AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782823613216
115 pages
Éditeur : Editions de l'Olivier (02/05/2019)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Le 16 décembre 1862, le poète Walt Whitman apprend que son frère George a été blessé à la bataille de Fredericksburg (Virginie), l'une des plus meurtrières de la guerre de Sécession, et décide de partir à sa recherche. À Washington il fait le tour des hôpitaux militaires, déambule entre les lits, bouleversé par les corps mutilés et par tous ces jeunes soldats dont "les visages sont comme des prières nues". Désormais il remplit ses carnets du quotidien des soldats et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
sylvaine
  20 février 2020
Double découverte pour moi l'auteur Barlen Pyamootoo , île Maurice, et Walt Whitman l'un des grands poètes américains du 19 è siècle.
1862 , le 16 décembre, Walt Whitman apprend en lisant le journal que son frère George a été blessé lors de la bataille de Fredericksburg. Ni une ni deux, baluchon à l'épaule, il quitte Brooklyn pour Washington où son frère doit être hospitalisé. 9 jours durera ce périple et sa vie sera bouleversée.
J'ai beaucoup apprécié l'écriture de Barlen Pyamootoo. Sensibilité, justesse de ton, respect sans aucun doute de la personnalité et de la pensée de Walt Whitman tout sonne juste. Un auteur que je vais suivre c'est certain, un poète que je ne peux qu'aller découvrir.
Commenter  J’apprécie          210
kathel
  11 février 2020
Brooklyn, 1862, le poète Walt Whitman lit dans un quotidien le nom de son frère George parmi les blessés de la bataille de Fredericksburg. Il décide de se rendre à son chevet, tout en craignant le pire, et au terme d'un périple en train et en bateau, il parcourt les hôpitaux de Washington à la recherche de son frère cadet. Ses connaissances d'infirmier et sa grande empathie pour les souffrances humaines l'incitent à proposer ses services, tout en continuant à chercher George.
Sur un sujet ténu, Barlen Pyamootoo, auteur mauricien, et certainement grand admirateur du poète américain, conduit un très beau récit qui doit reposer autant sur les écrits de Whitman que sur sa propre imagination. L'important n'est pas de savoir ce qu'il a créé de toutes pièces, mais de s'immerger avec lui totalement dans l'époque et les lieux visités, de partir avec Walt Whitman à la recherche de son frère et de son inspiration perdue.
Il y a des livres dont on parle partout, et les autres, ceux qui se font discrets, et qui restent à l'ombre, mais pourtant quel dommage, lorsque ce sont des petites merveilles comme celle-ci ! Il est sorti au printemps dernier, et peut-être le moment était-il mal choisi, car si Dominique n'avait pas écrit un billet très tentateur sur ce court roman, il me serait sans doute resté inconnu. le style un peu déroutant au début, original, sobre et poétique, s'accorde pleinement au sujet. Même les voyageurs d'un train de New York à Philadelphie semblent être des poètes ! Cette très belle écriture m'a rappelé Ali Zamir et Dérangé que je suis.
Et puis, il y a le personnage principal, un homme profondément bon, plein d'humanité, et pour qui nul n'est inférieur ou négligeable… Il semble déteindre sur son entourage, et les gens qu'il croise participent de cette humanité. Inutile de dire que cela fait du bien, ce genre de personnage. Toutefois, les réalités de la guerre de Sécession, les bruits, les cris et les odeurs ne sont pas absents du roman, ni bien sûr les paysages qui inspiraient auparavant le poète.
Le sujet (le poète, la guerre et la création) m'a donné envie de lire ce roman, mais je n'en resterai pas là avec cet auteur !
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
DanR
  15 septembre 2019
Je connais mal Walt Whitman et je pense que certaines allusions dans le récit m'ont échappées. Mais le texte est magnifique et sensible. Comment l'auteur, mauricien, que je ne connais pas non plus a t-il imaginé ce récit. Mais l'a t-il imaginé ?
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (3)
LePoint   10 juin 2019
Barlen Pyamootoo, écrivain mauricien, chemine avec l'auteur des Feuilles d'herbe découvrant les souffrances des soldats pendant la guerre de Sécession. Poignant et intemporel.
Lire la critique sur le site : LePoint
LeFigaro   24 mai 2019
L’histoire du poète Walt Whitman au chevet de jeunes soldats de la guerre de Sécession
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LeMonde   09 mai 2019
Ainsi Pyamootoo rend hommage à Whitman, né il y a deux siècles, en décrivant le voyage intérieur du poète. Il donne à voir le monde à travers le regard de l’auteur de Feuilles d’herbe, et mêle ses entêtements aux siens propres, dans ce texte fascinant.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2019
Avant toute chose, se dit-il en reprenant le fil de ses idées, ce que son père lui a appris, c’est de dire avec tes propres mots ce que tu penses au fond, même quand personne ne t’écoute vraiment, et c’est tant mieux si tu finis par te contredire, le monde te semblera alors plus vaste et plus varié que tu ne l’imaginais. Il lui a aussi transmis quelque chose comme l’amour des gens du peuple et la foi en la démocratie, et c’est bien pourquoi il a fait paraître la toute première édition des Feuilles d’herbe le jour de l’indépendance de son pays, ce qui a beaucoup plu à son père et peut-être même atténué ses souffrances, en tout cas sa joie faisait plaisir à voir quand il lui a offert son livre. Il l’a humé comme l’air frais du matin et caressé du bout de ses doigts amaigris par la maladie avant de l’ouvrir et de le parcourir, les yeux voilés de larmes. Mon cœur se remet enfin à battre, lui a-t-il confié d’une voix étouffée, et maintenant je peux partir en paix, sans le moindre regret.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2019
C’est qu’ils sont généralement taiseux, ceux qui reviennent de la guerre. C’est comme revenir de l’enfer après y avoir enterré ses rêves d’innocence et appris sur soi-même des secrets qu’on ne dévoilera jamais. Et ça donne une bande de gosses désemparés dans un monde devenu trop vieux pour eux. Et bien entendu aucun moustachu parmi eux pour lui rappeler George. 
Commenter  J’apprécie          20
Ab07Ab07   12 février 2020
Toute une vie en à peine deux semaines, se dit-il en regardant une dernière fois vers le camp qui apparaît en contrebas. Les arbres semblent s’être rapprochés des tentes comme pour former des barreaux d’une prison. Il y a deux semaines, se souvient-il, je flânais dans les rues de Brooklyn et de Manhattan, les mains enfouies dans les poches de mon pantalon. J’aimais les pas nonchalants et les rigueurs de l’hiver, puis un jour j’ai quitté la maison familiale, convaincu d’y retourner le lendemain avec George, et maintenant tout me paraît si loin, comme sur un autre continent. C’est frappant de s’apercevoir à quelle vitesse on peut changer de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2019
Rien de tel que la vue des flots et l’odeur du rivage pour vous requinquer. Il relève le rabat de son chapeau vers l’arrière pour mieux admirer les docks et leurs murs de granit brut, les ateliers où l’on coule du métal, les cheminées avec leurs panaches de fumée âcre, les quais en bois grossier où picorent des oiseaux à bec noir et les bateaux à l’ancre qu’en un moment d’extase il longe à grands pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2019
Mourir en dormant, si toutefois il parvient à fermer les yeux, pense-t-il en hochant la tête pour la remercier et en se mordant les lèvres pour s’empêcher de pleurer quand elle lui souhaite une bonne nuit et de beaux rêves, et s’éveiller, s’il n’est pas abandonné de Dieu, ailleurs que sur un champ de bataille ou un lit d’hôpital.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Barlen Pyamootoo (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barlen Pyamootoo
Salogy's de Barlen Pyamootoo .« Comme tous ses frères et s?urs, ma mère a fréquenté l?école primaire qui longeait le canal derrière le cinéma Buckingham. J?ignore ce qu?on lui a appris, je sais qu?elle a été punie pour ce qu?elle était : pour l?ignorance et la pauvreté de ses parents, pour son vocabulaire restreint, l?aspect de ses vêtements et probablement la couleur de sa peau. Elle a arrêté l?école à huit ans sans savoir lire ni écrire. » Barlen Pyamootoo est l?auteur et le narrateur de ce livre, le livre de sa mère, Salogi, et de tout ce qui a fait ce qu?elle était : son enfance et la misère de ses parents, ses efforts ensuite pour réparer cette injustice, son attachement aux traditions avec les rites et les cérémonies, sa passion pour les feuilletons bollywoodiens, ses générosités de mère, la boutique qui ne marche pas, le chômage qui sévit à l?île Maurice dans les années 1970 et l?exil. Il fait revivre Salogi avec pudeur. Sa voix singulière, par sa sobriété et son classicisme, impose une manière de dire ce qui ne peut être dit. http://www.editionsdelolivier.fr/livre/Salogys/9782879295855
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature mauricienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2021 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre