AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Françoise Bresson (Autre)
EAN : 9782070709052
196 pages
Éditeur : Gallimard (10/04/1987)
3.7/5   30 notes
Résumé :
La Première Guerre mondiale s'achève. L'immense Russie libère ses prisonniers qui affluent aux portes de l'Europe. C'est là, dans une de ces petites villes dont il connaît bien l'étrange atmosphère, que l'auteur nous conduit. Gabriel Dan rentre de Sibérie; séduit par le gigantesque hôtel Savoy, il y loue une chambre. Et nous découvrons avec lui la vie fascinante de l'hôtel, faisant successivement la connaissance des êtres les plus divers, extravagants, touchants ou ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
dbacquet
  07 décembre 2019
La Grande Guerre est finie. Gabriel Dan a été prisonnier en Russie, dans un camp de Sibérie. Après de longues pérégrinations, il se retrouve dans une ville aux portes de l'Europe. Il loge aux derniers étages d'un grand hôtel en compagnie des plus démunis. Il compte en vain sur l'aide d'un oncle fortuné. Zwonimir, un solide croate, un ancien camarade de guerre de Dan, se retrouve lui aussi dans la ville, où se répand de plus en plus un climat de fièvre et de révolte. Je découvre Joseph Roth avec ce récit. le style est vif et puissant et très réaliste.
Commenter  J’apprécie          452
AntineaMCS
  18 mai 2021
Dans un livre d'une grande sensibilité, Joseph Roth nous décrit, en creux, le monde disparu d'avant 1914. Gabriel Dan rentre de Sibérie où il était prisonnier, et comme tant d'autres, s'arrête aux portes de l'Europe dans la petite ville polonaise de Lvod. Il s'installe dans une chambre à l'avant-dernier étage de l'Hôtel Savoy. Il y côtoie des femmes et hommes aux profils et histoires différents : d'anciens prisonniers de guerre comme lui, des "suspects politiques" comme ils sont désignés alors, des artistes sans le sou, des femmes seules mais aussi de riches industriels et négociants. En définitive, l'hôtel apparaît comme un petit "laboratoire" de l'état de la vieille Europe au sortir de la Grande Guerre, épuisée en déclin, et fascinée par l'Amérique que symbolise le personnage de Bloomfield que tous attendent...
Commenter  J’apprécie          140
Vermeer
  24 janvier 2020
Après la première guerre mondiale, Gabriel Dan, ancien soldat de l'ancienne Autriche-Hongrie, se réfugie à l'avant dernier étage de l'hôtel de Savoy. L'hôtel est le microcosme de la société d'après-guerre, les riches y côtoient les pauvres, un monde est mort, un autre va naître.
Malgré le délitement de la société où tout change, la mort et l'argent continuent à l'emporter.
Commenter  J’apprécie          110
TOCNIOP
  09 novembre 2017
Hôtel Savoy est le deuxième livre de Joseph Roth que je lis. J'avais bien aimé la "marche de Radetsky" se déroulant dans l'empire Austro-hongrois, donc avant son effondrement; j'ai aussi bien apprécié ce deuxième livre qui nous décrit la situation de la mitteleuropa après le traité de Saint Germain en Laye.
A travers le prisme de l'hôtel Savoy, Roth nous décrit la société injuste de l'après-guerre où rien n'est prévu pour accueillir décemment les anciens soldats de l'empire ayant été faits prisonniers en Russie devenue entre-temps la république des soviets. Les puissants de l'après-guerre sont les mêmes que ceux d'avant.
A l'hôtel Savoy comme dans la société il y a les riches qui occupent les étages inférieurs de l'hôtel et les autres clients pauvres logés dans les combles.
Les ouvriers de ce pays à " la porte de l'Europe" continuent d'être exploités et miséreux. Les jeunes femmes pauvres doivent vendre leur charme pour subsister.
D'une certaine façon Roth nous dresse le même tableau que Janos Czékely dans "l'enfant du Danube". Là aussi une grande partie de l'histoire se passe dans un très bel hôtel de Budapest où les différences d'existence entre les riches et les pauvres sont abyssales.
A la lecture de ces deux romans il n'y a rien d'étonnant à ce que l'histoire s'apprête a repasser le plat de la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bel-Ami
  27 mars 2019
parmi les maîtres de la littérature réside Joseph Roth...
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   09 février 2016
J'arrive à l'hôtel Savoy à dix heures du matin. J'étais décidé à me reposer quelques jours ou peut-être une semaine. C'est dans cette ville que vit ma famille, - mes parents étaient des Juifs russes. Je voudrais obtenir des subsides pour continuer ma route vers l'ouest.
Je reviens de captivité ; prisonnier de guerre pendant trois ans, j'ai vécu dans un camp de Sibérie, j'ai parcouru des villages et des villes russes comme manoeuvre, journalier, gardien de nuit, porteur et aide-boulanger.
Je suis vêtu d'une blouse russe que quelqu'un m'a offerte, d'un pantalon cout que j'ai hérité d'un camarade décédé, et chaussé de bottes encore utilisables dont j'ai moi-même oublié la provenance.
Pour la première fois depuis cinq ans, je me trouve à nouveau aux portes de l'Europe.
Plus européen que tous les autres établissements de l'Est, tel m'apparaît l'hôtel Savoy avec ses sept étages, son blason doré et son portier en livrée. On est certain d'y trouver eau, savon, water-closets, un ascenseur, des femmes de chambre en coiffe blanche, des vases de nuit à l'éclat agréables, cachés, tels des objets précieux, dans de petits coffrets marquetés ; des lampes électriques qui s'épanouissent dans des abat-jour roses et verts comme dans un calice ; des sonnettes stridentes qui répondent à la simple pression du pouce ; et des lits, des lits de plume, moelleux et tout prêts à vous accueillir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AntineaMCSAntineaMCS   30 décembre 2020
Douloureux était le sort des hommes. Leur destin, ils le préparaient eux-mêmes et croyaient qu'il venait de Dieu. Ils étaient prisonniers des traditions, leur coeur était retenu par des milliers de fils et leurs mains tissaient elles-mêmes ces fils. Sur toutes les voies de leur vie se dressaient les tables de la loi de leur Dieu, de leur police, de leurs rois, de leur classe. Ici, il était défendu d'aller plus loin et là de s'attarder. Et, après s'être ainsi débattus, durant quelques décennies, après avoir erré, être restés longtemps désemparés, ils mouraient dans leur lit et léguaient leur misère à leurs descendants.

(p. 148)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
GeraldineBGeraldineB   09 février 2021
Böhlaug est un homme riche, mais son coeur est petit. Voyez-vous, monsieur Dan, les hommes n'ont pas le coeur mauvais, il est seulement bien trop petit. Il n'y a pas beaucoup de place, juste assez pour femme et enfant.
Commenter  J’apprécie          150
AntineaMCSAntineaMCS   30 décembre 2020
Douloureux est le sort des hommes, et leur souffrance élève devant eux un grand, un gigantesque mur. Pris dans la toile gris poussière de leurs soucis, ils se débattent comme des mouches prisonnières. Celui-ci manque de pain et celui-là le mange avec amertume. Celui-ci veut être rassasié et celui-là être libre. Là, un autre agite ses bras et croit que ce sont des ailes, croit qu'il va s'élever l'instant ou le mois, ou l'année d'après, au-dessus des bas-fonds de ce monde.


(p. 148)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
VermeerVermeer   24 janvier 2020
La mort les avait poursuivis durant six années, à la guerre et en captivité et celui que la mort poursuit, elle finit toujours par l'atteindre.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Joseph Roth (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Roth
Émission “Répliques” animée par Alain Finkielkraut. L'amitié de Stefan Zweig et Joseph Roth : diffusion sur France Culture le 08 février 2014. Invités : Pierre Deshusses, traducteur et écrivain Philippe Lançon, journaliste à Libération (critique littéraire) et écrivain
Thème(s) : Idées| Littérature Etrangère| Stefan Zweig| Joseph Roth
Source : France Culture
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : littérature autrichienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2372 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre