AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258143446
Éditeur : Les Presses De La Cite (03/05/2018)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Alice, ancienne rockeuse reconvertie en avocate, et Jake, psychologue, s'aiment, l'avenir leur appartient. Le jour de leur mariage, un riche client d'Alice se présente avec un cadeau singulier : l'adhésion au « Pacte ». Le rôle de ce club ? Garantir à ses membres un mariage heureux et pérenne, moyennant quelques règles de conduite : décrocher systématiquement quand le conjoint appelle, s'offrir un cadeau tous les mois, prévoir une escapade trois fois par an... mais ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Eve-Yeshe
  29 mai 2018
Après un début un tantinet « fleur bleue », avec une demande en mariage romantique, une organisation de la noce assez classique, Jake psychologue de son état et Alice, chanteuse rock qui est devenue avocate, reçoivent un cadeau étrange, offert par Finnegan, un client d'Alice, invité de dernière minute à la cérémonie : une boîte massive et élégante avec une inscription gravée : « LE PACTE ». « À l'intérieur se trouvait un second coffret posé sur une doublure en velours bleu, encadré de deux stylos coûteux nichés dans les replis du tissu : de l'argent, de l'or blanc voire du platine »
A leur retour de voyage de noce, ils reçoivent la visite de Vivian, une sorte d'inspectrice.Tout en subissant un interrogatoire en règle, ils ouvrent devant elle, le deuxième coffret qui contient le contrat, ainsi que le manuel qui répertorie les principes du Pacte, mise au point par Orla, une Irlandaise, mère fondatrice de l'association, qu'ils devront apprendre par coeur, et mettre en application au quotidien !
Nos deux tourtereaux signent, sans se rendre compte du processus dans lequel ils s'engagent. Après tout, il y a des idées pleines de bon sens : se faire un cadeau tous les mois, aller au restaurant, trouver le juste équilibre entre le travail et le couple et tous les trois mois une invitation à dîner chez un couple qui appartient à leur « région» etc.
Très vite, les choses vont se corser avec des accusations, des séjours dans une prison privée que les chefs du Pacte ont rachetée, et on a des scènes cocasses : arrestations, menottes, cellule, combinaison orange en tissu de bonne qualité, (on est entre gens bien, la preuve on s'appelle mon Ami), interrogatoires, avocats et juges appartenant au groupe, des punitions abracadabrantesques ….
Voici, pour le fun, quelques motifs de « mise en examen » : « lire les e-mails de son conjoint est un délit de niveau 2, la récidive recevra une sanction de niveau similaire, avec une majoration de quatre points »,
Ou encore : ne pas répondre à une injonction constitue un « manque de focalisation, crime de niveau 6 » le conjoint n'étant pas assez « concentré sur son mariage », il s'en suit une condamnation à un dispositif de focalisation : un collier en métal à garder vingt-quatre heures sur vingt-quatre, assorti de séances de thérapie à la soviétique…
Le plus cocasse étant : « Réalignement pour crime d'infidélité émotionnelle »
« Personne n'est ici contre son gré, Jake. Tous nos résidents sont conscients de leurs crimes et heureux de pouvoir procéder à un réalignement psychique dans un environnement où ils se sentent accompagnés. » P 284
Ce roman nous trace un portrait de la maltraitance psychologique, de la manipulation mentale qui font penser aux sectes ou aux méthodes staliniennes ou la Gestapo…
C'est Jake qui raconte l'histoire et l'auteure fait alterner l'enchaînement des évènements liés au Pacte avec les entretiens de thérapie de couples et les groupes d'ados dont il s'occupe, distillant au passage ses réflexions sur la vie, le couple ou la société, ce qui permet au lecteur de récupérer un peu entre deux séances de manipulation.
Michelle Richmond entretient habilement le suspense, et une fois immergée dans l'histoire, je me suis laissée prendre au jeu malgré les invraisemblances. Il y a des rebondissements jusqu'à la dernière page. J'avoue que je me suis bien amusée.
Je remercie vivement Babelio et les éditions Presse de la Cité qui m'ont permis de découvrir ce roman et son auteure que je ne connaissais pas du tout.
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
Kittiwake
  25 mai 2018
Même si l'ordonnance est classique, le remède est efficace. Une situation étrange incitant à la paranoïa , et son corollaire : pas un des personnages n'échappe aux soupçons. Et quand on ne sait plus à qui se fier, on stresse, avec des frissons de délice.
Curieux cadeau que cette box reçue en cadeau de mariage par un invité qui avait peu de raisons d'être là. Et pourtant, Alice et Jake sont peu méfiants quand ils signent le Pacte. Il faut dire que l'enjeu entre dans le cadre de leurs préoccupations du moment : rendre leur mariage plus fort. Sauf que rapidement, les méthodes utilisées pour atteindre ce but ne vont plus leur convenir et pour cause…Mais, on ne quitte pas le Pacte.
Bien entendu, le thème est une aubaine pour développer une réflexion sur le mariage et la vie de couple en général.
L'ambiance générale et la construction évoque les premiers romans de Douglas Kennedy, avec une descente aux enfers inexorable, croissant avec les tentatives des héros de s'échapper de la ronde infernale. Très efficace donc
Mais un bémol : même si l'on conçoit que ce n'est pas facile non plus pour l'auteur de sortir lui aussi du piège qu'il a construit, et sans la révéler , je trouve la fin un peu bâclée et sauf, faute d'attention de ma part, toutes les questions soulevées au cours du récit ne sont pas résolues. Or dans ce type de thriller, il faut des réponses et une logique, qui permettent de donner un semblant de crédibilité au récit et d'évacuer le soupçon que l'auteur aurait juste écrit n'importe quoi.

Cela reste un bon thriller, avec des personnages intéressants. Une bonne base pour un film d'action.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Aryia
  28 mai 2018
Pour tout avouer, je me demande encore comment diable me suis-je retrouvée dans la sélection pour cette Masse Critique privilégiée : je ne suis pas une grande lectrice de thriller ! J'aime bien en lire un de temps en temps, pour varier un peu mes lectures, mais ce n'est clairement pas mon genre de prédilection … Même s'il faut bien admettre qu'à chaque fois, j'apprécie suffisamment ma lecture pour me dire « il faudrait vraiment que j'en lise plus », bonne résolution que je ne tiens jamais de moi-même. J'étais donc aussi surprise que ravie de recevoir cette proposition, que je me suis empressée d'accepter : j'avais un bon pressentiment vis-à-vis de ce livre, j'étais persuadée qu'il allait me plaire. Et mon intuition fut juste, j'ai énormément apprécié ce livre qui m'a accompagnée à Strasbourg pour mes partiels !
Lorsqu'ils se sont rencontrés, Alice et Jack n'avaient pas grand-chose en commun, et nul ne pouvait deviner qu'ils allaient se marier quelques années plus tard. Parmi les dizaines de cadeaux reçus pour ce grand jour, celui d'un client d'Alice se démarque : ils viennent de gagner une adhésion au Pacte. Ils apprennent alors l'existence de ce club, très fermé, très secret, dont l'objectif est de garantir à chaque couple membre un mariage heureux et durable. Pour cela, un manuel leur impose certaines règles - qui vont de « offrir un petit cadeau tous les mois à son conjoint » à « organiser un voyage en amoureux chaque trimestre » en passant par « ne parler du Pacte à personne ». D'abord séduits par ce concept, nos jeunes mariés vont rapidement déchanter : chaque effraction au règlement est sévèrement puni, jusqu'à ce que les révélations d'une autre membre, ancienne collègue de Jack, leur fasse craindre pour leur vie …
Ne dit-on pas « l'enfer est pavé de bonnes intentions » ? Dans le cas du Pacte, le proverbe prend tout son sens : derrière le but noble qu'elle s'est fixé - aider les couples à être heureux ensemble et à tenir dans la durée -, cette organisation cache de bien sombres secrets. Alice et Jack ne pouvaient pas deviner qu'en signant cette adhésion - plus par jeu, d'ailleurs, que par réelle conviction -, ils ne pourraient jamais faire marche arrière. Car le Pacte ne vous laissera pas partir, le Pacte ne vous donnera pas d'autre choix que de rentrer dans le rang si, par malheur, vous désobéissez au manuel, si vous montrez des signes de rébellion, si vous doutez de sa mission. le lecteur découvre l'ampleur des dégâts en même temps que les personnages : les moyens dont dispose le Pacte pour surveiller ses membres et réprimer la moindre incartade sont faramineux, et les méthodes utilisées sont tout simplement effrayantes. Au fil des chapitres, l'horreur va crescendo, jusqu'à ce que l'on se dise « ils ne peuvent pas faire pire ». Et pourtant si, ils peuvent. Pour briser la volonté des plus récalcitrants, pour décourager les déviances des autres membres, pour satisfaire également les envies les plus perverses des dirigeants de ce club sectaire, tous les moyens sont bons …
Ce livre nous présente donc littéralement une vraie descente aux enfers : notre narrateur, Jake, va passer de l'euphorie du jeune marié à l'angoisse la plus primaire, en passant par la culpabilité la plus profonde et le désespoir le plus sombre. Jake, c'est un personnage lambda, tout ce qu'il y a de plus banal : il n'est pas terriblement intelligent ni admirablement courageux, il fait des erreurs, il doute, il n'est pas la bonté incarnée … et ça fait du bien, un personnage aussi « normal » ! Cela rend d'ailleurs l'intrigue bien plus crédible : franchement, quel intérêt y aurait-il à lire un thriller psychologique si le personnage principal se sortait miraculeusement de toutes les situations, même les plus inextricables ? Non, vraiment, j'ai beaucoup aimé ce pauvre Jake, on s'inquiète pour lui, on a envie de l'aider - même si on ne sait pas trop comment -, on se sent mal pour lui … et pour Alice, à la fois si impulsive et si perfectionniste, qui tente coute que coute de suivre ce règlement même si cela l'oblige à renier sa propre identité, sa propre personnalité. On se rend progressivement compte que les deux se sentent responsables de cette situation, et que du coup ils se sentent tous deux dans l'obligation de réparer leurs torts en protégeant l'autre … parce qu'ils s'aiment, cela ne fait aucun doute, en dépit de leur divergence de caractère. On va pas se mentir, c'est un peu la facette « mignonne » de ce roman atroce !
Car l'auteur est douée, vraiment douée, pour faire monter la tension. Un rythme toujours plus effréné, avec toutefois des sortes de « parenthèses » un peu plus introspectives, qui ont visiblement pour objectif non pas de relâcher la pression mais bien au contraire de garder le lecteur sur des tissons ardents, pour l'inciter à aller toujours plus en avant dans le livre … C'est un roman qui se lit d'une traite, qui ne se lâche pas, un roman qui vous hante jusqu'à la dernière page : on attend l'apothéose, et le dénouement. On se demande comment tout cela va finir, on attend un drame, un vrai, une tragédie, on se dit que ça ne peut pas finir bien pour nos deux personnages, on attend le point de non-retour … Et, clairement, et c'est là le seul reproche que j'ai à faire à ce récit, j'ai été déçue par la fin. C'est atrocement banal, plat, limite incohérent avec le reste du récit tant ça fait artificiel en mode « il fallait une fin, j'ai pris la voie de la facilité ». C'est une de ses intrigues qui gagnent en puissance petit à petit et qui ne demandent qu'à exploser à la fin, en véritablement feu d'artifice d'émotions … et là, ce fut un flop. Une vraie déception pour cette fin, et c'est tellement dommage tant le reste était impressionnant !
En bref, un thriller psychologique palpitant, haletant, une histoire cruelle qui vous prend aux tripes et vous serre la gorge tant vous angoissez avec les personnages … Une narration vivante, une intrigue tortueuse, des personnages simples mais attachants malgré tout … que du bon, que du bon ! Sauf cette fin, qui laisse le lecteur sur sa faim : c'est trop simple ! C'est vraiment dommage de nous proposer plus de 450 pages de suspense et de tension toujours plus forte pour ensuite nous laisser afin une fin aussi plate ! Malgré tout, c'est un roman que je conseille volontiers à tous les adeptes de thriller, mais également à ceux qui ne sont pas familiers du genre : une fois rentré dans ce récit, on n'en ressort pas avant d'avoir tourné la dernière page, et ça, c'est vraiment top !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AMR
  15 juin 2018
Je remercie Babelio pour cette masse critique privilégiée ainsi que les éditions Presse de la cité pour l'envoi de Piège conjugal de Michelle Richmond à l'occasion de sa parution en France, dans une traduction de Karine Lalechère.
Ce roman est présenté comme un thriller psychologique qui « décrypte les hypocrisies de l'institution matrimoniale »… Vaste et ambitieux programme !
Du thriller, ce roman possède en effet la trame narrative palpitante, l'effet de suspense et la mise sous tension des personnages et des lecteurs. Mais j'ai eu du mal à adhérer à cette dérive sectaire sur fonds de défense des liens du mariage. Comment une brillante avocate et un psychothérapeute à priori compétent ont-ils pu se laisser ainsi prendre au piège ? C'est difficilement crédible, puis cela devient malsain, auto-complaisant... Si ces deux-là avaient besoin de pimenter leur quotidien pour solidifier leur couple, il y avait d'autres petits jeux envisageables et surtout moins pervers. Car toute la question est là : ce mariage aurait-il tenu sans le Pacte ?
De plus, si l'auteure a voulu écrire une variation sur le thème du mariage, pourquoi n'a-t-elle pas développé aussi sa dimension spirituelle ? Pourquoi avoir entièrement passé sous silence le sacrement religieux, par exemple ? L'absence de fruits, au sens d'avoir des enfants, est à peine justifiée. Selon moi, il y avait aussi matière à ironiser dans ces directions-là…
L'écriture est à la première personne. C'est le mari qui raconte… L'originalité vient d'une mise en boucle du récit, commencé alors que l'intrigue est avancée aux trois-quarts, avec un long flash-back de 290 pages pour expliquer comment lui et son épouse en sont arrivés là avant une plongée dans le présent de l'action jusqu'à la chute. J'avoue que le dénouement m'a surprise, tant la montée en puissance faisait pressentir une autre fin.
Enfin, l'ambiance est un peu répétitive dans sa ritualisation ; les protagonistes travaillent beaucoup, se lèvent tôt, prennent un certain nombre de douches, mangent beaucoup de plats cuisinés, se demandent souvent comment ils vont s'habiller pour telle ou telle occasion, conduisent telle ou telle voiture… Je n'arrive pas à déterminer si Michelle Richmond voulait faire passer un message voyeuriste ou si c'est simplement la description d'une société de bobos dont ce serait les seules préoccupations. La menace planante aurait mérité quelques développements notamment sur l'aspect « société secrète » ; de même l'équilibre infraction/sanction aurait gagné à être mieux contrebalancé par un rapport transgression/sacrifice… Je ne peux en dire plus sans risquer de divulguer trop de détails
En conclusion : un livre lu assez vite… qui sera aussi vite oublié. Une déception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
parlesyeuxdesonia
  03 juin 2018
Tout commence par un mariage, celui de Jake, psychologue et d'Alice ancienne rockeuse reconvertie en avocate.
Dans le cadre d'une affaire sur laquelle elle travaillait, Alice a fait la rencontre d'un certain Finnegan qu'elle a invité à son mariage sur un coup de tête. Comme de coutume, ce dernier leur a offert un présent mais un présent un peu particulier, un coffret sur lequel était gravé une inscription sibylline «Le Pacte».
Jake et Alice sont intrigués par ce cadeau et souhaitent en savoir plus sur sa signification. C'est Vivian qui va leur apporter les réponses aux questions qu'ils se posent lors d'une visite à leur domicile après leur voyage de noces.
Le Pacte est le nom d'un club très sélectif fondé par une irlandaise Orla, des années auparavant au sein duquel les membres triés sur le volet acceptent que leur vie soit régie par un ensemble de règles très strictes telles qu'offrir un cadeau à son conjoint tous les mois, prévoir une escapade en amoureux tous les trimestres, ne jamais parler du pacte à quiconque etc. dans le but de garantir un mariage pérenne et heureux.
Il ne vous échappera pas que ce club très privé ressemble ni plus ni moins à une secte. Il y a un fondateur charismatique qui a créé le club, on y prône un idéal de vie, les membres adhérents sont choisis avec attention, ils doivent avoir un profil bien particulier et des sanctions on ne peut plus dissuasives sont appliquées en cas de dérogation aux règles qui régissent la communauté afin de garantir que les membres ne prennent pas la poudre d'escampette et ne révèlent pas des informations qui mettraient en péril la communauté.
Jake et Alice vont d'ailleurs faire l'amère expérience des déviances de telles communautés puisqu'au moindre écart qu'ils commettront ou supposé écart, ils seront condamnés à plusieurs reprises à des sanctions barbares et avilissantes que ne justifie absolument pas le but vers lequel tend le contrat qu'ils ont signé.
J'ai beaucoup aimé l'originalité de l'histoire. Les sectes ou clubs à tendance sectaire, il en existe bien évidemment mais je n'avais jamais entendu parler d'une secte qui aurait pour vocation de préserver les mariages, d'assurer leur longévité et le bien-être réciproque des époux.
A travers cette histoire originale, l'auteur a réussi à analyser avec finesse la manière dont les membres de telles communautés sont amadoués, la manière dont ils se retrouvent pris au piège, le fait qu'il est extrêmement difficile de se libérer de leur emprise tant les membres subissent des pressions tant psychologiques que physiques qui les dissuadent de sauter le pas.
J'ai aussi aimé suivre le couple formé par Jake et Alice. On assiste impuissant à leur descente en enfer, à leur embrigadement. L'on aimerait leur porter secours, les aider à se sortir de ce cauchemar sans fin, de l'inimaginable. Ce couple n'avait évidemment pas besoin de recourir au Pacte pour espérer vivre un mariage heureux et quand bien même leur mariage aurait été un échec, n'aurait-il mieux pas valu qu'il échoue plutôt qu'il ne se retrouve privé de toute liberté.
« Piège conjugal » est un excellent livre à suspense dans lequel Michelle Richmond fait régner une tension continue par le biais de courts chapitres qui nous donnent une envie irrépressible de poursuivre notre lecture.
Seul petit bémol qui ne me fait attribuer à ce livre « que » quatre étoiles sur cinq, la fin que j'ai trouvée légèrement précipitée et qui m'a quelque peu laissée sur ma faim ce que je déplore. Au vu du nombre de pages, l'auteur aurait pu imaginer au couple phare de son ouvrage une fin toute autre, tout du moins une fin moins ouverte.
Je tiens à remercier Babelio et les éditions Presses de la Cité qui ont eu la gentillesse de me faire parvenir ce roman qui m'a fait passer un très agréable moment de lecture et qui m'a fait découvrir une plume et un auteur que je ne connaissais jusqu'alors pas.
Lien : http://jasmineandviolet.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
brinvilliersbrinvilliers   12 juillet 2018
Rétrospectivement, en repensant à cette nuit, je me rendrais compte que nous étions tous les deux un peu effrayés, mais loin d'être aussi prudents que nous l'aurions dû. Le Pacte avait le charme vénéneux de ce qui est à la fois attirant et effrayant. Un bruit dans le garage en pleine nuit, les avances de quelqu'un dont on devrait se tenir à distance, comme une lumière mystérieuse que l'on suit jusqu'au plus sombre de la forêt, sans savoir où elle conduit ni quel danger se tapit dans l'ombre. Nous étions tous les deux fascinés, sourds à la raison. Le Pacte exerçait sur nous une attirance inexplicable à laquelle nous ne pouvions ou ne voulions pas résister.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AryiaAryia   28 mai 2018
C'est l'histoire d'un universitaire qui marche sur une longue plage abandonnée. Au loin, il distingue une silhouette floue qui répète constamment le même geste. de plus près, il constate qu'il s'agit d'un petit garçon. Tout autour de lui, sur des kilomètres, gisent des étoiles de mer à l'agonie, rejetées sur la rive par la marée.
L'enfant ramasse les étoiles de mer et les lance à l'eau. L'homme s'approche et l'interroge. le garçon lui répond que la marée descend et que les étoiles de mer vont mourir. Étonné, l'universitaire rétorque : « Mais elles sont si nombreuses, il y en a des millions, quelle différence est-ce que ça fait ? » L'enfant en ramasse une autre, la lance aussi loin que possible dans l'océan et répond en souriant : « Ça fait une différence pour celle-ci. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BlackKatBlackKat   05 juin 2018
N'écris rien si tu peux le dire, ne dis rien si tu peux le chuchoter, ne chuchote rien si tu peux te contenter d'un hochement de tête.
Commenter  J’apprécie          92
gabrielleviszsgabrielleviszs   20 juin 2018
J'écoute le disque jusqu'au bout, puis je le remets. Comme au garage, j'ai le sentiment d'entrevoir une facette d'Alice que j'ai souvent imaginée, sans y avoir accès.

Le portrait musical qu'elle peint de moi est nuancé, tantôt indulgent, tantôt cruellement honnête.

J'ai l'impression de m'être longtemps accroché à une certaine idée d'Alice, de m'être appliqué à ne pas voir chez elle que ce que j'avais envie de voir. J'encourageais les qualités que j'aimais, je les cajolais, espérant inconsciemment que, si j'ignorais les autres, elles s'atrophieraient et disparaitraient. Bien sur, en mon absence, elles se sont épanouies. Alice est redevenue elle-même, dans toute sa complexité parfois exaspérante. Je ferme les yeux afin de me concentrer sur sa voix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   20 juin 2018
Tout le monde nous accueille avec le sourire et une accolade, nous donne du "chers amis". Je trouve ça flippant, mais chaleureusement flippant. Ils semblent tous se rappeler parfaitement ce que nous avons pu dire de nous-mêmes la dernière fois, et je me demande si quelqu'un au cabinet d'Alice s'est souvent souvenu de quoi que ce soit me concernant. Ces gens savent écouter. Peut-être un peu trop, néanmoins, c'est flatteur. Des hommes que je reconnais à peine s'approchent pour reprendre notre conversation exactement là où nous l'avions laissée trois mois plus tôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1389 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .