AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290013922
155 pages
Éditeur : J'ai Lu (12/01/2009)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Ce que nous vendons à Coca-Cola c'est du temps de cerveau humain disponible. Chloé Delaume a voulu comprendre en quoi consistait la mise en disponibilité mentale des téléspectateurs. Durant 22 mois, du lever au coucher, elle s'est faite "sentinelle" de la télévision, devenant son propre sujet d'étude, se soumettant aux flux de messages médiatiques et publicitaires, ingurgitant Le maximum de programmes de divertissement, téléréalité surtout, pour en ramener " des inf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Enroute
  22 novembre 2016
Ahlala, cette pauv' Chloé, s'est encore mise dans l'embarras... elle a signé un bout de papier pour regarder la télé.. non, non pas pour glander sur le canapé toute la journée, mais pour devenir une Versuchsperson. Vous ne comprenez pas ? c'est normal : c'est elle qui le dit. Et puisqu'on nous dit que rien n'est inventé, c'est que c'est vrai. Enfin vrai dans le réel. Dans le réel où elle est. Bon, c'est pas grave, une petite pensée tout de même : ce serait bien, pour aider notre auteure dépressive et gravement atteinte à finir sa thérapie, qu'on la coupe, cette télé, une bonne fois pour toute. On s'y met tous, voilà, hop, c'est fait, le bouton de la télécommande, pas longtemps, 3 mois, 2 mois, 1 mois, mais tous, comme ça, on lui dit, elle serait tellement heureuse. Et enfin, elle pourrait achever sa psychanalyse, parce que là, comme ça, nous balancer son histoire à travers la figure, franchement, c'est limite. Enfin j'dis ça, j'dis rien, de toute façon, tout le monde va oublier alors.
Commenter  J’apprécie          30
CharlesEdouard
  29 avril 2019
Quel courage de la part de Chloé Delaumé que cette expérience qui est
de vivre devant la télévision pendant 22 mois ! du réveil au coucher !
Chloé expérimente des changements physique et intellectuel.
Irène Pennacchioni Léothaud aurait pu en faire un exemple dans son ouvrage "Dans les yeux du spectateur".
Chloé explique :
"Attendu que la moyenne de temps passée par les Français devant la télévision est de 3 h 30 par jour. Vous assurez : je suis dans le réel et le réel est tout sauf la télévision. Il a été convenu que les Français ont pour espérance 11 ans et 4 mois de vie dans la télévision."
Imaginez 11 ans ! 11 ans où nous pourrions faire autre chose de plus utile..
Un témoignage à découvrir afin de réfléchir un peu mieux sur le temps que nous perdons inutilement.
Commenter  J’apprécie          40
WithGaby
  28 avril 2014
C'est compliqué de parler de ce livre qui n'est finalement ni un roman, ni un essaie...
Chloé Delaume se met une nouvelle fois en scène dans cette histoire, qui au début ne ressemble pas trop à une histoire...
Au début, ce n'est qu'une suite d'idées posées les unes à la suite des autres, et le tout prend un sens qu'une fois qu'on a tout les éléments, et ça devient une histoire....
Commenter  J’apprécie          50
Zazette97
  13 octobre 2009
"J'habite dans la télévision" est présenté sous forme de 27 pièces constituant un dossier destiné au Ministère de la Culture et du Divertissement.
Certaines pièces ressemblent davantage à des notes de terrain qu'à des chapitres de roman tandis que d'autres, consacrées aux modifications corporelles et comportementales subies par l'auteur, présentent une forme déjà plus rédigée.
Que trouve-t-on dans ces pièces? Un peu de tout. Des anecdotes, des sélections de citations, des mentions de découvertes scientifiques, des principes de neuromarketing, des faits historiques qui servent de matériau à l'auteur pour rendre compte des effets de la télévision sur son rapport au monde et aux médias.
Le fond comme la forme donnent à ce roman un effet brouillon. J'avais l'impression que l'auteur y balançait ses idées de la même façon qu'elle zappait les chaînes sur la télécommande.
Sans compter un style d'écriture particulier, expérimental pour les uns, psychédélico-déliro-énervant pour d'autres (et qui ferait la joie du pasticheur Pascal Fioretto)
Lien : http://contesdefaits.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jmb33320
  21 mai 2018
Voilà une voix singulière, un ton. La narratrice du roman s'immerge dans la télévision au point d'en perdre sa substance même, son corps. Construit comme une sorte de rapport de police, contenant 27 pièces annexées. Texte ambitieux, kaléidoscopique, parfois obscur, en tout cas au ras du corps (fonctionnement du cerveau, dégénérescence, putréfaction...).
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Zazette97Zazette97   13 octobre 2009
Grâce aux cours de Raphaëlle Ricci qui s'ouvrent sur l'humeur du jour, les téléspectateurs sont informés du taux d'orphelins, d'anorexiques, de sujets atteints de déficiences diverses ou pulmonaires présents dans chaque promotion, ainsi que de l'évolution de leur dépression nerveuse.
(...) Raphaëlle Ricci dit à Magalie qu'elle n'a pas d'univers artistique (Saison 5), à Grégory qu'il a retenu ses émotions (Saison 4), à Elodie que y en a marre de la voir chialer pour rien (Saison 3), à Nolwenn qu'elle chante comme une vieille Montmartroise (Saison 2) et à Jenifer qu'elle a la silhouette d'un hamster (Saison 1).
Parfois le dommage peut être une nomination. p.127
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CS_ConstantCS_Constant   13 janvier 2016
Traçabilité du souvenir commercial en 10 points :
1. Lorsque je regarde la télévision, mon hippocampe est soumis à une répétition de messages
2. Je m'efforce d'oublier les messages diffusés par la télévision.3. Mon hippocampe fait donc son tri, ma mémoire à long terme ne se trouve pas encore encombrée.
4. Il arrive un moment où la répétition est telle que l'hippocampe range le message dans ma propre mémoire à long terme.
5. J'ai souvent faim en regardant la télévision, à cause de la sollicitation permanente, de la répétition des messages et de mon estomac qui exige d'être rempli deux fois par jour.
6. Deux fois par jour, je regarde la télévision pendant que mon organisme produit de la ghreline (molécule que l'organisme produit quand il a faim).
7. Deux fois par jour, je regarde la télévision pendant que ma capacité de mémorisation est boostée.
8. Ma capacité de mémorisation est boostée à l'heure des écrans publicitaires ciblés sur les produits alimentaires.
9. Que je le veuille ou non, les messages transmis seront au bout de quelques temps intégrés à ma mémoire à long terme.
10. Contrairement à l'adage, ventre creux n'a que des oreilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JoubardeJoubarde   10 décembre 2007
(A propos de la télé réalité) "Je crois qu'il y a une loi qui s'applique malgré moi, une loi d'ordre physique. Tout corps plongé dans la télévision subit une poussée sadique chez le téléspectateur. Torture et meurtre, on y revient. Et on y reviendra toujours. L'empathie disparaît quand le dispositif se veut VidéotromeTM."
Commenter  J’apprécie          30
CharlesEdouardCharlesEdouard   29 avril 2019
La télévision propose avec ses programmes de télé-réalité juste des divertissements, rêvez-vous. Juste des divertissements que l’on sait lénifiants. Vos devriez vous inquiéter d’un songe empoissé glue euphémistique. Mieux vaut encore un oracle bègue que l’échine d’un fils de cyclope.
Commenter  J’apprécie          30
Zazette97Zazette97   13 octobre 2009
Le candidat perdant met deux ans à sortir un disque que seule sa famille se procure. S'il est belge, la justice lui remet la main dessus. S'il est Emma Daumas, il se fait posséder par l'esprit d'Avril Lavigne. p.132
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Chloé Delaume (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chloé Delaume
10 mars 2010 :
Mot de l'éditeur : Prix Décembre 2001 Le livre de Chloé Delaume est le récit d'une réminiscence. Il remonte le temps afin de faire voler en éclats un passé oppressant. Sa virulence a la puissance du cri. Véritable leitmotiv du roman, la métaphore du sablier se propage, se ramifie : elle dessine la figure centrale et traumatisante d'un père " sédimentaire " et d'une " enfant du limon ".
Ni pathos ni complaisance. Mais la tentative, à l'âge adulte, de répondre au questionnement d'un enfant, tentative rendue possible par une certaine douceur de l'ironie.
Tout passe par le prisme d'une langue singulière, débordante d'inventions. le style est démesuré, tantôt lapidaire, tantôt abyssal. Les mots se bousculent, deviennent envahissants, contractant la phrase jusqu'à donner une impression de fusion. Dans ce chaos où leur nature et leur fonction se mélangent, s'inversent, ils révèlent comme un miroir le morcellement de l'identité.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Moyens de communicationVoir plus
>Interaction sociale>Communication>Moyens de communication (84)
autres livres classés : performanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
152 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre

.. ..