AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Luc Steinmetz (Éditeur scientifique)
ISBN : 2080705059
Éditeur : Flammarion (07/01/1993)

Note moyenne : 4.57/5 (sur 15 notes)
Résumé :

"Le rimbaldisme se prête aux rêveries de celui qui s'y adonne, j'en parle comme d'une drogue, il se conforme à son degré de science et d'ignorance, de culture et de sauvagerie. Ce n'est pas une philosophie. C'est un ciel. Chacun s'en arrange, il n'a qu'à lever les yeux pour être ébloui'."
--Ce texte fait référence à l’édition




Poche
.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
brigittelascombe
  13 octobre 2012
"Et dés lors je me suis baigné dans le Poème
De la Mer,infusé d'astres et lactescent,
Dévorant les azurs verts;où,flottaison blême
Et ravie,un noyé pensif parfois descend..."
Qui ne se rappelle ces vers sublimes, composés sur un mode hallucinatoire, extraits du Bateau Ivre, un vaisseau ivre de liberté, mais qui, tel Rimbaud, flotte vers le désastre "sans vergues et sans mâts"? Qui ne se souvient de cette géniale poésie encensée par la critique?
Poésies oeuvres 1, qui avec les deux tomes suivants regroupe toute la production d'Arthur Rimbaud, comprend 6 parties, dont Poésies (1870-1871) dans laquelle roule le bâteau ivre. On note aussi le superbe poème Voyelles ("L'étoile a pleuré rose au creux de tes oreilles") ainsi que d'autres chefs d'oeuvre entrecoupés de lettres (dont l'une à Georges Izambard où l'on peut lire la fameuse citation "Je est un autre" utilisée par les psychanalystes).
Ce volume contient aussi Cahier de Douai: entre rêves d'amour, mal ("crachats rouges de la mitraille" dans le mal),vagabondage ("bohémien" exalté face à la nature). On relève, ici, aussi le célèbre et bouleversant sonnet le dormeur du Val.
Dans Une cour sous une soutane, Arthur Rimbaud passe à de la prose, manie l'humour et l' impertInence vis à vis de la religion.
Dans Les poèmes de l'album zutique, il est équivoque "remembrance" évoque le membre masculin.Et dans Les Strupa, il est obscène.
Suit Correspondance:des lettres à Paul Demeny, et à Georges Izambard.
Ce volume 1 de Poésies est très intéressant à lire pour sa musicalité. On voit également la façon dont Rimbaud tire sa lumière du vide de l'enfance entre une mère étouffante et un père absent (le poème Les étrennes des orphelins l'illustre parfaitement). On ressent sa tristesse,son exaltation, son ambivalence, sa révolte contre les évènements de la Commune en 1871...Ses poésies ont encore des formes régulières (beaucoup de sonnets et de quatrains) ce n'est que plus tard que pour reconstruire son moi vacillant, suite à sa violente relation avec Verlaine, il passera à une forme nouvelle et plus inventive dans Illuminations et Une saison en enfer.
Arthur Rimbaud: l'un des plus grands poètes, un enfant précoce ....un génie!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
brigittelascombebrigittelascombe   12 octobre 2012
Sensation

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue:
Rêveur,j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas,je ne penserai rien:
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin,bien loin,comme un bohémien,
Par la nature,-Heureux comme avec une femme.
Commenter  J’apprécie          40
brigittelascombebrigittelascombe   12 octobre 2012
Les parfums ne font pas frissonner sa narine;
Il dort dans le soleil,la main sur sa poitrine
Tranquille.Il a deux trous rouges au côté droit.

(extrait de Le dormeur du Val)
Commenter  J’apprécie          90
brigittelascombebrigittelascombe   12 octobre 2012
Plus douce qu'aux enfants la chair des pommes sures
L'eau verte pénétra ma coque de sapin
Et des taches de vins bleus et des vomissures
Me lava,dispersant gouvernail et grappin.

Et dés lors,je me suis baigné dans le Poème
De la mer,infusé d'astres,et lactescent,
Dévorant les azurs verts;où,flottaison blême
Et ravie,un noyé pensif parfois descend;

Où, teignant tout à coup les bleuités,délires
Et rythmes lents sous les rutilements du jour
Plus fortes que l'alcool, plus vastes que nos lyres
Fermentent les rousseurs amères de l'amour!

(extrait de Le bateau ivre)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RJuilletRJuillet   11 janvier 2013
Sensation

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue,
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irais loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la nature, heureux comme avec une femme.

Arthur Rimbaud
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649coco4649   02 mars 2015
Les Mains de Jeanne-Marie



L'éclat de ces mains amoureuses
Tourne le crâne des brebis !
Dans leurs phalanges savoureuses
Le grand soleil met un rubis !

Une tache de populace
Les brunit comme un sein d'hier ;
Le dos de ces Mains est la place
Qu'en baisa tout Révolté fier !

Elles ont pâli, merveilleuses,
Au grand soleil d'amour chargé,
Sur le bronze des mitrailleuses
À travers Paris insurgé !

Ah ! quelquefois, ô Mains sacrées,
À vos poings, Mains où tremblent nos
Lèvres jamais désenivrées,
Crie une chaîne aux clairs anneaux !

Et c'est un soubresaut étrange
Dans nos êtres, quand, quelquefois,
On veut vous déhâler, Mains d'ange,
En vous faisant saigner les doigts !

p.155-156
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Arthur Rimbaud (154) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Rimbaud
Lundi 5 août 2019, dans le cadre du banquet d'été "Transformer, transfigurer" qui s'est déroulé à Lagrasse du 2 au 9 août 2019, Catherine Coquio tenait la conférence : "Transformer le monde ou y croire ?"
« Les philosophes n?ont fait qu?interpréter le monde, or ce qui importe c?est de le transformer », disait Marx en 1845. Un siècle plus tard, André Breton : « ?Transformer le monde?, a dit Marx. ?Changer la vie?, a dit Rimbaud : ces deux mots d?ordre pour nous n?en font qu?un. » Il semble que nous ayons perdu l?assurance de ces vieux slogans : nos mantras à nous sont ceux d?un monde si abîmé par d?autres transformations qu?il faut le réparer, sinon le sauver.
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Rimbaud

Quel est son prénom ?

Charles
Arthur
Paul
Alphonse

10 questions
323 lecteurs ont répondu
Thème : Arthur RimbaudCréer un quiz sur ce livre