AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Danièle Momont (Traducteur)
EAN : 978B08KHTR7NV
420 pages
L'Archipel (05/11/2020)
4.11/5   66 notes
Résumé :
Fuir, pour mieux se reconstruire…

Londres, 1942. Pour fuir les bombardements autant qu’un mari violent, la jeune Ruby Clark est contrainte de quitter la ville. Direction Cliffehaven, sur la côte sud-est de l’Angleterre.

Sur place, Ruby tente de se reconstruire et d’oublier l’épisode traumatisant qu’elle a vécu. Par chance, elle trouve vite un emploi d’ouvrière dans une usine d’armement et une chambre chez l’habitant. Mais le couple qui ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 66 notes
5
18 avis
4
21 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

jeunejane
  18 août 2021
"L'avenir nous appartient" est le sixième roman de la saga de la pension du bord de mer.
J'en ai lu trois mais le fait d'avoir passé des tomes ne gêne pas la compréhension de celui-ci.
On retrouve Peggy Reilly, la courageuse et bienveillante hôtesse de la pension. Son mari, Jim, est parti à la guerre. Elle élève son bébé après d'autres déjà grands et même adultes. Elle se retrouve à l'hôpital, heureusement aidée par son beau-père, Ron et le groupe des demoiselles qui logent à la pension : infirmières, chauffeuse de camion de pompier et Ruby qui arrive de Londres après avoir été maltraitée par un brigand de mari et par un mauvais séjour dans une autre pension.
Le roman se centre autour de Ruby. Va-t-elle pouvoir échapper à son mari à Londres ? L'avenir va-t-il s'éclaircir enfin pour elle.
Le roman se déroule animé par les petites histoires des uns et des autres, avec de bons et mauvais sentiments.
Des histoires de tous les jours mais aussi des histoires d'amour. Heureusement les bons sentiments sont les plus nombreux. Un récit animé aussi malheureusement par les bombardements sur la côte est de l'Angleterre où est situé Cliffehaven, l'endroit où se situe le roman.
Petite lassitude de ma part car je connais un peu l'ambiance des histoires de la pension du bord de mer et les multiples récits sur les bombardements de la seconde guerre mondiale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          572
diablotin0
  11 mai 2021
En ouvrant ce livre, je ne savais pas qu'il faisait partie d'une série, en fait il s'agit du 6e roman de la série et apparemment il y en aura 13 !. mais cela n'a aucune importance , ce roman peut être lu de façon indépendante.
C'est une saga qui, si ce n'est déjà fait, serait tout à fait parfaite pour être adaptée en feuilleton. Tous les ingrédients pour retenir les téléspectateurs sont présents. Un brin caricaturaux, les personnages sont beaux, gentils, humains et d'autres sont superficiels acariâtres, violents,. Il y a des rebondissements, du suspense, il y a tout... Et c'est justement ce tout qui me gêne un peu mais je ne vais pas cracher dans la soupe, c'est une lecture détente qui fait oublier le quotidien.
Tamara McKinley nous offre une parenthèse agréable à lire et nous plonge dans les rues de Cliffehaven, sur la côte sud-est de l'Angleterre dans les années 40 auprès de la jeune Ruby.
Je ne suis pas fan de ce genre de lecture mais je dois avouer que je me suis laissée prendre au jeu avec plaisir. Je ne lirai sans doute pas la suite car un peu trop caricatural comme je le disais et trop, trop... mais je connais maintenant Tamara McKinley !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
coquinnette1974
  10 novembre 2020
Je remercie chaleureusement Mylène des éditions L'Archipel pour l'envoi, via net galley, du roman L'avenir nous appartient de Tamara McKinley.
Londres, 1942. Pour fuir les bombardements autant qu'un mari violent, la jeune Ruby Clark est contrainte de quitter la ville. Direction Cliffehaven, sur la côte sud-est de l'Angleterre.
Sur place, Ruby tente de se reconstruire et d'oublier l'épisode traumatisant qu'elle a vécu. Par chance, elle trouve vite un emploi d'ouvrière dans une usine d'armement et une chambre chez l'habitant.
Des choses plus ou moins agréables vont lui arriver.. Mais se pourrait-il même que se dessine malgré tout la perspective d'un avenir radieux ?
L'avenir nous appartient est un très bon roman que j'ai pris plaisir à lire en une journée.
Fuir, pour mieux se reconstruire… Voici ce qu'est contrainte de faire la jeune Ruby. Elle est mariée à un homme violent, quand elle se défend elle pense l'avoir tué !
Elle profite d'un bombardement pour fuir, et le hasard la conduit à Cliffehaven, sur la côte sud-est de l'Angleterre. Elle va avoir la chance de trouver rapidement du travail. Il est vrai que dans les années 1940, avec la guerre, il y avait du boulot pour les femmes. Ce n'est pas ce qui manquait.
Ruby, bien que méfiante, va se construire une vie plutôt agréable malgré quelques déboires.
Je n'en dirais pas plus, d'ailleurs je trouve que le résumé en dit trop, on connaît en le lisant des éléments se déroulant quasiment dans le seconde partie du roman. C'est un peu dommage.
Heureusement, je ne m'en suis pas rendue compte car je lis rarement le résumé :)
J'avais découvert La pension du Bord de Mer avec le roman : Où le coeur se pose et j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Peggy Reilly et ses pensionnaires dans L'avenir nous appartient.
Les personnages sont assez fouillés, on ne suit pas que Ruby mais aussi Peggy et ses pensionnaires, ce qui est très intéressant.
Ce roman se déroule pendant la seconde guerre mondiale, période que je ne me lasse pas de découvrir. J'ai apprécié le cadre, l'ambiance, les personnages. Bref, vous l'aurez compris j'ai adoré ma lecture :)
C'est une série toutefois on peut très bien la prendre en cours, même en ne lisant pas le précédent j'aurais compris ce roman car chaque tome peut se lire indépendamment du précédent.
Si vous aimez ce genre de roman, n'hésitez pas.
Ma note : cinq étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Mariloup
  14 novembre 2020
Je suis une fan inconditionnelle de Tamara McKinley depuis ma lecture de la dernière valse de Mathilda qui a été mon plus gros coup de coeur de l'autrice. C'est une de mes autrices favorites dans le genre (historique, voyage...) et je tiens toujours à lire tous ses romans sans exception!
J'ai débuté la saga de la Pension du Bord de Mer avec le cinquième tome (Quand on ne peut oublier). Je sais que ce n'est pas très logique mais les tomes peuvent se lire indépendamment les uns des autres, ce qui est un gros avantage. En fait, cela vous donne ensuite envie de lire tous les autres tomes, je n'ai juste pas encore trouvé le temps de les lire mais ce sera fait un jour! J'avais beaucoup aimé ma lecture de Quand on ne peut oublier, j'étais donc ravie de recevoir et de lire la suite.
Comme pour les tomes précédents, une nouvelle jeune femme est mise en avant et l'on se doute bien dès le début qu'à un moment donné, sa route croisera celle des résidents de la pension _ pension qui est le centre des intrigues et un véritable boulevard de rencontres. Ici, il s'agit de Ruby, une jeune femme de 18 ans, marié à un homme très peu recommandable, qui fait du trafic et la bat, à tel point qu'un jour, elle en vient à perdre l'enfant qu'elle portait. Elle n'aura alors d'autre solution que de fuir et de trouver sa voie loin de Londres mais ce ne sera pas si simple. Son passé la rattrapera mais c'est une toute nouvelle vie qui l'attend à la pension du bord de mer!
En parallèle, nous suivons principalement Peggy, la propriétaire de la pension. Elle aussi personnage central de l'histoire, qui veille sur tous les résidents avec bienveillance mais qui en vient à mettre sa santé en péril. Il y a aussi Ron, le beau-père de Peggy, qui devient le seul homme de la pension avec d'autant plus de grandes responsabilités. Via donc Peggy, Ron et Ruby, nous savons ce que deviennent les autres pensionnaires: Fran, Rita, Suzy, Sarah, Jane, Mme Finch... Je me suis beaucoup attachée aux personnages! J'aimerais tellement être à leurs côtés car ils sont tous bienveillants et courageux. Il y a une ambiance chaleureuse et apaisante avec eux tous réunis malgré le dur contexte (associations caritatives, infirmières, pompière, métiers au service de la guerre, féminisme...). Ils forcent l'admiration!
La plume de l'autrice est un régal, on sent le vrai travail de recherche derrière, il y a une fluidité folle et tellement de description pour un maximum de réalisme. L'autrice prend son temps pour tout mettre en place, pour avancer et elle le fait très bien. C'est tout à fait le genre de lecture que j'aime! Et puis, le contexte historique me plaît beaucoup (la Seconde Guerre Mondiale) mais nous ne sommes pas sur le front, nous suivons la population britannique qui subit aussi la guerre (moins d'hommes, plus de travail, rationnement, bombardements...). C'est d'autant un point de vue très intéressant! La menace est omniprésente!
En bref, ce fut une excellente lecture, encore meilleure que la précédente. Je me suis régalée et je n'ai qu'une hâte, c'est de pouvoir me rattraper en lisant les premiers tomes de la saga et de retrouver les personnages de la pension du Bord de Mer!
Je remercie fortement Mylène et les éditions de L'Archipel pour avoir eu l'opportunité de continuer cette magnifique saga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ludi33
  29 novembre 2020
L'avenir nous appartient fait partie de la saga La pension du Bord de Mer. Je ne le savais pas en commençant le roman , mais çà ne m'a pas gênée dans ma lecture, même si certains sous entendus m'ont intriguée.
Ici, la petite histoire se mêle à la grande. Ruby, jeune londonienne, va fuir son mari violent pour sauver sa peau. Elle va alors se réfugier sur la côte. On suit également Peggy, qui tient la pension. Sans complaisance, l'histoire de Ruby va nous plonger dans les affres de la guerre, mais aussi et surtout dans la violence conjugale. Heureusement, la jeune femme va se retrouver épaulée par toute une communauté dans sa volonté de reconstruire sa vie. On s'attache rapidement à cette bande qui s'est reconstruit une cellule familiale un brin bancale, mais très soudée et qui va devoir faire face, ensemble.
C'est un vrai plaisir de lire ce roman, et je suis curieuse, à l'occasion, de découvrir d'autres tomes de cette saga.
Un grand merci à Mylène des éditions de l'Archipel pour cette lecture attachante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (96) Voir plus Ajouter une citation
MariloupMariloup   14 novembre 2020
Les trois jeunes femmes ayant remonté leurs couvertures jusque sous leur menton, elles fermèrent peu à peu les paupières et se mirent à somnoler. Il était 23 heures et rien ne semblait devoir se passer, car les sirènes s'obstinaient à se taire. Une paix bienveillante berçait à présent la ville endormie.
Il lui sembla percevoir au loin le grondement du tonnerre. Ruby s'obligea à ouvrir les yeux, et, d'abord, elle se demanda ce qu'elle faisait au beau milieu de ce jardin plutôt que de se trouver bien au chaud dans son lit. Puis son attention se porta sur le rugissement qui, lourd de menaces, semblait émaner d'un point situé au-delà des collines. Elle s'éveilla pour de bon dans un sursaut.
_ C'était quoi...? interrogea Jane somnolente.
_ Je crois que nous allons subir un gros orage, répondit Sarah. Nous ferions mieux de regagner l'abri avant que la pluie se mette à tomber.
Elle se saisit de la couverture.
_ Attendez, souffla Ruby, qui l'oreille aux aguets, se concentrait sur le bruit lourd, qui à présent s'intensifiait. Ce n'est pas le tonnerre.
Peggy, qui avait entendu aussi, prit entre ses bras sa fillette en pleurs pour la serrer contre sa poitrine. Elle rejoignit ses pensionnaires, le regard assombri par l'effroi.
_ C'est une attaque? Je n'ai pas entendu les sirènes.
_ ça vient du nord, murmura Sarah. Je ne crois pas me tromper en disant qu'il doit s'agir d'un escadron de bombardiers.
_ Des bombardiers ennemis? glapit la logeuse. Mais pourquoi les sirènes n'ont-elles pas retenti?
Personne ne possédait de réponse, et malgré le danger, elles semblaient incapables de bouger. Elles regardaient le ciel. Le grondement se faisait de plus en plus fort, roulant au-dessus des collines, glissant méchamment sur les toits de la ville pour s'engouffrer ensuite dans l'enchevêtrement des rues étroites et des allées.. Le son enflait... Il ne fut pas jusqu'à Mme Finch que ce vacarme n'éveillât.
Après avoir trituré sa prothèse auditive, elle se pencha sur sa canne.
_ Ce n'est sans doute pas un raid, s'égosilla Peggy, car personne n'a déclenché les sirènes.
Elles demeurèrent au jardin, comme en transe, tandis que des formes sinistres et ténébreuses paraissaient là-bas, au nord, au-dessus des collines, pour s'éployer peu à peu, jusqu'à dérober à la vue des observatrices la lune et les scintillantes étoiles. Ils se rapprochaient, et le rugissement guttural de leurs moteurs fit, une bonne fois pour toutes, voler en éclats le silence.
Ils grondaient, et ce grondement sourd ébranlait le sol sous les pieds des femmes, résonnait dans les murs des maisons, dont il soulevait presque les toits. C'était des vagues, des vagues d'appareils, qui, les unes après les autres déferlaient, et, ce faisant, emplissaient de leur vrombissement tous les crânes. Ils se révélaient trop nombreux pour qu'on pût les compter. Les bombardiers britanniques se dirigeaient vers la Manche.
Il s'agissait d'un spectacle incroyable, d'une démonstration de force peu commune, qui fit monter les larmes aux yeux de tous, qui emplit leur âme de fierté. L'on se mit à hurler des encouragements dans leur direction, et l'on agitait les bras avec fougue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
jeunejanejeunejane   18 août 2021
Le contremaître était un sexagénaire aux sourcils gris et broussailleux, à la moustache soignée sous un nez bulbeux. Ses joues rougeaudes donnaient à penser qu'il aimait l'alcool. Il promenait avec lui une écritoire à pince, et une longue blouse marron protégeait ses vêtements.
Commenter  J’apprécie          150
brinvilliersbrinvilliers   08 novembre 2020
Elle ferma les yeux sur des larmes prêts à couler et se mit à prier en silence pour qu'il lui fût donner, à plus ou moins brève échéance, de faire le voyage à l'envers et, qu'en attendant, le sort lui sourit dans la ville de Cliffehaven, où elle espérait jouir de la paix dont elle avait besoin.
Commenter  J’apprécie          30
AnalireAnalire   14 novembre 2020
Parole, mon vieux Harvey, je ne comprendrai jamais rien aux bonnes femmes. Que Dieu les protège. Elles ne sont décidément pas de la même engeance que nous.
Commenter  J’apprécie          60
AnalireAnalire   16 novembre 2020
L'argent permet certes d'acquérir de jolies vêtements et de s'offrir des soins de manucure hors de prix, mais le chic, lui, ne s'achète pas.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Tamara McKinley (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tamara McKinley
#LaValleeduLotusRose #KateMcAlistair #Inde
Le nouveau volet de l'enivrante saga du Lotus Rose, dans la lignée des grands romans de Sarah Lark (Le Pays du nuage blanc) et de Tamara McKinley (La Dernière Valse de Mathilda).
• émotion et évasion : un roman qui s'inscrit dans la lignée des sagas de Tamara McKinley et Sarah Lark • parution simultanée chez Archipoche du deuxième volet de cette saga : La Cité du Lotus rose • le livre audio de la Vallée du lotus rose s'est hissé dans le top 30 Amazon « On ne résiste pas à l'histoire de cette héroïne déterminée à échapper au carcan de son éducation », Ici Paris ; « Voyages rocambolesques, villes légendaires, amours, passions et haines émaillent ce roman », Maxx ; « Un grand roman d'évasion, une magnifique histoire romanesque » Babelio
------ Le livre : http://www.editionsarchipel.com/livre/lheritiere-du-lotus-rose/ Facebook : https://www.facebook.com/larchipel Instagram : https://www.instagram.com/editions_archipel/ Twitter : https://twitter.com/Ed_Archipel
+ Lire la suite
autres livres classés : violences conjugalesVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2714 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre