AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2262032297
Éditeur : Perrin (25/03/2010)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 17 notes)
Résumé :

Le Prince Noir vainqueur de Jean II le Bon à Poitiers, Isabeau de Bavière imposant le honteux traité de Troyes, Armagnacs contre Bourguignons, Jeanne d'Arc délivrant Orléans et sanctifiée par le bûcher de Rouen, autant de noms et d'images qui composent la mémoire collective de la guerre de Cent Ans (1337-1453). C'est que ce conflit extraordinaire par sa durée comme par ses enjeux a profondément marqué... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Sarindar
  28 août 2014
Georges Minois a bien vu que cette Guerre de Cent Ans, commencée en 1337 comme un conflit entre deux grands seigneurs suzerains, dont l'un, le roi d'Angleterre, devait au moins rendre hommage au roi de France pour ses possessions continentales, se termina comme une lutte entre deux entités, la France et l'Angleterre, qui prenaient, petit à petit, conscience, d'elles-mêmes comme "nations", ce qui, au terme des opérations militaires quand l'affaire tourna définitivement à l'avantage de la France des Valois, en 1453, devait conduire les deux pays à vivre chacun leur destinée propre.
Cette longue confrontation entraîna, par le jeu des alliances, d'autres pays dans la tourmente : ceux qui avaient à se plaindre des Anglais, comme les Écossais, par exemple - et ils ne furent pas les seuls -, se rangèrent bien souvent à nos côtés ; à l'inverse, ceux qui redoutaient les ambitions françaises, comme les Bretons, et ceux qui commerçaient avec les Anglais, comme les Flamands, se rangèrent sous la bannière aux Léopards.
Georges Minois met l'accent sur les temps forts de cette guerre, entrecoupée de longues trêves, durant laquelle les Anglais ne furent pas loin de prendre en main les destinées du royaume de France, mais cette séquence qui dura de 1415 à 1429, s'interrompit parce qu'un grain de sable, nommé Jeanne la Pucelle, vint stopper le processus de prise de possession des deux royaumes par la dynastie des Lancastre. La conquête entreprise par ces derniers n'eut pas le temps d'être suffisamment consolidée pour pouvoir durer. Jeanne donna le coup d'arrêt à la progression des Anglais, mais ce furent d'autres qui entreprirent la reconquête de la France et les réformes que celle-ci nécessitait.
Georges Minois donne à tous les acteurs de cette longue guerre la juste place qui leur revient, en disant quelle fut leur part personnelle dans l'évolution du conflit, et dans quel sens les tirèrent le rapport des forces et la logique des événements : Philippe VI de Valois, Jean le Bon, Étienne Marcel, Robert le Coq, Charles le Mauvais, Charles V, Bertrand du Guesclin, Charles VI, Olivier de Clisson, Louis d'Orléans, Isabeau de Bavière, Charles VII, Yolande d'Aragon, Georges de la Trémoïlle, Jeanne d'Arc, Arthur de Richemont, Pierre de Brézé, Jacques Coeur, Dunois, toute la grande galerie des personnages vient s'animer sous nos yeux, et l'auteur éclaire les mobiles des actes posés par chacun et chacune, le pourquoi de cette action et le résultat recherché côté français ; même chose côté anglais.
Georges Minois a réactualisé les connaissances, en tenant compte des avancées de la réflexion historique et de l'apport de la recherche dans le vaste domaine des sciences humaines. Même si certaines conclusions ou questions soulevées n'appartiennent qu'à lui, son travail est devenu, après celui de Jean Favier, sur le même sujet, l'outil de référence indiscutable pour les chercheurs comme pour le public, même si sa lecture doit se faire par étapes, tant la matière est dense et l'ouvrage volumineux.
François Sarindar, auteur de : Lawrence d'Arabie. Thomas Edward, cet inconnu (2010)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ahasverus
  13 mai 2013
En quelques 750 pages, La guerre de Cent Ans tente de nous guider de 1327 à 1444 dans une société médiévale chaotique dont les frontières et les identités nationales sont floues .
On y croise du Guesclin, Jeanne D'Arc, Gilles de Rai, et des titres et des noms plus ou moins illustres selon qu'on a gardé en soi des bons souvenirs de ses leçons d'histoire, ou qu'on a ingurgité plus qu'à son tour des films de côte de maille et d'épée (ancètre du film de cape et d'épée).
On apprend les origines du Connétable, sorte de ministre de la Défense du Moyen-Âge, et de la devise "A Coeur Vaillant Rien d'Impossible". On découvre qu'Etienne Marcel n'est pas qu'une station de la ligne 4 du métro parisien et que jean II le Bon n'était guère meilleur que Charles le Mauvais. En plus, si on va au Mont St-Michel, on peut en boucher un coin à sa copine en lui expliquant l'origine des bombardes qu'on y trouve, (on bouchera tout le coin qu'on veut avec ces bombardes).
Ce monde ultra violent est régulièrement visité par des "compagnies" de brigands peu fréquentables qui volent, violent, tuent les paysans qui se révoltent. Quand ils se révoltent trop, les paysans, on les prend, on les écartèle, on les démembre, on les pend, ou on les fait bouillir, c'est chacun son goût. Ou tout ça en même temps. Et on envoie les compagnies guerroyer ailleurs.
Vous admettrez qu'en ce monde dangereux il vaut mieux s'avancer avec un guide, c'est de cette tâche dont Georges Minois s'acquitte assez bien, malgré un usage un peu indigeste de la citation en Vieux Franfois.
Si j'oublie ce détail, il explique avec assez de clarté cette période de notre histoire de France qui a semé sur notre pays de nombreuses places fortes.
Si vous cherchez un livre sur cette époque, il fera parfaitement l'affaire, mais si vous voulez essayer un ouvrage qui vous démontrera qu'un bouquin d'histoire n'a rien à envier à un roman, essayez plutôt L'Histoire de la Russie des Origines à 1996 de Nicholas Valentine Riasanovsky.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
toprob
  27 novembre 2014
Bon livre mais la redondance de la description des événements m'a un peu découragé et il serait préférable de connaître les antagonistes pour ne pas se perdre, comme je le fut malheureusement, à savoir qui est de quelle origine et allié avec qui. Bref pas un livre pour débutant de cette période.
Commenter  J’apprécie          31
DanR
  02 décembre 2012
Un livre très facile qui permet de tout comprendre sur cette période fondatrice de notre occident. Et qui permet également de s'affranchir des poncifs habituels (Jeanne d'Arc et autres...)
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SarindarSarindar   28 mars 2015
Du côté français, la série des défaites et hécatombes [Crécy, Poitiers-Maupertuis, Azincourt, Cravant] a laminé l'aristocratie, décimée, ruinée par les rançons ; le roi Charles VII a construit sa victoire et développé son pouvoir sur les ruines de la noblesse. Les défaites ont d'abord été celles des nobles ; la victoire, celle du roi. Elle lui a permis de mettre sur pied l'armée et l'impôt permanents : la voie de la monarchie absolue est ouverte. En Angleterre, l'évolution est inverse. Les victoires ont renforcé et enrichi la grande aristocratie, qui peut se permettre de détrôner le souverain en 1399. Les défaites de la fin de la guerre ont d'abord pour résultat d'affaiblir encore davantage le pouvoir royal, dans les mains débiles de Henry VI de Lancastre. Le roi est soumis aux deux grandes forces montantes du Parlement et de l'aristocratie, de la loi et de la puissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
SarindarSarindar   20 octobre 2014
"Rien n'est pire que de faire naître un espoir et de le frustrer ensuite."
Commenter  J’apprécie          450
Videos de Georges Minois (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Minois
Charlemagne | 2000 ans d’histoire | France Inter
autres livres classés : nationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre