AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266159678
448 pages
Pocket (19/06/2008)
3.99/5   242 notes
Résumé :


Le point de départ ? Un beau pari : faire le tour du monde à bicyclette, en un an jour pour jour, avec pour tout budget moins de 1 000 euros chacun !

365 jours après, Alexandre et Sylvain sont revenus avec 31 pays et 25 000 kilomètres dans les mollets. Ils ont traversé l'Afrique, le continent américain, l'Asie, les pays de l'Est et enfin l'Europe de l'Ouest, vivant chez l'habitant, au gré de leurs rencontres.

Improvisa... >Voir plus
Que lire après On a roulé sur la terreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 242 notes
5
7 avis
4
11 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis
Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage...
C'est bien ainsi que se termine ce tour du monde à vélo d'Alexandre Poussin et Sylvain Tesson, alors âgés de 24 et 22 ans, avec ces dernières pages que je viens de quitter ce matin.
Et moi, j'ai fait ce voyage avec eux, par procuration bien sûr. La traversée du Sahara, la Mauritanie, puis de l'Atlantique au Pacifique par l'Argentine, des escales improbables et improvisées sur l'Ile de Pâques et Tahiti, quelques jours en Nouvelle-zélande, avant un retour définitif sur la terre ferme: Singapour-Paris. Longue et pénible traversée de l'Himalaya parsemée de rencontres enrichissantes ou particulières.
A chaque pays traversé, une autre manière d'être, d'accueillir, de vivre et de manger et certaines populations avec lesquelles les deux voyageurs partagent plus d'affinités que d'autres. La Chine, l'Inde et le Pakistan: c'est rude! Question de politique bien souvent.
J'ai bien sûr admiré ces deux jeunes garçons face aux épreuves qu'ils ont affrontées - maladies, accidents, agressions - et leur détermination incroyable là où la plupart aurait laissé tomber (mais il en faut déjà une sacrée dose pour un tel projet!).
J'ai eu ceci dit une préférence pour la prose de Tesson, ayant trouvé celle de Poussin parfois un peu trop grandiloquente, et empreinte de trop de religion pour moi.
Tout en lisant, j'avais dans un coin de ma tête ce regret exprimé par un Sylvain Tesson plus mûr et ayant le double de son âge, lorsqu'il réalise, à l'affût de la Panthère des Neiges (je parle ici du film), que pendant ses nombreux voyages il avait raté tant de beauté de la nature et de sa faune qu'il n'avait pas pris le temps de contempler. Oui, je préfère le Tesson d'aujourd'hui, plus posé, que le tout frais encore accumulant les km avec frénésie.
Mais... quel beau voyage tout de même!
Commenter  J’apprécie          311
En 1994, Sylvain Tesson et Alexandre Poussin, respectivement 22 et 24 ans, se lancent dans un périple à vélo autour du monde. On a roulé sur la Terre est en quelque sorte leur journal de bord, leur récit, jour après jour, pendant un an, du nombre de kilomètres parcourus, des difficultés surmontées, des personnes rencontrées, et des paysages traversés. Quand j'ai ouvert ce livre, je pensais naïvement y trouver avant tout des lieux et des rencontres, des choses qui pourraient me donner envie de faire comme eux (tout en sachant que ça n'arrivera jamais). J'ai donc été assez un peu déçue d'y trouver surtout des difficultés, des rencontres problématiques, et des critiques assez fortes à l'encontre de certains peuples, certaines nationalités. En particulier Alexandre Poussin m'a beaucoup agacée dès le départ, parce que je trouvais qu'il avait une vision très égocentrique des choses, et je préférais les passages de Sylvain Tesson (ils ont alterné la rédaction, on passe de l'un à l'autre au fil des pages). Puis j'ai l'impression que le ton s'est calmé, et je n'ai plus ressenti ce contraste à chaque changement de narrateur. Alexandre devenant moins critique, et Sylvain davantage. Et moi-même j'ai dû devenir plus tolérante à l'égard de ces jeunes gars qui avaient entrepris une épopée aussi téméraire que dangereuse. En bref, je ne peux pas dire que j'ai adoré, j'ai trouvé ça long par moments, je les ai trouvés souvent trop téméraires, voire irresponsables, et même par moments j'ai douté de la véracité du récit, tellement certaines situations qui semblaient mener tout droit à une issue négative, voire tragique, se résolvaient comme par enchantement. Mais soit, je ne veux pas leur reprocher d'avoir par moments un peu arrangé le récit pour embellir l'aventure ou la rendre plus palpitante. Et les dernières pages ont rattrapé tout ce qui m'avait déplu auparavant. Après les avoir suivis dans leurs galères pour se nourrir, se loger, se soigner, réparer les ennuis techniques et vaincre les difficultés administratives et politiques, j'ai été énormément émue quand est arrivé pour eux le moment de boucler la boucle. Ils l'ont bouclé, leur tour du monde à vélo ! Ils l'ont fait avec et grâce à l'insouciance et la fougue de la jeunesse, sans doute. Mais ils l'ont fait ! Et pour ça, franchement, chapeau !
Commenter  J’apprécie          101
Nous retrouvons Sylvain Tesson et son compère aventurier Alexandre Poussin en 1994. Agés respectivement de 22 et 24 ans, les deux jeunes gens vont parcourir plus de 25 000km en vélo autour de la planète. Véritable exploit où les kilomètres vont être avalés dans la fougue et l'élan de leur jeunesse. Ecrit à deux voix , ce récit démontre une pugnacité dans l'effort, l'atteinte de l'objectif malgré les difficultés, les obstacles. Jamais le renoncement ne sera évoqué.
Déjà brillants par leur culture et leur talent d'écriture, ils nous laisse augurer un destin de voyages, d'aventure et de partage.

Commenter  J’apprécie          170
1994 : année d'un rêve réalisé, celui de rouler sur la Terre de Paris à Paris pour Sylvain Tesson et Alexandre Poussin.
Avec l'enthousiasme, l'audace et la passion de leurs vingt ans et à peine plus, les auteurs accompliront pendant quatre saisons 23.962 km à vélo.
Ils traverseront les cinq continents de Paris au Sénégal, de l'Afrique en Amérique du Sud traversée d'est en ouest à travers l'Argentine et le Chili pour rejoindre l'Océanie (Nouvelle-Zélande après une halte à l'Ile de Pâques) pour ensuite s'envoler vers l'Asie où à partir de Singapour, ils vont revenir vers l'Europe sans autre moyen que leurs mollets en suivant un itinéraire du sud au nord jusqu'à Lhassa (Tibet) avant de bifurquer vers l'ouest, rien que l'ouest.
Tout en gardant une étonnante unité de ton entre les deux amis, chacun se révèle toutefois à travers quelques détails d'écriture ou de style qui reflètent leur personnalité et la manière dont les choses sont vécues.
Nous les suivons de paysages en villages, de dangers en accueils chaleureux, de douleurs en joies profondes, de regards posés sur ce panel de l'humanité avec ses différences religieuses, culturelles et politiques avec franchise et lucidité.
La souffrance croisée est dominée et dépassée par une détermination incroyable. Quelle leçon!
On ressent leur sensibilité, leur humour, leur agacement aussi, leur force, leur éblouissement.
Point de jeu, un vécu transmis avec des mots qui surgissent vrais, du plus profond de leur être.
Quelques phrases et passages de chacun des auteurs et le sublime dernier chapitre écrit par Alexandre Poussin font de ce livre plus qu'un simple récit d'aventures : un livre précieux.


Commenter  J’apprécie          110
Ce récit de voyage écrit conjointement par Sylvain Tesson et Alexandre Poussin nous emmène d'un bout à l'autre de la planète au départ et à l'arrivée de la porte d'Orléans à Paris.
Réalisée au début des années 90, cette incroyable aventure ne pourrait se réaliser aujourd'hui tant les territoires traversés sont devenus impossibles à traverser.
On voyage, souvent avec le vent de face, à travers des contrées aussi désertiques que d'autres sont surpeuplées et on partage avec les deux hommes les moments d'exaltation comme les moments de désespoir.
On ressent presque le vent lorsqu'il tourne et se met à ralentir ou à favoriser leur course.
Un très bel ouvrage très agréable qui fait voyager et qui invite au voyage.
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
"Seules les femmes nous paraissent vraiment "bioutifoul", resplendissantes! Leur sourire, la finesse de leurs traits, leur faconde féminine et leur charme mutin nous font redécouvrir tout un aspect contemplatif du voyage que la Chine nous avait escamoté. Glaneuses, porteuses, bécheuses, elles nous semblent bénéficier dans la société népalaise d'un respect, d'une indépendance et d'une dignité de bon aloi. Il est d'ailleurs révélateur que notre sympathie soit spontanément accordée aux pays dont les cultures sont les moins phallocrates. La condition féminine nous semble le grand enjeu des décennies à venir! C'est par son amélioration que l'on pourra prétendre s'attaquer au sous-développement et aux fléaux que son mépris engendre: analphabétisme, travail des enfants, surpopulation... "
Commenter  J’apprécie          40
Le regard d'acier, vertigineux de dureté, qui emplit les yeux des Maures a laissé place aux faces sénégalaises qui se fendent de grands sourires; Des enfants paysans accourent du plus loin qu'ils nous voient et se livrent à des danses, en chantant pour nous saluer. Le pays entier est secoué d'un immense fou rire.
Commenter  J’apprécie          110
Nos journées sont des pages blanches. Nous ne savons pas en nous levant où nous mènera l'inspiration du jour. Nous deroulons un fil d'encre sympathique sur des paysages ouverts comme des livres. Arabesque dénouée, nous passons, nous ne faisons que passer. La nuit vient nous cueillir où nous sommes et la pénombre tend alors sur nos têtes son drap de velours étoilé.
Commenter  J’apprécie          80
Le secret ressort des choses est à la portée d’un sourire. Les choses n’aiment rien tant qu’être honorées d’un sourire ; elles se transfigurent alors et n’ont de cesse de vouloir nous rendre une politesse immanente.
Commenter  J’apprécie          70
Premier dimanche en terre d'islam. Portée par le vent nous parvient, par bribes chevrotantes, la prière du matin entamée par le muezzin voisin. Ambiance. Un thé au lait concentré sucré, du pain, du très bon pain, et nous repartons.
Commenter  J’apprécie          60

Video de Alexandre Poussin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Poussin
Présentation (en anglais, sous-titré en... roumain ?) de leur voyage de 3 ans en Afrique
Dans la catégorie : Voyages autour du mondeVoir plus
>Géographie générale. Voyages>Récits de voyages>Voyages autour du monde (51)
autres livres classés : Voyages autour du mondeVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (589) Voir plus



Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
597 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..