AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1032700602
Éditeur : Editions Ki-oon (09/02/2017)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Pendant que Toshizo Hijikata continue ses manigances, espérant bien obtenir l'indépendance d'Hokkaido grâce à l'or des Aïnous, un nouveau danger guette Sugimoto et ses compagnons, car le matagi attaqué par Retar n'est pas mort.

Sauvé par Tetsuzo Nihei, un redoutable tueur d'ours, il ne parvient pas à oublier le magnifique loup blanc, dernier représentant de son espèce. Les deux chasseurs comptent bien s'en faire un trophée ! Mais Tetsuzo est également... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Alfaric
  13 février 2017
Chasse au trésor, culture aïnou et nature sauvage… Rarement un manga n'aura autant tenu ses promesses !
Ashirpa et Retar se retrouvent otages du conflit entre et Tanigaki et Tetsuzo qui veulent accomplir leur quête de chasseurs de fauves et Sugimoto et Shiraishi qui veulent accomplir leur quête de chasseurs de trésors… du sang et des larmes pour au final une surprise animalière et une team Sugimoto renforcée !
C'est un tome encore une fois particulièrement bien rempli, et cela devient une habitude, voire la marque de fabrique de l'auteur ! oh oui, on a droit :
- à tout plein d'explications sur les étendues sauvages d'Hokkaido
- au folklore local qu'il soit japonais ou aïnou (vive la gastronomie ! ^^)
- à des scènes de chasse de pygargue impérial, de renard roux, de chien viverrin ou de baleine à bosse…
- à des compléments d'information animaliers (avec de précieux conseils sur la manière de dresser son chien ^^)
- aux efforts de Shiraishi pour devenir un membre utile du groupe, lui qui avec ses running gags est désormais porteur de la partie humoristique de la série, et suite à ses mésaventures on ne sait plus s'il est agent, agent double ou agent triple (on compte sur lui pour ne pas trahir ses nouveaux amis ! ^^)
- à Tsurumi qui raconte son passé et son projet d'avenir, et Toshizo Hijikata qui braque une banque autant pour le sabre qui lui rappelle son glorieux passé que pour l'argent qui doit lui permettre de préparer un glorieux futur (ils sont les deux faces d'une même pièce puisqu'ils rompent tous les deux avec le gouvernement en place en s'inspirant tous les deux de l'éphémère République d'Ezzo, l'un pour rétablir un shogunat traditionaliste, l'autre pour établir un régime militaire moderne qui n'est pas sans rappeler les totalitarismes européens)
- à un flashback nous en apprenant plus sur les états d'âme de Sugimoto l'Immortel et la romance qui les alimente…
- à l'introduction d'un bien étrange serial killer lui aussi tatoué d'un morceau de la carte menant au trésor aïnou…
Nous sommes au Septentrion du Japon certes, mais j'ai l'impression d'être quelque part entre "Les Brigades du Tigre" et "Les Incorruptibles" ! Oh Yeah !!!
Et le plus gros twist du tome, c'est que le magot n'est pas composé de 75 kilos d'or mais de 75 tonnes d'or… ^^
J'adore ce manga qui alterne quête, baston, ethnographie, nature writings et gastronomie, et qui mélange Nicolas Vanier, Jack London, Ernest Hemingway et Quentin Tarantino ! (s'autant plus que le mangaka sème des indices montrant qu'il sait où il va, et qu'il a encore beaucoup de choses à nous raconter) Si on n'est pas allergique à la violence cette série peut plaire à tout le monde, y compris ceux qui n'ont pas d'affinité particulière avec la Planète Manga…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
RosenDero
  11 février 2017
Ashirpa, Sugimoto et Shiraishi affrontent le chasseur Nihei, homme sans pitié ayant juré de tuer le dernier loup d'Hokkaido. Mais le prédateur peut vite devenir le gibier, surtout quand la bête qu'il traque n'est pas vraiment seule...
---
Les choses se complexifient un peu plus (tout en s'éclairant) dans ce quatrième tome toujours excellent. Survival, culture Aïnou et Japonaise, chasse, pêche, nature et explosions ! Chasse au pygargue, au renard, au chien viverin, à la baleine, au Shiraishi...
L'intrigue avance à grand pas, la collecte de peaux humaines tatouées avance, tout comme les plans des différents partis en présence. Notre duo, devenu trio, semble désormais inséparable, et même si Shiraishi fait office de bout-en-train avec ses mésaventures, il n'a pas dit son dernier mot.
De même, si l'autre enflure de Nihei nous aura fait des frayeurs jusqu'au dernier moment, chassez un salopard, vous en retrouvez tout une pelletée ! Notamment un judoka un peu cheaté (10 heures d'entraînement quotidiennes permettent de placer un de-ashi-barai sur un canasson lancé à pleine vitesse^^) flanqué d'une ribambelle de vieux samouraïs transformés pour l'occasion en braqueurs de coffres (et de reliques militaires). Tout ça sans compter sur le lieutenant Tsurumi dont on lira, cette fois, les exploits pendant la guerre, la déchéance et les ambitions en tant que leader charismatique (avec des mimiques de Führer assez appuyées).
Et comme si ça ne suffisait pas pour tenir le lecteur en haleine de bout en bout (avec une fin toujours aussi frustrante^^) voilà que Kazuo Henmi, un serial killer tatoué, désintéressé par l'or aïnou, fait son entrée en piste.
À suivre sans hésiter en espérant tout de même que les enchaînements soit un peu plus compréhensibles pour les novices en manga, car j'ai plusieurs fois été largué sans savoir qui parlait, à qui, et quand...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
Lesvoyagesdely
  12 février 2017
C'est toujours aussi plaisant et compliqué quelque part. On a beaucoup de personnages. Et l'or attire bien du monde, mais il semble que tout le monde ne connaît pas toute l'histoire transmise en légende dans la culture ainou.
Au début, nos amis se retrouvent en bien mauvaise posture, face à un chasseur qui veut à tout pris avoir le loup, et qui ne veut guère entendre raison. Heureusement, Retar nous réserve une belle surprise.
Le graphisme est toujours aussi sublime, nous captive et nous emporte. Je découvre toujours avec beaucoup d'intérêt et de plaisir la culture ainou.
Tous ces animaux apportent une belle touche.
L'histoire, les dangers, les rencontrent se poursuivent.
Commenter  J’apprécie          30
Tachan
  28 janvier 2018
J'ai été très déçue par ce tome à la narration maladroite et chaotique qui m'a vraiment gênée dans ma lecture. L'histoire avance peu et fait plutôt du surplace même si on s'intéresse à nouveau au trésor. La recherche de nouveaux tatoués avance peu, c'est dommage. Ça avait pourtant bien commencé avec l'histoire émouvante du dernier Loup d'Hokkaïdo. J'espère que le prochain tome sera meilleur.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
RosenDeroRosenDero   14 février 2017
Le dernier écrit mentionnant le loup d'Hokkaido remonte à 1869. Il s'agit d'une note signée par un marchand de fourrure de Hakodate, Kumatsuchi Matsushita... qui indique laconiquement avoir "fait commerce de plusieurs peaux" cette année-là.
Commenter  J’apprécie          70
MariloupMariloup   27 novembre 2017
Ashirpa: Il n'y a qu'un seul oiseau que la perche même équipée du plus gros des crochets, ne suffira sans doute jamais à attraper... le redoutable "Huri".
Sugimoto: Qu'est-ce que c'est que cette bestiole?
Ashirpa: Un oiseau géant légendaire dont les ailes mesurent près de sept ri chacune! Des histoires à son sujet circulent à travers toute l'île d'Hokkaido. On raconte que lorsqu'il approche, la lumière du soleil s'évanouit et que dans l'obscurité, des fillettes disparaissent! On dit aussi qu'un huri aurait installé son nid dans une grotte un peu à l'ouest d'ici, du côté de la péninsule de Shakotan.
Sugimoto: Sept ri? Avec des ailes aussi énormes, il doit avoir des pattes de la taille d'un tronc d'arbre...
Shiraishi: Bah, c'est sûrement rien qu'un vieux conte aïnou... la preuve, ça endort les gosses! Attends... quand elle a prétendu qu'elle aurait besoin de moi, c'était pour lui servir de bouillotte?!
Sugimoto: Tu comprends vite, dis donc...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MariloupMariloup   27 novembre 2017
Ashirpa: Ici, on les appelle "Kunnerek-Kamui", ça signifie "dieux qui hurlent la nuit", ou "Isosanke-Kamui", "les dieux qui offrent des proies"; parce que si on suit le hululement nocturne d'une chouette, on est sûr de tomber sur un ours brun! C'est pour ça que les aïnous ne les chassent pas.
Sugimoto: Elles ont l'air heureuses toutes les deux, blotties l'une contre l'autre!
Ashirpa: Les chouettes de l'Oural passent toute leur vie auprès du même compagnon et pourtant, chaque année à la même période, elles chuintent pour se faire la cour!
Sugimoto: Belle preuve d'amour.
Ashirpa: Peut-être que c'est de l'inquiétude, et qu'elles cherchent juste à s'assurer des sentiments de leur partenaire?
Sugimoto: Et si l'un des deux meurt?
Ashirpa: Alors celle qui reste se cherche un nouveau compagnon... c'est normal, non? Il faut bien qu'elle assure sa descendance...
Sugimoto: Ouais... y a des moments dans la vie ou faut savoir être pragmatique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MariloupMariloup   27 novembre 2017
Ashirpa: La nuit dernière, j'ai entendu une chouette hululer, par là-bas... pas des chuintements d'amour, mais un cri qui sonne comme "pewrep chikoyki": "j'ai attrapé un ourson", à l'oreille des aïnous! Si cette chouette a vu un petit, la maman ourse n'est sans doute pas loin... Elle doit tout juste être sortie de la tanière où elle passait l'hiver... on va jeter un oeil!
Shiraishi: Dis... je peux rentrer au village?
Sugimoto: Et me laisser y aller seul? Sûrement pas!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RosenDeroRosenDero   12 février 2017
On tient un Shiraishi ! Une fois qu'on l'aura dépecé, on gardera la peau... en revanche, la viande est trop faisandée pour qu'on l'emporte... je propose qu'on l'abandonne aux charognards !
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Satoru Noda (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Satoru Noda
"Golden Kamui" Trailer 2018
autres livres classés : ethnographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
266 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre