AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Éric Moreau (Traducteur)
ISBN : 2290324787
Éditeur : J'ai Lu (29/11/2007)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Source : 4ème de couverture du livre (ISBN 2-290-32478-7) imprimé en nov. 2003

Lorsque le corps de Drew Shand, écrivain à succès, est retrouvé mutilé dans le quartier historique d'Édimbourg, la police conclut à un crime crapuleux.
Mais après l'assassinat brutal de Jane Elias, la reine du thriller, il faut se rendre à l'évidence : un tueur s'attaque aux stars du roman noir. Et, non content de les éliminer, il reproduit les scènes de leurs propr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
nameless
16 septembre 2016
Publié en 2 000 sous le titre « Killing the shadows », « Le tueur des ombres » ne s'inscrit pas dans les séries consacrées soit à Tony Hill et Carol Jordan, soit à Kate Branningan. Il peut donc se lire sans connaissances préalables sur les héros récurrents de Val McDermid.
 
Fiona Cameron est docteur en psychologie, et à la demande, auxiliaire de police, pour laquelle elle établit les profils psychologiques et géographiques de criminels.  Elle est mariée à Kit Martin, un auteur de romans policiers connu. Tous deux s'aiment mais veillent à respecter chez l'autre cette part d'indépendance qui permet à chacun de s'épanouir dans ses activités personnelles. Ils ne se dérangent pas inutilement, communiquent par mails pluri-quotidiens. Steve Preston, flic, est leur ami commun, un peu plus ami avec Fiona, mais on ne va pas chipoter, le passé, c'est le passé. Steve vient d'essuyer un violent revers dans sa carrière, lorsque Francis Blake a été remis en liberté, pourtant soupçonné de meurtre, grâce ou à cause d'un vice de forme procédural, sous la forme d'un traquenard monté par les enquêteurs pour le coincer, que nos amis britanniques, notamment quand ils sont jurés, n'apprécient guère.

Lorsqu'il s'avère qu'un tueur en série s'attaque à des auteurs réputés de polars, copiant pour ses crimes des scènes extraites de leurs meilleurs titres, prestigieusement récompensés ou adaptés au cinéma, l'inquiétude monte lentement mais sûrement, surtout lorsque l'étau se resserre autour de Kit. Comment va réagir Fiona ? A quoi une femme est-elle prête pour sauver son homme ?

Il s'agit d'un roman de 605 pages en version J'ai lu. A aucun moment, je n'ai ressenti de lassitude, Val McDermid parvient à maintenir l'intérêt du lecteur en réussissant à développer la psychologie de ses personnages, en dépaysant l'enquête à Tolède ou en Irlande, en multipliant les pistes, en transformant Fiona en l'une de ces héroïnes auxquelles on aimerait ressembler : intelligente, aimante et téméraire.

Un bon cru, selon mes critères, de Val McDermid.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
mimipinson
11 mai 2011
Je n'ai fait qu'une bouchée de ce livre, et qu'elle fut savoureuse cette bouchée, trop chiche, malgré les 600 pages. Je n'aurais pas rechigné pour un second service.
Quelques pages, en italique pour bien situer, comme introduction. On découvrira plus tard que les écrivains occupent une grande place dans cette histoire.
Une lettre à une soeur disparue, en guise d'épilogue….
Entre les deux, nous rentrons dans le vif du sujet. le style est direct, efficace, la prose agréable, avec juste ce qu'il faut d'un peu plus olé –olé parce que c'est un polar, parce cela met un peu de piquant, et que cela est nécessaire parfois. Mais vous l'aurez compris, avec tact et modération, tout en dosage.
Dosage, le juste dosage….c'est l'expression qui me vient pour qualifier l'allure générale de ce roman.
Des morts horribles, mais pas d'expositions inutiles
Du sentiment, de la tendresse, de l'affection, de l'amitié, mais avec retenue
De la psychologie, beaucoup, mais tellement bien amenée.
Du tourisme, mais de manière varié : Tolède, l'Irlande, l'Ecosse,
Le suspense, quant à lui, c'est sans modération pour mon plus grand bonheur, le vilain, parce qu'il y en a un, se fera désirer, de faux vilains feront parler d'eux, de vrais vilains viendront faire diversion.
Le personnage de Fiona est extrêmement attachant, et sa psychologie bien développée. Elle vit un drame intérieur, ancien, qui est l'essence de son engagement professionnel. Elle vit une belle relation avec Kit, écrivain à succès. Alors quand l'étau se resserre autour de se dernier , mon estomac se noue, le rythme s'accélère, l'horloge tourne, la nuit est douce, le vent fait vibrer les feuilles des arbres, les pages tournent, et tournent encore ; pas moyen de refermer avant de savoir…
Et si comme moi vous voulez savoir….lisez le…

Lien : http://leblogdemimipinson.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
maevedefrance
28 avril 2012
Avec Val McDermid, pas de sang à outrance, pas de "gore". Tout est dans le psychologique et elle se sert à merveille de l'imagination du lecteur. le titre en VO est d'ailleurs "Killing the Shadows".
L'héroïne vit en couple avec un auteur de polar et voici que les assassinats d'écrivains se multiplient. Elle voit rouge, d'autant plus que sa jeune soeur a été assassinée des années plus tôt par sa faute (c'est du moins ce qu'elle s'imagine). La culpabilité ne l'a pas quittée depuis. Fiona est une psy qui doute et qui s'inquiète pour son conjoint. Alors qu'au contraire, celui-ci tente de dédramatiser la situation, jusqu'au moment où...
J'ai beaucoup aimé l'idée du couple auteur de polar/psy profiler et du "plagiat" : Jack l'Eventreur (ou plutôt son double dégradé : "Jacot l'Eventreur", plagiaire du premier) et tout ce que cela suppose, la mise en abyme qui fait monter le suspense en brouillant la frontière entre fiction et réalité (fictive).
Bref, un roman policier très bien construit, qui, de plus, fait la part belle aux femmes, au pouvoir de l'imagination et à la littérature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
linagalatee
02 septembre 2014
Fiona Cameron, psychologue en affaires criminelles et spécialiste en profiling géographique, est contactée par le major Berrocal de Tolède. Deux crimes horribles ont été commis à quelques jours d'écart, elle s'y rend avec Kit Martin, son compagnon et écrivain.
Pendant ce temps à la Nouvelle Orléans, Drew Shand, auteur de polars à succès, est assassiné. La mise en scène macabre correspond à s'y méprendre à celle de son roman le Plagiaire adapté à la télévision. Kit est particulièrement affecté par cette disparition, en effet Drew et lui écrivent le même type de romans où les serial killers et les profileurs s'affrontent.
Jane Elias, auteur de Mort à l'arrivée, vit recluse en Irlande. Elle y sera retrouvée morte par un garde forestier dans une posture similaire à celle décrite dans son roman.
Georgia Lester et Kit se connaissent bien. Ils sont inquiets, ils ont reçu la même lettre de menaces et après les morts de Drew et Jane, quel crédit y accorder ?
Fiona est très inquiète et charge son meilleur ami, le commissaire Steve Preston de suivre ces affaires de près et de la tenir informée. Un serial killer serait-il en train de semer la panique parmi les auteurs de polars ?
Le fait que Fiona travaille sur deux affaires en même temps (celle de Tolède et une autre sur Francis Blake accusé de meurtre et dont elle pense qu'il est innocent) et qu'elle revient très souvent sur son passé (elle a perdu sa soeur Lesley violée et assassinée et dont le meurtrier n'a jamais été retrouvé) rend le début du roman un peu fastidieux.
Les évènements qui s'enchainent, les tensions, ainsi que de nombreuses disputes et divergences d'opinion, n'arrivent pas à donner de souffle à la lecture et on s'enlise assez rapidement dans un rythme parfois un peu poussif.
Le personnage de Fiona - pourtant intéressant - ne parvient pas à sauver l'histoire qui a malgré tout le mérite d'être originale. Certes on a hâte de connaître le dénouement des différentes enquêtes, mais on ne retrouve pas cette ferveur qui vous empêche de poser votre roman.

Lien : http://onirik.net/Le-tueur-d..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
XS
12 avril 2017
J'ai retrouvé dans ce roman ce qui m'avait beaucoup plu lors de ma toute première lecture de cet auteur: des personnages très construits, qu'elle prend le temps d'installer dans ce qui est un roman à suspens au format assez conséquent, de quasiment 600 pages. Captivée par les méandres des relations entre les différents personnages, je me suis finalement surprise à ne m'intéresser que de façon assez secondaire à l'intrigue, alors qu'habituellement je résiste difficilement à l'envie de « sauter des pages » pour savoir qui est coupable –je sais, c'est pas bien- . Pour autant, cette histoire de tueurs en série qui sévit sur des auteurs de romans policier en calquant ses crimes sur leurs intrigues tient très bien la route et aboutit à un final au suspens assez intense.
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless13 septembre 2016
Finalement, les hommes avaient la vie facile. La plupart réussissaient, d'une manière ou d'une autre, à rester séduisants tout en ayant l'air détruits, ou à sembler admirablement égarés (....). Les femmes, en revanche, finissaient par se faire traiter de cageots, délaissées pour le modèle de l'année suivante.

Page 285
Commenter  J’apprécie          280
rkhettaouirkhettaoui12 février 2015
Trop de gens ont le même genre de passé sans pour autant devenir des tueurs psychopathes récidivistes pour que ce procédé aboutisse à un diagnostic fiable. Je ne dis pas que mes méthodes permettent d'obtenir un résultat plus précis, mais ce serait le cas si j'avais plus souvent suffisamment de données. Il n'y a pas de formule magique, Major. Mais ma formation est si différente de celle d'un officier de police que je regarde forcément les choses selon un autre angle. Nous voyons cette affaire en stéréo, plutôt qu'en mono. Je ne peux pas m'empêcher de croire que ça nous donne un avantage sur le criminel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mimipinsonmimipinson11 mai 2011
« Nous avons tous en commun de construire notre identité à partir de notre apprentissage du monde. Donc la façon de procéder des criminels reflète leur attitude dans la vie de tous les jours. »
Commenter  J’apprécie          20
XSXS15 mars 2017
- Quelle basse opinion de l'édition. Je me demande d'où tu tiens ça.
- ça fait trop longtemps que je traîne avec des écrivains. Ça finit par faire tourner le lait de la bonté humaine.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui12 février 2015
La plupart des homicides en série ont une motivation sexuelle, mais il arrive que c'en soit une autre. Par exemple, les tueurs de type missionnaire se croient investis du devoir de débarrasser la terre d'une certaine catégorie de personnes qui pour eux ne méritent pas de vivre. Je viens de travailler sur une affaire de ce genre avec la police espagnole. En ce qui nous concerne, je définirai le mobile comme étant le sentiment de perte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Val McDermid (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Val McDermid
Entretien avec Val McDermid à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com, le 29 mars 2017 pour son roman Les suicidées, publié chez Flammarion, ainsi qu'à l'occasion de la sortie en poche de son roman La victime idéale, chez J'ai Lu.
La page du livre : http://www.babelio.com/livres/McDermid-Les-suicidees/923048
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : littérature écossaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Lignes de fuite" de Val McDermid.

Quel est le nom de l'alerte lancée quand un enfant a disparu ?

Hunter Alert
Amber Alert
Jimmy Alert

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Lignes de fuite de Val McDermidCréer un quiz sur ce livre
. .