AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226249715
288 pages
Éditeur : Albin Michel (21/08/2013)
3.41/5   27 notes
Résumé :
«Quelques semaines après le sinistre, en fouillant dans les décombres de ma chambre, j'ai retrouvé un ouvrage intact. Un seul. C'était La Lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne ... J'ai creusé ce livre dans tous les sens, pour y chercher une réponse, comme on remue une tombe.»

Pour tenter de renaître, Pauline part à Boston, en Nouvelle-Angleterre. Des rencontres étonnantes et baroques – un libraire-cyclope, un homme-oiseau, un professeur fantasque – l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,41

sur 27 notes
5
6 avis
4
2 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
2 avis

joedi
  14 juillet 2017
Pauline, locataire d'un appartement parisien, divorcée, vit avec sa fille Tess âgée de sept ans. Elle héberge Tristan son frère schizophrène pour quelques jours. Sa fille partie chez son père, son frère, une nuit, met le feu à l'appartement dans lequel il décède. Pauline, brûlée, passe quelques mois à l'hôpital. Dans l'appartement incendié, seul rescapé, le livre La Lette écarlate de Nathaniel Hawthorne ! Pauline y voit un signe ; pour tenter de renaître, elle s'envole pour Boston en Nouvelle-Angleterre, où vécut Nathaniel Hawthorne. Là-bas, elle fait la connaissance de la curieuse Georgia pour qui la vie de Hawthorne n'a pas de secret ; c'est en sa compagnie qu'elle découvre les lieux où vécut l'écrivain de la Lettre écarlate. Dans une librairie, Pauline rencontre un personnage étrange qui lui met d'office un livre de Hawthorne dans les mains ...
J'ai adoré ce roman, j'aime l'écriture de Patricia Reznikov et, ce livre fermé à regret, j'entame la lecture de la Lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne.
Challenge Atout prix 2017 – Prix littéraires Les Lauriers Verts – Révélation- 2013
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          492
fanfanouche24
  28 mars 2014
Déjà de très nombreuses critiques de ce roman, qui le mérite amplement….
Un gros coup de coeur… de par le sujet : une héroïne, avec un accident de vie effroyable : La perte d'un frère « différent »… et l'incendie de sa bibliothèque
…Dans ce désastre, un seul volume rescapé, « La Lettre écarlate » de Nathaniel Hawthorne ; pour l'héroïne, Pauline, cette lecture qui lui a été importante, sera comme un signe… pour « Partir », faire le point quelque part… et pourquoi pas, partir sur les traces de cet écrivain admiré, Hawthorne
Une parenthèse essentielle pour la narratrice, de se poser quelque part, pour « reconstruire », « faire le point »…pendant ce road-movie, nous apprenons mille choses sur Hawthorne, Thoreau, Emerson, ses amis…, le mouvement transcendantaliste…, l'histoire américaine, en général. Tout cela grâce à une amie, Georgia, professeur de lettres, farfelue, déjantée, solitaire, qui va se révéler fort précieuse dans cette « parenthèse de vie »…
Notre narratrice rencontrera divers personnages, un libraire « mal-embouché, misanthrope », son neveu, Un homme mystérieux, élégant et attentionné, anciennement professeur de philosophie….
J'ai fait durer cette lecture… sur un mois, lisant en même temps 4 ou 5 livres… ce qui est, je vous le conçois, une « méchante habitude ». Ordinairement, il y a des « abandonnés », de la manière la plus injuste… Mais « La transcendante » a « résisté » à ma fâcheuse manie !!
C'est un très beau moment de lecture, qui nous offre moult petits trésors : une sorte de quiétude face à une femme volontaire, qui aime la vie, qui veut se reconstruire, souhaitant par cette parenthèse un nouveau départ; son amour de la littérature américaine et de ce texte essentiel de Hawthorne… nous entraînent dans des envies de lectures, relectures, de découvertes, d'approfondissements de ces transcendantalistes…
La guérison ou du moins un nouvel élan de vie, grâce à un grand livre de la littérature mondiale…qui va induire un voyage, des nouvelles rencontres, un dépaysement, mais aussi une chaîne d'autres livres et auteurs, amis de Nathaniel Hawthorne : L'amie de Pauline, Georgia, s'exclame à un moment « C'est toujours aussi beau, aussi mystérieux. Aussi… magistral ! C'est ça les grandes oeuvres. Elles nous parlent pour des siècles . (…)
-Quelle chance que ce soit précisément ce livre qui ait été sauvé des flammes. Il nous a permis de nous rencontrer ! je ne sais pas ce que cela signifie, mais il faut y voir la main de la secrétaire de Dieu, au moins ! (p. p.171)
« Pour en revenir à ce brave Thoreau, il a dit quelque part dans un de ces textes ceci : si je ne suis pas moi- même, alors qui le sera ?" (p. 264)
Je ressors de ce livre, avec la boulimie de relire la « lettre écarlate » (lecture qui est restée une grande émotion de lecture !)… d'approfondir ma connaissance de D.H. Thoreau, Emerson , etc. ainsi que ce mouvement transcendantaliste… et toute la littérature de cette période…Un très beau roman, généreux et communicatif !!


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          415
missmolko1
  12 octobre 2013
J'ai reçu cet ouvrage dans le cadre de l'opération Masse critique et je remercie Babelio ainsi que les éditions Albin Michel.
La transcendante fait partie des nombreux romans publiés lors de cette rentrée littéraire 2013 et je dois dire que si tous les livres sont aussi bons que celui ci, cette rentrée est exceptionnelle.

Vous l'aurez compris j'ai eu un gros coup de coeur pour ce roman. Alors bien sur j'ai lu les critiques déjà publiées sur ce livre et bien sur il n'est pas parfait. Moi aussi les nombreuses phrases en anglais avec une traduction qui suit derrière m'ont irrité. Pour moi aussi les débuts ont été difficiles et long et puis comme beaucoup sans doute j'ai trouvé Georgia complétement farfelue avec ses déguisements.
Mais malgré ça, la plume de l'auteure (que je découvre avec ce roman) est magnifique et nous emporte dans un fabuleux voyage au coeur des États-Unis. Mon chéri part d'ailleurs a Boston dans moins d'un mois et je suis vraiment jalouse qu'il découvre cette région sans moi.
On plonge également dans la littérature et l'histoire américaine et sans s'en rendre compte, on apprend des tas de choses. Je ressors de cette lecture avec une irrésistible envie de découvrir et de lire cette littérature (Hawthrone, Thoreau, Alcott... et tous les auteurs évoqués entre les lignes).
Et puis la narratrice nous entraine dans une quête (de quoi au juste on ne sais pas exactement) pourtant on referme le livre avec un sentiment de quiétude et d'aboutissement.
Les personnages sont attachants :
- la narratrice, Pauline est une jeune femme meurtrie, qui souffre. Il est difficile de ne pas éprouver de sympathie pour elle quand on connait son histoire.
-Georgia, est une ancienne prof de litterature et d'anglais qui est tout simplement passionnante. Elle nous donne une belle leçon de vie en raconter son histoire a la fin.
-et enfin Blake mystérieux mais tout aussi intéressant. J'aurai aimé qu'une histoire se construise avec Pauline. La fin reste en suspens comme si l'auteure voulait nous laisser imaginer le destin de ces trois personnages.
Pour finir, je ne connaissais "la lettre écarlate" que de nom. J'avais tenté de le lire il y a quelque temps mais j'avais trouvé l'écriture un peu difficile. Patricia Reznikov m'a en tout cas donner l'envie de ressortir mon édition et de me plonger dans sa lecture.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
kazupanda
  29 octobre 2013
La Transcendante est le livre que j'ai reçu à l'occasion du dernier Masse Critique organisé par le site Babelio! Je me rappelle que ce jour-là, j'avais cours toute la matinée, et j'avais un peu peur qu'à mon retour il ne reste rien qui m'intéresse. Puis je suis tombée sur le synopsis de ce livre. La Lettre Écarlate. Nathaniel Hawthorne. Thoreau et Melville. Tous ces noms qui m'ont ramené à mes quelques années d'études d'anglais, ces écrivains qui ont (d)écrit la naissance d'une Amérique encore sauvage. Ce sujet me passionnait déjà à l'époque alors finalement, j'ai été ravie de recevoir ce roman tout droit sorti de la dernière rentrée littéraire!
Mon avis ne sera peut-être pas des plus objectif dans le sens où, comme je le disais, je suis vraiment passionnée de toute la littérature américaine de cette époque. Nous suivons donc Pauline qui a vécu un traumatisme et qui s'exile aux Etats-Unis afin de suivre les traces de Nathaniel Hawthorne, célèbre auteur de la Lettre Écarlate, le seul livre ayant survécu à l'incendie de l'appartement de la jeune femme. Elle y va surtout pour se retrouver, trouver quelque chose qui lui donne la force de continuer et va faire d'étranges rencontres. Notamment celle de Georgia, une vieille dame farfelue, ancienne professeure de littérature spécialisée dans les Transcendantalistes dont Hawthorne faisait justement partie, et qui va vouloir aider Pauline à trouver ce qu'elle cherche. le personnage de Georgia est vraiment haut en couleur et va, au début du moins, donner un rythme un peu soutenu au roman en lui évitant de patauger dans la mélancolie et les questionnements de Pauline. Pauline qui d'ailleurs est un personnage que j'ai souvent eu du mal à suivre et à comprendre au début. Car oui, ce doit être traumatisant de tout perdre dans un incendie et j'imagine qu'on n'en sort pas indemne, mais je trouvais qu'elle en faisait un peu trop. Et aussi qu'elle était assez désagréable envers Georgia. Mais fort heureusement, tout cela a une explication dans les pages qui suivent et plus on avance dans le roman, plus on comprend les motivations des personnages et plus on s'attache à eux.
Ce que j'ai vraiment aimé dans ce roman, au-delà de l'aspect "parcours initiatique", c'est la découverte des lieux mythique de la vie d'Hawthorne et de la vie de l'Amérique en général. Georgia est très bien renseignée sur le sujet, et fait découvrir à Pauline des lieux mythiques de la littérature américaine, mais surtout des lieux dont on entend pas forcément parlé quand on pense au tourisme en Amérique. Les descriptions de ces vieilles bâtisses témoins de la chasse aux sorcières de Salem, la maison où vécurent Nathaniel et sa chère Sophia, le lac Walden qui a inspiré Thoreau, le cimetière de Sleepy Hollow où reposent aujourd'hui tant de grands noms de la littérature américaine (Louisa May Alcott, Ralph Waldo Emerson, Nathaniel Hawthorne et sa femme Sophia, Henry David Thoreau...). Je n'ai jamais eu l'occasion de visiter les Etats-Unis mais quand j'y pense, j'imagine les grandes villes surpeuplées, les endroits immenses, surprenants, époustouflants. Et La Transcendante m'a permis d'imaginer autre chose. Quelque chose de plus intimes, de plus vrais aussi. Et je crois que si je devais aller là-bas, j'aurai envie de suivre le parcours de Pauline et de Georgia plutôt que d'aller à Las Vegas, à New-York ou à Miami. Visiter les origines de ce pays immenses pour en comprendre L Histoire.
Evidemment, ce livre n'est pas parfait. J'ai lu quelques critiques à son sujet, et je rejoins la plupart des gens sur le fait que parfois, les phrases en anglais tout de suite suivies de la traduction sont agaçantes. Je pense que des notes en bas de pages pour les non-anglophones auraient été amplement suffisantes. Mais je crois que c'est la seule chose que je pourrais reprocher à La Transcendante. L'écriture de Patricia Reznikov est fluide et efficace et même les extraits de la Lettre Écarlate ne m'ont pas dérangée, au contraire. Ils m'ont surtout donné envie de me replonger dans ce roman, de revivre la tragique mais magnifique histoire d'Hester Prynne. Peut-être aussi de redécouvrir ce roman sous un autre jour, en connaissant maintenant les conditions dans lesquelles il a été écrit... Et j'ai aussi, finalement, apprécié les descriptions de Paris qui m'ont donné envie, maintenant que je suis en région parisienne, d'aller vérifier tout cela de mes propres yeux!
Je l'avais dit, ma critique n'est pas forcément objective mais La Transcendante a été pour moi un vrai coup de coeur qui m'a donné envie de me lancer moi aussi sur les traces de ces auteurs si mystérieux. Une lecture pleine de littérature, de culture, de philosophie, dont on ressort grandit!
Lien : http://kazupanda.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sassenach
  13 décembre 2013
Pauline a presque tout perdu de sa vie d'avant dans un incendie qui a ravagé son appartement parisien. Seul un livre a été sauvé des flammes : il s'agit de « La lettre écarlate » de Nathaniel Hawthorne. Pour essayer de se reconstruire et trouver un sens à sa vie, Pauline voit dans ce livre comme un message, un signe du destin, et part à Boston, sur les traces de l'auteur américain du XIXème siècle. Sur place, elle va faire des rencontres très improbables qui vont pourtant l'aider à suivre la piste des grands écrivains transcendantalistes et qui vont lui faire découvrir de nombreuses choses sur la littérature et sur la vie en général …
J'avoue que je n'avais pas entendu parler de cette auteure avant de lire ce livre et pourtant, elle a déjà publié un certain nombre de titres ! Mais une fois mon attention attirée vers La Transcendante, la référence à Nathaniel Hawthorne a fait le reste. J'aime beaucoup les écrivains américains de cette époque, même si je ne connais pas forcément bien toute leur oeuvre et c'était donc l'occasion pour moi de mieux les découvrir. En plus d'Hawthorne, l'auteure parle d'Emerson, de Thoreau et de bien d'autres, ce qui ne pouvait que me plaire. Mais j'ai eu une impression d'ambivalence avec cette lecture. Si je pense au contenu proprement dit, j'ai trouvé le procédé un peu facile mais je pense à mon ressenti, il reste malgré tout positif ! Pour parler de la vie de tous ces écrivains de façon plus ou moins développée, elle va mettre son héroïne Pauline en contact avec une vieille dame extravagante, Georgia, qui m'est apparue bien sympathique, même si j'ai trouvé que la répétition de certains de ses travers (entre autre les « déguisements ») devenait parfois un peu lassante. D'ailleurs, côté répétitions, j'ai trouvé l'emploi de l'anglais suivi de sa traduction en français dans les dialogues bien trop lourd et très pénible à la lecture. Une fois le texte anglais lu, ça ne m'amusait plus de relire la même chose en français, même si je conçois tout à fait que cette traduction soit nécessaire pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais et que l'auteure a voulu utiliser l'anglais pour mettre les lecteurs dans l'ambiance. Je me suis aussi posée la question de la création littéraire dans ce roman : j'ai parfois eu la sensation de lire une sorte de brochure touristique décrivant Boston et ses environs (que je connais un peu donc ça m'a assez interpelée malgré tout) et quand l'auteure parlait des auteurs, j'avais la sensation de lire un essai scolaire, où un étudiant aurait fait une synthèse de différentes informations glanées sur Internet. de même, quand Pauline raconte toute l'histoire de « La lettre écarlate », j'ai trouvé cela dommage car le roman aurait pu pousser les lecteurs à lire ce roman et là, une fois qu'on apprend toute l'histoire, ça perd un peu de son intérêt ! La seule partie du roman réellement créée par l'auteur est l'histoire de Pauline et de ses rencontres mais je l'ai finalement trouvée bien pâle et assez cliché. Malgré tous ces reproches, j'ai quand même beaucoup apprécié ma lecture car j'ai trouvé que l'atmosphère du livre était envoûtante et les informations fournies, toutes didactiques qu'elles soient, m'ont passionnée ! Cela paraît contradictoire mais j'ai passé un très bon moment de lecture, même avec les défauts que j'y ai trouvé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   01 mars 2014
-Vous connaissez les bancs chuchotants ?
-Les bancs quoi ?
-Les bancs qui chuchotent (...)
-Oui . Ceux du parc Montsouris. La dernière fois que je m'y sois promenée, c'était un jour de mai, en semaine. Il n'y avait presque personne. Je me suis assise sur un des bancs et j'ai écouté les voix. C'est une oeuvre de l'artiste Christian Boltanski, qu'il a appelée -Murmures-
Il s'agit de plusieurs bancs installés le long d'une allée et qu'il a équipés d'un système sonore. Lorsque quelqu'un s'assied sur un de ces bancs, un détecteur
de présence déclenche le système placé en dessous et des voix vous chuchotent des phrases d'amour en dix langes différentes. Japonais, russe, chinois, polonais et plein d'autres impossibles à identifier. C'est très étrange. Et beau. (p.91)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
missmolko1missmolko1   11 octobre 2013
Je rentrai a l’hôtel a petits pas, marchant a l'ombre des que l'occasion se présentait. Arrivée dans ma chambre, je pris une douche, puis j'essayai de nouveau de joindre ma fille. Lorsque j'entendis sa voix fluette si lointaine traverser l'Atlantique, je laissai les larmes ruisseler sur mon visage. Il était dix heures du matin a Paris. Elle voulait savoir si je me baignais a Boston, si l'eau était chaude. Son père allait l'emmener a la piscine, ensuite ils feraient des crêpes, hier elle avait mangé une glace a la violette, comme la fleur, tu sais Maman, son amie Anaïs rentrait de Bretagne le lendemain et elles passeraient la journée ensemble, et est-ce que tu as trouvé ce que tu cherches en Amérique, dis, Maman, et est-ce que tu penses a moi cent fois par jour et quand est-ce que tu reviens?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
fanfanouche24fanfanouche24   23 février 2014
Brisé, criblé de dettes, endeuillé par la mort de sa mère, il (Nathaniel Hawthorne) écrira en quelques mois, pendant l'année 1849, votre -Lettre écarlate...

J'imaginai un instant ce bel homme à l'allure romantique, dont le regard doux et fiévreux transparaissait encore sur les vieilles photos des anthologies, obligé d'arpenter les docks glacés et balayés par le vent et la neige, pour contrôler les marchandises en provenance du monde entier. Puis consignant des colonnes de chiffres dans des livres, dans son bureau de State street, alors que la littérature le réclamait. (p.54)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
OreaneOreane   14 août 2013
Un jour, mon appartement a brûlé, et avec lui, toute ma bibliothèque.
Tous les auteurs que j'aimais, ceux qui m'avaient aidée à me construire, ceux qui m'avaient accompagnée comme une famille, ceux qui avaient bercé mes moments de solitude, tous sont partis en fumée. Comme dans un mauvais rêve, une sorte d'holocauste. Sont morts des poètes russes, américains, des romanciers français, anglais, allemands. Et, d'une certaine manière, moi aussi, je suis morte avec eux.
À partir de ce moment ma vie a changé. Je n'ai plus cru en rien, ni au bonheur, ni à l'immortalité, ni que la vie puisse avoir une signification. Le fait qu'un appartement et tous les souvenirs qu'il renferme, tous les secrets, se transforment en cendres, le fait d'échapper de justesse à la mort me sont apparus comme l'événement le plus sinistre, le plus dénué de sens qui soit. L'épreuve n'a pas fait de moi une meilleure personne. Je ne suis pas devenue plus sage, plus généreuse, je n'ai pas eu de révélation. Je me suis sentie amoindrie, amère. Je me suis refermée sur moi-même pour lécher mes plaies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
joedijoedi   14 juillet 2017
Demain, et demain, et encore demain
Se glisse à pas minuscules d'un jour à l'autre,
Jusqu'à la dernière syllabe des minutes du temps ;
Et tous nos hiers n'ont fait qu'éclairer aux imbéciles
Le chemin de la mort poudreuse. Éteins-toi, brève chandelle !
La vie n'est qu'une ombre qui marche, un pauvre acteur
Qui se pavane et s'agite une heure sur la scène d'un théâtre
Et qu'on n'entend bientôt plus : c'est une histoire
Racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur,
Et qui ne signifie rien.

Macbeth - Acte V, scène 5.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Patricia Reznikov (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patricia Reznikov
Patricia Reznikov vous présente son ouvrage "Amrita" aux éditions Flammarion. Rentrée littéraire automne 2020.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2417627/patricia-reznikov-amrita
Note de musique : YouTube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : hawthorneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1506 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre