AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246747716
Éditeur : Grasset (13/11/2008)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 25 notes)
Résumé :

Hirsute, la voix cassée, il est un vieux dur à cuire, cow-boy sans peur et sans reproche, patriarche au sang chaud et aux propos musclés. C?est Rockfeller, personnage haut en couleur de cette parodie de western, mijotée avec humour et relevée d'une pointe de poésie par René de Obaldia? Il y a là le médecin ivrogne, la mère au solide bon sens, la fille de joie au grand coeur, le shérif justicier? Le texte est drôle, inventif, blagueur. Un western légendai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Marti94
  25 novembre 2018
Et bien ceux qui aiment les Westerns ne vont pas être déçus avec "Le vent dans les branches de sassafras" de René de Obaldia. Et pourtant c'est du théâtre mais la parodie fonctionne très bien.
La scène se passe en huis-clos dans la ferme de John-Emery et Caroline Rockfeller, colons sans le sou. Enfin j'associe la femme à son mari mais nous sommes au début du 19eme siècle dans le Kentucky alors les femmes sont plutôt au second plan. Mais René de Obaldia leur donne une place non négligeable.
A côté de Caroline, il y a la jeune génération, sa fille Pamela qui a envie de s'émanciper et son fils Tom le rebelle qui dès la première scène se fâche avec son père et quitte la ferme.
Il y a aussi l'ami, le docteur William Butler devenu alcoolique notoire après avoir empoisonné la contrée pensant faire le bonheur de l'humanité.
Tout ce petit monde va se faire encercler par les Indiens avec péril en la demeure. Bien sûr, on retrouve les bons et les méchants indiens avec Oeil-de-perdrix le chef des Apaches qui est du côté des visages pâles et Oeil-de-lynx le chef des Comanches qui font la guerre.
D'ailleurs le titre surprenant évoque les sifflements qui ressemblent au bruit du vent dans les branches de sassafras que font les Comanches entre leurs dents lorsqu'ils se préparent à l'assaut. J'ai appris que le sassafras est un arbre de la famille des Lauracées que l'on nomme aussi le Laurier des Iroquois, ce qui est drôle lorsque l'on découvre cette histoire d'indiens et de Cowboys.
Et puis comme tous les Westerns qui se respectent, il y a la prostituée au grand coeur, fille cachée de John-Emery, prénommée Myriam dite Petite-coup-sûr et le shérif Carlos, beau gosse sortie d'un film de John Ford.
En ajoutant à tout cela un peu de spiritisme et d'héroïsme on obtient un texte très drôle du jeune académicien René de Obaldia qui vient de fêter ses 100 ans. Cela me donne envie de lui souhaiter un très bon anniversaire.
Lu en novembre 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
charlitdeslivres
  17 janvier 2016
Les pièces de théâtre ont toujours eu une place privilégiée dans mes bibliothèques, ayant fait et enseigné le théâtre pendant quelques années. J'aime être au plus prés des personnages, à travers ce qu'ils se disent. Car dans une pièce de théâtre on doit tout reconstruire. C'est inversé, on part de la parole pour recréer la personnalité du personnage. C'est un exercice qui est toujours très intéressant !
Cette pièce est d'autant plus particulière pour moi car mon père y avait interprété un personnage. Il me tardait donc de lire cette pièce.
Cette histoire classique au premier abord à tous les codes d'un western spaghetti. Un père bourru et macho, une mère moralisatrice, des enfants révoltés, un prêtre, une femme de bas étage, le héros. Tous ces personnages vont se retrouver à défendre la ferme familiale face à des indiens prêt à tout ravager. Mais dans cette ferme, que de rebondissements, on ne sait plus sur quel pied danser !
Mais ce roman c'est avant tout une parodie, on reprend les codes du western et on les détourne pour créer cette pièce de théâtre comique. Des dialogues absurdes à la situation grotesque qui se déroule dans cette ferme, on suit avec plaisir ce déroulement.
Cette pièce entre comédie et poésie, apporte une dose d'humour et de légèreté qui est nécessaire, qui rassure et qui fait plaisir. Les pièces de théâtre peuvent apporter de grands moments car on passe outre des descriptions qui peuvent être trop longues et parfois trop lourdes. le plaisir du théâtre c'est cette rapidité, on lit, on aime, on fini le livre. Moi j'adore, dans la comédie ou la tragédie, chacun y trouve son compte, imagine son monde, ses personnages et créé dans sa tête sa propre pièce !
Ici, le western spaghetti devient une pièce de l'absurde, et nous entraîne dans une famille qui se déchire, s'aime, s'adore, se respecte et surtout nous surprend, agréablement !
Lien : https://charlitdeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
gillgill   13 novembre 2014
Dans une petite ferme du Kentucky, après avoir récité un benedicite peu conventionnel, le père John-Emery Rockfeller maudit son fils qui s'enfuit.
Sa fille Paméla se révolte à son tour.
Pour ramener le calme, la mère interroge sa boule de cristal en présence d'un ami docteur que l'alcoolisme ronge.
Elle annonce des catastrophes : les tribus indiennes les encerclent.
C'est ce que confirme Oeil de Perdrix, le bon indien que le patriarche envoie porter un message de détresse....
(extrait de "Visages du Théâtre contemporain" de Sylviane Bonnerot, essai paru en 1971 aux éditions "Masson et Cie")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lanto_OnirinaLanto_Onirina   29 décembre 2014
On fait des pas droit devant soi, à la manière d'un aveugle, et voilà que la lumière éclate dans les ténèbres et l'on retient son souffle, de peur de marcher sur son ombre.
Commenter  J’apprécie          70
Marti94Marti94   25 novembre 2018
Pamela.- Vos litanies sont stupides! Le monde, on peut le modifier, lui donner un autre visage. Si déjà vous vous débarrassiez de vos obscurantismes...
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   25 novembre 2018
Vous voulez toujours qu'on profite de la vie une fois qu'elle est passée.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   25 novembre 2018
Caroline.- Johnny, si nous mourons, je n'y survivrai pas.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de René de Obaldia (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René de Obaldia
Un court extrait de l'interview par Patricia Martin des membres de l'Académie Alphonse Allais emmenés par Xavier Jaillard avec René de Obaldia, Jean Pierre Mocky, Marcel Amont et Voutch à l'occasion de la remise du Prix Jules Renard.
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Découvrez, redécouvrez René de Obaldia

Quelle pièce de théâtre n'a-t-elle pas été écrite par René de Obaldia ?

Sept Impromptus à loisir
Monsieur Klebs et Rozalie
Du vent dans les branches de sassafras
La rosière et le chien enragé
Le Général inconnu

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : René de ObaldiaCréer un quiz sur ce livre