AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253122793
Éditeur : Le Livre de Poche (13/02/2008)

Note moyenne : 3.05/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Sa passion est le récit d'une enfance revécue le temps d'une nuit par une jeune femme amoureuse et humiliée.
Hélène a 35 ans, elle est écrivain, et cette nuit-là elle dort dans un hôtel isolé de Sologne où elle s'est rendue pour une foire du Livre. Il y a dix jours elle a quitté Patrick, le seul homme qu'elle ait aimé, mais marié, et qui n'a pas choisi de tout quitter pour elle. Cette nuit-là, après dix jours d'insupportables silences, ils se parlent au télép... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
diablotin0
  30 septembre 2018
Je n'avais jusqu'à présent jamais été déçue par véronique Olmi mais je n'ai pas du tout été convaincue par "sa passion ". Je trouve ce livre sans saveur, superficiel. Après avoir lu bord de mer, numéro 6, ou encore Bakhita je suis étonnée de ce manque de profondeur dans les propos. Ici l histoire me paraît vraiment fade, suis je passé à côté ?, est ce que je n ai pas tout compris ?
Commenter  J’apprécie          320
zabeth55
  03 juillet 2014
Amour et désenchantement !
Une histoire classique : un mari, une femme, une maîtresse.
Maîtresse qui supporte de plus en plus mal la situation.
Seuls les décors changent. On est dans u salon du livre. La maîtresse est écrivain, son amant est acteur.
Une lecture très rapide qui n'apporte rien de bien nouveau, un peu inutile.
Véronique Olmi en a écrit de meilleurs.
Commenter  J’apprécie          180
Cristie
  21 octobre 2014
Je crois que c'est la couverture qui m'a attiré vers ce livre : Elle est jolie cette photo vous ne trouvez pas ? Et ce titre : Sa passion, prometteur non ? Puis, lorsqu'on le met sur le ventre une simple phrase apparaît : "Comment font les autres qui ne meurent pas d'amour". Bon là c'était simple, il me le fallait mon imagination était déjà partie au triple galop sur des histoires d'amour folles et passionnées. ...
Je pense mais je me trompe peut être que cet objet livre a un peu été étudié pour provoquer ce ressenti et l'envie de l'acheter ou le lire. Cela a très bien marché qui plus est ! Sauf que la déception due au décalage entre l'attente et la teneur il aurait été intéressant d'y penser aussi ... car ce n'est ni plus ni moins qu'une histoire galvaudée d'amour trompé et d'une rupture pathétique.
Vous avez compris je n'ai pas aimé du tout la tristesse qui s'élevait de ces pages, l''absence d'empathie pour les personnages, cette vision sombre et désabusée du monde. Je l'ai pourtant lu jusqu'au bout avec ensuite la nécessité de vite oublier pour passer à autre chose. Il ne m'en restera rien et il ne m'aura rien apporté. J'ai hésité à en parler ici mais les déceptions font parties aussi de ce que je souhaite partager.
Lien : http://depuislecadredemafene..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Lune
  07 août 2008
On a tant parlé de ce sujet qu'il peut paraître au départ risqué d'en ajouter encore une nouvelle lecture. Mais j'apprécie Véronique Olmi alors pourquoi pas? Je ne sors pas décue de ce livre court et haletant. Cette écriture incisive nous happe dès le début et nous mène à travers les pensées, les souvenirs, les révoltes d'Hélène, auteure amoureuse d'un comédien lié par tous les motifs que l'on peut imaginer à une épouse et à une famille. C'est à une descente aux enfers que nous assistons et la fin du livre que je ne dévoilerai pas est tout ce qu'on ne souhaite pas et qui nous fait reposer le roman avec un malaise qui nous étreint. Des moments intenses.
Commenter  J’apprécie          20
Audreyy
  30 octobre 2010
« Sa passion » est un roman qui se lit très vite. On rentre tout de suite dans le contexte de l'histoire, j'ai beaucoup aimé l'écriture de Véronique Olmi, son écriture est simple et c'est très facile pour le lecteur de s'imaginer à la place de Hélène.
L'histoire est banale, Hélène, une auteure de la trentaine aime un homme marié qui refuse de quitter sa femme pour elle. Elle l'appelle une nuit dans un hôtel, mais il rit, se moque d'elle. Elle raccroche et dans cette nuit de solitude, elle pense. Accablée de chagrin, elle raconte, évoque des souvenirs. L'histoire a beau être banale, elle est touchante et bouleversante ! Et j'ai aimé !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
manonsmnmanonsmn   29 mai 2012
On s'aime, on se dit "on ne se quittera jamais", et déjà on sait que c'est faux. Alors on dit "si on se quitte on restera toujours amis". Et c'est un mensonge de plus. Alors tout doucement on murmure "on se respectera toujours", et on baisse les yeux tellement on a honte de si peur, et tellement on sait que ce "si peu" ne viendra jamais, on se quittera, on se quittera dans les larmes et la déchirure, on se quittera comme si on perdait sa vie, comme si on perdait son enfance, son adolescence, tous ses âges engloutis avec la séparation, la séparation terrible, on se quittera. On le sait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
manonsmnmanonsmn   29 mai 2012
Où est-il cet homme? Qu'est ce qu'on fait d'un amour qui se pose au mauvais endroit, qui se trompe de personne? Qu'est-ce que tu vas faire de cette passion, elle est si lourde elle est si vaste, elle ne peut pas te déserter, là, maintenant, en une nuit une chambre une autoroute, c'est comme se cogner contre une vitre, marcher à reculons, dormir les yeux ouverts, c'est être morte, morte et vivante, ça n'existe pas, comment font les autres, tous ceux qui ne meurent pas d'amour? Comment vivent-ils, comment retrouvent-ils un matin le goût des choses et des êtres? Il ressuscitent les apparences et participent au grand brouhaha, une vie guidée par la raison et le divertissement... Je ne veux pas être divertie. Je veux être envahie. Je ne veux pas être respectable. Je veux qu'on s'écarte de moi qu'on fuie la contagion, je veux être la reine des dérangées, la reine des insensées puisque c'est ça, l'amour, c'est ce qu'ils disent : la maladie d'amour, l'amour, l'amour qui dévore, l'amour qui obsède. Je veux choisir mon malheur, mon malheur c'est d'aimer. Oui. Je le veux. Je veux arracher les rideaux et le voile des mariées. Je veux traverser les forêts et marcher sur les eaux. Je veux voir le rire de l'homme et le faire danser comme un serpent. Je peux tout faire tout décider tout apprendre de moi. Je peux me connaître libre, me découvrir sans peur, je peux me surprendre et m'aimer et me révéler amoureuse universelle, et tant pis si ceux que je désigne n'en valent pas la peine, je peux éclairer un homme mort, magnifier les affreux, relever les mendiants, ce n'est pas grave de se tromper d'amour, d'élire le mauvais prince, ce qui compte c'est que la vie s'envole à la vitesse interdite, ce qui importe c'est d'avoir le souffle coupé, le coeur au galop, l'essentiel c'est le grand danger de l'amour, pas la petitesse de l'amant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Zazette97Zazette97   13 octobre 2009
Elle ne se parlait plus, ne s'encourageait pas, elle était appelée par ce monde nouveau, ce monde ancestral nouveau pour elle. Elle avait vécu des insomnies, déjà, traversé des forêts, mais jamais uni ces deux actes : traverser une forêt une nuit d'insomnie. Elle avait dressé tant de cloisons dans sa vie, décidé de tant d'impossibles, par manque d'imagination, désir de vivre avec les autres et comme les autres, faire partie de leur temps de leur monde, mais maintenant, dans les premières lueurs timides de l'aube, elle sentait le mensonge s'évanouir, plus elle entrait dans la forêt et plus le jour se levait avec peine, comme si elle-même l'avait porté en ces lieux - et les leurres anciens se diluaient.p.126
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NanalepNanalep   05 mars 2016
Je suis venue au monde pour toi, pour ce moment-là cet instant-là, ces bras-là, cette odeur-là. Finis. Le sens de la vie. L'envie de la vie. Le vertige. Le futur. Le futur magnifique. Finis.

Je t'aime
Tu es mon premier amour
Tu es ma première histoire amour
Tu es ma plus belle histoire d'amour
Finis.

Les jours vides. Les mains vides. Les lits, les armoires, les trains, les hôtels, les nuits, vides. Elle tendrait les bras, elle n'attraperait rien, elle prononcerait son nom, il n'entendrait pas, elle se mettrait nue et elle aurait froid.
Plus rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
claraetlesmotsclaraetlesmots   24 mars 2010
L’homme de sa vie ne l’avait pas choisie, l’homme de sa vie avait une autre vie, plus remplie, plus chère, une vie de patriarche, de mari coupable, de mari de carte bleue, mais il se trompait. C’est à elle qu’il appartenait.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Véronique Olmi (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Véronique Olmi
Retrouvez vos livres dans notre librairie en ligne ! :
Une colonne de feu de Ken Follett aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/139453-poche-une-colonne-de-feu.html
Bakhita de Véronique Olmi aux éditions livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/139449-divers-litterature-bakhita.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Véronique Olmi

Née à Nice en...

1942
1952
1962
1972

12 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Véronique OlmiCréer un quiz sur ce livre