AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848052260
Éditeur : Sabine Wespieser (24/08/2017)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Sur le parking d’un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille méticuleusement, tristement. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles : ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, volait quelques instants de joie et dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable. Laurent, en tenue de sport, a remis de l’ordre dans sa voiture et dissimulé dans le coffre la mall... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
marina53
18 septembre 2017
Sur ce parking presque désert, une chanson de Melody Gardot en fond sonore, Mathilda se démaquille, enlève ses faux cils, sa perruque et retire sa robe de soie, sa culotte et ses bas. Totalement nu, Laurent enfile sa tenue de sport puis range ses habits de lumière dans sa mallette qui trouvera refuge dans le coffre. Une fois la voiture débarrassée de ses lingettes usagées, Laurent est prêt. Prêt à quitter Cynthia et ses amies du ZanziBar, prêt à quitter Mathilda et redevenir Laurent. Il rentre alors chez lui, accueilli par sa femme, Solange, et ses deux enfants adolescents. Mathilda n'est plus, jusqu'à la prochaine fois...
Léonor de Récondo se glisse dans la peau de Laurent qui lui-même se glisse dans celle de Mathilda. Sans fard, elle dévoile peu à peu l'histoire de cet homme, mari et père, qui aspire à être ce qu'il a toujours eu l'impression d'avoir été. Mal dans sa peau, obligé de se cacher, aussi bien de sa famille que de ses collègues, il va peu à peu se mettre à nu et s'exposer en tant que tel. Un changement qui, immanquablement, va bouleverser sa vie, celle de sa femme et celle de ses enfants. L'auteure saisit parfaitement le tourment qui habite Laurent, sa volonté et sa ténacité d'être et sa transformation. Ce roman, délicat et fragile, traite avec une grande justesse de l'identité sexuelle et du courage d'être soi, envers et contre tous. de sa plume, à la fois sensible, intime et crue, Léonor de Récondo donne corps et vie à ce personnage touchant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          706
Piatka
18 septembre 2017
« Combien de temps faut-il pour être soi-même ? »
Telle est la question centrale et passionnante du dernier roman de Leonor de Recondo où elle met en scène le cheminement d'un homme, Laurent, vers son changement de sexe. En marge de sa vie ordinaire de mari aimant et père de deux ados, Laurent s'incarne en femme, y prend un plaisir de plus en plus nécessaire à son équilibre personnel, ce qui bien sûr va poser problème au sein de sa famille et de son entourage.
J'ai lu ce roman inattendu quasiment d'une seule traite. C'est dire s'il m'a plu. Pourquoi ?
Il est tout d'abord remarquablement rythmé en séquences ramassées, brèves de vie quotidienne qui entrainent rapidement le lecteur dans le coeur de l'intrigue. C'est, je trouve, la marque de fabrique de Leonor de Recondo, tellement appréciée dans Pietra Viva. La musicienne n'est jamais très loin de l'auteure.
Puis, au-delà de la radicale transformation sexuelle, remarquablement et finement évoquée, c'est bien le récit de la détermination d'un homme à s'assumer, à trouver le courage d'être enfin soi qui m'a paru particulièrement réussi.
« J'ai longtemps cru qu'être père me suffirait pour rester homme. C'est avec ce genre de certitudes que j'ai écrasé la femme dedans. »
« Je suis dans une impasse. Comment réunir ma peau d'homme avec la femme que je suis à l'intérieur, ses formes, son esprit, ses désirs ? »
Capacité à surmonter les obstacles extérieurs comme personnels, à remettre en cause ses certitudes pour parvenir à s'accepter : plus largement, l'affirmation de soi est une quête qui peut tous nous concerner.
La prose et la sensibilité de Leonor de Recondo s'accordent à merveille avec la sensualité des corps, avec la grande diversité des émotions. Son indéniable talent de conteuse rend les personnages attachants et justes. Et surtout, surtout, il se dégage une formidable énergie positive de ce roman malgré les doutes de Laurent/Mathilda, le désarroi de sa femme, le rejet de son fils, et les souffrances rencontrées sur un chemin difficile et encore largement tabou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          486
sabine59
05 septembre 2017
Après l'homosexualité dans " Amours", l'auteure s'attaque ici à un autre sujet encore plus délicat, à savoir la transidentité ou le transgenre ( ce sont les termes en vigueur maintenant plutôt que transsexualité, utilisé d'ailleurs dans le livre,trop connoté, je me suis renseignée...)
Ayant apprécié ô combien la finesse psychologique et la beauté d'écriture de Lėonor de Récondo dans ses autres livres, je me doutais bien que ce thème complexe serait traité avec sensibilité et justesse.
C'est le cas mais....je suis restée sur ma faim. Je m'explique: les souffrances de Laurent, mari et père se sentant femme intérieurement, sont effectivement décrites de façon saisissante et poignante. Les souffrances de l'entourage, sa femme, ses enfants, aussi, lorsque Laurent veut devenir Lauren...
Cependant, le processus de changement d'identité intervient trop rapidement, je trouve, on aurait aimé en savoir plus sur l'enfance, l'adolescence de Laurent/ Lauren, pour essayer de mieux le comprendre. Tout est suggéré sans approfondir. Bien sûr, l'auteure a fait le choix de nous présenter Laurent à l'âge adulte, juste avant sa transformation. Même à ce stade, les événements semblent se précipiter.
Il est par contre très intéressant d'assister aux réactions des proches et le lecteur se projette et se demande quelle attitude il aurait dans cette situation: incompréhension, rejet, colère, acceptation? Dans le roman, chacun réagit à sa façon. Quel courage, en tout cas de montrer au grand jour son désir d'être soi-même! On ne peut qu'admirer cette décision de franchir le pas... J'ai connu des personnes ayant ainsi assumé ce changement radical, et je compatis à toutes les douleurs physiques et morales qu'elles doivent affronter.
Je pense que pour aborder ce sujet grave, il aurait fallu approfondir le personnage de Laurent, pour nous permettre de mieux l'appréhender. Néanmoins, je remercie l'auteure d'avoir voulu nous présenter la difficile existence de tous ces gens se sachant autres et qui luttent longtemps pour l'admettre . Laurent le ressent très bien lorsqu'il avoue à sa famille:" Je lutte encore pour croire que je suis l'homme que vous voyez. Mais ça résiste dedans, ça résiste tellement que ça sort parfois." Paroles bouleversantes, comme ce roman...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          285
lolomito
16 septembre 2017
Laurent a épousé Solange avec qui il a eu deux enfants, Claire 13 ans et Thomas 16 ans.
L'adolescence est une période difficile pour ceux qui la traversent, bien souvent à la recherche de leur propre identité, en quête de devenir.
Pour Claire et Thomas, cette période, en plein passage de l'enfance vers l'âge adulte, est d'autant plus difficile qu'ils vont devoir faire face, en plus de la leur, à la recherche identitaire de leur père.
Car en effet, Laurent, s'il s'est toujours senti père, ne s'est jamais vraiment senti un homme à part entière.
C'est d'ailleurs pour cela qu'il s'accorde, un soir par semaine, une sortie au Zanzi, un bar spectacle où il se travestit en toute clandestinité, sa femme le pensant au sport ces soirs là.
Mais à l'occasion d'un voyage de Solange partie trois jours avec les enfants, Laurent va se travestir chez lui pour la première fois.
À son retour, Solange découvrira des cheveux blonds et une barrette sur la moquette.
Cette découverte et les aveux qui s'en suivent seront pour Laurent le tout début d'un processus qui le mènera à devenir celle qu'il s'est toujours senti être.
On m'avait tant de fois recommandé de lire Leonor de Recondo qu'il était grand temps que je découvre cette auteure.
Et quelle belle découverte.
De part son écriture sans fioriture, elle va droit là où elle veut en venir, sans passer par 4 chemins, elle nous mène droit à l'essentiel.
Peut être un peu trop rapidement d'ailleurs et ce sera là mon seul bémol concernant ce livre.
J'aurais apprécié qu'elle prenne plus le temps de décortiquer les personnages, celui de Laurent notamment car selon moi, ça va trop vite, Leonor de Recondo ne s'étant pas vraiment attarder sur le laps de temps qu'il faut à la maturation nécessaire à l'idée de changer de sexe. Car il s'agit bien de transexualité dont elle nous parle.
"Trans" voulant dire passage, ce passage ne se fait pas en un jour.
Il faut des années de réflexion et de mal être pour que les concernés décident de passer le cap.
Or là ça va trop vite. On a plutôt le sentiment d'une décision prise à la va vite et c'est dommage.
Et puis ce personnage de Laurent m'a laissé un sentiment très mitigé.
On l'aime et on le déteste tour à tour.
Lui qui souhaite recevoir de l'empathie de la part des membres de sa famille ne leur en accorde cependant si peu.
Solange quant à elle m'a beaucoup plus touchée.
Et c'est d'elle que je retiendrais le plus de choses à savoir, la tolérance, l'empathie, le respect, l'ouverture d'esprit et surtout l'amour inconditionnel.
Un roman qui aurait certainement mérité de s'attarder sur certains éléments essentiels mais que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire.
J'ai été bluffée par le choix que fait l'auteure dans son écriture qui est celui d'alterner les accords au féminin ou au masculin selon l'état d'esprit qu'elle souhaite attribuer à Laurent. Une vraie réussite.
Vraiment, Leonor de Recondo sait manier les mots avec brio.
Et puis ce titre :
Point cardinal
Def: Point à l'horizon servant a s'orienter.
Un terme faisant référence à une boussole, objet utilisé lorsque l'on se perd éventuellement.
Perdu dans sa vie, Laurent a décidé de s'orienter vers un(e) autre lui-même.
Ce titre est parfaitement bien trouvé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TRIEB
08 septembre 2017

Léonor de Récondo appartient à un type d'auteurs dont le suivi, d'un roman à l'autre, nous comble .Commencé avec Rêves oubliés, belle chronique d'une famille de réfugiés républicains espagnols tentant de maintenir le souvenir de l'autre côté des Pyrénées, continué avec Pietra Viva, pertinente interrogation sur la place de l'artiste dans la Cité, et enfin Amours, décrivant les tourments et déchirements d'une femme bourgeoise en proie à des sentiments déviants, Léonor de Récondo continue ce parcours par Point cardinal ,son dernier roman .Cette romancière nous avait séduits par la précision de son écriture, son style dépouillé , la nuance dans l'élaboration des portraits et la restitution de la vie psychologiques des personnages.
Autant dire d'emblée que nous retrouvons toutes ces qualités dans Point cardinal. le décor c'est celui d'une petite ville, dans une région non située géographiquement .Laurent Duthillac est un bon père de famille, tout ce qu'on fait de plus classique en la matière. Il vit avec Solange, professeure des écoles, rencontrée dans l'adolescence et pour laquelle il éprouve depuis cette période, un vif amour .Ils ont deux enfants, Claire, âgée de treize ans, et Thomas, âgé de dix-neuf ans .Une famille on ne peut plus banale, un pur symbole du conservatisme social à ceci près que dès les premières lignes du roman, ce qui en rehausse immédiatement l'intérêt, Laurent se travestit dans un bar nommé le Zanzibar, où il y retrouve entre autres Cynthia, dans la même situation que lui . Cette situation pourrait durer, sans danger pour son couple et sa famille, mais lors d'un week-end prolongé durant lequel il se retrouve seul à la maison, il se travestit et laisse échapper par mégarde une mèche de cheveux blonds que son épouse découvre plus tard...
Le grand mérite de Léonor de Récondo est d'éviter le côté graveleux, racoleur vers lequel ce genre de récit peut basculer .Nous assistons fort heureusement à une tout autre exposition .C'est un coup de projecteur sur la formation de l'identité sexuelle d'un être humain qui est proposé ici, une illustration des souffrances engendrées par le doute sur cette identité, puis la certitude d'appartenir psychologiquement et psychiquement à un autre sexe…Ainsi, Laurent avoue-t-il à sa famille qu'il est une femme .La description du plaisir compulsif que prend Laurent à aller acheter des vêtements de lingerie féminine est révélatrice : «Il en achète trois, papiers, boîtes, emballages superflus, jetés dans la première poubelle. Il s'enferme dans les toilettes, se déshabille fébrilement( …) enfile la soie, remonte lentement la culotte le long de ses jambes, la plaque contre son ventre .La vague de plaisir submerge tout son corps .Une extase qui le transportant coeur battant n au centre se sa chair, en son point cardinal, là où Mathilda pousse un cri. »
D'autres passages du roman explicitent cette recherche d'une nouvelle identité sexuelle : des souvenirs d'enfance liés au caractère viril des sports d'équipe, la sensation de ne pas éprouver la « justesse du corps »
Pourtant, Point cardinal est un témoignage sur le courage d'être soi, et pose la question de savoir jusqu'où peut aller la recherche d'une vérité personnelle. Dan s ce cas, cette démarche conduite Laurent, après consultation d'un psy, d'un médecin, après une confrontation avec ses collègues de travail sur sa nouvelle identité sexuelle, à devenir Lauren : « Et maintenant, Thomas et Claire qui jouent, se disputent, grandissent .Lauren les voit si clairement, dans les vagues, le jardin, sous le soleil, sous la pluie, chaque jour unique et changeant, chaque jour qui passe avec Mathilda, avec toutes celles du Zani .Lauren en pleine lumière. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Les critiques presse (2)
LaCroix11 septembre 2017
Léonor de Récondo accompagne la transformation d’un homme en quête de sa réelle identité.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Telerama16 août 2017
La mue inéluctable d'un père de famille qui a choisi d'être femme. La mue, aussi, de son entourage... Une histoire forte servie par une écriture limpide.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations & extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina5320 septembre 2017
La vraie question est là. Doit-on être ce que voient les autres, être tel qu'on nous a aimé ?
Commenter  J’apprécie          301
marina53marina5320 septembre 2017
Ce sont les gestes les plus anodins qui trahissent.
Commenter  J’apprécie          200
PiatkaPiatka18 septembre 2017
Elle a compris les vertus du silence, de ce que l'on a à soi. Elle a longtemps cru que le partage était la seule manière d'exister. Je suis ce que je te dis. Ce que je ne te dis pas n'existe pas.
Commenter  J’apprécie          313
marina53marina5318 septembre 2017
Tout nous pousse à nous déterminer. À le faire haut et fort. Décliner son identité. Je suis indéterminée, mon corps est un compromis. Je ne suis plus celui de ma carte d'identité, et Lauren n'existe pas officiellement. Si je ne me définis pas, suis-je vraiment ?
Commenter  J’apprécie          200
marina53marina5318 septembre 2017
Il l'accompagne jusqu'au seuil de son établissement et la salue en lui disant qu'il l'aime. Il fait de même pour son fils. Quand ils étaient petits, Claire et Thomas lui répondaient : Nous aussi, on t'aime. Mais, la pudeur venant, ils se contentent maintenant d'un furtif : À ce soir.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Léonor de Recondo (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léonor de Recondo
Léonor de Récondo - Point Cardinal
autres livres classés : TranssexuelsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle






Quiz Voir plus

Amours : Léonor de Récondo

En quelle année se passe l'histoire ?

1542
2000
1947
1908

5 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Amours de Léonor de RecondoCréer un quiz sur ce livre
. .