AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812602074
Éditeur : Editions du Rouergue (26/02/2011)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 23 notes)
Résumé :

Elle vient d’avoir 18 ans, se fait appeler Mona, car son vrai prénom, Desdemona, elle ne s’habitue pas à le porter, ces « neuf lettres trop ridicules » dont elle ne connaît ni l’origine ni la raison. Il y a un mystère plus conséquent, dans ce roman, la disparition de sa mère, quatre mois plus tôt, officiellement pour « vacances personnelles en Asie ». Ses parents, post-soixante-huitards... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Nadael
  26 septembre 2013
Desdemona vient d'avoir dix-huit ans. Alors que le glissement vers le monde des adultes s'opère en elle, sa mère fait une fugue. Voilà quatre mois déjà qu'elle est partie pour une durée non déterminée, sûrement en Asie. Coup de tête ou plan mûrement réfléchi ? Sa famille en a aucune idée.
Du premier novembre au deux janvier, la jeune fille écrit une sorte de lettre, une lettre à l'absente. Elle s'adresse à cette femme qui les a laissés un matin, Antoine son père, Jules son petit frère de six ans et elle. Elle met en mots son incompréhension, son étonnement, sa tristesse, sa rancoeur. Mais, elle parle aussi de son quotidien, de ses amis, du lycée, de ses amours, de son groupe de rock, elle évoque ce qui la touche, ce qui la blesse, ce qui l'amuse aussi car Mona (personne ne l'appelle Desdemona!) est une jeune fille plutôt à l'aise dans ses baskets. Elle semble prendre les choses telles qu'elles arrivent et tente de faire face.
Et heureusement qu'elle est « solide » Mona ; on ne peut pas en dire autant de son père qui se laisse littéralement sombrer dans la nostalgie en replongeant dans les seventies... Il passe ses nuits à écouter des diques de cette époque (peut-être celle où il a rencontré sa femme). Photographe de métier, le voilà qui prend en photo des grains de beauté sur différentes parties du corps...
Pour Jules, ne plus voir sa maman est évidemment très difficile à accepter et à comprendre mais son père et Mona inventent une histoire d'éléphanteau d'Asie et le petit se met à rêver. Sa mère reviendra bientôt avec l'animal, il faut donc « préparer le terrain » pour que ce dernier se sente comme chez lui.
Tout au long du roman, le regard de Mona est juste, lucide, amusé et tellement pertinent. Cette situation abracadabrantesque place naturellement Mona au centre de la famille. Quant à la fin, elle tombe comme un couperet, âpre. Une chanson lui vient alors, elle l'écrit, elle la crie : That's no way to say goodbye...
Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
kathel
  18 mai 2012
Au risque de me faire des ennemis, je comparerais ce roman avec ceux d'Olivier Adam, mais en bien mieux ! Je n'ai jamais pu dépasser 50 pages de cet auteur, alors que je me suis laissée subjuguer par le roman de Raphaëlle Riol. Desdémona, surnommée Mona, dix-huit ans, a du mal à porter ce prénom difficile, mais plus encore à comprendre le départ de sa mère pour des vacances à la durée incertaine, la laissant avec Antoine, son père, et Jules son petit frère de six ans. Les semaines se succèdent, deux courtes lettres arrivent, Mona écrit des réponses qu'elle n'enverra pas, s'investit dans son groupe de rock, observe son père et son jeune frère se créer une histoire un peu folle de retour de leur mère avec un éléphanteau.
Raphaëlle Riol a trouvé le ton juste pour faire écrire cette jeune fille de dix-huit ans, avec l'humour et la distance nécessaire, les observations et les comparaisons qui vont bien à son âge. Mona se passionne pour la musique et les citations qui accompagnent chaque chapitre donnent envie de découvrir son répertoire. Ce roman devrait emballer les lecteurs lycéens, mais pas seulement, puisque je vous conseille de le découvrir sans plus tarder !
Lien : http://lettresexpres.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
cleomine
  07 octobre 2011
Desdémona (ou plutôt Mona, elle préfère, c'est plus facile à porter) nous raconte son quotidien à la maison avec son père Antoine et son petit frère Jules, depuis que leur mère est partie de la maison sans une explication. La jeune fille de dix-huit ans mène à la fois sa vie d'adolescente avec ses amis, ses coups de coeur et son groupe de rock, et doit faire face à cette situation familiale particulière où elle devient presque le pilier de la famille. le père, impuissant et immature, se réfugie dans ses travaux artistiques, et le petit Jules, sans son rêve que sa mère, soi-disant partie en Asie, lui rapportera un éléphant. Un récit tendre et émouvant, pas du tout triste, et même souvent cocasse, qui raconte l'absence et la réaction de chacun face à l'évènement. Un très beau roman au style contemporain et poétique, et aux personnages attachants, rythmé par les tubes du rock des années 70. Vivement le prochain !!!
Commenter  J’apprécie          20
SD49
  24 septembre 2012
Quatrième de couverture :
Sa mère est partie en Asie depuis quatre mois, soi-disant pour des « vacances personnelles ». Depuis, avec son père et son petit frère, Mona, 18 ans, tente de faire front dans un délire joyeux, pour contrer l'angoisse et les questionnements sur les raisons véritables de cette disparition. Dans ce premier roman, Raphaëlle Riol, née en 1980, nous réjouit par son inventivité et son humour, la justesse de la voix de cette adolescente si mature dans le regard qu'elle porte sur elle-même et le monde qui l'entoure. Un bel hommage à l'esprit seventies.
Mon avis :
Mouais ! Heureusement que ce livre était court car je ne l'ai pas tellement apprécié. C'est Mona qui est la narratrice et qui s'adresse à sa maman, celle-ci est partie de la maison depuis quelques mois. Mona vit donc avec son père et son petit frère de six ans.
Tout le monde fait semblant que tout va bien et cela m'a dérangée, le papa est loufoque mais sympa, le petit frère croit dur comme fer que sa maman va revenir avec un éléphant et Mona vit sa vie de jeune fille de dix-huit ans.
Le titre des chapitres évoque le temps qui passe depuis la disparition de la maman et on attend avec eux qu'elle revienne. Je n'ai pas été sensible à l'humour évoqué dans la quatrième de couverture et j'ai trouvé la fin un peu abrupte.
Le thème m'a "un peu" fait penser à Metal Mélodie de Maryvonne Ripert en moins bien (à mon goût).
Lien : http://pages.de.lecture.de.s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hesperie
  19 septembre 2011
C'est une histoire ordinaire que nous raconte ici Raphaëlle Riol à travers la voix enjouée de Desdemona ou plutôt Mona -elle préfère qu'on l'appelle ainsi-, qui doit faire face au départ brutal de sa mère et ses envies d'évasions lointaines...voir la suite de ma critique sur mon blog: http://jardinhesperie.over-blog.com/article-raphaelle-riol-comme-elle-vient-84707675.html
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
NadaelNadael   26 septembre 2013
« Plus on attend ton retour, plus le salon se peuple... Nos mouvements meublent l'espace laissé vide par ton corps évaporé un matin, ils l'habitent plus encore que nous-mêmes. Nos paroles comblent les échos de ton silence. Ça remue dans tous les sens et la vie grouille et fourmille entre les murs. Le salon n'est plus une zone neutre. Il a désormais une odeur, une respiration parfois haletante et des battements de coeur. Il se contracte, il se dilate. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
NadaelNadael   26 septembre 2013
« Mais les rapports humains dans une salle de concerts sont différents. Le caricatural n'existe pas du moment que le groupe est bon. Et avoir une marée d'anonymes qui crient mon nom dans la pénombre et à nos pieds, même si ça ne dure qu'une soirée, j'en ai besoin et je ne sais même pas pourquoi. Je rêve de ce vertige que doivent éprouver ceux dont on hurle inlassablement les textes et les mots. Vivre morcelé dans mes phrases, me découper en instants et me disperser en confettis de paroles face aux autres. Représenter le refus du temps qui passe, peut-être... »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
kathelkathel   18 mai 2012
Sur la plage, ce matin, en grattant le sable et en le faisant douce­ment couler le long de mes avant-bras, j'ai cru comprendre : il accumulait les disques avec la même exaltation que celle d'un archéologue découvrant au milieu du désert les traces d'une présence primitive. Il remontait jusqu'aux années décisives de sa vie. Depuis que tu es partie, il est redevenu jeune. C'est une équation compliquée, un peu difficile à admettre pour ceux qui en sont le résultat, les enfants. Mais aujourd'hui, j'ai tout compris. Et c'est sans doute pour cette raison que le temps de cette parenthèse pas encore refermée lui a semblé bref et que tu ne dois pas encore lui manquer vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cleominecleomine   07 octobre 2011
Alors les phrases sont devenues une chanson, ancestrale sans doute. Puis à son tour, il s'est allongé avec la grâce d'un roseau qui ploie sous le vent. C'est ainsi que vous avez disparu tous les deux. Ensuite, j'ai entendu des cloches qui sonnaient au loin dans les montagnes. C’était le réveil. Le dur rappel de la réalité. Celle qui hurle parfois aussi fort que les sirènes esseulées depuis trop longtemps sur un rocher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cleominecleomine   07 octobre 2011
Et j'en resterai là, sur cette impression produite par toutes ces photos éparpillées sous mes yeux. L’envie m'est venue de les mélanger ; frénétiquement, à la manière d'un jeu de cartes dont on espère toujours que le tirage au sort ne sera pas celui du hasard mais celui du désir. Je me suis contentée de retourner mon as de pique vers le bas. Désorienté, il ressemblait à la mine de ce stylo à encre noire dont je te dédie la dernière goutte ce soir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : absencesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14777 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre