AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2868535461
Éditeur : Le Temps qu'il fait (01/10/2010)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Hérope de Thrace, poète musicien, est en quête de la rime parfaite, de la beauté rayonnante, de l’amour ardent. Il en connaîtra, brièvement, les facettes contradictoires, les joies intenses, les faiblesses désespérantes, tout comme la violence inouïe et même meurtrière. Puis, ayant tout perdu, il finira par choisir "le chemin de la solitude et de l’infini dénuement" pour trouver "une quiétude nouvelle libérée de l’esclavage des sentiments".
La délicatesse de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
nadejda
04 février 2014
«Après des mois de mer, l'Argo ravagé jeta l'ancre au large des terres de Thrace.»
Hérope, après avoir traversé tous les dangers de son long périple sur la nef Argo revient chez lui en Thrace. Il croit retrouver la paix et l'innocence de l'enfance dans la chaleur de son accueillante et robuste nourrice. 
«Il aspirait à se délasser enfin, à oublier les troubles, à s'enliser dans un quiétude au parfum d'insouciance.»

Au cours d'un repas organisé pour fêter son retour il croise le regard d'Aétris. Touché par la grâce de ce bel athlète il va découvrir et accueillir avec étonnement et bonheur son amitié comme il va s'éveiller et rencontrer l'amour d'Agriopé, lors d'une promenade en montagne avec Aétris.

"Un après-midi, alors qu'ils s'aventuraient sur un versant de la montagne qu'ils n'avaient pas encore exploré, ils furent surpris par des voix de femmes. Intrigués il s'approchèrent et découvrirent bientôt quatre jeunes filles qui discutaient près de l'entrée d'une grotte. 
(...) Elles étaient assises, serrées les unes contre les autres, à l'abri du soleil sur un petit triangle d'ombre qui se dessinait sur la roche sèche. Leurs regards étaient vifs et leurs sourires éclataient de joie. L'une d'entre elles éveilla immédiatement la curiosité d'Hérope.
"
Ce livre parvient à une heureuse fusion entre l'état de poésie et l'émotion musicale quand la voix d'Hérope accompagnée de sa lyre bouleverse les êtres et les arbres autour de lui tant il est relié au vivant.
Il y a dans ce récit digne des textes de la mythologie grecque une grande douceur, beaucoup de grâce et de beauté même si le vent des passions va souffler et venir bouleverser avec violence ce retour de Hérope pour le mener sur «le chemin de la solitude et de l'infini dénuement afin de se mêler intimement avec la nature.»
(...)
«Que me reste-t-il à faire dans ce monde, si ce n'est jouir de la beauté rayonnante et ne plus tenter de la capturer ?
Savourer la lumière et sa chaleur qui pénètre maintenant doucement ma peau. La laisser parcourir le sinueux chemin de mon coeur et ressentir aux creux de mes veines jaillir des particules de soleil. Se délecter du délice des heures et toujours porter le regard vainqueur d'Agriopé, accroché à mon sourire.»
Léonor de Récondo écrit comme si elle jouait de son violon, une grande souplesse, délicatesse et légèreté et en même temps force et passion
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
nadejdanadejda04 février 2014
Son corps était aussi blanc que l'albâtre et possédait en plus une légère transparence qui ajoutait de la fragilité à sa blancheur. Seule la tache sombre de son pubis venait troubler cette étonnante uniformité. Cette chair semblait en effet absorber jusqu'aux plus infimes particules de lumière. Elle semblait s'imprégner, s'imbiber de leur clarté. Puis, à travers le voile de sa peau, elle en restituait l'essentiel auquel elle ajoutait sa grâce et sa douceur. La beauté d'Agriopé évoquait la caresse, le toucher. p45
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nadejdanadejda03 février 2014
Il accorda son instrument puis ferma ses yeux. Et ses doigts,après avoir un instant caressé le silence, se mirent à danser. Ils pinçaient une corde puis une autre. Vibrations et harmonies s'entremêlaient. De leurs ondulations naissait un chant joyeux, prodigué par un homme transporté d'être à nouveau parmi les siens, sur la terre de son enfance. Et ce chant s'insinuait, puis s'imposait dans le coeur de ceux qui l'écoutaient. Chacun réchauffait son âme à la flamme de cette poésie nocturne.
Hérope tissait avec ses mots un filet, qui piégeait au gré du hasard : le vent, le ciel et ses étoiles, la terre, ses morts et la force de cet arbre sur lequel il était adossé. p 17
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MacileMacile21 juillet 2017
La clarté qui flottait autour d'elle était si saisissante que tous voulaient y tremper un peu leur cœur.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Léonor de Recondo (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léonor de Recondo
Léonor de Récondo - Point Cardinal
autres livres classés : esclavageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Amours : Léonor de Récondo

En quelle année se passe l'histoire ?

1542
2000
1947
1908

5 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Amours de Léonor de RecondoCréer un quiz sur ce livre