AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782715258488
Le Mercure de France (10/02/2022)
4.25/5   8 notes
Résumé :

Jean-Michel Maulpoix
Rue des fleurs
« Les poèmes sont des fleurs, dit-on parfois. Ne parle-t-on de florilège ? Ce mot fait sourire. Il y va d’autre chose que d’un art des bouquets. Chaque poème est une éclosion de sens. La poésie fait éclore dans la langue la douleur, l’amour, l’angoisse, la beauté…, elle les fait apparaître, leur prête voix, les révèle… Et plus le poème reste proche de la sensation, de l’impression, puis de l’éclosion qui lui ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
sabine59
  06 avril 2022

" Un poème est un organisme vivant. Il pousse sur le papier. Il anime le langage, et ranime la curiosité. Il sort les mots de leur torpeur, il les réveille, il les fête ".... Voilà ce qu'écrit en note le poète à la fin du livre. Magnifique, non?
Dans ce dernier recueil, Jean-Michel Maulpoix explique avoir retravaillé des textes plus anciens. Il privilégie souvent la prose mais ici, il a voulu revenir au vers. Comme il l'explique dans un entretien au site" En attendant Nadeau", Il nous offre un bouquet de poèmes, le titre est aussi le nom de la rue dans laquelle il habite, près de Strasbourg, une allusion également aux allees fleuries des cimetières.
La mort est en effet souvent présente dans ces textes assez mélancoliques, par leurs thèmes : l'automne, les pensées dans le silence de la chambre, l'évocation des banlieues pauvres. Cependant, les images sont sensuelles, saisissantes de justesse, expressives:
" Les soieries d'été sont douces au toucher
C'est un crépuscule de corsages entrouverts sur la promenade
Et de baisers volés le long des bassins du jardin public
Où se mirent longuement les filles et les étoiles "
L'auteur aime les citations et s'amuse à introduire dans ses poèmes des vers d'autres poètes, comme dans " Nanterre".
Les textes de la partie" Arrière-saison" m'ont particulierement plu:
" le vent dans le tilleul
Se dispute avec lui-même
Les feuilles curieusement naïves
Boivent les paroles de la pluie"...
Ce n'est pas un coup de coeur pour moi , il m'a manqué de l'émotion, mais c'est un ressenti tout personnel et le recueil demeure très intéressant à découvrir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          422
leslecturesdefaustine
  31 octobre 2022
J'ai lu ce recueil il y a quelques jours. Je l'ai dévoré. J'ai commencé à le lire un soir, je l'ai terminé le lendemain soir. J'ai été séduite par la richesse du vocabulaire de l'auteur, et cela m'a surprise, d'ailleurs ! Je ne m'attendais pas vraiment à toutes ces phrases drôlement bien écrites dans le recueil. Je n'ai pas trouvé la plume très fluide, malgré les jolis mots que contenaient ces poèmes. J'ai donc été obligée de lire et relire et rerelire plusieurs fois les phrases pour être sûre d'avoir bien compris et bien lu, parce que bon sang de bonsoir, c'était assez abstrait et difficile à comprendre ! En somme, j'ai eu un peu de mal avec ce recueil de poèmes. Je pensais l'abandonner, mais j'avais envie de le terminer, de pouvoir ensuite dire que je l'ai lu, et ce que j'en ai pensé. C'est un joli petit recueil, une bonne lecture que je ne regrette pas, toutefois ce n'est pas un coup de coeur. C'est une lecture agréable et tendre, à lire à n'importe quelle saison selon moi, sous un gros plaid avec un chocolat chaud et un gros matou à côté, ou carrément sous les cocotiers. J'ai profité d'un voyage avec ma famille pour le découvrir, c'est donc chose faite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Agilulfo
  01 juillet 2022
Très beau recueil, comme je les aime, qui parvient à créer, dans des textes très courts, une défamiliarisation du quotidien avec des moyens très simples, comme l'illustrissime Jaccottet ou le tout aussi digne d'être connu Vandenschrick, par exemple. Une situation quotidienne se prend dans les rêts du langage pour devenir une chose étrange, inexplorée, et pourtant familière. du grand art.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   02 février 2022
MÉMOIRE



à Benoît

Les morts en gare de Montbard
Sous leur lit fleuri de pierre neuve
Les dents serrés les yeux fermés
Cherchent-ils à comprendre

Les souvenirs sont faits
De petits riens qui durent
De petits riens très durs
En travers de la gorge

Le ciel bleu chaque soir
Ranime un peu de braise
Puis le vent retombe

Les toits de tuiles ont des lueurs
Plus grises et la douleur
S’assourdit un peu

En ce début de mars
Les arbres sont encore mauves
Et noirs avec des façons désolées
D’attendre le printemps et de ne pas y croire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
sabine59sabine59   07 avril 2022
C'est une très petite rue
Qui va de la chambre à la ville
En traversant de longs couloirs
Où s'empilent cahiers et livres
Elle a pour nom la rue des fleurs
C'est par là qu'ont plié bagage
Les mots échappés de mes pages
Commenter  J’apprécie          180
coco4649coco4649   04 juillet 2022
ARRIÈRE-SAISON
                         Pour Henri



I

L’araignée tombe sans parachute
L’horloge en berne marque six heures et demie
Les ongles du calendrier brûlent
Je ne me souviens pas

Il y a un petit ver blanc
Qui fait des trous silencieux
Dans le cercueil noir
De la musique

Une serviette d’or sur les genoux
Bas filés tête nue
Gouttes de rosée au bout des doigts
L’automne se désespère.


p.31
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
coco4649coco4649   05 juillet 2022
ARRIÈRE-SAISON
                         Pour Henri



II

Le jardin est tellement plus vaste
Quand hiberne le monde
La beauté pour mourir
Prends de telles précautions

Le blé n’a plus de voix
Ni de bleuets
Le grêlon cisèle
Les abeilles meurtries
Le givre guette la rosée
Et la boue de la tombe

Remue obscurément
Personne ne passe sur la route.


p.32
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pgremaudpgremaud   21 mai 2022
PROFONDEURS

Il y a des fleurs au fond de la mer
Qui ne poussent pas vers le soleil
Et dont aucun vent ne remue les feuilles
Mais le souffle de l'eau, le flux
Et le reflux du jour et de la nuit
Je cherche à dire et à nommer
Sans conclure, sans enclore
Sans preuve je cherche encore
Sans même un espoir de trouver
Creusés dans la terre noire
Où vont pourrir nos os
Il reste quelques puits d'eau claire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Jean-Michel Maulpoix (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Michel Maulpoix
Jean-Michel MAULPOIX – En son for intérieur (France Culture, 1996) L’émission « Poètes en pied », série d’été de « For intérieur », par Olivier Germain-Thomas, diffusée le 3 août 1996. Invité : le poète en personne. Mise en ligne par Arthur Yasmine, poète vivant, dans l'unique objet de perpétuer la Poésie française.
autres livres classés : poésieVoir plus





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1062 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre