AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812612274
Éditeur : Editions du Rouergue (05/04/2017)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Alors qu'il vient de se découvrir atteint d'une forme de leucémie foudroyante, MacLeod, l'enquêteur hors pair, doit repartir en chasse d'un meurtrier sans visage qui menace sa famille. Son enquête va l'emporter des années en arrière dans un petit village espagnol où une famille britannique séjourne avec ses trois enfants. Alors que les parents se sont absentés pour dîner, Richard, un garçon de vingt mois disparaît.
Peter May déploie tous les arcanes d'une int... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
domisylzen
  03 juin 2016
Pauvre Enzo MacLéod. Tout est contre lui.
Son médecin lui diagnostique une leucémie foudroyante, il lui reste de trois à six mois à vivre.
Sa fille, interprète au parlement européen de Strasbourg, échappe de peu à un attentat.
Une jeune femme a été assassinée et tous les indices laissent à penser que MacLéod est le coupable.
Le club de sport créé par son gendre, Bertrand, part en fumée.
On lui en veut ? Non croyez-vous !
Un récit dans lequel on peine à rentrer tellement l'histoire parait incroyable. Des répétitions au-delà du raisonnable nuise au rythme, par exemple dans un même chapitre est utilisé quatre fois, sous divers formes, "le rouge lui monte aux joues". A force ça finit par agacer.
Il est bel homme et fait craquer les nanas ... etcétéri … etcétéra. Bref, rien que du très classique. J'en étais arrivé au même constat avec son précédent livre : "terreur dans les vignes".
- Dis tonton tu vois quelque chose de nouveau à l'ouest ?
- Non que l'herbe qui verdoie et des polars qui merdoie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
littleone
  18 juin 2015
Les habitués de la série "Assassins sans visages" de Peter May vont sans doute retrouver le célèbre enquêteur Enzo MacLeod. En ce qui me concerne je viens de le découvrir grâce à l'opération Masse critique de Babelio et aux Editions du Rouergue, je les en remercie vivement. Cependant Enzo n'est pas au mieux de sa forme. Un médecin oncologue ne vient-il pas de lui annoncer qu'il ne lui reste plus, au mieux, que six mois à vivre, il est atteint d'une forme de leucémie galopante ! Son moral est donc au plus bas lorsque Kristy, sa fille aînée lui téléphone pour lui annoncer qu'on a essayé de la tuer. Bloquée dans un taxi au milieu des embouteillages Strasbourgeois elle ne peut se rendre à temps au Centre des Congrès où elle doit servir d'interprète à une éminente personnalité. Elle est dans ses petits souliers car elle vient tout juste de signer un contrat pour cet emploi. Pour parer au plus pressé elle téléphone à sa meilleure amie afin de lui demander de la remplacer au pied levé. Cette dernière accepte sans enthousiame. Mais le drame survient, une bombe a explosé et c'est l'amie, seule, qui est tuée ? Qui voulait-t-on viser ? Petit à petit la vérité apparaît, car Enzo parvenu à la rejoindre se voit aussi menacé ! Il se sent traqué. Aura-t-il le temps de mettre ses filles à l'abri et de retrouver l'assassin avant de mourir ?
Un long retour en arrière nous rapproche d'une histoire vieille de plus de 20 ans en Espagne, lors d'un enlèvement d'enfant... L'auteur nous mène par le bout du nez, emmèlant les pistes à souhait... Strasbourg, Cahors, l'Espagne, l'Angleterre, et jusqu'au Puy de Sancy... autant de voyages à ses risques et périls pour découvrir la vérité.
Suspense et surprise, un bon moment avec ce polar plein de rebondissements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
spleen
  10 octobre 2015
Si on met un mouchoir (en l'occurrence ce serait plutôt un drap ...) sur les assez nombreuses invraisemblances du roman , on passe un moment détendant en retrouvant Enzo McLeod , dans la série Assassins sans visage .
On se demande bien vite si ce troisième tome ne va pas être l'ultime puisque dès le début de l'histoire Enzo McLeod apprend qu'il est atteint d'une leucémie foudroyante ne lui laissant que quelques mois à vivre . A peine cette nouvelle assénée, sa fille Kirsty échappe de peu à un attentat et la dernière conquête féminine de notre écossais est retrouvée assassinée !
Pas de quoi assommer notre ami qui part à travers l'Europe dans une course-poursuite derrière , ou devant , un tueur en série aux multiples identités et dont le passé se dévoile peu à peu au gré des chapitres intercalés entre ceux de la période actuelle.
J'avais lu le premier de la série : le mort aux quatre tombeaux , ce qui permet de comprendre l'articulation entre les personnages mais pas le second :Terreur dans les vignes, ce qui ne m'a pas gêné .
Par contre , le livre se finit sur une nouvelle pirouette et laisse un sentiment de frustration au lecteur .
Enfin, on est quand même bien loin de la lecture jubilatoire de la Trilogie écossaise ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nekomusume
  25 avril 2017
3ème volet des aventures d'Enzo Mac Leod. Nous continuons à le suivre dans la résolution des affaires classées du livre de Raffin.
Seulement cette histoire pourrait bien s'achever plus rapidement que prévu, car Enzo vient d'apprendre qu'il est atteint d'une forme de leucémie incurable et foudroyante. de plus au même moment, sa fille aînée échappe de justesse à une tentative de meurtre. Commence alors une course contre la montre pour retrouver l'auteur d'un meurtre classé qui s'en prend à Enzo et à son entourage.
Cette enquête est très prenante comme toutes celles de Peter May. La double narration entre l'histoire du meurtrier et le point de vue de Mac Leod rend original ce roman dans l'oeuvre de l'auteur.
Les relations entre les différents personnages évoluent assez rapidement dans ce volet de l'histoire et ses filles et lui construisent de nouveaux liens. Cependant, l'expérience ne sert pas de leçon à Enzo dont le point faible reste les femmes et ses rencontres amoureuses joueront encore important dans cette histoire.
Même si les ficelles sont parfois un peu grossières, je prends toujours beaucoup de plaisir aux enquêtes de Peter May.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
saomalgar
  10 juillet 2015
Je découvre Peter May avec ce livre reçu grâce à Masse critique, je ne connaissais donc ni le héros, ni le style de l'auteur.
Le roman débute en Espagne dans les années 70 avec l'enlèvement d'un enfant anglais.
L'auteur nous ramène ensuite de nos jours chez un médecin qui annonce à Enzo, notre héros, qu'il est atteint d'un cancer incurable. Parallèlement une jeune médecin légiste se fait tuer et la fille d'Enzo échappe de justesse à une attentat.
Très rapidement tous ces éléments disparates vont s'imbriquer les uns dans les autres et amener Enzo à fuir avec sa fille pour échapper à un meurtrier qui veut sa perte. Mais c'est sans compter sur le machiavélisme de ce dernier qui a tout prévu, y compris de faire accuser Enzo du meurtre de la légiste...
Comme dans tout bon polar, le héros est un tombeur et les scènes torrides s'enchaînent....
Bon, le roman se laisse lire même si certaines ficelles sont visibles et voire prévisibles. Il laisse cependant dans mon esprit un petit arrière goût de déjà lu ou "vu".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
nathavhnathavh   10 mai 2015
Le problème, c'est que le corps commence à décliner quand le cerveau commence à se construire. La contradiction intrinsèque à laquelle tout athlète doit faire face. Lorsqu'on est jeune, le corps exulte mais on manque d'expérience. Une fois qu'on a de l'expérience, le corps crie grâce. Et voilà. Celui qui peut agir, celui qui ne peut pas enseigne.
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   10 mai 2015
Bon sang, le destin aurait pu le faire mourir le lendemain dans un accident de voiture; il ne l'aurait su qu'à la dernière seconde, ou pas du tout. Voir ses dernières semaines, ses derniers jours filer entre les doigts lui paraissait la pire des tortures.
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   10 mai 2015
A présent, il devait trouver le courage de mourir. Ce n'était pas la mort elle-même qui l'angoissait. Tout le monde doit mourir. On le sait, mais on ignore quand. C'était cela le plus pénible.
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   10 mai 2015
Elle s'était servie de sa colère contre lui pour se construire. Quand elle échouait, c'était la faute de son père. Quand elle réussissait, cela prouvait qu'elle n'avait pas eu besoin de lui.
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   10 mai 2015
Mais, au moins, il deviendrait celui qu'il voulait être. Un homme né de bonne volonté. Maître de son avenir. Ce qui ne l'empêcherait pas de sentir la peur le tenailler.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Peter May (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter May
Littérature en Corrèze : Peter May
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1259 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .