AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782258144941
432 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (22/02/2018)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Elle était mariée et, il fallait l’espérer, pour toujours.
Ses beaux yeux gris et sa jeunesse, Louise les a offerts à Robert, veuf de quinze ans son aîné. Mais au fil des jours, dans l’austère maison familiale enchâssée dans les sapins du Haut-Forez, la jolie épousée déchante. L’isolement, les absences de son mari accaparé par son entreprise de maçonnerie, l’enfant qui tarde à venir... Surtout il y a « le Vieux », le beau-père omniprésent et retors à souhait.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
nelly76
  06 avril 2018
Un roman de terroir, un roman détente qui ne m'a pris que quelques heures de lecture.
Je lis sur la 4ème de couverture :un roman noir oui,si l'on veut,j'ai lu beaucoup plus noir que cela!Un huis clos,oui,une tension qui augmente au fil des pages oui,jusqu'au dénouement heureux pour certains,moins ,pour d'autres.Je ne vous raconterai pas l'histoire sauf que le moteur de celle-ci est tout simplement l'argent:" ach geld allein macht nicht glücklich: l'argent,seul ne fait pas le bonheur mais il y contribue!!c'est ce que va nous démontrer Pierre Petit .Tout est réuni pour un bon roman de terroir:Une j eune femme:Louise récemment mariée à Robert ,veuf ,,de quinze ans son aîné ,patron d'une entreprise de maçonnerie. et son père :"le vieux" démoniaque et vicelard qui vit avec eux.Tout
aurait pu bien se passer si ........chut ,à vous de découvrir la suite si vous êtes friands de ce genre de littérature mais qui "accroche"malgré Tout!⭐⭐⭐
Commenter  J’apprécie          80
bebi
  05 juin 2018
Louise a grandi avec son père, à la dure. Lorsqu'elle se marie, elle n'attend donc pas grand-chose, en matière d'affection. Pourtant, elle doit apprendre à composer avec son beau-père, vieil homme aigri, qui l'épie dans chacun de ses mouvements.
Les mois passants, des difficultés apparaissent : problème de conception, puis financiers entament la relative entente qui unit Louise et Robert. Lorsqu'elle hérite, à la mort de son père, d'une fortune considérable, et que grâce au contrat de mariage qu'ils ont signé, elle n'est pas obligée de partager, c'est une plus grosse tension encore qui s'établit.
Rémy, le beau-père de Louise, a d'ailleurs, du fond de son fauteuil, plusieurs plans pour pouvoir mettre la main sur cet argent….
Ce n'est pas le premier roman que je lis de Pierre Petit. Lors de ma première lecture, j'avais trouvé que le style d'écriture était doté d'une certaine langueur. Une façon douce d'expliquer les choses.
Dans ce nouveau roman, et bien que certains événements soient très sombres (on parle quand même de complots), on vit sur un air apaisé. On nous raconte les odeurs de sapin, le bois des portes, le feu de cheminée, la vie d'un petit village.
Je dois que ces aspects-là me plaisent énormément. J'aime cette façon de se poser, tranquillement, dans un décor qui inspire le calme et l'apaisement. J'avoue que j'aimerais énormément avoir ce genre de petit lieu dans mon environnement.
Ce qui est assez particulier, dans les livres que j'ai lu de Pierre Petit, c'est qu'il ne s'agit pas uniquement de jolies petites histoires de campagne. Il soulève le voile sur les drames qui peuvent également s'y dérouler. Histoires sombres, macabres, celles que l'on tait ou dont on parle sous le sceau du secret. Des faits divers remis dans leur contexte en entier.
Je pense que c'est cet aspect qui rend les romans de cet auteur aussi attrayant.
Par contre, j'ai été un peu déstabilisée, à plusieurs reprises, par le fait qu'il fasse reculer un peu le lecteur hors de la scène, lui faisant prendre de la distance pour lui montrer un seul geste, un tout petit élément que l'on a pas encore remarqué.
Au final, c'est un roman qui se lit facilement et agréablement. Je ne regrette pas mon voyage.
Lien : http://au-fil-des-pages.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lalivrophile
  21 juin 2020
Je ne suis pas friande de romans du terroir. En ayant lu pendant mon adolescence, j'ai maintenant peur d'y trouver du sirupeux et de l'invraisemblable, donc je m'en éloigne. J'ai tenté «La nuit de l'Orcière» parce qu'outre un synopsis intéressant, il est lu par un lecteur dont j'apprécie les interprétations. Je suis contente d'avoir essayé ce roman, car il m'a plu. C'est un roman du terroir, mais on n'y trouve pas les ingrédients qui me déplaisent. Reste ce qui me convient: le fait que nous sommes dans un village campagnard. En outre, un élément qui aurait pu m'agacer ne va pas assez loin pour que je râle, donc...
[...]
Lire la suite sur:
Lien : https://www.lalivrophile.net..
Commenter  J’apprécie          00
Dominique84
  07 mars 2018
Pierre Petit nous fait découvrir la réalité des sentiments humains dans leur plus grande noirceur. L'appât du gain est le fil conducteur de l'histoire, cet appétit insatiable pour l'argent qui peut mener un homme à entrer dans un engrenage infernal et dépasser les frontières du mal. Une histoire qui fait froid dans le dos !
...
Lien : http://dominique84.over-blog..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
nelly76nelly76   05 avril 2018
Il n'est jamais agréable de pénétrer le premier dans la maison de quelqu'un qui vient de mourir subitement,que ce soit d'accident ou de maladie, surtout s'il s'agit d'un proche.Louise laissa Mėlanie récupérer la clé sous un pot où vėgėtait un géranium en fin de vie et la suivit dans la maison.Tout de suite l'odeur la saisit,une odeur où le vieux bois se mêlait à la cendre froide et qu'elle avait oublié en six mois d'absence.Il y avait deux ans que Marius avait fait construire une grande étable en planches ,à l'écart ne la maison,pour abriter les montbėliardes qui faisait de lui un gros fermier.Et pourtant ,dans l'air froid de la salle ,traînait comme un relent d'étable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nelly76nelly76   06 avril 2018
Elle se dirigea vers la cheminée ,tisonna les braises ,les surmonta d'une bûche .Puis elle s'assit dans son fauteuil et se perdit dans la contemplation des flammes,en attendant les gendarmes,qui n'étaient pas près d'arriver.Barry ,dėbarassė de sa corde,s'était couché au plus près du foyer et dormait,le nez entre ses pattes.Son épaisse toison fumait et sentait fort,d'une odeur rassurante.
Le sommeil la gagnait.Avant de s'endormir,pelotonnėe dans son fauteuil,elle remit une bûche sur le feu et vérifia qu'il en restait assez pour la nuit.
La bise,bien établie, sifflait sous la porte,ronflait dans la cheminée et plâtrait de flocons les vitres de la porte-fenêtre.
Demain était encore bien loin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nelly76nelly76   05 avril 2018
Le vent du sud avait forci dans la nuit et,n'ayant rien perdu de sa malice avec le jour ,faisait battre à coups sourds la porte de la sacristie.Les courants qu'il y dėlėguait venaient tourner autour des jambes de l'abbé Dufresne ,qui s'habillant pour la cérémonie en pensant que vraiment, pour une fin mai,ce n'était pas un temps de saison.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2018
Il y a toujours quelque chose à faire, à base d’hormones, notamment. Mais il y a des inconvénients et, avant d’en venir là, il faut continuer d’essayer. J’ai dit que vos spermatozoïdes étaient trop peu nombreux, pas qu’ils étaient absents. D’autre part, votre médecin traitant, dans sa lettre, me signale que Madame ne présente aucun problème. Essayez, essayez encore, il y aura bien une de ces petites bêtes qui finira par passer et aller féconder un ovule de votre épouse. Et je vous rappelle qu’on ne parle d’infertilité, chez un couple, qu’après deux ans d’essais infructueux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2018
Amoureux des livres, ordonné jusqu’à la manie, honnête jusqu’au scrupule, il se faisait un point d’honneur de fournir dans les meilleurs délais n’importe quel livre en n’importe quelle langue, si faibles soient les indices qu’on lui communiquait. Et presque toujours il y parvenait, ce qui expliquait une clientèle qui s’étendait bien au-delà du canton de Fontbonne. Copie quasi conforme de son père, au physique, il en avait abandonné la blouse grise et officiait en civil. Il avait une particularité, rare parmi ses confrères : il lisait les livres qu’il offrait à la vente. Mieux, il en notait la facilité de lecture suivant un code de couleurs, de bleu foncé pour le plus facile à rouge pour le plus difficile, en passant par les autres couleurs de l’arc-en-ciel. Ainsi, les livres, soigneusement alignés par auteur dans les rayons de son magasin, portaient au dos une pastille indicatrice de leur niveau de lisibilité selon Maurice Mercier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pierre Petit (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Petit

Pierre Petit, auteur de La Folie d'Albert décrit la relation avec son éditeur
Pierre Petit, auteur de La Folie d'Albert paru en septembre 2012 aux éditions Presses de la Cité décrit la relation avec son éditeur. Fin des années 1950, da...
autres livres classés : ruralVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1955 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre