AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812607238
Éditeur : Editions du Rouergue (03/09/2014)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 268 notes)
Résumé :
De mémoire d'homme, aucun meurtre n'a jamais eu lieu sur l'île d'Entrée, située dans l'archipel de La Madeleine, à l'est du Canada, et peuplée par une poignée de familles d'origine écossaise pour la plupart. Jusqu'à cette nuit de tourmente où James Cowell est poignardé à mort. Sa femme prétend qu'un assaillant s'en est pris à elle avant de tuer son mari, mais tous suspectent cette épouse d'un couple vacillant. Tous, sauf Sime Mackenzie. Seul anglophone parmi les enq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (72) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  26 mars 2018
Aucun crime n'avait encore été commis sur les îles de la Madeleine, dans le golfe du Saint-Laurent. Aucun jusqu'à aujourd'hui où James Cowell a été sauvagement poignardé par un cambrioleur. du moins, c'est ce que raconte sa veuve, Kirsty. L'assaillant aurait essayé de l'assassiner avant de s'en prendre à feu son mari. Parce qu'il est le seul anglophone de la Sureté du Québec, le sergent-détective, Sime Mackenzie, est envoyé sur l'île d'Entrée avec une première équipe. Tous, ou presque, soupçonnent la veuve d'avoir commis ce crime. Tous sauf Sime qui, étrangement, dès leur première rencontre, est persuadé de la connaître. C'est sur cette île balayée par des vents violents que le sergent-détective va, outre mener cette enquête, se replonger dans un passé d'un autre temps, celui de son arrière-arrière-arrière grand-père...
Loin de son Écosse natale, Peter May nous emmène sur les îles de la Madeleine, dans le golfe du Saint-Laurent où un crime a été commis. le premier pour ces îliens habitués à laisser leurs portes toujours ouvertes. Parmi l'équipe d'enquêteurs, Sime, un homme torturé, insomniaque, taciturne, brisé par son divorce et aux origines lointaines écossaises. Un homme qui, de prime abord, va douter de la culpabilité de la veuve Cowell. C'est au contact de cette dernière que l'homme va se replonger dans son lointain passé. Celui de ses aïeux qui, au cours du XIXème siècle, ont dû fuir les Hébrides vers le Canada lors de la grande famine de la pomme de terre. Peter May nous plonge dans un roman intense, fouillé, passionnant mais aussi tragique, entremêlant passé et présent qui, inexorablement, vont se rejoindre. Il dépeint avec force et fracas les magnifiques paysages sauvages des îles, les éléments qui se déchaînent mais aussi les coeurs blessés et tourmentés. Deux récits, l'un historique, l'autre policier, fascinants et troublants...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          690
LePamplemousse
  27 mars 2015
Quel est le lien entre une famine ayant eu lieu en Ecosse au 19 ème siècle et un médaillon retrouvé aujourd'hui sur une île du Québec ?
Ou celui entre un jeune métayer vivant il y a plus de 150 ans sur l'île de Lewis et une femme accusée du meurtre de son mari à notre époque au Canada ?
Ce roman nous entraîne dans un voyage à travers le temps et les lieux, on découvre tout un pan de l'histoire Ecossaise (la vie sur les îles Hébrides, la famine des pommes de terres, l'exil forcé des habitants vers le Canada) et on suit le destin de plusieurs personnes à travers de vieux journaux intimes, tout en menant une enquête policière classique.
Peter May est écossais et il aime son pays, il sait nous faire ressentir le vent qui jamais ne s'arrête, l'odeur des algues pourrissantes, le bruit des vagues qui se fracassent sur les rochers, la vie difficile dans les blackhouses, ces maisons typiques, il nous emmène à sa suite dans la traque d'un cerf, dans la cale d'un bateau surpeuplé, dans une vie toute entière consacrée aux souvenirs, dans le quotidien d'un policier insomniaque...
L'histoire semble avoir des implications magiques, fantastiques, mais est-ce réellement le cas ou n'est-ce que l'effet d'un souvenir tenace lié à des destins tragiques et qui traversé le temps ?
Je ne suis pas restée insensible à ces histoires, j'ai aimé marcher avec Sime, le personnage principal, sur les falaises escarpées, j'ai lu de vieux cahiers par dessus son épaule, j'ai fermé les yeux et attendu pendant des heures pour trouver le sommeil, j'ai tourné les pages avec frénésie mais en prenant mon temps, pour rester un peu plus longtemps dans ces contrées lointaines.
Un roman puissant et qui reste longtemps dans les esprits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          613
Tostaky61
  02 décembre 2015
De nos jours sur une île canadienne un homme est assassiné. Principale témoin et suspecte aux yeux de la police, sa femme.
Pourtant, l'un des enquêteurs ne semble pas convaincu, d'autant, qu'assez bizarrement, le visage de cette femme ne lui est pas inconnu.
Une enquête à laquelle se mêle bientôt l'histoire des ancêtres de notre policier.
Si la partie contemporaine de ce roman peut être qualifiée de classique, même si j'ai apprécié les portraits et la personnalité dressés pour chacun des protagonistes, c'est dans la partie historique que j'ai trouvé un véritable plaisir de lecteur.
Peter May, par la voix de son policier et des souvenirs des récits de sa grand –mère, nous raconte comment, au XIX éme siècle, des Ecossais, en pleine famine, se retrouvent expulsés de leur ferme et de leur terre par leurs propriétaires dans le but de les envoyer repeupler la région du Québec.
C'est cette histoire particulièrement dramatique que nous raconte l'auteur. Et ce récit est tellement fort qu'il m'a donné l'envie d'en savoir plus sur cette période, puisque, bien sûr, l'écrivain s'est appuyé sur des faits réels pour tresser les fils de son roman.
Un très bon moment de lecture que je recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          481
Marple
  16 juillet 2017
Encore un polar qui m'a séduite plus par le lieu et le temps où il se passe que par son intrigue ! le lieu ? Les îles de la Madeleine au Québec et les îles des Hébrides en Ecosse ! le temps ? Aujourd'hui et au siècle dernier, à la période de la famine de la pomme de terre et des grands départs forcés des pauvres pour le Canada...
La partie moderne de l'intrigue est un peu convenue : un enquêteur insomniaque et traumatisé par son divorce, un crime trop évident, des témoins qui n'ont rien vu et rien entendu...
Mais quel régal que les flashbacks qui nous racontent la vie des ancêtres de nos héros, Ecossais farouches et fiers, émigrés pour trouver une vie moins injuste et plus libre. Evidemment, il y a un lien entre les deux histoires, aujourd'hui et hier, et même s'il est ténu et alambiqué, il apporte de la fantaisie et de la tendresse à ce roman.
Après l'ile du serment, pourquoi ne pas faire le serment de suivre Peter May sur d'autres îles ? ou même ailleurs ?
Commenter  J’apprécie          482
Sylviegeo
  23 février 2018
Un meurtre aux Iles de la Madeleine? Pour moi, c'est bien étrange! Toutefois, il a bel et bien eut lieu ce meurtre et à l'île d'Entrée, l'île la plus anglophone de l'archipel car peuplée des descendants écossais chassés de leur terre des îles Lewis et Harris lors des grandes famines. Après la quarantaine à Grosse île, quarantaine obligée dûe aux épidémies de choléra et de variole qui s'abattaient sur l'Europe au XIXe siècle, on y soignait les malades, puis on permettait aux survivants de poursuivre leur route en s'établissant quelque part au Québec. Bref, Sime, enquêteur de la police de Montréal, lui-même descendant d'écossais et natif des Cantons-de-l'est (où l'on retrouve plusieurs descendants écossais et irlandais) sera chargé d'enquêter sur ce meurtre.
Et, Peter May connaît bien la formule pour nous accrocher. Déjà, dans la Trilogie écossaise, il nous tient bien en haleine avec l'histoire des insulaires. Il remet ça ici avec autant de brio. Très habile à manier épisodes passés et présents, il nous en apprend toujours un peu plus sur l'histoire des Hébrides et de son peuple.
Cette enquête aux îles de la Madeleine sera aussi pour Sime l'occasion de renouer avec son passé, de revivre le parcours de son arrière-arrière-arrière grand-père. Sime, un être tourmenté par l'échec de son mariage, épuisé par son insomnie chronique sera confronté à la veuve, femme qu'il semble connaître depuis toujours. Ce qui est chose impossible puisque celle-ci n'a jamais quitté les îles.
Entre mener à bien l'enquête sur le meurtre, faire la paix avec son échec amoureux, trouver le moyen de combattre ses insomnies, Sime voudra également s'investir et explorer ce passé qui le trouble, le hante.
Du bon Peter May.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372

critiques presse (1)
Actualitte   09 septembre 2014
Il réussit, une nouvelle fois, à éveiller la curiosité du lecteur vers des lieux préservés des destinations habituelles des voyagistes, à faire de son personnage principal, un être empreint d'une grande réalité (et qui suscite alors une belle empathie) et donne envie de se plonger davantage dans l'histoire des émigrants européens vers le Nouveau Monde.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   26 mars 2018

Un vent léger poussait les nuages d'altitude à travers le ciel d'encre et les étoiles ressemblaient à des joyaux incrustés dans l'ébène. La clarté argentée de la lune presque pleine apparaissait par intermittence. Le son de l'océan emplissait l'atmosphère, la respiration lente et régulière de l'éternité.
Commenter  J’apprécie          381
Val13390Val13390   08 mars 2016
Le vent forcissait en provenance du sud-ouest, balayait le sommet des falaises et, sur son passage, couchait à terre tout ce qui avait le malheur d'y pousser. Le soleil, d'abord voilé par des nuages d'altitude, avait finalement été avalé par les nuées d'orage qui progressaient rapidement au-dessus de la masse gris ardoise de l'océan. Paradoxalement, l'air était doux et tiède sur la peau. Sime s'assit au milieu des hautes herbes qui ployaient autour de lui, à quelques mètres à peine du bord de la falaise. Il entendait le fracas des vagues en contrebas et se sentait totalement exposé à la force de la nature. Communiant avec elle tout en étant à sa merci. Il eut l'impression d'être un fantôme, sans substance, perdu dans une vie qui avait mal tourné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
claudine42claudine42   12 octobre 2014
Ce matin là, j'étais assis avec Calum, le vieil aveugle, devant la porte de sa maison, en bas du village.
Comme toujours, Calum portait son manteau bleu décoré de boutons jaunes et un Glengarry usé par le temps sur le crâne. Il disait pouvoir discerner des formes dans la lumière du jour, mais ne rien y voir dans la pénombre de sa blackhouse. Alors,il préférait être assis dehors, dans le froid, et de voir quelque chose, plutôt que d'être aveugle au chaud à l'intérieur.
Je passais souvent du temps en sa compagnie, à écouter ses récits. Il savait presque tout sur les gens qui vivaient là et sur l'histoire de Baile Mhanais. Quand il m'a raconté pour la première fois qu'il était un vétéran de Waterloo, j'ai eu un peu honte d'avouer que je n'avais aucune idée de ce qu'était un vétéran, ou Waterloo. Ce fut mon instituteur qui m'apprit qu'un vétéran était un ancien soldat et que Waterloo était une bataille célèbre qui avait eu lieu à des milliers de kilomètres de là, sur le continent européen, et à l'issue de laquelle Napoléon Bonaparte, le dictateur français, avait été vaincu.
Cela m'incita à regarder le vieux Calum sous un jour différent. Avec quelque chose comme de l'émerveillement. Un guerrier qui avait vaincu un dictateur vivait dans mon village. Il disait avoir participé à neuf batailles sur le continent et être devenu aveugle lors de la dernière d'entre elles, quand la platine à silex de son propre fusil lui avait éclaté au visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
iris29iris29   13 janvier 2016
"Je me fiche de savoir qui l'a tué . Tant qu'il est mort ." Il sourit franchement devant l'expression qu'affichait les policiers . " Il n'y a pas de loi ou de truc de ce genre sur cette île . Les gens rendent leur propre justice . Nous sommes libres . " Il prit une cigarette roulée dans un pot et l'alluma . " C'est chez nous ici . Et vous pouvez tous aller vous faire foutre . "
Commenter  J’apprécie          130
marina53marina53   26 mars 2018
La vie est rude, mon gars. On passe nos hivers coincés ici, pendant des mois, avec rien de mieux à faire que d'écouter les bonnes femmes nous rebattre les oreilles. Ça rend dingue.
Commenter  J’apprécie          280
Videos de Peter May (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter May
À l'occasion de Livre Paris 2018, Peter May vous présente son ouvrage "Je te protégerai" aux éditions Rouergue noir.
vidéo © Mollat
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : ecosseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1436 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .