AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782234067264
127 pages
Éditeur : Stock (23/08/2006)
3.89/5   333 notes
Résumé :
Vincent roule à vive allure sur l'autoroute. Il va à la rencontre de celle qu'il a aimée, Geneviève, qui se meurt. Sur la route, Vincent repense au passé. À ce qui, quinze ans auparavant, a détruit leur couple.

A ce qui les unit au-delà de la mort. Il repense à Clara, leur enfant disparu, à son corps jamais retrouvé, à la douleur jamais éteinte qui a consumé leur amour.

Face au drame, Geneviève a choisi la solitude, consignant sa sou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (79) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 333 notes

Dixie39
  01 septembre 2015
Dés que j'ai compris le thème de ce livre, dont j'ignorais tout, j'ai essayé de le tenir à distance, le tenir en respect :
Pour ne pas qu'il me submerge.
Pour ne pas avoir mal.
Pour ne pas m'identifier.
Pour ne pas pleurer.
Pour ne pas y penser.
Pour ne pas pleurer.
Pour ne plus y penser...
Je suis allée au bout et ai échoué. Ce récit m'a submergé. Laurence Tardieu nous livre cette douleur terrible et inadmissible, sans pathos ni voyeurisme, de la perte d'un enfant : cette hébétude, ce vide, cette distance qui s'infiltre et qui sépare, pour ne plus avoir devant les yeux, la souffrance que l'on a à l'intérieur de soi...
Son écriture est belle. Ce n'est pas juste « bien écrit » ; c'est tout simplement : Juste ! Pas un mot de trop pour engluer la douleur dans un sirop sirupeux qui jetterai l'opprobre sur le dessein de l'auteure : se servir de la souffrance des autres, même fictifs, pour se mettre en valeur. On oublie Laurence Tardieu. Si elle est là, elle est derrière ses mots. Une main posée sur leurs épaules...
« Certains êtres, à mesure que le temps passe, deviennent de plus en plus libres : ils se redressent au lieu de s’affaisser. Il émane d’eux une énergie étonnante. Ils sont lumière pour qui les rencontre. J’aimerais savoir ce qu’ils ont fait des ombres de leur passé. De leurs regrets, de leurs déchirures. Comment ils s’en sont arrangés.
Parce qu’on n’oublie rien, je le sais ce soir. On n’oublie rien. Quand bien même on s’est efforcé du contraire : le passé vit en nous. Masse informe tapie au plus profond de soi, qu’on pourrait croire endormie mais qui veille… Alors, eux, ces êtres de lumière : comment font-ils ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          764
babounette
  23 novembre 2014
Geneviève et Vincent, un couple qui s'aime, un couple qui s'apprécie.
Cela dure 15 ans.
Un immense, douloureux et insoutenable fait arrive dans leur vie et vient briser cet édifice qu'ils croyaient solide et indestructible. La disparition de leur petite Clara.
Geneviève tente de panser ses plaies en se retirant à la campagne dans la solitude et l'écriture. Chaque jour, elle ouvre son carnet bleu pour y écrire ce qu'elle ressent, pour raconter Clara, pour parler à Vincent.
Vincent, lui, fuit à Paris, il a besoin de vie autour de lui, de bruit, de mouvement,
bien qu'une part de sa vie s'en est allée avec Clara.
Lui, espère encore longtemps. Elle, a perdu tout espoir.
Un jour, Vincent reçoit une lettre de Geneviève lui disant qu'elle va mourir et l'appelle auprès d'elle. Il part immédiatement, quatre heures de voiture qui l'amène à revoir comme dans un film les 15 années passées avec Geneviève. La peur l'étreint, mais il avance. Geneviève mourra dans ses bras, et la question qui se pose est : fallait-il vraiment qu'ils se quittent?
Une histoire choc. Une histoire dont on doit se dire comme pour beaucoup de choses "ça n'arrive pas qu'aux autres".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          723
Ladybirdy
  11 novembre 2018
Comment survivre après la disparition de son enfant ? Comment continuer à vivre ?
L'auteure nous raconte ce couple séparé depuis que Clara, 8 ans a disparu à la sortie de l'école. Les années passent, la petite ne sera jamais retrouvée.
Vincent a refait sa vie mais il n'a jamais pu oublier Geneviève. Sa fille c'est autre chose, comment penser à un fantôme qui n'existe plus... Geneviève, elle, n'a rien oublié et Clara vit en elle plus que jamais.
Geneviève est malade, gravement malade. Elle demande à Vincent de venir la voir.
Sur place, Geneviève et Vincent ne font plus qu'un. Leur amour étincelle dans la nuit étoilée. Les souvenirs prennent place comme autant d'êtres qui ne demandaient qu'à s'asseoir auprès du couple et leur raconter la beauté du passé.
Puisque rien ne dure, tendre son coeur vers ces minutes qui ont enlacé et bercé.
Puisque rien ne dure, raconter l'histoire pour que l'oubli ne l'enlève pas.
Puisque rien ne dure, sans patho ni lourdeur, juste un hymne à l'amour et à la mémoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          699
sandrine57
  23 novembre 2014
Il a suffi d'une simple lettre de Geneviève pour que Vincent saute dans sa voiture et fonce vers le coin de campagne où s'est retirée celle qu'il a aimée et qu'il n'a pas revue depuis leur séparation, il y a quinze ans de cela. Geneviève est mourante et veut revoir Vincent avant de partir. Vincent n'a pas réfléchi avant de la rejoindre, mais, alors que les kilomètres défilent, ses pensées reviennent vers le temps de leur amour. Un amour qui n'a pas résisté à la disparition de leur petite fille, Clara, enlevée sans doute, à la sortie de l'école. Pendant les quinze dernières années, Vincent a enterré ce passé douloureux, a tout fait pour oublier mais il sait qu'il va devoir s'y confronter en retrouvant Geneviève.

Un concentré d'émotions qui nous emmène au coeur d'un couple aimant mais déchiré. Car ils s'aiment Geneviève et Vincent, ils ont été unis dans la passion mais se sont désunis dans la douleur, chacun s'isolant dans sa peine et son chagrin, incapable de se tourner vers l'autre. Sans cesse les taraude la question de savoir si d'autres auraient réussi à surmonter l'épreuve ensemble, en restant soudés. Eux n'ont pas pu. Vincent s'est muré dans le silence et dans l'espoir de plus en plus insensé de retrouver Clara. Geneviève s'est tue elle aussi, même si elle a déversé son trop plein d'émotions dans de petits cahiers, trouvant le salut dans l'écriture. La séparation, inéluctable malgré l'amour toujours intact, a été une fuite. Fuite en avant pour Vincent décidé à vivre au jour le jour, sans passé, sans souvenirs. Fuite en elle-même pour Geneviève qui s'est recentrée sur l'essentiel et a vécu en solitaire dans le calme de la campagne.
Oui on survit à la perte d'un enfant mais pour quelle vie ? On survit mais on garde une blessure éternelle qui est, dans leur cas, avivée par l'incertitude sur le destin tragique de Clara. D'elle, comme eux, on ne saura rien. Sa disparition laisse une page blanche mais elle est la lumière de leur histoire, de leur couple, même si leur amour pour elle n'a pas résisté aux sentiments mêlés d'angoisse, de culpabilité, de colère et d'impuissance.
Un livre sur le deuil impossible, sur l'amour, sur l'écriture aussi. Un livre qui bouscule, émeut et secoue l'âme de ceux qui ont des enfants, et des autres. Un livre petit par la taille mais grand par les émotions qu'il procure. Un livre à lire absolument.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          581
marina53
  02 avril 2013
Vincent roule à vive allure sur l'autoroute. le temps presse, il a reçu une lettre de Geneviève qui lui annonce qu'elle est mourante et veut le voir une dernière fois. N'ayant même pas pris le temps de réfléchir et même s'il redoute cette rencontre, Vincent accourt vers elle, il veut absolument la revoir, malgré les années de silence qu'il y a eu entre eux, malgré la perte de leur fille chérie, disparue du jour au lendemain, et malgré la vie qui les a séparé et a tué leur amour. Cela fait quinze ans maintenant qu'il se sont quittés, les souvenirs remontent à la surface, leur premier rendez-vous, l'amour que chacun portait à l'autre, la joie d'avoir cette petite fille, Clara, et d'un coup, tout a basculé le jour où celle-ci a disparu. Leur amour a fondu comme neige au soleil, ils sont devenus des étrangers l'un pour l'autre. Malgré cela, malgré les années de séparation, c'est bien à lui, Vincent, que Geneviève demande la présence à son chevet. Et celui-ci ne peut pas laisser son premier amour sans lui dire au-revoir... Comment réagira-t-il devant cette femme malade et condamnée?
Laurence Tardieu s'attaque à un sujet extrêmement difficile: la perte d'un enfant et les conséquences que celle-ci entraine sur ses parents, sans jamais tomber dans le mélodrame. Vincent et Geneviève, eux, ne survivront pas à cette tragédie. Chacun réagit différemment devant le deuil et leur amour n'aura pas été suffisamment fort ou peut-être leur façon d'entrevoir une nouvelle vie n'était plus compatible.
D'une narration en trois temps, on replonge dans les souvenirs grâce à Vincent et on revient dans le présent, si fort, si haletant. Les personnages sont vraiment attachants et d'une grande sensibilité, dans leurs tristesses,leurs imperfections et dans leurs quêtes d'un bonheur possible. L'écriture d'une grande richesse est familière, limpide et élégante. Tel un poème, ce roman est une véritable déclaration d'amour...
Puisque rien ne dure... pas même le bonheur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400

Citations et extraits (77) Voir plus Ajouter une citation
AttrapeRevesAttrapeReves   20 mars 2010
L'angoisse me fait déraisonner : nous n'avons rien fait pour mériter ça, bien sûr, le mal vient de nulle part, il peut frapper n'importe qui, pour ça nous sommes tous égaux, aussi fragiles les uns que les autres : un jour nous sommes heureux, le lendemain notre vie vole en éclats. On avait pourtant vu les autres tomber autour de soi mais on se croyait épargné, protégé, jusqu'au jour où c'est notre tour : le sol soudain s'effondre. C'est alors qu'on comprend : on est aussi vulnérable, aussi éphémère que les autres. Notre vie n'a pas davantage de valeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          431
latinalatina   19 février 2012
Bientôt Geneviève sera au fond d’un trou…Elle n’aura fait que passer. Voilà peut-être ce qu’il faudrait accepter : on ne fait que passer. Et quand bien même l’amour, le combat, la souffrance à en devenir fou…De tout ça un jour il ne reste rien.



Ne t’en va pas, Geneviève, ne t’en va pas. Je croyais connaître la solitude, mais maintenant que je te sais bientôt absente, je comprends comme je me suis trompé : c’est lorsque tu seras morte que je serai seul. Durant toutes les années où nous avons vécu loin de l’autre, te savoir en vie m’aidait à vivre, à tenir bon. Tu étais là, quelque part ; je ne te voyais pas mais je savais que celle qui avait été traversée par la même douleur que moi tenait encore debout. Nous nous donnions la main sans nous toucher. Toi disparue, je vacillerai. Sous mes pieds la terre ne sera plus jamais ferme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
BMRBMR   06 août 2007
[...] Je ne savais pas que les mots peuvent sauver. Aujourd'hui je le sais : ils maintiennent le lien à soi. Ils permettent de ne pas s'égarer dans la nuit profonde de la folie. [...] Ecrire ce soir m'a permis de finir la journée dignement : sans tomber, sans céder à la tentation d'en finir. Cete fois encore, l'écriture m'a sauvée. [...] Si je m'arrêtais d'écrire je crois que je mourrais. Seuls les mots me maintiennent en vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
FRANGAFRANGA   21 février 2012
J'écrivais le soir, lorsque j'en avais le courage.Je me raccrochais à ce temps d'écriture comme d'autres se seraient raccrochés à une mère, à un frère...
Ce n'était pas pour adoucir ma peine : c'était pour ne pas me laisser submerger par elle. Pour que la douleur ne m'emporte pas.
Commenter  J’apprécie          400
marina53marina53   02 avril 2013
Voilà peut-être ce qu’il faudrait accepter : on ne fait que passer. Et quand bien même l’amour, le combat, la souffrance à en devenir fou… De tout ça un jour il ne reste rien.
Commenter  J’apprécie          634

Videos de Laurence Tardieu (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurence Tardieu
https://www.librairiedialogues.fr/livre/14898973-nous-aurons-ete-vivants-laurence-tardieu-stock Laurence Tardieu nous parle de son livre "Nous aurons été vivants" (éditions Stock), dans l'émission Dialogues littéraires, réalisation : Ronan Loup. Interview par Laurence Bellon.
Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
autres livres classés : mort d'un enfantVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4099 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..