AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2847894292
Éditeur : Delcourt (18/01/2006)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 41 notes)
Résumé :
LA SÉRIE
Alfred et Peyraud signent, avec Le Désespoir du singe, le digne successeur moderne du Docteur Jivago. Un récit romantique, où souffle le vent de l'Histoire et de l'aventure?

RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE
Au bord d'une mer intérieure menacée de disparition, une ville est agitée par un vent révolutionnaire. Josef, fils de commerçant, va se fiancer. Son amie Édith, peintre et femme libre, lui présente Vespérine, épouse d'un opposant politi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
jamiK
  16 mai 2017
Dès le départ, je suis conquis par le graphisme d'Alfred.
Une ville, La Braila de Panait Istrati, Constanta, Sebastopol, Dubrovnik ? Une époque, début du XXe siècle ? Rien n'est dit mais l'atmosphère est parfaitement rendue, les représentations de la ville sont magnifique, justes et sans fioritures inutiles. Jozef oscille entre l'amour sage et l'amour impossible, et il y a les milices, des espèces de fantômes tout noirs, l'ambiance est inquiétante, la guerre civile menace. On est pas loin de Tolstoï, Dostoïevski, épique, poétique, romantique, tragique, tout cela rendu efficacement par le graphisme et la couleur. Un premier tome qui met déjà la barre très haut !
Commenter  J’apprécie          160
Sejy
  20 juillet 2010
Avis après lecture des tomes 1 et 2 :
Je ne ferai pas de concession : 5 étoiles, pas moins ! le désespoir du singe offre tout ce que j'aime dans la littérature et la bande dessinée.
Le scénario possède une force, un vrai souffle. Une tragédie romantique sur fond de fresque révolutionnaire, émouvante, exaltante et intense, où chaque vie soudainement bouleversée par les convulsions sociopolitiques d'un état répressif revêt les apparences implacables du destin. On ne pourra que vibrer pour ces personnages d'emblée séduisants dont les chemins imprévisibles vont se fondre ou se heurter au gré des menaces puis bientôt des drames, hasards révélateurs qui les rendront profondément attachants. Un canevas aux rapports humains subtils et si bien exhibés : troublante justesse dans la tonalité des dialogues et virtuosité étourdissante d'une narration qui passe avec brio de la furie de la guerre civile à l'imperceptibilité des sentiments, de la colère tumultueuse du peuple aux doux murmures des tête-à-tête. Une figuration romanesque et quelque peu dramaturgique de l'Histoire qui laisse percevoir à travers ses planches l'aura d'un certain Monsieur Tolstoï.
À l'image de la plume, le pinceau s'exprime en maestro. Une ligne caméléon qui varie le style et les effets pour faire totalement corps avec le récit. Précise, élancée ou ample, elle est affective dans les instants d'insouciance ou de romance, mais se montre beaucoup plus instinctive, torturée et confuse dans les moments difficiles et les visions angoissantes. Capturant l'émotion juste dans chaque situation, elle la restitue intacte dans une éloquence graphique à couper le souffle. En prenant des accents d'expressionnisme dans sa schématisation de l'appareil policier (ombres caricaturales aux yeux rouges), voire de symbolisme dans cette locomotive démesurée ou dans les sensations antinomiques qu'offre la visite de ce désert d'épaves (magnifique spectacle d'une catastrophe écologique), elle ajoute une dimension poétique qui permet d'amadouer un ensemble souvent violent et cruel. Un esthétisme sans fioritures exacerbé par une colorisation en aplats très inspirée, belle et puissamment évocatrice. le résultat est magistral.
La suite de l'oeuvre sera-t-elle du même acabit ? En l'espérant, je lui réserve la place d'honneur de ma bibliothèque.
Lien : http://www.bdtheque.com/main..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marielino
  11 septembre 2009
Un non lieu, un futur (ou un présent? un passé?) dévasté. Une nature "amputée". Une petite ville au bord d'une mer intérieure. Des bateaux semblables aux nôtres. Des maisons semblables aux nôtres. Des habitants. Un air du XIXe siècle, du XXe siècle. Des robes longues. du cubisme. Un air de Turquie, aussi. Et une milice, créature mi-humaine, cruelle, terrifiante avec ses dents pointues, ses yeux rouges perçants. Des airs de dictature...
C'est dans ce décor, à la fois beau et hostile, que Josef évolue. Jeune et vigoureux, il hésite encore à prendre la relève de son père dans l'entreprise familiale de bateaux. Il hésite aussi à s'engager véritablement avec Joliette. Il noie ses doutes et ses peurs dans l'alcool, auprès de son meilleur ami, Lazlo, et de sa cousine, Edith, deux esprits libres, ouverts, provocateurs, avant-gardistes en somme. Alors que la répression se fait de plus en plus dure, que les révoltes contre le pouvoir en place se durcissent elles aussi, Edith, Lazlo et Josef se retrouvent pour une chasse aux lucioles. Josef rencontre alors Vespérine, belle intrigante et rebelle... le coup de foudre est réciproque, mais leur amour impossible.
Encore une belle découverte! L'histoire est prenante, riche en rebondissements et en émotions. On ne lit pas seulement une histoire d'amour, mais aussi...
La suite, sur mon blog...
Lien : http://www.carabistouilles.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
auphal
  26 juillet 2012
J'aime beaucoup le travail des deux auteurs (et surtout grandement celui de Peyraud). Cette album (comme les suivants d'ailleurs) est vraiment bien mené, les héros attachants, l'histoire cruelle et qui (surtout dans le tome 2) laisse sans voix. Cependant, je trouve que les clichés abondent un peu trop (surtout la dernière scène du tome 3) et que je n'ai pas vraiment réussi à rentrer dans ce récit et dans cette quête de liberté aussi bien politique que sentimentale (avec son lot de déconvenues...).
Commenter  J’apprécie          10
Neediena
  10 mai 2014
Un groupe de jeunes gens ouverts d'esprit évoluent dans un monde bridé, difficile à placer du point de vue de l'époque, de la géographie et du genre. La révolte gronde. Dans ce climat de tension, un amour naît, celui entre Josef et Vespérine. On devine dans ce premier tome que plusieurs drames se nouent et en même temps, beaucoup de poésie se dégage du scénario et des dessins. C'est une lecture pleine de charme et d'intérêt.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Lecturejeune   01 juin 2006
Lecture jeune, n°118 - Un vent révolutionnaire souffle sur les destins de Josef, peintre avorté, et d’Edith, sa cousine artiste et collectionneuse d’hommes. Nous sommes au début du XXe siècle, dans une petite ville de pêcheurs, au bord d’une mer intérieure menacée de disparition. Le pouvoir politique entend l’assécher pour alimenter en eau les nouvelles exploitations agraires. Et la milice veille au grain. L’album évoque la Russie de 1917, sans jamais la nommer, et le sort funeste qu’elle réserva à la mer d’Aral et aux villages alentours. Mais, loin de tout réalisme, le dessin d’Alfred anime des lieux et des personnages singuliers, car fantasmés : l’architecture de la ville fait se rencontrer l’Orient (dômes orthodoxes) et l’Occident (maisons de bois au toit pointu); les silhouettes graciles portent des costumes difficiles à dater ; les miliciens sont des créatures fantastiques, ombres chinoises au casque à pointe et aux yeux injectés de sang… Le chaos qui règne n’épargne pas Josef. Alors qu’il s’apprête à quitter la ville avec sa promise, il croise le chemin de Vespérine, muse au charme vénéneux mariée à un révolutionnaire impotent. Cette rencontre bouleversante a lieu lors de la nuit des lucioles : chaque année, à la même période, la tradition veut que les dames chassent ces insectes lumineux pour en orner leurs cheveux, espérant ainsi « un hiver doux, une pêche abondante, et le retour à bon port de leurs hommes ». La flamme de la passion s’allume entre les deux jeunes gens : « Tu vois cet arbre, Josef ? On le surnomme "le désespoir du singe" car il ne laisse aucune prise à l’escalade. Notre liaison est comme cet arbre. Elle ne peut se laisser envahir par les sentiments. » La suite de cette magnifique fresque permettra-t-elle à un amour épineux de croître ? _ Gaëlle Glin
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MarielinoMarielino   11 septembre 2009
Tu vois cet arbre, Josef? On le surnomme "le désespoir du singe" car il ne laisse aucune prise à l'escalade. Notre liaison est comme cet arbre. Elle ne peut se laisser envahir par les sentiments.
Commenter  J’apprécie          40
YzouYzou   13 janvier 2016
Lazlo résume très bien la situation : tu fais semblant de ne pas être malheureux...
Commenter  J’apprécie          30
raph731raph731   04 avril 2017
Les yeux de mon fils ne sont pas assez usés sur les laideurs du monde pour reconnaître la grâce quand il la croisé !! (pl. 27)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Philippe Peyraud (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Philippe Peyraud
Débat enregistré au cinéma le Margot à l'occasion des 10e Rencontres Chaland à Nérac. Avec Didier Pasamonik, Jacques Terpant et Jean-Philippe Peyraud
autres livres classés : dictatureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3440 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre