AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Richer (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070321278
373 pages
Éditeur : Gallimard (06/03/1974)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Singulier paradoxe que ces Chimères, une centaine de vers à peine, qui ont alimenté depuis des milliers de pages d'exégèses et de commentaires. Tour à tour symbolistes, rimbaldiennes, mallarméennes ou surréalistes, voire fertile terreau pour la psychanalyse, elles n'ont pourtant pas fini d'interroger le lecteur. Joyaux ciselés, enflammés de lueurs et de couleurs, avec leurs parfums secrets, leurs scintillements d'étoiles et leur musique envoûtante, ces poèmes exerce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nowowak
  15 août 2020
Exagérer est-ce mentir ? le mensonge est commis par tout être donnant délibérément pour vrai à autrui ce qu'il sait être faux. le silence peut être un mensonge car omettre la véracité de la réalité n'est-ce pas la travestir ? La poésie est un terreau fertile pour la psychanalyse.
Tout s'agite, tout sort,
Et, pour la ronde qui s'apprête,
Chaque tombeau vomit un mort.
Que se passe-t-il dans ce monde de chimères quand on s'emplume dans l'outrance, lorsque l'on donne aux émotions une sombre couleur dithyrambique ? le poète est-il un menteur si sa perception s'enflamme et s'habille de trop beaux costumes ? Les odes de l'au-delà nous font boire à quelle source ? Les vers nous livrent quelle averse ? Peut-on connaître plus qu'un seul amour, qu'une seule étoile ? le mensonge est une altération volontaire de la vérité, disent les experts. le poète altère en même temps qu'il désaltère.
Il est un air pour qui je donnerais
Tout Rossini, tout Mozart et tout Weber,
Un air très vieux, languissant et funèbre,
Qui pour moi seul a des charmes secrets !
Certes le but n'est ni de faire souffrir ni de manipuler. le but est de rendre très beau ce qui est beau et de rendre magnifique ce qui est laid et très laid. Soyez rassurés, le mensonge n'entre pas en conflit avec la création littéraire. On a inventé le mot fiction pour désigner ce droit de balancer des secrets qui n'en sont pas. le poète en profite. Il a le droit d'inventer, de sublimer son monde, de le parer d'atours misérables ou bellissimes suivant son humeur.
Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.
Néanmoins l'acte de lire n'est-il pas un moment de vérité ? On aime ou on n'aime pas. le choix est limité. La cadre est étroit. Il confère à cet esprit des cieux un moment d'exil où tout ce qui écrit est vrai même le plus incroyable. Ne lire que du vécu serait fastidieux. Dans ce monde, le faux est autorisé c'est l'usage de faux qui ne l'est pas.
Je suis le ténébreux,- le Veuf, – l'inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la tour abolie :
Ma seule étoile est morte, et mon luth constellé
Porte le soleil noir de la Mélancolie.
Dans ce procès du songe devenant mensonge, n'allons donc pas trop loin. Dans cette entreprise du plaisir, le mensonge s'annonce-t-il salvateur, est-il un complice non condamnable ? En vomissant des feux, à la lueur de la foudre, le poète s'acharne à le rendre crédible.
Mon front est rouge encore du baiser de la Reine ;
J'ai rêvé dans la grotte où nage la Sirène…
Licence et luminescence de l'Éternel Féminin loué par les poètes, par Baudelaire et Nerval, frères de peine et de douleur, dont les doigts font retentir sur les cordes d'un luth de nostalgiques accents.
Nowowak

Lien : https://pasplushautquelebord..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          621
frandj
  03 avril 2017
De Nerval, on connait surtout "Les chimères" et la merveilleuse prose de "Sylvie" ou "Aurélia". Ce recueil contient la majeure partie de son oeuvre poétique, je pense. A côté des sonnets des "Chimères" (que je connaissais déjà), j'ai découvert de très jolis poèmes qui n'ont pas la notoriété qu'ils méritent. Certes, tout n'y est pas chef d'oeuvre, notamment parmi les plus anciennes pièces. Mais beaucoup de textes me paraissent bien venus. Certaines odelettes sont très délicates: "Une allée au Luxembourg", par exemple, évoque évidemment une poésie de Baudelaire bien connue. D'autres textes sous le titre "Poésies diverses" me semblent étonnants, car ils sont éloignés de tout esprit élégiaque: je pense notamment à "Chanson de Han d'Islande" ou à l'ultra-romantique "Lénore". A noter qu'il y a aussi dans ce livre de nombreux textes en prose, mais ce n'est pas ceux-ci qui ont retenu mon attention.
Cette lecture me conforte dans l'idée que Nerval a été un écrivain de premier plan. Ses vers sont VRAIMENT très poétiques, contrairement à ceux d'autres auteurs pourtant plus célèbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cularo
  29 avril 2013
J'adore Nerval sa poésie me touche beaucoup elle est sublime,il est souvent méconnu car on étudie plus Baudelaire et c'est fort dommage,il faut absolument le lire.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
frandjfrandj   03 avril 2017
.
LENORE

(…) Contre une grille en fer le cavalier arrive,
Y passe sans l’ouvrir… et d’un élan soudain,
Transporte Lénore craintive
Au milieu d’un triste jardin.
C’était un cimetière. « Est-ce là ta demeure ?
Oui, Lénore; mais voici l’heure,
Descendons de cheval… Femme prenez ma main ! »
Ah Seigneur Dieu ! plus de prestige…
Le cheval, vomissant des feux,
S’abîme ! et de l’homme (ô prodige !)
Un vent souffle les noirs cheveux
Et la chair qui s’envole en poudre…
Puis, à la lueur de la foudre,
Découvre un squelette hideux !

« Hourra ! qu’on commence la fête !
Hourra ! » Tout s’agite, tout sort,
Et, pour la ronde qui s’apprête,
Chaque tombeau vomit un mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
frandjfrandj   03 avril 2017
(ODELETTES) Une allée au Luxembourg

Elle a passé, la jeune fille
Vive et preste comme un oiseau ;
A la main une fleur qui brille,
A la bouche un refrain nouveau

C’est peut-être la seule au monde
Dont le cœur au mien répondrait,
Qui venant dans ma nuit profonde
D’un seul regard l’éclaircirait !

Mais non – ma jeunesse est finie…
Adieu, doux rayon qui m’as lui,
Parfum, jeune fille, harmonie…
Le bonheur passait – il a fui !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
StefEleaneStefEleane   22 août 2012
Une femme est l'amour, la gloire et l'espérance;
Aux enfants qu'elle guide, à l'homme consolé.
Elle élève le cœur et calme la souffrance,
Comme un esprit des cieux sur la terre exilé.
Commenter  J’apprécie          80
CularoCularo   29 avril 2013
Il est un air pour qui je donnerais
Tout Rossini,tout Mozart et tout Weber,
Un air très vieux,languissant et funèbre,
Qui pour moi seul a des charmes secrets!
Commenter  J’apprécie          61
CularoCularo   29 avril 2013
Homme,libre penseur!te crois-tu seul pensant
Dans ce monde où la vie éclate en toute chose?
Des forces que tu tiens ta liberté dispose,
Mais de tous tes conseils l'univers est absent.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Gérard de Nerval (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gérard de Nerval
“La quête amoureuse de Gérard de Nerval” par Pierre-Georges Castex : Première diffusion le 16 mai 1969 sur France Culture. Mortefontaine, Saint-Germain, la fierté pour un jeune garçon d’accompagner ses cousines en promenade pour respirer l’air frais des forêts profondes…participer à des rondes crépusculaires…la ronde chantante de Sylvia - et sa couleur pourpre - la nostalgie d’un très chaste amour d’adolescent…le Valois…Aurélia…Bref, c’est évidemment à Gérard de Nerval que nous nous intéresserons aujourd’hui…
Source : France Culture
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
875 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre