AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782205059342
144 pages
Éditeur : Editions Chronique (05/10/2007)

Note moyenne : 4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
1978-1997...De la première émission de Récré A2 à la dernière du Club Dorothée, revivez vingt ans d'actualités jeunesse, en compagnie de l'animatrice chanteuse comédienne qui a été et demeure la grande soeur de millions de copains.

Grâce à elle, ils ont suivi passionnément les plus grands dessins animés japonais, parmi lesquels, Candy, Goldorak, Albator ou encore les mystérieuses cités d'or, Dragon Ball et les Chevaliers du zodiaque. Ils n' ont pas ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
cascasimir
  01 mai 2020
-Mon Dieu, qu'elle est bête, Sibeth!
Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans, ne peuvent pas connaître, il y avait en ce temps là : Groquik l'ami des enfants, Douchka, Karen Cheryl et Dorothée...

Dorothée, porte parole des années 90, chantait "Hou, la menteuse" et "Mon Dieu, qu'il, qu'il est bête."
Chanson parodiée par Anthony Joubert, actuellement.

"Mon Dieu, mon Dieu, c'est Sibeth.
Elle s'est mis une étiquette
Elle ne se rend pas compte en fait. Qu'elle est bête !
La porte-parole de Macron
Elle porte bien son nom
C'est une aberration."
Refrain.

(Vous savez quoi? Je ne sais pas mettre un masque. Je pourrais dire je suis ministre, je vais mettre un masque, mais je ne sais pas mettre un masque. Le président ne porte pas de masque, parce qu'il n'en a pas besoin...)

"Elle a parlé et puis j'ai halluciné.
Pour mettre un masque, il faudrait être un génie, car elle, elle n'a pas réussi "

"Le lendemain, elle était chez J.J Bourdin. Mme Ndiaye, parlez nous des retraites.
Elle nous explique que c'est pas bon pour le coeur
La retraite, souvent on en meurt
Il vaut mieux rester des travailleurs."
(Partir à la retraite, c'est angoissant. Souvent on en meurt parce qu'on ne travaille pas.)

"Donc mentir pour sauver son président, elle peut pas se retenir
Elle pourrait le faire tout le temps.
Arrêtez de vous inquiéter
Pour le virus, on était préparé."
(J'assume parfaitement de mentir pour protéger le président)

"Pour elle, les profs sont bien à l'aise
Assis sur une chaise
Va ramasser des fraises."
(Un enseignant qui ne travaille, à cause de la fermeture des écoles, peut traverser la France pour ramasser des fraises.)

Avec Dorothée, il y avait les premières émissions pour enfants : Récré A2, Maya l'abeille, Candy... L'île aux enfants! (sur la couverture, on voit Casimir !)
Mais, ce gouvernement nous prend encore pour des gosses...

"Récré A2 va se poursuivre jusqu'en 1987. le Club Dorothée va durer 10 ans" Elle va devenir la "grande soeur" de millions d'enfants.
"Dorothée représente un cas unique dans l'histoire de la télévision et de la chanson."

Ah, le 31/03/1978, le pétrolier géant l'Amoco Cadiz déversait 80 000 tonnes de pétrole sur les plages de Bretagne... Une catastrophe!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7718
AnaisValente
  14 avril 2012
« les années Dorothée ». Plein d'images, plein d'articles, plein de souvenirs. Je le veux.
Et je me laisse emporter par la nostalgie de l'adulescente que je suis encore…
Les barbapapas, qui se transformaient à volonté, boules ronds carrés.
Les couennes de jambon que je dévorais allègrement, inconsciente de mon futur taux de cholestérol dramatiquement haut.
Hélène et les garçons, et toutes ses séries gagatisantes mais tellement plaisantes.
Les crêpes de maman, une saveur inimitable, une odeur extra, et une cassette vidéo souvenir à mourir de rire (que je n'ai plus, mais je l'ai encore bien en tête, vive les souvenirs).
Les Monchichis, les bisounours et les Lucioles.
Les monstrueux dimanches, veille de bassin de natation. Pas moyen de ne pas y penser, de ne pas trembler d'effroi face à cette perspective : me déshabiller devant trois dizaines de belles plantes, moi le petit chardon, me traîner jusqu'au bord de cette fameuse piscine. Incapable de plonger, incapable de sauter. Et même incapable de nager… Donc condamnée à patauger dans la petite profondeur, accrochée au bord tel un morpion s'accroche à son pubis.
Pif et ses gadgets, le journal de Mickey du mercredi, le Super Picsou qui suivait. Des heures de lecture.
Le bonhomme Michelin qui se gonflait et se dégonflait au fil des minutes, que j'aimais tant regarder (je repense à ça car je viens d'en voir apparaître un dans ma boîte Yahoo, et non je n'ai ni bu ni pris un quelconque produit stupéfiant, j'ai bien vu un bonhomme Michelin me sourire).
Les trucs qui m'énervaient : Chapi Chapo, la panthère rose, le générique d'Autant Savoir (musique sinistre, personnages étranges).
Remi Brica et son attirail fou.
David et Jonathan, « est-ce que tu viens pour les vacances », j'avais eu la cassette pour mon anniversaire et je ne vivais plus qu'avec mon walkman sur la tête. Pour les djeuns, un walkman, c'était un lecteur MP3 plus gros avec une cassette dedans (je vous jure, ça a existé).
Les autoscooters lors de la foire annuelle (c'est peut-être de ce goût prononcé pour ce sport particulier que j'ai gardé des douleurs lombaires récurrentes).
Ma Charlotte aux fraises qui sentait si bon (la fraise, vous l'aviez deviné ?).
Le dictat des marques : les chaussettes Burlington, les bandanas de cette petite boutique de luxe, les jeans C17, les fringues Chipie, et j'en passe.
Les dimanches d'été à nager dans la piscine, avec Julie Taton (Miss Belgique, hein, excusez du peu). Taton maillot Julie ? Je vous jure que j'ai nagé avec Julie, moment de gloire (j'aurais dû demander un autographe rondidju).
Le distributeur de « chiques » rondes, que tout le monde se devait d'avoir dans sa chambre d'ado branché.
Les épaulettes qu'on glissait sous les soutifs, histoire de se faire une carrure de boxeur.
La boîte à chapeau, super classe pour ranger ses secrets, ses journaux intimes et autres bêtises de l'époque.
L'école, et cette obligation que je me mettais d'atteindre 90 % dans toutes les matières. Perfectionniste dans l'âme, déjà.
Le drame de la photo de classe. le trou sur la photo, là, oui là, c'est moi, on ne me voit pas, tellement je suis petite. Dans les années 90, j'avais rattrapé la moyenne (même peut-être dépassé d'un chouia), à la vitesse du TGV, gagnant au passage d'immondes vergetures de croissance, rien n'est parfait en ce bas monde.
Les bottes de cow-boy (santiags) qu'on serrait en douce avec un lacet avant de mettre le jeans au-dessus.
La Vienetta du dimanche chez bon-papa/bonne-maman, depuis lors je ne sais plus avaler un gramme de cette insipide glace.
Les Malabar, gros chewing-gum roses emballés de jaunes, leurs tatoos, leurs petites BD. le lait concentré sucré à même le gosier. Les lacets à l'anis. Les chewing-gums qui pétillaient dans la bouche. Les sucettes en chocolat et nougat.
Ma tortue Caroline (comme c'est original), qui mangeait des fraises et que j'aimais tant.
Les Partenaires Particuliers qui cherchaient Partenaires Particulières.
Ma chanson culte années 80, s'il n'en restait qu'une ce serait celle là : 2 Belgen - Lena Lena qui symbolisera toujours mon premier béguin.
La mort de Cloclo, une journée si chaude. J'ignore si je m'en souviens réellement ou si c'est à force d'avoir entendu le récit de cette journée tragique que je crois m'en souvenir (d'ailleurs c'était avant les années 80).
Les groseilles au fond de mon jardin, officiellement appelées maquereaux, que je n'allais pas déguster car je détestais ça. Je n'aime que les fruits à multitude de boules : framboises et mûres.
Et puis tout ce que ce livre me rappelle avec émotion et humour : Les mystérieuses cités d'or, la bande à Dorothée, la 2CV, les boys bands, Tournez Manège, l'ouragan Caroline de Monaco, les Bioman. Et puis des publicités, des livres, des événements…
Des heures de lecture pour tout se rappeler de ces années.
Des années kitsch, des années dorées, des années fantaisie, des années colorées.
Des années inoubliables.
Et pour vous, les années 80, les années 90, les années Dorothée, ça évoque quoi ?
Lien : http://www.le-celibat-ne-pas..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pluiedor
  03 mars 2018
Le livre est grand et de belle qualité mais je suis déçue. Je pensais que c'était un livre sur Dorothee et sur ses émissions, et c'est ce que je voulais lire. En réalité, il y a de nombreuses pages sur l'actualité et ce qui s' est passé dans le monde ces années la, on s' en fiche! On a des livres d'histoire pour ça. Et il y a également beaucoup de pages consacrées aux produits dérivés des dessins animés, bon on est un peu plus dans le sujet mais ce n'est pas ce que j'attendais non plus. et il n'y a rien sur de qu'est devenue Dorothee après 1997. On en arrive même, je ne sais comment, à parler des boys band ce qui n'avait rien à voir avec le Club Dorothee.
Commenter  J’apprécie          20
Tristhenya
  21 avril 2012
Etant née en 1988 et ayant suivi pendant toute ma jeunesse Le club Dorothée à la télévision, il m’était impossible de passer à côté de cet ouvrage sur le sujet ! J’ai eu énormément de nostalgie en (re) découvrant cet univers enfantin et joyeux. Beaucoup de souvenirs me sont remontés à la surface et je me revoyais enfant devant ma télévision attendant avec hàte mes dessins animés et séries préférées et chantant à tue tête leurs génériques, en passant par Sailor Moon, Georgie ou encore Hélène et les garçons et autres filles d’à côté !
Le Club Dorothée était une émission que j’attendais toujours avec beaucoup d’impatience car j’avais la sensation d’y retrouver une grande famille qui m’accompagnait chaque jours pour de nouvelles aventures ^^ C’était, à mon avis, une époque très riche télé-visuellement pour les enfants, beaucoup plus familiale que ce que l’on trouve aujourd’hui sur nos écrans ! C’est une époque que comme beaucoup de personnes de notre génération je regrette amèrement !
Pour en revenir à cet ouvrage, je l’ai trouvé très agréable à lire ! On trouve de tout, beaucoup de photos de Dorothée, ainsi que d’autres célébrités ou des jouets et dessins animés de l’époque ! Rappelez-vous, les images Panini que nous nous échangions pendant les récréations, les pogs et autres flippo que l’on voulait toujours plus nombreux dans nos poches ! Souvenez-vous d’Hélène, Justine, Annette, Minet, Framboisier ou encore Lola et ses abeilles !...
/*\ Rendez-vous sur mon blog pour lire l'intégralité de cette critique ^^ /*\
Lien : http://www.chibigeeky.be/les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Myrinna
  17 juin 2010
Ce livre est très bien réalisé et replace les années Club Dorothée dans son contexte tels que les popples ou le muppet show...Beaucoup d'illustrations, c'est un ouvrage de collection...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Lisa1789Lisa1789   14 mai 2015
Au premier abord, Nicky Larson semble bien sous tous rapports. Séduisant, malin et redoutable tireur, ce détective privé est certes un véritable bon Samaritain, prêt à se sacrifier pour secourir la veuve et l'orphelin, mais c'est aussi un dragueur invétéré. Pire, un véritable obsédé sexuel et ça, Laura, la sœur de son ancien coéquipier, ne le supporte absolument pas. Du coup, elle n'hésite pas à l'assommer avec une énorme massue à la moindre incartade...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lisa1789Lisa1789   14 mai 2015
Punky Brewster : la vie en rose
Abandonnée par ses parents, Punky Brewster, 7 ans, et son chien Bandit se réfugient dans un appartement vide où ils sont découverts par le gérant de l'immeuble, Henry Warnimont. Au lieu d'appeler la police, ce vieil homme célibataire va se laisser attendrir par la fillette et lui ouvrir les portes de sa maison. Grâce à elle, il retrouvera la joie de vivre.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jacques Pessis (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Pessis
Radio Londres. La guerre en direct de Jacques Pessis.
Dans la catégorie : TélévisionVoir plus
>Représentations scéniques>Cinéma, radio, télévision>Télévision (96)
autres livres classés : dessins animésVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2430 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre