AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848052260
Éditeur : Sabine Wespieser (24/08/2017)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 270 notes)
Résumé :
Sur le parking d’un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille méticuleusement, tristement. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles : ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, volait quelques instants de joie et dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable. Laurent, en tenue de sport, a remis de l’ordre dans sa voiture et dissimulé dans le coffre la mall... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (131) Voir plus Ajouter une critique
jujuramp
  22 septembre 2017
Je ferme ce livre.
Les mots me manquent. Pourtant, je vais tenter d'approcher un tout petit peu de ce petit bijou d'humanité.
Ce livre parle d'amour.
Ce livre parle du chemin pour arriver à soi.
Ce livre devrait parler à chacun d'entre nous.
Premières pages. Cinématographiques. Une femme se change, se démaquille, à l'intérieur de sa voiture, jusqu'à devenir Laurent. Un homme donc.
Puis Laurent deviendra Lauren. Après avoir lâcher sa bombe à femme, enfants, collègues de travail.
Voilà pour le pitch. Après tout est belle littérature et grandeur d'âme.
Léonor de Récondo nous transperce souvent le cœur dans le portrait de cette femme née dans la peau d'homme. Elle nous raconte cette "transformation" et les points de vue de chacun des protagonistes.
Pas une once de cliché. Pas un mot qui tombe à plat. Le lecteur sera bouleversé par le parcours de cette famille qui s'aime, tout simplement.
Un des grands livres de cette rentrée littéraire. Ne passez pas à côté.
Commenter  J’apprécie          14229
marina53
  18 septembre 2017
Sur ce parking presque désert, une chanson de Melody Gardot en fond sonore, Mathilda se démaquille, enlève ses faux cils, sa perruque et retire sa robe de soie, sa culotte et ses bas. Totalement nu, Laurent enfile sa tenue de sport puis range ses habits de lumière dans sa mallette qui trouvera refuge dans le coffre. Une fois la voiture débarrassée de ses lingettes usagées, Laurent est prêt. Prêt à quitter Cynthia et ses amies du ZanziBar, prêt à quitter Mathilda et redevenir Laurent. Il rentre alors chez lui, accueilli par sa femme, Solange, et ses deux enfants adolescents. Mathilda n'est plus, jusqu'à la prochaine fois...
Léonor de Récondo se glisse dans la peau de Laurent qui lui-même se glisse dans celle de Mathilda. Sans fard, elle dévoile peu à peu l'histoire de cet homme, mari et père, qui aspire à être ce qu'il a toujours eu l'impression d'avoir été. Mal dans sa peau, obligé de se cacher, aussi bien de sa famille que de ses collègues, il va peu à peu se mettre à nu et s'exposer en tant que tel. Un changement qui, immanquablement, va bouleverser sa vie, celle de sa femme et celle de ses enfants. L'auteure saisit parfaitement le tourment qui habite Laurent, sa volonté et sa ténacité d'être et sa transformation. Ce roman, délicat et fragile, traite avec une grande justesse de l'identité sexuelle et du courage d'être soi, envers et contre tous. de sa plume, à la fois sensible, intime et crue, Léonor de Récondo donne corps et vie à ce personnage touchant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8714
Piatka
  18 septembre 2017
« Combien de temps faut-il pour être soi-même ? »
Telle est la question centrale et passionnante du dernier roman de Leonor de Recondo où elle met en scène le cheminement d'un homme, Laurent, vers son changement de sexe. En marge de sa vie ordinaire de mari aimant et père de deux ados, Laurent s'incarne en femme, y prend un plaisir de plus en plus nécessaire à son équilibre personnel, ce qui bien sûr va poser problème au sein de sa famille et de son entourage.
J'ai lu ce roman inattendu quasiment d'une seule traite. C'est dire s'il m'a plu. Pourquoi ?
Il est tout d'abord remarquablement rythmé en séquences ramassées, brèves de vie quotidienne qui entrainent rapidement le lecteur dans le coeur de l'intrigue. C'est, je trouve, la marque de fabrique de Leonor de Recondo, tellement appréciée dans Pietra Viva. La musicienne n'est jamais très loin de l'auteure.
Puis, au-delà de la radicale transformation sexuelle, remarquablement et finement évoquée, c'est bien le récit de la détermination d'un homme à s'assumer, à trouver le courage d'être enfin soi qui m'a paru particulièrement réussi.
« J'ai longtemps cru qu'être père me suffirait pour rester homme. C'est avec ce genre de certitudes que j'ai écrasé la femme dedans. »
« Je suis dans une impasse. Comment réunir ma peau d'homme avec la femme que je suis à l'intérieur, ses formes, son esprit, ses désirs ? »
Capacité à surmonter les obstacles extérieurs comme personnels, à remettre en cause ses certitudes pour parvenir à s'accepter : plus largement, l'affirmation de soi est une quête qui peut tous nous concerner.
La prose et la sensibilité de Leonor de Recondo s'accordent à merveille avec la sensualité des corps, avec la grande diversité des émotions. Son indéniable talent de conteuse rend les personnages attachants et justes. Et surtout, surtout, il se dégage une formidable énergie positive de ce roman malgré les doutes de Laurent/Mathilda, le désarroi de sa femme, le rejet de son fils, et les souffrances rencontrées sur un chemin difficile et encore largement tabou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          739
Jmlyr
  06 décembre 2017

Point cardinal
Rien que le titre est original, pour ce roman tellement puissant. Transexualisme. Je connaissais le thème avant d'ouvrir les premières pages, et j'avais déjà lu deux livres en lien, mais jamais les mots n'avaient défilé sous mes yeux avec une telle force.
Dans métamorphose, on entend « ose », et pour oser être enfin soi-même, une sacrée dose (d'ose !) de courage est nécessaire pour le quidam, alors pour celui qui se sent autre, qui a le sentiment de ne pas être né avec le bon corps, qui vit en décalage depuis son plus jeune âge ? Il vit son chemin de croix, puis il y croit et ensuite il croît ?
Chaque sentiment est décortiqué avec la finesse de la lingerie de soie, de celle qui fait tant rêver Laurent. La violence de cette réalité à priori indicible, et finalement révélée, puis criée, est portée par la plume de l'auteure avec une justesse inouïe.
Je passe tour à tour dans la peau de sa femme, son fils, sa fille, ses collègues de bureau, Lui, Elle, Elle, Lui…Moi lectrice soudain transgenre, je ressens la souffrance de chacun. Et chacun est légitime dans sa souffrance et son questionnement existentiel.
Comment accorder les êtres, les réaccorder, créer une nouvelle harmonie ?
Ceux qui s'aimaient ne s'aimeraient-ils plus du fait de l'identité sexuelle ?
Cette histoire est celle de beaucoup d'êtres qui sont nés un peu à côté d'eux-mêmes, et la tolérance est le premier pas pour les
aider à « naître », et non plus « n'être » !
Magnifique plaidoyer qui va faire ployer les idées reçues
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          669
jeunejane
  28 octobre 2017
Laurent est marié à Solange. Il a deux enfants adolescents, Claire et Thomas.
Laurent aime profondément sa femme et ses enfants.
Il affirme que son rôle de père lui a permis d'assumer son statut d'homme.
Dès le début, on le rencontre au coeur de son problème.
Il sort d'un club de travestis où il se fait appeler Mathilda.
Déguisé en femme, il ressent un immense plaisir que l'auteur nomme "Point cardinal".
Profondément, il se sent femme.
Il essaie de cacher son identité intime à sa femme et ses enfants.
Avec sa femme, il vit très calmement dans la tendresse, sans vie de couple mais harmonieusement quand même.
Nous allons suivre tout le cheminement de Laurent pour affirmer son identité vis-à-vis de son épouse, de ses enfants, de ses collègues.
Ce ne sera pas simple.
Je me suis laissée emporter par le récit très agréable à lire, très joliment exprimé.
J'ai beaucoup admiré la compréhension de l'épouse qui ne peut oublier l'homme admirable qu'il a été.
La réaction de sa fille et de son fils sont, je crois, fort plausibles ainsi que celle de son milieu professionnel.
J'ose espérer que, devant un tel problème d'identité, un homme ou une femme ne peut être abandonné(e) si jusque là, il était apprécié.
C'est en toute ignorance du sujet que j'ai lu le livre et je l'ai trouvé respectueux, tout à l'opposé du voyeurisme.
Je ne connais pas grand-chose au problème d'identité sexuelle sinon que je l'ai rencontré trois fois au cours de mon parcours professionnel et sous différentes formes.
Très beau livre de Léonor de Recondo, une auteure que j'avais déjà apprécié dans "Pietra Viva" et "Amours" dans lesquels elle met en scène très délicatement des personnages qui, eux aussi ne vivent pas classiquement l'amour.








+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          597

critiques presse (3)
Actualitte   11 décembre 2017
Assez proche du film de François Ozon, Une nouvelle amie (2014), par son thème comme par son écriture visuelle et limpide, le roman de Léonor de Recondo, essentiellement focalisé sur un personnage central livre une histoire surprenante, inhabituelle et bouleversante.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LaCroix   11 septembre 2017
Léonor de Récondo accompagne la transformation d’un homme en quête de sa réelle identité.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Telerama   16 août 2017
La mue inéluctable d'un père de famille qui a choisi d'être femme. La mue, aussi, de son entourage... Une histoire forte servie par une écriture limpide.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (105) Voir plus Ajouter une citation
AlineeAlinee   17 février 2018
De leurs bouches, si proches à cet instant, ne s’échappent que de faibles soupirs. Réminiscences d’une vie que l’on regarde s’éloigner sans pouvoir la rattraper. Souvenirs emprisonnés de baisers, de langues liées, de lèvres soudées, de plaisirs. Leurs soupirs se chargent de tous ces souvenirs, les transportent d’un esprit à l’autre, traçant une ligne flottante, hésitante parfois, mais continue.
Expression ténue d’une vie aujourd’hui déboussolée et heurtée.
Que leur reste-t-il ? Une mémoire commune et un présent écartelé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlineeAlinee   16 février 2018
(...) Elle a tout fait comme il faut, dans la norme, les bonnes notes, les sourires, la sécurité de l’emploi, la maison individuelle, et puis ses enfants merveilleux, c’est vrai qu’ils le sont. Et son mari idéal… Elle s’est enfermée, elle le comprend, en balisant la route, des flèches et des panneaux partout, et maintenant elle est coincée et forcée d’en sortir.
Commenter  J’apprécie          20
AlineeAlinee   17 février 2018
La vie nous presse, nous façonne, nous bouscule, nous tue.
Commenter  J’apprécie          50
AlineeAlinee   17 février 2018
J’irai, j’y vais, mais cela n’empêche pas les zones d’ombre, de peur, d’effarement. Est-ce au risque de te perdre ? D’être femme, mais de perdre tout ce que j’ai construit en tant qu’homme ?
Commenter  J’apprécie          00
AlineeAlinee   17 février 2018
Tu disparais de mon paysage intérieur. Je te touche, et pourtant je t’ai perdu.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Léonor de Recondo (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léonor de Recondo
Léonor de Récondo lit un extrait de "Point Cardinal", Prix du roman des étudiants France Culture... .Avec ?Point cardinal?, Léonor de Récondo raconte la mue inéluctable d'un père de famille qui a choisi d'être femme. Une histoire forte servie par une écriture limpide, qui lui vaut de recevoir le Prix du roman des étudiants France Culture-Télérama.
autres livres classés : TranssexuelsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Amours : Léonor de Récondo

En quelle année se passe l'histoire ?

1542
2000
1947
1908

5 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Amours de Léonor de RecondoCréer un quiz sur ce livre
. .