AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
ISBN : 2749930987
Éditeur : Michel Lafon (12/01/2017)

Note moyenne : 2.9/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Blue n'est pas une adolescente comme les autres. À seulement 17 ans, elle dissimule un lourd secret qui l'a obligée à changer brutalement de vie, à déménager avec ses parents et son jeune frère, et à rester discrète pour ne pas attirer l'attention.
Mais ses mystérieux cheveux bleus captent inévitablement tous les regards et attisent la curiosité des élèves de son nouveau lycée. Et comment se fondre dans la masse alors que son ex violent refait surface et que ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
18 mars 2017
Acheté sur un coup de tête, je savais que ce livre allait me plaire et je ne me suis pas trompée. Lorsque l'on débarque dans un nouveau lycée à trois mois du bac, c'est vrai que les autres élèves ont de quoi s'interroger sur la nouvelle : Blue Stevens. Même si elle fait tout pour passer inaperçue, ses cheveux, de couleur bleu, eux, la font très vite repérer par le reste de la classe et notamment par un certain Nathan Rey. Réputé pour être un coureur de jupons, les nouveaux amis de Blue ne manquent pas de la mettre en garde contre ce Don Juan qui a brisé plus d'un coeur dans le lycée. Cependant, pour Nathan, cette fois-ci, c'est différent, si il s'intéresse à Blue, ce n'est pas pour rajouter un nom de plus à son impressionnant "trophée de chasse", à savoir toutes les filles qu'il a réussi à mettre dans son lit, c'est plutôt parce que celle-ci l'intrigue. Elle ne parle jamais d'elle et encore moins de son passé. Y aurait-il quelque chose qu'elle voudrait dissimuler à tout prix ? Nathan est bien décidé à tout faire pour savoir qui est a véritable Blue Stevens et découvrir la raison de sa venue dans son lycée alors que les épreuves du bac se déroulent dans seulement trois mois...
Blue, quant à elle, est loin de lui rendre la tâche facile car en plus de sa réputation de Casanova qui s'avère être fondée, Nathan serait impliquée dans des affaires pas très légales et qui rappellent à notre héroïne de bien trop mauvais souvenirs...
Comment faire quand le passé vous rattrape et que l'on ne peut rien faire contre lui ? Si ce n'est apprendre à vivre avec mais, même avec cela, quand celui-ci vous menace vous directement mais aussi toute votre famille ?
Un roman à la plume légère, avec une histoire passionnante qui se lit en un rien de temps. A découvrir et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
garrytopper9
06 avril 2017
Je remercie Babelio et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat et pour la découverte de cette jeune auteure. L'histoire commence assez tranquillement avec la jeune Blue Stevens qui vient d'emménager dans la ville de Toulouse avec son petit frère et sa mère.
L'idée de départ est qu'elle cache un secret, et que c'est à cause d'événements survenus un an auparavant que toute la petite famille à du déménager. Blue espère donc repartir de zéro, et passer inaperçue.
J'ai bien aimé le concept, l'histoire est plutôt intéressante, même s'il n'y a rien de vraiment nouveau. Très vite, Blue va rencontrer de nouveaux camardes de classe, va se faire des amis, et va bien évidemment rencontrer le bad boy beau gosse du lycée. Lui va être obligatoirement intéressé par cette nouvelle venue, et elle n'apprécieras pas sa compagnie mais aura du mal à le repousser, car il est beau gosse quand même.
Ca peut paraitre incohérent dis comme-ça, mais c'est un peu ce qui se passe dans la tête de Blue. Durant tout ma lecture j'ai vraiment eu le sentiment que la pauvre Blue ne savait pas vraiment ce qu'elle voulait. Mais bon, c'est une ado qui a un lourd passé, donc on pardonne qu'elle ne sache pas toujours comment réagir.
L'histoire en elle-même est assez plaisante à suivre sur la première partie du livre. Oui, car à partir d'un certain moment, les choses vont s'intensifier, un peu trop. Autant dire que l'auteure y est allée très fort dans les rebondissements, à tel point que la fin du récit perd toute crédibilité.
Cela n'aurait pas été très grave si le style d'écriture avait été meilleur. C'est bien simple, il n'y a rien. C'est fade, aucun style, aucune recherche de mots, des répétitions à foison. J'ai eu l'impression que le personnage de Blue faisait une grande liste des choses qu'elle avait à faire. Impossible de rentrer dans le récit ou de donner du corps à ses personnages avec un style aussi plat. Je pense que l'écriture à la première personne a été mal maitrisé et qu'elle aurait du faire quelque chose de plus simple, mais plus facile à lire. Là, c'est beaucoup trop scolaire, ce n'est pas ce que j'attends d'un auteur.
Bon après, il faut rappeler que cette jeune auteure n'a que 16 ans et qu'elle a été découverte sur la plateforme Wattpad. C'est la deuxième fois que je lis quelqu'un qui vient de cette plateforme, ma première expérience était avec Angel Arekin pour No love no fear, qui avait des défauts, certes, mais avait une belle plume.
Blue, la couleur de mes secrets est un récit auquel il manque cruellement une âme, avec son histoire trop capillotracté et un style inexistant. Ce que je me demande c'est pourquoi elle a été édité chez Michel Lafon ? Des auteurs sur Wattpad il y en a des centaines, alors pourquoi elle ? Parfois, certains choix éditoriaux m'interpellent.
Malgré tout ça, je lui pardonne car il faut bien débuter un jour, et qu'elle ne peut que progresser. J'aurais aimé pouvoir écrire un livre à son âge et être publié, donc c'est quand même bien ! Je pense qu'elle a du potentiel, mais qu'il va lui falloir travailler. J'espère que dans quelques années, elle reviendra avec un nouveau livre, un style correct et une histoire qui tienne la route.

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
April-the-seven
12 janvier 2017
Je remercie Camille ainsi que les éditions Michel Lafon pour cet envoi. Camille Pujol, auteur de Blue, a été découverte sur la célèbre plateforme Wattpad. À seulement 16 ans, elle a été repérée par Michel Lafon, et son roman s'est vu publié. Avec moi, c'est un cocktail qui a plutôt bien fonctionné jusqu'à présent. Ça me plaît de savoir que la nouvelle génération aime toujours lire et écrire ! Et lorsque j'ai vu que Blue était sur le point de sortir, je n'ai pas hésité. Une jeune auteur talentueuse, une couverture magnifique et un résumé qui donne envie de se plonger dedans dès réception. Jusqu'à maintenant, j'ai lu Phone Play de Morgane Bicail ou encore Timide de Sarah Morant… Que des romans tirés de Wattpad et que j'ai su apprécier de bout en bout. Je partais donc très confiante et prête à passer un bon moment. Hélas, et ça ne me plaît pas de l'admettre, j'ai eu beaucoup de mal avec Blue…
Blue est une adolescente qui intègre précipitamment un nouveau lycée, à 3 mois du bac et en plein coeur de Toulouse. Il est tout de suite évident qu'elle ne cherche pas les problèmes et souhaite passer inaperçue (malgré ses cheveux bleus, mais on y reviendra). Très vite, Blue trouve de véritables piliers avec Minho et Cameron. Mais s'il y en a un qu'elle prend immédiatement en grippe, c'est Nathan Rey. Il représente à lui seul tout ce qu'elle cherche à éviter depuis des mois : beau, ténébreux, musclé, mais aussi dangereux, à la réputation sulfureuse. Tandis que Nathan cherche à percer ses secrets, Blue fait de son mieux pour le maintenir à distance et l'envoie régulièrement sur les roses. Car ce qu'elle cache est encore trop douloureux, et lorsque des lettres et SMS anonymes commencent à lui parvenir, Blue se demande si son passé n'est pas en train de la rattraper.
Pourquoi ça n'a pas collé ? Dès les premières pages, je suis partie avec des à priori. J'avais clairement l'impression d'être tombée sur une fiction internet :
"Je m'appelle Blue Stevens. Comme la plupart des élèves de terminale, j'ai dix-sept ans. Mais contrairement à la plupart d'entre eux, j'ai les cheveux bleus."
Et ça continue ainsi sur deux pages durant lesquelles Blue parle de sa vie, du coma de son père, de la dépression de sa mère et tout le toutim. Ce genre de début – très condensé, avec l'impression que l'on introduit de force tout plein d'informations en très peu de temps – me donne envie de prendre mes jambes à mon cou. La structure est scolaire, la manière d'introduire les informations, un poil maladroite. Selon moi, ce n'est pas la bonne manière pour présenter son personnage et tout ce qui gravite autour de lui.
Alors oui, il faut garder à l'esprit que l'auteur est jeune, qu'elle ne peut que s'améliorer, et que le roman s'adresse à un public juvénile. Je le sais, et c'est ce que je me suis efforcée de garder à l'esprit durant toute ma lecture. Ça n'a pas suffi.
Le fond comme la forme du récit ne m'ont pas convaincue. Je n'ai pas cessé de buter sur des détails qui, énumérés les uns après les autres, finissaient par ôter sa crédibilité à l'intrigue. Des aberrations et des incohérences, surtout dans la première moitié du livre, qui me faisaient secouer la tête à plusieurs reprises (non, les élèves n'ont pas de colles durant les heures de cours, pourquoi se teindre les cheveux en bleu si on souhaite passer inaperçue ? Pourquoi les personnages ont-ils, pour certains, des prénoms à consonance anglophone alors que nous sommes en plein Toulouse ?). de petites choses, des détails insignifiants, mais qui m'extirpaient brusquement de l'histoire et m'empêchaient de réellement y croire.
Les personnages n'ont malheureusement pas redressé la barre. Ectoplasmiques et stéréotypés, ils manquaient d'originalité et semblaient enfermés dans des rôles déjà prédéfinis. Minho, le meilleur ami protecteur, Léa, la copine un peu mièvre qui ne pense qu'à l'amour et aux fringues… Ils sont là, mais servent plutôt de faire-valoir, sans jamais bousculer l'intrigue. L'auteur met l'accent sur la relation entre Blue et Nathan, une relation des plus houleuses.
Nathan, c'est le « beau gosse » cliché par excellence. Il est attirant, plein de charme, beau parleur et coureur de jupons. Il s'adonne aussi à des activités loin d'être catholiques, qui font de lui un bad boy en puissance. Blue lui tape tout de suite dans l'oeil, et il fait son possible pour l'attirer dans ses filets et percer sa carapace.
Car sa carapace, Blue la porte sur elle constamment, justement pour éviter les garçons comme Nathan. Camille Pujol a bien fait de dépeindre son héroïne comme une adolescente décidée, qui ne se laisse pas avoir du premier coup. Blue n'est pas particulièrement niaise, elle a du caractère et elle sait même se battre ! Je n'ai pas ressenti d'empathie ou de connexion avec elle, mais j'ai tout de même apprécié la combativité que lui a insufflée l'auteur.
Concernant l'histoire, je me suis demandé pendant la première moitié du livre où Camille Pujol souhaitait emmener son lecteur. À certains moments, j'avais l'impression de lire un remake de la série télévisée Pretty Little Liars, et puis finalement, la vérité éclate. Ce final n'a malheureusement pas su trouver écho en moi. Je l'ai trouvé brouillon, trop d'éléments amenés en même temps, une surenchère en très peu de temps. On peut apprécier le rebondissement inattendu, les révélations qui nous sont faites, mais lorsque c'est accompagné de son lot de nouvelles incohérences, ça a tendance à me faire grincer des dents.
En résumé, Camille Pujol est encore jeune, et je pense qu'elle cherche encore son style. C'est déjà énorme à 16 ans d'avoir su mener ce projet jusqu'au bout, tout en essayant d'offrir à ses lecteurs surprises et rebondissements. Je note les efforts, malgré le côté très scolaire du récit, ainsi que le potentiel de la trame. J'aurais certainement beaucoup plus apprécié Blue si j'avais eu 10 ans de moins. En attendant, je suis ressortie très déçue de ma lecture, car j'en attendais beaucoup plus.
Très honnêtement, je pense qu'un lectorat jeune et peu regardant pourrait trouver son bonheur avec Blue. Il y a tous les ingrédients pour que les jeunes apprécient : une héroïne caractérielle, un bad boy attirant, une romance difficile, une trame de fond noire et mélodramatique… Pour les personnes à la recherche d'un récit plus adulte et complexe, je vous conseille de passer votre chemin.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          44
Orphan
17 février 2017
Je viens de terminer Blue.
A première vue, ce qui m'a incité à acheter ce livre, c'est la très jolie couverture ainsi que le résumé assez sympa.
En revanche, j'avoue avoir été terriblement déçue pendant toute ma lecture.
--
DONC : Blue est une jeune fille de 17 ans avec un passif qui semble la suivre encore même après son déménagement avec sa famille dans une autre ville. Elle veut se faire la plus discrète possible, mais comment pourrait-elle ? Sa teinture bleue et le fait qu'elle arrive en plein milieu de l'année scolaire attise la curiosité de ses camarades.
--
Je ne m'attendais pas à un chef d'oeuvre non plus, mais pour qu'une auteure de 16 ans soit remarqué sur Wattpad, je m'attendais à quelque chose de moins "scolaire" et surfait.
J'ai trouvé l'histoire trop rapide. On passait de jours en jours, de mois en mois, avec des journées pratiquement similaires les unes aux autres et avec des détails souvent futiles et inintéressant. Je n'ai pas eu le temps de m'attacher à un seul des personnages, même le personnage de Blue, c'est pour dire.
J'irais même jusqu'à dire que Blue est le personnage que j'ai le moins apprécié et que j'ai trouvé le plus incohérent.
De plus, on va pas se mentir, l'histoire est totalement cliché. Une jeune fille "différente" tombe amoureuse du bg de son lycée et elle va essayer de le repousser par tous les moyens parce que c'est pas un bon garçon, à première vue.
Même si le passé de Blue est lourd, je n'ai pas trouvé l'histoire captivante dans son ensemble. Malgré une fin plutôt surprenante, c'est loin de m'avoir fait oublié tous les défauts présent dans le livre.
Pas mal de fautes, des scènes barbantes qui se répètent... et j'en passe.
J'avais réellement hâte de terminer ce livre. Blue est une fille trop complexe, trop surréaliste, qui donne limite l'impression d'être bipolaire. Pourquoi se teint-elle les cheveux en bleu si sa préoccupation première en entrant au lycée c'est d'être "invisible" ? Pourquoi si elle cherche à éviter Nathan, elle a besoin d'aller vers lui ? L'amour ????? Je trouve ça vraiment trop cucul et trop surfait, aucune originalité.
L'amour doit être motivé par quelque chose, là, Blue tombe amoureuse de Nathan parce qu'il est beau, et parce qu'il semble s'intéresser à elle. Et ? C'est tout ? Ça mélangé avec la rapidité avec laquelle leur relation évolue : ça semblait sortir de nulle part.
Rien que la rencontre entre Nathan et Blue est surfaite. C'est pourquoi, dès le départ je n'ai pas du tout réussi à accrocher avec ce livre.
Il y a tout de même quelques bons points, c'est une lecture rapide (trop rapide), venant de Camille Pujol qui n'a que 16 ans, je pense que ce livre est parfait pour des adolescents de son âge et un peu moins, mais au delà, j'en doute. Il y a un moment où on se lasse de ce type d'histoire, qu'on retrouve par milliers sur Wattpad.
Et puis il y a aussi quelques jolies phrases, qui semble tout de même tout droit sorties d'un film pour adolescents genre Lolita malgré moi
MAAAAAIS BREF !
Je ne pourrais pas mettre plus de 2 étoiles à ce livre. Je pourrais lire ce genre d'histoire sur WP par cinquantaine, c'est très peu originale autant dans l'évolution des personnages que l'histoire en elle-même.
Ce qui nous tient en halène, c'est l'histoire avec Will, sans ça, l'histoire serait creuse et sans intérêt (et encore ici, je pense que l'intrigue aurait eu le mérite d'être mieux rédigé) . D'où mes 2 étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Colombedelesperance
13 janvier 2017
Voici un roman qui m'avait intriguée par son résumé et sa très belle couverture. Après lecture, je peux vous dire que ce roman m'a fait passer un bon moment de lecture, mais…
Blue Stevens est une jeune fille qui s'apprête à rentrer dans un nouvel établissement à seulement trois mois du bac. Ses cheveux bleus attirent l'attention, et les secrets qu'elle dissimule aussi. Que lui est-il réellement arrivé ? Et pourquoi Nathan s'intéresse-t-il tant à elle ? Pourquoi ne parvient-elle pas à totalement s'en éloigner alors qu'elle sait parfaitement qu'il sera dangereux pour elle ?
Pour tout vous dire, à la sortie du roman, j'ai eu le sentiment que j'avais lu une histoire wattpad. Vous savez, ces histoires un peu folles mais qu'on prend plaisir à lire sur son téléphone, qui ressemble à ces séries télé pas très crédibles mais dans lesquelles on se laisse embarquer ? Ben c'était ça. Clairement, pour moi, Blue est une histoire du même genre. Une histoire de jeune, exagérée mais dans laquelle on peut se laisser emporter sans trop réfléchir. Je ne demandais pas plus, et c'est bien ce que j'ai trouvé !
Dès les premières pages du livre, on sait que le bouquin va être vite lu (il n'est déjà pas très épais, en soi). On remarque aussi que le style est vacillant, un peu incertain, et qu'il rappelle un peu des formulations de base. On sent que Camille Pujol en est au début, pour autant, cela ne freine pas le lecteur. du moins, cela ne m'a pas gênée.
Ensuite, on voit que le scénario est assez gros : une fille, des secrets, un bad boy pas fréquentable qu'elle va fréquenter quand même et qui va parvenir à lui faire avouer son passé. Sauf que je voulais voir exactement ce qui s'était produit dans le passé de Blue, et pourquoi ceci, pourquoi cela. Je ne suis pas un public difficile, et je me suis laissé prendre au jeu, ce qui était bien le but du roman au départ !
Bon, je n'ai pas totalement adhéré non plus, hein. Si j'ai trouvé Blue attachante, avec sa résistance et sa volonté à aider sa mère, à limiter la casse et le tracas qu'elle peut causer, par moments, je l'ai trouvé inconsciente. Quand on connaît son secret, on se dit que bon, quand même, elle aurait pu réagir autrement. Son attitude ne colle pas trop avec ce qu'elle a vécu…
Il en va de même pour Nathan. Nathan, supposé être le mauvais garçon, qui est en fait un peu nounours et se laisse prendre dans les filets de Blue, qui au départ n'en veut pas, mais se laisse attendrir aussi. Vous savez ce que ça m'a rappelé ? Edward et Bella dans Twilight. J'avais envie de dire que pour un dur à cuire, il avait encore quelques progrès à effectuer. Mais ! Je l'ai trouvé touchant et à sa décharge, j'ai considéré la fin comme injuste le concernant.
Ah, la fin. En fait, j'aime beaucoup cette fin, car elle sort justement du cadre dramatique habituel qui correspond aux séries dont je vous ai parlé plus haut. Camille Pujol a su choisir une fin peu évidente pour un premier roman, et ça, j'apprécie. Après, j'avais anticipé pas mal de mouvements dans l'intrigue, et je pense que d'autres le feront tout comme moi.
Au niveau de la crédibilité du roman… certaines choses me paraissent réalistes, comme l'attachement de Blue à sa famille et les complications qu'avoir un père militaire engendre au sein du noyau familial. Ensuite… c'était trop facile, cousu de fil blanc, et certains points risquent de faire tiquer le lecteur, surtout un lecteur plus âgé comme moi. En vérité, je ne pense pas qu'une telle histoire puisse exister, et pour ça, ça retire un peu du charme à l'ensemble. Après, si vous le prenez comme moi comme une histoire qui pourra vous faire passer le temps sans vous prendre la tête, c'est tout gagné.
Au niveau des valeurs… hum. La famille occupe une place prépondérante dans l'histoire, bien que Blue finisse par faire des choix qui vont en totale contradiction avec son souhait de protection des siens. L'amour est omniprésent, et la volonté de s'en sortir aussi. Il y a aussi la notion de pardon…
À côté de cela, je trouve que certains points seraient à retravailler, au niveau des valeurs. Nathan ne change pas un poil de ses habitudes (néfastes) lorsque tout s'embraye avec Blue, et elle ne trouve rien à y redire. C'est aussi pour ça que je valide la fin, en fait. Parce que c'est la raison qui permet sur le coup la sécurité, malgré la douleur.
Au niveau de la plume, que dire ? Elle n'a rien de très spécifique, elle est hésitante, mais peut-être qu'elle donnera quelque chose de plus affirmé par la suite qui pourra enchanter les lecteurs que nous sommes ! le récit se lit cependant très bien, un poil en dessous de l'addiction, et Camille Pujol sait déjà très bien jouer avec les rebondissements de son histoire. Il ne manque plus qu'une dose plus importante de réalisme, et là, on devrait avoir un super roman !
En fin de compte, Blue a été une parenthèse assez sympathique pour moi. le récit m'évoque une trame déjà bien connue, qui me rappelle les séries télé pas très crédibles mais dans lesquelles on se laisse volontiers embarquer. J'ai lu le roman d'une traite, appréciant l'héroïne, même si je regrette le manque de réalisme et les raccourcis qui ont été pris. Il y a de jolies choses à y trouver, et la fin sort des sentiers battus, ce qui est juste hypra positif, pour ça. Si ce n'est pas le roman de l'année à mes yeux, je pense qu'il y a matière à passer un bon moment en sa compagnie, c'est certain !
Ce sera donc un 14/20 pour moi ! Et j'espère pouvoir lire d'autres récits de Camille Pujol dans le futur, en espérant qu'elle trouve son style de plume !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou4518 mars 2017
"Aujourd'hui, je vais sortir de cette maison pour la dernière fois, arpenter les rues de cette magnifique ville une dernière fois. Puis je disparaîtrai. Blue Stevens et Jasmine Henry ne seront plus que des souvenirs douloureux. Cette fois-ci, je ne referai pas la même erreur. Je n'adresserai la parole à personne, je ne m'attacherai à personne. Je ne prendrai plus jamais aucun risque."
Commenter  J’apprécie          200
cicou45cicou4517 mars 2017
"J'admire ma mère, comme toutes les femmes de militaires. Elles ont choisi d'épouser l'homme qu'elle aiment malgré son absence les trois quarts de l'année. C'est en les regardant que je me rends compte du pouvoir de l'amour sur l'être humain."
Commenter  J’apprécie          160
missmolko1missmolko114 mars 2017
- Heureusement que je ne t'amène pas au restaurant, j'aurais été obligé de me battre avec le serveur, déclare-t-il en me dévorant du regard.
- C'est ta manière de me dire que je suis jolie? Je lui demande en souriant.
- Non, c'est ma façon de te dire que tu es magnifique, dit-il en rigolant.
Commenter  J’apprécie          80
cicou45cicou4517 mars 2017
"C'est ça, l'amour...Le moindre détail, un geste attentif que fait l'autre, un message mignon peuvent réussir à égayer une journée. Mais comme le dit le dicton, l'amour rend aveugle. Il peut faire pardonner l'impardonnable."
Commenter  J’apprécie          20
LaBrunetteLaBrunette18 janvier 2017
« LA DIFFÉRENCE ENTRE LA BOXE ET L'AUTODÉFENSE, C'EST QU'À LA BOXE ON NOUS APPREND À ENCAISSER LES COUPS SANS BRONCHER. »​
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : harcèlementVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2380 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .