenir quelques grains de sable s'insinuent entre les pages de ce livre ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          694
hellrick
  26 juillet 2020
Le succès littéraire (avant télévisé) du TRONE DE FER a permis la sortie de ce superbe recueil, évidemment incomplet mais largement suffisant pour contenter les plus exigeants. Publié en 2003 aux USA il ne fut traduit que fin 2017 en France, sans doute pour profiter de la popularité acquise par Martin. En tout cas, l'attente en valait la peine. Plus de 1500 pages pour résumer la première partie de carrière de George R.R. Martin, du tout début des années '70 à l'aube du XXIème siècle. Trois décennies bien remplies puisque l'auteur commença dans les scénarios de comics amateur, récolta un paquet de récompenses en science-fiction, se tourna vers l'horreur lors du grand « boom » des années '80, se laissa tenter par Hollywood (« La quatrième dimension », « La belle et la bête » et même une série avortée, « Doorways », dont n'existe que le pilote) et trouva finalement la richesse et la gloire dans la Fantasy.
Les textes, judicieusement présentés, sont entrecoupés de larges passages biographiques qui, rassemblés, forment une bonne centaine de pages aussi passionnantes qu'éclairantes sur la manière de Martin de concevoir ses récits.
Ce voyage débute donc à la fin des 60's avec un texte « amateur » et anecdotique rédigé par un Martin âgé de 17 ans sous influence des comics, « Y a que les gosses qui ont peur du noir » (également disponible dans le recueil LA FLEUR DE VERRE, tout comme « Cette bonne vieille mélodie », « Fleur de verre » et « le régime du singe », vainqueur du Locus) et on poursuit avec « La forteresse » et « « Et la mort est son héritage » (issus de AU FIL DU TEMPS, tout comme « Assiégés » et « Variante douteuse »).
Nous entrons ensuite dans le vif du sujet, alors que Martin devient un auteur confirmé et professionnel, ce qu'il explique dans l'ironique article « le sale pro ». Cinq textes sont tirés du formidable recueil UNE CHANSON POUR LYA (« le héros », « La sortie de San Breta », « Il y a solitude et solitude », « Au matin tombe la brume » et, bien sûr, une premier chef d'oeuvre, le court roman « Une chanson pour Lya » vainqueur du Hugo).
« La clarté des étoiles lointaines » était jusqu'ici inédit en français et le recueil suivant de l'auteur, DES ASTRES ET DES OMBRES, publié en France en 1983, se voit représenté par « Tour de cendres », « sept fois, sept fois l'homme, jamais » et « Un luth constellé de mélancolie »
Autre gros morceau, LES ROIS DES SABLES, représenté par « Aprevères », l'exceptionnel « Par la croix et le dragon » (récompensé par le Hugo et le Locus) et le fameux « Les rois des sables », lauréat du triplet magique (Hugo, Nebula, Locus) dans la catégorie des nouvelles longues et adapté pour le reboot de la série télévisée « Au-delà du réel ».
Le recueil DRAGON DE GLACE, pour sa part, à droit à la totale puisque ses quatre nouvelles sont reprises ici : le conte / fantasy « Dragon de glace », « Dans les contrées perdues », « L'homme en forme de poire » (lauréat du Bram Stocker Award) et l'angoissant « Portrait de famille »
« Retour aux sources » n'est pas un inédit mais il fallait chercher pour le trouver : soit dans l'anthologie ORBIT parue dans la collection « le livre d'or de la SF » soit dans le N° de Bifrost consacré à Martin. Sa republication constitue donc une aubaine pour les fans.
« le Volcryn », court roman de science-fiction horrifique déjà disponible à l'unité et adapté en série télévisée, se voit ici republié à nouveau et reste toujours prenant et efficace. L'inédit « Une bête pour Norne » s'enchaine avec « Les gardiens », gagnant du Locus et jadis publié dans l'anthologie UNIVERS 83 (ça ne nous rajeunit pas !)
R.R.RETROSPECTIVE propose ensuite les scénarios d'un épisode de « La quatrième dimension » (« j'étais au Canada ») et celui de la série avortée « Doorways ». le premier est plaisant en dépit de son classicisme, le second s'avère plus intéressant et aurait mérité davantage de développement (sous forme d'un roman par exemple mais Martin est tellement occupé avec son trône de fer…). On y retrouve une ambiance proche de « Sliders » avec son héros emporté dans un monde parallèle uchronique.
« Partir à point » et « le journal de Xavier Desmond » sont tiré de l'univers partagé WILD CARDS établi par Martin à la fin des années '80, une uchronie super héroïque dans laquelle une infime portion de la population s'est trouvée dotée de superpouvoirs (les As), certain au prix d'horribles mutations (les Jokers). On entre finalement facilement dans ce vaste univers des plus réussis que l'on a envie d'explorer de manière plus approfondie.
Cette rétrospective se poursuit avec « Skin trade », un court roman horrifique (récompensé par le World Fantasy en 1989 mais qui ne connut une première publication française qu'en 2012) et un autre roman court, « le chevalier errant » jadis publié dans l'anthologie LEGENDES de Silverberg (à l'époque Martin n'était même pas mentionné sur la couverture qui préférait miser sur Stephen King, Anne McCaffrey, Terry Goodkind, Raymond Feyst et Robert Jordan). « le chevalier errant » fut, par la suite, réédité en compagnie de « L'épée lige » (non repris ici) dans un volume assez roublard sous-titré « Préludes au Trône de fer »
De par sa taille (1500 pages), son ambition (résumer 30 ans de carrière), sa variété (fantastique, fantasy, horreur, science-fiction), son alternance de texte allant de la brève nouvelle au roman court en passant par le scénario, ses illustrations évocatrices et ses pages biographiques passionnantes, R.R.RETROSPECTIVE constitue un recueil absolument indispensable et pratiquement sans équivalent. Au total, une trentaine de nouvelles, trois romans courts et deux scénarios de série télévisées, sans oublier une bibliographie très complète et de très nombreuses notes biographiques composent cette exceptionnelle rétrospective. On souhaite donc que d'autres éditeurs publient de similaires pavés rétrospectifs sur d'autres écrivains. En tout cas, pour 30 euros, voici une belle affaire et un incontournable pour tous les amateurs de littérature de l'imaginaire.

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Allisonline
  13 février 2018
R.R.étrospective (j'avoue ne pas savoir comment le prononcer, même si je trouve le nom très drôle et assez bien trouvé) est un énorme recueil de nouvelles et de scénarios de l'auteur prolifique et mondialement connu : George R. R. Martin. Grande fan du Trône de Fer bien avant d'apprécier la série Game of Thrones, je suis depuis longtemps admirative du travail de construction monstrueux fourni par l'auteur qui a créé la saga. Mais malgré un amour fou pour sa série la plus connue, je n'avais jusqu'à présent que très rarement lu d'autres écrits de GRRM. C'est donc avec beaucoup de hâte que j'attendais la sortie de ce recueil avant de m'étrangler en le recevant : plus de 1500 pages et pesant bien 1,5 kg ! À raison de quelques pages par jour, il m'a accompagnée sur de nombreux mois, m'attendant sagement sur ma table de nuit. J'ai mis un temps fou à lire cet énorme pavé, mais devinez quoi ? Ça valait le coup.
R.R.étrospective est très bien construit, d'une façon à la fois chronologique et thématique. Après une élogieuse préface de Gardner Dozois, nous enchainons sur un récit autobiographique de l'enfance et l'adolescence du jeune George, déjà friand des histoires, qui aimait autant les lire que les écrire. On découvre alors un homme humble qui a commencé de nulle part, mû par sa passion pour les comics et les histoires effrayantes. Quelques nouvelles sont citées çà et là, alors que George raconte leur naissance jusqu'à leur publication (ou pas) et, quelques pages plus loin, nous pouvons les lire à notre tour. C'est tellement satisfaisant ! Nous avons une nouvelle remise dans son contexte et son époque, nous connaissons l'état d'esprit de l'auteur à son sujet, s'il en est satisfait ou non… C'est une très belle construction de recueil qui permet tout à la fois de découvrir l'homme derrière les écrits mais aussi les écrits comme il les a voulus.
32 nouvelles et deux scénarios télévisés sont ainsi répartis en neuf « chapitres », neuf moments de la vie de l'auteur et/ou genres littéraires. Certaines nouvelles ont déjà été publiées, mais les deux scénarios sont inédits. Encore une fois, il est si plaisant de découvrir ce que l'auteur a à dire sur ces derniers, dans le chapitre 7 « Hollywood et son chant des sirènes ». Grande consommatrice de séries télévisées, j'ai adoré apprendre plein de petites choses à la lecture de ce chapitre (comme le pourquoi de la durée des épisodes, par exemple) en plus du processus créatif de George. C'est à cette époque, au début des années 90, que l'idée du Trône de Fer germe dans l'esprit de l'auteur. Mais pressé de travailler ses scénarios, il met son manuscrit de côté. Il révèle ainsi que si Doorways, la série sur laquelle il travaillait, n'avait pas été refusée… peut-être que le Trône de Fer n'aurait pas vu le jour. Quand on pense que, quelques années plus tard, son travail de scénariste lui a permis de travailler sur l'adaptation télévisée de Game of Thrones et de nous offrir quelques épisodes merveilleusement scénarisés !
Mais même si j'ai été intéressée par les scénarios de l'auteur, ce sont bien ses nouvelles que j'avais le plus hâte de découvrir. Je n'en connaissais que très peu et ai donc dévoré toutes les autres avec application, appréciant toujours l'imagination foisonnante de l'auteur. Il est très intéressant de découvrir ces nouvelles d'une façon un peu évolutive, surtout que ses premières sont à mon sens les moins bonnes. Alternant l'horrifique, la fantasy et la science-fiction principalement, elles prouvent la polyvalence de GRRM et sa capacité à toujours créer, quelque soit le genre, des personnages nuancés et très crédibles. Certaines vous toucheront, comme Une chanson pour Lya, d'autres vous mettront mal à l'aise, comme L'homme en forme de poire. Et certaines feront écho au Trône de Fer, mais la plupart présenteront un univers tout à fait unique et nouveau. Vous en attendrez certaines au tournant, après que l'auteur lui-même ait dit qu'elles faisaient partie de ses préférées.
Encore une fois, le recueil est juste très bien construit et comblera les fans de l'auteur ayant envie de découvrir à la fois d'autres de ses écrits et son processus créatif, en plus de sa vie d'artiste. Quand on découvre l'étendue de son oeuvre et à quel point il a été prolifique et polyvalent tout au long de sa vie, de sa plus tendre enfance à maintenant, on ne peut qu'être admiratif ! N'hésitez pas à donner une chance à ce recueil qui devrait vous occuper un long moment, et peut-être rendre l'attente de la suite du Trône de Fer moins longue.
Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
April-the-seven
  28 mars 2018
Il y a des fois où je me dis que je suis complètement barrée de lire des romans qui excèdent les 800 pages. ET POURTANT, il y a des ouvrages à côté desquels on ne peut pas passer à côté. Et R.R.Étrospective en fait partie. J'ai découvert la plume extraordinaire de George R.R. Martin il y a déjà plusieurs années, avec le trône de fer ; et plus récemment avec sa novella Dans la maison du ver. Ce grand auteur a toute mon admiration, c'est un fait. Après ma lecture de ce très gros pavé de 1500 pages, cette même admiration a atteint de sacrés sommets.
On connaît George R.R. Martin pour sa saga le trône de fer, adaptée sous forme de série télévisée. Mais saviez-vous qu'il a écrit plus, bien plus ? Car George R.R. Martin fait partie de ces auteurs prolifiques, touche-à-tout, et a su inventer des univers très variés.
J'ai mis un temps considérable avant de le terminer. Pour une raison simple : il trônait fièrement sur ma table de chevet et j'en tournais quelques pages tous les soirs avant de m'endormir. C'est devenu un petit rituel que j'ai cherché à faire durer le plus longtemps possible.
Cet épais livre qui dépasse allègrement les 1500 pages s'adresse à tous les admirateurs, curieux comme néophytes, à ceux qui ont découvert George R.R. Martin à travers le triomphe de sa série, ou tout simplement la saga littéraire le trône de fer elle-même… Bien connu pour sa propension à faire souffrir des personnages emblématiques, à rejeter vigoureusement le manichéisme et à approfondir le domaine de la fantasy, le talent de George R.R. Martin n'est plus à prouver. C'est un travailleur acharné, un homme d'une authenticité rare et un scénariste de talent.
R.R.Étrospective est découpé en 9 grandes parties. Dans ces parties, vous découvrirez des nouvelles, certaines déjà connues, d'autres qui m'étaient complètement étrangères. Ici, il n'est plus seulement question de fantasy. Certaines nouvelles touchent le domaine de la science-fiction, du fantastique ou encore le genre horrifique.
Plus étonnant encore, cet ouvrage renferme également des passages qui nous narrent le parcours de cet homme de création. de ses débuts jusqu'à sa vie d'adulte. À travers ces mots, ces pages, ces chapitres, on fait la connaissance d'un artiste déterminé, passionné, dont les écrits n'ont eu de cesse de prouver la maturité de son travail. J'ai été touchée, sincèrement, parce que cet auteur a la réputation d'être très secret. Découvrir quelques pans de son parcours, de sa vie, de ses processus créatifs et de son génie, ça donne l'impression d'être plus proche de lui.
Je me suis passionnée pour les nouvelles retranscrites. Certaines ont plus accaparé mon attention que d'autres, mais elles avaient toutes pour point commun de me tenir en haleine de bout en bout. George R.R. Martin est passé maître en la matière lorsqu'il s'agit de transmettre un sentiment de malaise, ou encore d'étonnement. Il frappe toujours là où on ne l'attend pas. Plus on avance et meilleurs sont ses écrits. Je me suis parfois sentie presque privilégiée de pouvoir découvrir son évolution d'année en année.
J'aimerais vous en dire davantage, mais cet ouvrage est tellement riche, tellement complet et renferme tant de secrets que ce serait vous gâcher le plaisir. Ces 1500 pages, pour être honnête, je n'en reviens toujours pas de les avoir toutes tournées. Elles m'ont accompagnée pendant des mois et n'ont fait que confirmer ce que je savais déjà : cet homme mérite indéniablement sa place parmi les plus grands. Il excelle dans les genres de l'imaginaire et parvient à me faire ressentir mille et une émotions, à travers une plume exquise, raffinée et complexe.
En résumé, R.R.Étrospective est l'ouvrage que tout admirateur de George R.R. Martin se doit d'avoir dans sa bibliothèque. Durant ces 1500 pages, vous découvrirez une biographie, des scenarii pour la télévision ainsi qu'un grand nombre de nouvelles qui vous permettront de mettre en lumière certains aspects de cet homme aussi mystérieux qu'émérite, qui a su nous faire vibrer grâce à son talent et son imagination féconde.

Lien : https://april-the-seven.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sofynet
  08 mai 2018
L'histoire/Le sujet : Comme l'indique la 4ème de couverture, il ne s'agit pas ici d'une histoire, mais de 32 nouvelles, et deux scénarios. Mais il s'agit surtout d'un voyage fabuleux dans la vie d'écrivain de cet auteur très prolifique, qui est capable de nous emmener aussi loin dans les étoiles que dans les contrées les plus froides.
Le style : Les parties de commentaire autobiographique sont écrites de façon très naturelle, comme si l'auteur nous parlait, se confiait à ses lecteurs pour leur expliquer le pourquoi du comment. C'est très agréable. Les nouvelles, même si le style diffère ou évolue au fil du temps, ont ceci en commun que leur lecture n'est pas complexe, mais que l'on est cependant face à une grande richesse de vocabulaire, et souvent à une certaine poésie dans les descriptions par exemple.
Et la couverture alors ? Il était évident de mettre le portrait de l'auteur sur cette couverture, qui par ailleurs est très belle grâce à ses couleurs chaudes.
En conclusion ? Je ne connaissais pas George R.R.Martin avant de tomber dans la série Game of thrones, les deux pieds en avant et la télécommande scotchée aux doigts. Complètement ignorante de ses écrits, j'ai acheté le premier tome de l'intégrale de ce roman, sans l'avoir encore ouvert. J'ai eu la chance de recevoir il y a quelques temps le magnifique Dragon de glace en version illustrée. J'ai alors découvert l'écriture de l'auteur, sans en connaître l'étendue. Lors d'une récente Masse Critique, je suis tombée sur ce titre, et cela a attisé ma curiosité. Car c'était l'occasion d'en découvrir plus, rapidement. Enfin rapidement... Je n'imaginais pas le volume fabuleux de l'ouvrage avant de le recevoir. 1,7 kg de bonheur en papier !
Car oui, disons-le, c'est avec beaucoup de bonheur que j'ai plongé dans ces écrits, pour en découvrir toute la diversité et la richesse. Tout d'abord, quelle bonne idée que de les avoir regroupés, soit par période, soit par thématique, mais surtout que l'auteur lui-même les mette en contexte, en explique la genèse, l'histoire, l'envie qu'il a eu de compter telle ou telle histoire ! Rien qu'en lisant ces quelques pages en début de partie, on a hâte de découvrir ce qui suit. Même si certaines nouvelles ne sont pas d'un genre qu'on apprécie (les aventures extra terrestres ne sont, par exemple, pas celles vers lesquelles je me dirigerais forcément), on y plonge avec délectation. Et on découvre, ou redécouvre, cette poésie, cette finesse et cet humour aussi parfois dans les écrits.
Alors comme je le disais, découvrir "rapidement" l'univers de George Martin est impossible. Ce sont 34 textes au total, plus les introductions, et je n'ai pas encore fini d'en faire le tour. Mais j'en ai déjà lu pas mal, et j'ai feuilleté encore et encore l'ouvrage, lisant quasiment tous les commentaires déjà (je triche un peu ;) ), regardant les nombreuses illustrations de Michael Kaluta. Cet ouvrage est déjà un très bel objet en lui même. L'explorer, le feuilleter, le manipuler, donne encore plus envie de s'y plonger. On peut le dévorer dans l'ordre des pages, de façon chronologique et thématique, ce que j'ai fait pour les nouvelles (on met de côté les commentaires), ou pourquoi pas en picorer ça et là une nouvelle, un scénario, correspondant à nos envies du moment. Une chose est sure, au fil de ces 1500 pages et plus, on n'a a aucun moment le temps de s'ennuyer.
Bref, cet énorme ouvrage est une magnifique découverte pour moi. Sa construction, aussi logique que de qualité, créée un fil conducteur, un lien entre toutes ces nouvelles, même si les thèmes en sont différents. Et l'écriture de cet auteur est vraiment très à mon goût. Bref, même s'il me reste quelques nouvelles à lire, je peux dire sans hésiter que cet ouvrage est idéal pour offrir aussi bien à un passionné, qu'à un novice qui découvrirait ainsi un grand auteur.
Pourquoi ce livre ? Car il était proposé lors d'une opération Masse Critique Babelio. Merci donc à l'équipe Babelio et aux éditions Pygmalion pour cet envoi.
Lien : http://sofynet2008.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Elbakin.net   19 mars 2018
Mission accomplie avec un ouvrage comptant largement plus d’un millier de pages à dévorer, et qui nous permettent, comme l’auteur, de toucher un peu à tout, de sa biographie retraçant ses jeunes années à sa bibliographie détaillée et ses nombreux volets.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   31 mars 2018
George R.R. Martin se soucie de tous ces individus - même les figurants, même les scélérats.
C'est l'amour qu'il leur porte qui fait que vous les aimez à votre tour.
Une fois maîtrisé ce tour de passe-passe, on n'a guère besoin d'autre chose.
Voilà qui explique pourquoi George se retrouve parmi les écrivains considérés comme dignes d'engendrer une lignée ; et pourquoi, quel que soit le genre qu'il pratique, on le lit ... et on le relit volontiers ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gillgill   07 avril 2018
Winter is coming
Quoi de mieux que l'un des écrivains les plus créatifs de notre époque pour passer l'hiver au chaud ?
Commenter  J’apprécie          210
Annette55Annette55   26 mars 2019
«  Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir.
Celui qui ne lit pas n’en vit qu’une . »
Commenter  J’apprécie          180
gillgill   07 avril 2018
Dans un geste d'obscénité ultime, on vend les BD de l'âge d'or ... incluses dans des blocs de polyester, afin d'éviter que leurs propriétaires les lisent et réduisent leur valeur comme objets de collection (à mon sens, c'est la personne responsable de cette brillante idée qu'on devrait enfermer dans un bloc de polyester).
Plus personne ne les appelle des "illustrés" ...
Commenter  J’apprécie          30
MineyMiney   13 avril 2018
C'est la solitude des gens prisonniers d'eux-même. La solitude de ceux qui ont si souvent dit ce qu'il ne fallait pas qu'ils n'ont plus le courage d'ouvrir la bouche.
Une solitude non pas due à l'éloignement, mais à la peur.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de George R.R. Martin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  George R.R. Martin
George RR Martin à la librairie Grangier le 3 juillet 2014
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Trône du Fer, Tome 9 : La Loi du Régicide

Quel est le nom de l'enfant que Davos cherche à sauver des griffes de Mélisandre ?

Petyr Frey
Aegon Snow
Belon Stone
Edric Storm

10 questions
226 lecteurs ont répondu
Thème : Le Trône de fer, tome 9 : La Loi du régicide de George R.R. MartinCréer un quiz sur ce livre